Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google veut en finir avec les brevets logiciels
Qui nuiraient au consommateur et à l'innovation

Le , par tarikbenmerar

0PARTAGES

8  3 
Pablo Chavez, le directeur des politiques publiques chez Google, a clamé l'échec des brevets logiciels à promouvoir l'innovation, hier, à la conférence Aspen. Il estime que les procès autour des brevets ne font que nuire aux consommateurs.

Il explique que « le point le plus important, sérieusement abordé, c'est la question des brevets logiciels, et si le système de brevet existant est le plus adéquat pour encourager l'innovation et promouvoir des politiques favorables au consommateur ». En tant qu'entreprise, Google croit que les guerres de brevets n'arrangent pas le consommateur, et n'aident pas le marché technologique et l'innovation à prospérer.


Pablo Chavez

Pourtant, Google n'est probablement pas le mieux placé pour véhiculer ce point de vue.

Le rachat de Motorola a été concrétisé principalement dans le but de s'approprier des brevets du monde mobile dans le but de protéger la plateforme Android des poursuites.
Néanmoins, la stratégie de Motorola est restée agressive de ce côté, même après ce rachat. La filiale Motorola Mobility de Google vient d'intenter des poursuites contre Apple il y a tout juste quatre jours. Le but de la manœuvre n'est autre que d’interdire l'importation des iPhone, iPod et iPod Touch.

Chavez n'est néanmoins pas responsable de la stratégie des brevets de Motorola, et rien ne prête à douter de ses convictions. Il illustre ainsi une attitude plus conciliante que les positions officielles des concurrents, tels que Apple et Microsoft.

Certaines entreprises ont réussi à jouer le double jeu, en construisant leurs portfolios de brevets dans un but exclusivement défensif. Red Hat et Twitter ont notamment promis de ne jamais les utiliser pour nuire à l'innovation.

Pour les autres, le changement n'est vraisemblablement pas pour maintenant.

Source : VentureBeat

Et vous ?

Croyez-vous, en tant que consommateur, être affecté par cette problématique de brevets ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Crazyfaboo
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/08/2012 à 16:29
Citation Envoyé par tarikbenmerar
Pourtant, Google n'est probablement pas le mieux placé pour véhiculer ce point de vue.

Le rachat de Motorola a été concrétisé principalement dans le but de s'approprier des brevets du monde mobile dans le but de protéger la plateforme Android des poursuites. [...] La filiale Motorola Mobility de Google vient d'intenter des poursuites contre Apple il y a tout juste quatre jours.
Ca a rien à voir ! Déjà, les brevets de Motorola Mobility sont des brevets hardware, pas software (sujet de la discussion ici). Et voler un brevet logiciel (ex: glissement de doigt pour délocker son téléphone) ou voler un brevet hardware (qui ne se résume pas en quelques mots), ben c'est le jour et la nuit.

Ce qui est reproché, c'est que des brevets logiciels aussi bêtes que "faire un clic droit affiche un menu contextuel permettant d'accéder aux propriétés de l'élément cliqué" (exemple bidon, mais proche de la réalité) nuit totalement au marché.
Ca part en procès pour des broutilles et au final le consommateur doit payer la facture juridique si le constructeur ou concepteur du logiciel ne veut pas rogner sur ses marges.

Donc oui pour en finir avec les brevets logiciels (sauf si quelqu'un a un réel exemple de brevet logiciel pertinent, ie. qui mérite d'exister), mais faut pas tout mélanger non plus...
13  2 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/08/2012 à 15:06
Clairement. Mon pognon sert à engraisser des avocats(souvent incompétents, cf le dernier procès entre Oracle et Google), je préfèrerais qu'il finance une amélioration des produits.
9  0 
Avatar de Sahengette
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 21/08/2012 à 21:55
Google a une image en or, et l'image ça s'entretient, surtout quand elle a de la valeur !
Cette déclaration n'est qu'un produit nettoyant, pas trés cher de surcroit donc bonne à prendre.
Je suis content du regard de cette news qui reste trés objectif, et pése bien le pour et le contre de cette déclaration, objectivité que l'on retrouve dans beaucoup d'articles.
Le high-tech devrait être une course à l'innovation où chaque concurrent répondrait par une innovation encore plus grande que celles de ses concurrents.
Ouaiouaiouai, patati patata, tout le monde devrait être beau tout le monde devrait être gentil, facile à dire mais l'argent est plus puissant que la naiveté.
De plus ce n'est pas Apple qui a inventé le principe de Siri, pour moi les brevets de cette idée reviennent au moins en grande partie à K2000 , Google pour moi n'a rien copié puisqu'ils sont à l'origine du code qui a sert à faire fonctionner Google Now.
Au fait innover ce n'est pas que des milliards de dollars en arriére plan, c'est aussi et surtout des talents qui ont une idée qu'un millier d'ingénieur n'auraient pu imaginer
Steve Jobs disait dans sa biographie qu'Apple avait réussi à revenir en continuant d'innover alors que les autres ne le faisaient plus. Il pourrait encore avoir raison, mais pour une autre entreprise et au détriment d'Apple.
Mouai enfin bon citer un homme comme Steve Jobs, qui est un sacré baragouineur, mythomane, manipulateur et peu objectif vu la place qu'il a, moyen ...


Google a raison de dénoncer le système actuel mais ça serait bien de proposer une alternative. Les brevets, c'est surtout fait pour que le mec qui crée une invention géniale dans son garage ne se fasse pas dépouiller de celle-ci par une riche entreprise sans vergogne.
Encore une fois tu idéalises, et d'ailleurs on peut prendre le problême à l'envers, si on devait attendre que le génie du grenier mette 1 siécle pour concrétiser son idée au nom de la propriété du savoir, ça frénerait l'évolution , de plus ils sont souvent bien payés ces mecs là.
Aprés c'est l'éternel débat des droits d'auteurs logiciels (la précision est importante) ... un peu plus profond
6  1 
Avatar de Freem
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 21/08/2012 à 15:36
On est pas vendredi, les troll sur l'utilité des brevets auraient pu attendre

Perso, je suis de tout coeur avec lui. Sauf que... bon... c'est beau de parler. Maintenant, vu son poste dans google, que compte-t-il faire pour que ça change?
Tant que les états-unis seront en amérique, je vois pas cet emmerdement changer.
3  0 
Avatar de gl
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 22/08/2012 à 14:45
Citation Envoyé par Uther Voir le message
@Flaburgan > L'idée de base est juste, mais je vois mal comment contraindre une entreprise à chiffrer honnêtement le cout de R&D de chaque innovation.
Mais sans aller jusque déclarer volontairement des coûts surestimés la méthode me semble difficilement applicable :
  • Les projets ne sont pas indépendant les uns des autres, on mutualise des recherches, des développements, on récupère un historique, etc. Y compris parfois sur des projets qui n'aboutisse jamais. Sur quels produits imputé ces coûts communs ? Comment le répartir sans que ça introduise un biais (pas nécessairement malhonnête d'ailleurs) dans le système que propose Flaburgan.
  • La vraie R&D (vraie dans le sens où on parle bien de recherche et pas seulement de développement, encore moins de développement commandité par un client), c'est aussi des projets qui n'aboutissent jamais, des produits qui sont stoppé à l'état de prototype, des produits qui n'ont pas le succès escompté, etc. Dans le modèle ici proposé, le remplaçant du brevet permet de donner un avantage permettant de rentabiliser le développement d'un produit qui marche bien, mais ne finance pas les autres. On revient indirectement on problème de ne pas avoir de brevet, les entreprises vont naturellement limitées les risques en n'investissant que sur des projets dans la rentabilité est raisonnablement certaine et donc moins d'innovation (en gros avec le système actuel, un brevet sur un produit qui fonctionne bien permet de rentabiliser la R&D sur ce produit mais aussi n projets qui ne débouche sur rien et on peut donc étudier des pistes plus expérimentales).
  • Avec ce système tu lies le brevet et sa durée à la rentabilité. En gros ça couvre une période de la découverte jusqu'à ce que les revenus compensent les frais. Il suffit de déposer des brevets depuis des projets jamais commercialisés pour avoir exactement le même pouvoir de nuisance qu'actuellement. J'ai bien peur que l'on reste dans la même situation qu'actuellement.
3  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 28/08/2012 à 13:06
Ce qui est bien chez Google, c'est qu'il y a toujours des gens pour dire "moi je suis contre ca" (ou pour, ca depend du truc), sans jamais que cela n'implique quoi que ce soit ("ah oui, je suis un haut-place, mais je suis pas responsable de la politique de la boite que nous venons de racheter".

C'est de la communication pure et simple, qui ne fait absolument pas avancer. Ses convictions sont sinceres ? Qu'il aille precher au sein de Google, pas se faire bien voir aupres des informaticiens !

"Moi, je suis contre la pluie lorsqu'on est en vacances, sauf si on aime ca, mais je suis pour une pluviometrie raisonnee sur les champs de nos agriculteurs, comme ca ils n'auront pas a arroser, mais avec aussi un ensoleillement suffisant, mais pas trop. Hein ? Ca ne fait pas avancer le debat ? Ah oui, peut-etre, mais s'il fait beau pendant vos vacances, ce sera grace a moi non ?"
3  0 
Avatar de Roulaitruce
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/08/2012 à 17:29
Pourtant parmis les brevets pour lesquels google a entamé un procès il y a le programme de reconnaissance vocal de Siri, c'est pas du hardware ça.

Source
2  0 
Avatar de Crazyfaboo
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/08/2012 à 22:07
Citation Envoyé par David_g Voir le message
mouais j'étais assez d'accord au départ et puis je me suis rappelé que les soi-disant brevet hardware complétement dingue c'était des fois des trucs aussi fou que :
"si l'appareil n'utilise pas la fonction X je la mets en veille pour économiser de l'énergie" ou bien " grâce à un mécanisme (non décrit dans le brevet) l'appareil pourra se synchroniser avec tel système"

et au final j'ai des fois du mal à voir la différence avec" faire un clic droit affiche un menu contextuel permettant d'accéder aux propriétés de l'élément cliquéle clic droite"
Possible… mais à mon avis (basé sur une réelle croyance plus que sur des faits… quoi que, on entend pas parler souvent [sauf celui donc] de procès portant sur des brevets hardware), ce genre d'abus est énormément plus répandu au niveau des brevets software que hardware…
D'ailleur, plus j'y pense, et plus j'ai l'impression que le concept même de brevet software est un non-sens !
2  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/08/2012 à 7:56
Citation Envoyé par David_g Voir le message
mouais j'étais assez d'accord au départ et puis je me suis rappelé que les soi-disant brevet hardware complétement dingue c'était des fois des trucs aussi fou que :
"si l'appareil n'utilise pas la fonction X je la mets en veille pour économiser de l'énergie" ou bien " grâce à un mécanisme (non décrit dans le brevet) l'appareil pourra se synchroniser avec tel système"
Ce que tu décris est un algorithme donc on peut le considérer comme un "brevet logiciel". En tout cas c'est juste une idée et pas un procès technique et ça ne serait pas brevetable chez nous.
2  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/08/2012 à 9:00
Citation Envoyé par JeitEmgie Voir le message
Le fait qu'une idée soit considérée comme triviale une fois énoncée ne justifie pas à lui seul que son auteur doive être privé de tout droit :
si personne n'a pas pensé à quelque chose de trivial avant lui c'est qu'après tout ce n'est peut-être pas aussi trivial que certains opportunistes - un peu trop fainéants pour inventer autre chose - veulent bien essayer de nous le faire croire.
Si une idée triviale n'est pas mise en oeuvre, c'est généralement que les moyens techniques ne le permettent pas. C'est ces moyens techniques que l'on doit pouvoir breveter.

S'il suffisait d'avoir une idée sans se soucier de comment les mettre en oeuvre, alors les auteurs de science-fiction seraient les vrais inventeurs, et je pourrais être détenteur de beaucoup de brevets sur des idées auquelles j'avais pensé étant jeune comme le smartphone, la molette de souris, la barre de taches, ... et j'en passe des dizaines
2  0