Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Android bientôt dans l'espace ?
La NASA construit un nanosatellite avec le smartphone Nexus One comme ordinateur de bord

Le , par Hinault Romaric

0PARTAGES

5  1 
Les ordinateurs de bord des satellites seront-ils bientôt remplacés par les smartphones ? C’est en tout cas ce que laissent présager les travaux actuels des équipes de chercheurs dans le domaine.

Après le STRaND-1 qui utilise un smartphone sous Android, c’est au tour d’un autre nanosatellite d’abandonner les ordinateurs de bord pour un terminal mobile.

Une équipe de chercheurs de la NASA à Moffett Field en Californie travaille actuellement sur le lancement d’un nanosatellite qui intègre comme ordinateur de bord un smartphone Android Nexus One.

Baptisé « PhoneSat », le projet de construction des satellites miniatures à faible cout fait partie d’un vaste programme sous le nom de « CubeSat Launch Initiative », qui vise à mettre au point des nanosatellites à base des composants électroniques miniaturisés grand public.

Le premier modèle PhoneSat 1.0 est composé du Nexus One, des batteries externes, une balise radio externe et un circuit de surveillance pour le contrôle du système et le redémarrage d’Android si besoin. Ce modèle dont les fonctionnalités sont minimales, a pour but principal de voir si un nanosatelite utilisant un smartphone peut survire un court séjour dans l’espace.

Le second modèle plus avancé (PhoneSat 2.0) sera une amélioration des fonctionnalités de PhoneSat 1.0. Il utilisera un smartphone Samsung Nexus S, intégrera des panneaux solaires, un récepteur GPS, une bande radio et des électro-aimants qui interagissent avec le champ magnétique terrestre.

Tous les composants de chaque satellite seront emballés dans un cube de 10 cm d’arête seulement. Selon un porte-parole de la NASA, l’un des satellites pourrait être lancé à bord du vol inaugural de la fusée Orbital Sciences Corporation’s Antares avant la fin de cette année.

Le développement des nanosatellites à faible cout a pour objectif de réduire les dépenses des prochaines missions d’exploration de l’espace pour la NASA.

Source : NASA

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jarodd
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/08/2012 à 22:54
lancement d’un nanosatellite qui intègre comme ordinateur de bord un smartphone Android Nexus One.
Pour aller dans l'espace, ils auraient pu prendre un Galaxy
6  0 
Avatar de MadScratchy
Membre actif https://www.developpez.com
Le 24/08/2012 à 20:36
Au lieu d'envoyer un smartphone dans l'espace, pourquoi pas un Raspberry Pi ?

Plus intéressant à programmer/adapter qu'un téléphone portable, et surtout moins cher...

<humour>
Mais oui ! en fait ils veulent faire un satellite de télécommunication
</humour>
4  0 
Avatar de la.lune
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/08/2012 à 16:53
Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Un Android modifié alors, car je vois mal cet OS faire tourner ainsi des systèmes critiques.
.
Avant tout c'est le noyau linux qui compte. Si linux ne peut pas faire tourner un système critique, là il faut m'expliquer les raisons. J'allais dire plutôt dire un android dont des applications pour tourner des systèmes critiques sont développés et installés dessus que de dire un android modifié. Par contre tous les constructeurs le modifient et pourtant ça reste un android. Et si je comprend bien ici dans leur projet c'est qu'il utilisent déjà des appareil dont tout est servi, des appareil mais il ne font pas comme les constructeurs.
3  0 
Avatar de _informix_
Membre actif https://www.developpez.com
Le 24/08/2012 à 17:35
Citation Envoyé par yohannc Voir le message
Ils ont prévu un bras mécanique pour enlever et remettre la batterie à distance suite à un plantage ?
Ils utilisent des batterie externes, donc il suffit un petit switch pour un "hard" reboot.
2  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/08/2012 à 18:24
J'avoue que je ne comprend pas la logique du truc.
Quand on sait le cout global d'un satellite, je doute que l'économie de bout de chandelle que constitue l'utilisation d'un téléphone portable vaille vraiment le coup.
3  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/08/2012 à 21:09
Comme tout les circuits électronique sensible sur un satellite, il serait bien évidement blindé.
2  0 
Avatar de Robxley
Membre actif https://www.developpez.com
Le 27/08/2012 à 15:00
Euh, les astronautes de l'ISS vont être obligés de répondre à leur concubin(e) maintenant.

"Mais chéri(e), je te dis qu'il n'y a pas de téléphone la où je vais...."
"Menteur/menteuse..."


Blagues à part, dans un satellite il n'y a pas nécessairement qu'une seule unité centrale. Souvent, ils sont composés de plusieurs ordinateurs, certains sont temps réels (pour la navigation, taches critiques...) et d'autres beaucoup moins exigeant qui ne nécessitent aucunement du temps réel. Exemple des satellites d'acquisition d'images, la compressions des images n'a surement pas besoin d'être temps réel, et je pense que les opérations de ce type sont souvent séparées des ordinateurs exécutant les taches critiques. Je pense que les smartphones ont plus vocations à remplacer ces derniers que ceux liés à l’exécution de taches plus critiques pour la survie du satellite.

Après je ne suis pas non plus spécialiste dans le domaine, donc je peux me tromper.
2  0 
Avatar de yohannc
Membre actif https://www.developpez.com
Le 24/08/2012 à 17:03
Ils ont prévu un bras mécanique pour enlever et remettre la batterie à distance suite à un plantage ?
3  2 
Avatar de Davidbrcz
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 25/08/2012 à 11:09
Je souhaite préciser deux points :

* Un objet dans l'espace est soumis à pas mal de contraintes (thermique, mécanique, radiatives ... !!). Si les prix des composants montent si vites, c'est à cause de la résistance à ces phénomènes. Un ami au CNES travaille là dessus. Il lui arrive de devoir certifier des composants électroniques "grand public" pour l'espace. Devinez ce qu'il fait ! Il en met met plusieurs dans un accélérateur de particule et regarde comment ils survivent au rayonnement. Et c'est pas toujours beau à voir .

Un cubesat permet donc de certifier par le feu et à un coût assez faible des composants grand public.

* Un cubesat pèse un peu plus d'un kilo. Un (petit) lanceur c'est 300kg de charge utile au minimum .... Tout ca pour dire qu'on ne lance pas qu'un cubesat mais une bonne centaine. Et que sur la centaine, on a pas la moindre idée du nombre qui va survivre.

Bref, tout ca pour dire que c'est un joujou bien sympa, mais ca reste quand même l'apanage des universitaire pour des projets scientifiques à bas coût sans besoin de succès garanti ou pour former de futurs ingés .
1  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/08/2012 à 11:11
On est tous d'accord qu'un noyau Linux non patché, comme c'est le cas d'Android, n'est pas fait pour faire du temps réel. Mais la question qui est a se poser est selon moi est : "Est-ce que ce genre de satellite à forcément besoin de faire du temps réel?".

Je ne suis pas du tout un expert dans le domaine, mais des systèmes peuvent être très simple peuvent nécessiter du temps réel car il doivent répondre dans des délais extrêmement court. Au contraire un satellite est certes très complexe, mais il ne me vient pas en tête de tache qui nécessiteraient d'avoir des délais de réponse ultra-courts.
1  0