Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Twitter annonce des règles d'utilisation plus strictes pour son API
LinkedIn paye les frais, les développeurs mécontents

Le , par Hinault Romaric

0PARTAGES

7  1 
La plateforme de microblogging et de réseau social Twitter jouit actuellement d’une popularité indiscutable.

Le site doit en partie son succès aux développeurs externes qui ont apporté leur contribution via des clients tiers qui ont permis une adoption plus large et des améliorations du service, qui était présenté à la base comme ouvert.

Une communauté de développeurs qui est aujourd’hui inquiète face aux restrictions qui seront apportées aux règles d’utilisation des APIs Twitter.

En effet, dans un billet sur le blog des développeurs Twitter, la société a annoncé une mise à jour de sa politique qui sera beaucoup plus stricte concernant l’utilisation de son interface de programmation (API) par les développeurs.

L’article qui porte essentiellement sur l’amélioration de l’expérience Twitter afin de la rendre plus cohérente, laisse entrevoir une orientation vers un service de plus en plus fermé, voulant avoir un contrôle total sur le flux de données.

« De retour en mars 2011, mon collègue Ryan Sarver a dit que les développeurs ne devraient pas créer des applications clients qui imitent ou reproduisent l’expérience de Twitter » écrit Michael Sippey, Directeur produit de l’équipe de Twitter. « Par rapport à cela, nous avons déjà commencé à appliquer de manière plus approfondie nos règles avec les partenaires, et dans les semaines à venir, nous mettrons en place des directives plus strictes autour de la façon dont l’API Twitter est utilisée ».

Twitter dispose actuellement d’une base de près de 140 millions d’utilisateurs, et le service veut offrir une expérience similaire à tous ces utilisateurs, et canaliser ainsi le trafic sur son site. Élément clé de la monétisation du service.

Par cette action, le site choisit donc de tourner le dos à une communauté de développeurs consternée et préoccupée, dont certaines de leurs créations pourraient ne plus fonctionner correctement, voire même disparaitre.

Le premier à payer déjà les frais de ce changement est le réseau social professionnel LinkedIn. Désormais, l’affichage des tweets d’un utilisateur dans son profil LinkedIn ne sera plus possible.

« L’erreur que nous avons tous commise avec Twitter, était de penser qu’une API d’entreprise pouvait être utilisée comme un protocole ouvert », résume un développeur sur son compte Twitter.

Source : Blog Twitter, Article d'un développeur sur le sujet

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Avez-vous développé un client Twitter ? Êtes-vous inquiet pour celui-ci ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/07/2012 à 17:15
D'abords un service large, ouvert et gratuit, avec des api donnant accès à toutes les fonctionnalités, le temps que la sauce prenne et que le client utilisateur devienne captif.
Puis, petit à petit, le système devient moins ouvert, les api couvrent de moins en moins de fonctionnalités, il y a de plus en plus de restriction à l'usage, pour finalement finir par être payant.

Ce n'est pas spécifique à Twitter, mais face à ce genre d'attitude, je n'ai qu'une réponse à préconiser : le boycott.

Soit on ferme le système et on le rend payant dès le départ, soit on le laisse gratuit et ouvert. Mais on ne change pas les règles en cours de route et de façon unilatérale.
11  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/07/2012 à 15:41
Maintenant que twitter a une legitimite, ils cherchent un moyen de gagner (vraiment) de l'argent. Rien d'etonnant la dessus.

Une API ouverte ? Mais il faut arreter de vivre dans le monde des bisounours... Est-ce que FaceBook a pour but d'etre ouvert ? Ou Google ? Non, ils cherchent a gagner de l'argent. Twitter n'a pas, jusqu'ici, trouve de modele economique viable, donc ils cherchent. Si ca ne fonctionne pas avec l'API, ils essaieront avec autre chose.
8  0 
Avatar de sinople
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/07/2012 à 15:38
« L’erreur que nous avons tous commise avec Twitter, était de penser qu’une API d’entreprise pouvait être utilisée comme un protocole ouvert »
C'est pas que avec Twitter que les développeurs font cette erreur... Pour ne pas citer google et ses grands nettoyages de printemp.
4  0 
Avatar de eti0123456789
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/07/2012 à 21:05
Il serait intéressant que les entités qui sont touchées par cette modification des conditions d'utilisation poussent pour l'utilisation de concurrents aux protocoles/APIs ouverts et interopérables, comme StatusNet (et son instance la plus connue identi.ca). Mais ça a peu de chances d'être une stratégie gagnante, puisque l'utilisateur final ne verrait pas directement de raison de migrer vers un autre réseau (alors que même quand il voit une raison directe, certaines raisons rendent déjà la migration difficile voire impossible)...

Ca illustre bien un problème fondamental avec les réseaux sociaux : une fois qu'une masse critique d'utilisateurs est atteinte, il est possible de modifier les conditions d'utilisation en la défaveur des utilisateurs sans les faire fuir, puisque le fait de changer d'outil de réseau social impliquerait d'abandonner la communauté d'utilisateurs déjà présente, et qui constitue la principale valeur ajoutée du réseau social. En ce sens, le marché des réseaux sociaux est malheureusement loin d'être le lieu d'une concurrence pure et parfaite...
4  0 
Avatar de ClaudeBg
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/07/2012 à 10:09
Salut
-----

Une API ouverte ? Mais il faut arreter de vivre dans le monde des bisounours... Est-ce que FaceBook a pour but d'etre ouvert ? Ou Google ? Non, ils cherchent a gagner de l'argent.
Je pense que croire que l'objectif final est de faire de l'argent, c'est aussi un peu croire au monde des bisounours.

L'argent n'est qu'un moyen d'atteindre le pouvoir. Pour d'énormes sociétés il n'a aucun intérêt en lui-même (sauf assurer leur propre survie, ce qui n'est pas un objectif ultime mais juste un moyen) Construire des bases de données reprenant le maximum d'informations sur chacun est un moyen beaucoup plus direct et efficace.

On voit bien que l'objectif de tous ces nouveaux services est d'alimenter ces fameuses bases de données, même si ça nécessite un service gratuit ne rapportant rien du tout. S'ils peuvent "limiter les frais" et même faire du bénéfice au passage, c'est un plus, mais ce n'est pas l'objectif poursuivi. On retrouve la même volonté au niveau de la vie de tous les jours (cartes de fidélité etc). La volonté dans cette décision n'est pas d'augmenter la visibilité de la pub, c'est juste d'éviter que des échanges de données personnelles n'échappent à la "traque aux infos", ce qui est directement contraire au but poursuivi.

La cerise sur le gâteau c'est qu'à cause de ces sites débiles utilisés en grande majorité par des gens "primaires", on se retrouve avec ses propres données personnelles sur ces bases alors qu'on n'a rien fait soi-même pour y contribuer: Twitter alimente les bases avec les infos sur ses membres, mais aussi sur les amis des membres, les amis des amis, etc. Déjà des recoupements simples permettent de "présumer" que vous êtes ami d'untel ou d'untel alors que vous ne l'avez pas renseigné explicitement.

Autre exemple; si un pote utilisant Androïd m'enregistre comme contact sur son smartphone, toutes mes coordonnées personnelles se retrouvent sur les serveurs de Google (nom, prénom, adresse, lieu de naissance, photo, émail, n° de téléphone + d'éventuels renseignements personnels). Et pourtant, non seulement je n'ai rien demandé, mais de plus j'y suis opposé... en vain. Comment puis-je interdire à quelqu'un d'enregistrer mes coordonnées sur son smartphone ou sur son compte hotmail ou Google? Ben, c'est simple: je ne peux pas, surtout si j'ignore qui le fait et ce qu'il y enregistre. Qu'il soit idiot ou non pour moi de ne pas vouloir être "fiché" (suis-je paranoïaque ou prudent?) est une question qu'on peut poser, mais le fait est qu'on me "fiche" sans me demander mon avis, et ça, ce n'est pas admissible.

On peut toujours croire que le but n'est pas d'utiliser ces bases de données (très coûteuses et écologiquement catastrophiques), et qu'elles sont crées juste "pour faire plaisir à l'internaute et rapporter des sousous via la pub", mais franchement, l'histoire démontre que dès qu'on commence à regrouper des informations c'est qu'on a un objectif à atteindre... autre que celui de vendre de la pub.

A force de croiser ce genre de bases de données, on finira par tout savoir sur tout le monde, l'exploitation complète et concrète ne dépend plus que de la puissance des applications (et vu qu'on travaille sur des logiciels prévus pour chercher les informations de façon autonome, tout sera bientôt en place). Et, évidemment, une fois qu'on sait tout sur tous, on a un contrôle total sur tout le monde: la connaissance c'est le pouvoir, ça fait longtemps que ceux qui gèrent le monde l'ont compris.

Et, au final, vu le nombre de mouvements plus ou moins occultes (FM, scientologie, religions, etc) noyautant tous les organismes (publics, privés, politiques etc), on peut en arriver facilement à ce que des groupes apparemment dissemblables et que rien ne semble rapprocher, oeuvrent en réalité à un objectif commun peu avouable sur base de "directives" faites à leurs responsables.

Mais bon, dès qu'on tente de réfléchir à une stratégie voulue et en cours de mise en place, on se fait évidemment taxer d' "adepte du grand complot", même au niveau des média (qui sont évidemment tout aussi "indépendants" que le reste des organismes cités). L'Histoire (encore elle) montre pourtant que le passé est plein de complots en tous genre, avec encore et toujours comme unique objectif le pouvoir maximal. Comme dirait un crétin connu : "Be aware".

A+
Claude
5  1 
Avatar de ClaudeBg
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 08/07/2012 à 11:16
Salut
-----

C'est cette attitude là qui, à mon avis, n'en demande qu'une autre en réponse, qu'est le boycott.
Le boycott est une arme redoutable, mais combien de gens sont politiquement motivés pour agir de la sorte? Parce que c'est une action politique.

Bien peu, je le crains, les gens ne sont pas du tout disposés à se "priver" de quelque chose qu'ils "apprécient" dans le but de défendre leurs idées ou de protéger leurs libertés.

Sinon ça fait longtemps qu'on aurait boycotté des sociétés pour des actions qui impactent même sur les finances de chacun ou pire, sur la survie des défavorisés: Qui a boycotté les banques alors qu'elles nous ont saigné et ruiné plusieurs états? Qui a boycotté les produits utilisant des OGM? Qui boycotte les grandes multinationales agroalimentaire? Qui boycotte les assurances qui spéculent dans les céréales en affamant des millions d'enfants? Les exemples sont innombrables (et le boycott de twitter par rapport à ça, c'est plutôt anecdotique). De toutes façon on peut imposer n'importe quoi, à chaque fois, les gens finissent "par s'y faire".

Pour te montrer que ce n'est pas simple, toi-même achètes-tu tes produits en surveillant leur provenance? Achètes-tu des produits du commerce équitable? Du bio? Préfères-tu faire vivre un fermier en y achetant directement ton lait ou achètes-tu ce lait à des sociétés qui les ruinent? Vas-tu faire tes courses en grande surface? As-tu choisis une banque non impliquée dans les scandales récents? Votes-tu? Tu vois, pas simple d'agir alors même que des tas de problèmes te sont pourtant déjà connus et que tu disposes pourtant, pour fréquenter ce forum, d'une instruction probablement supérieure à la moyenne.

Alors, demander à des accros de twitter de ne plus chatter et d'abandonner leurs 28.735 amis (lol), imagine le défi... Le boycott que tu demandes, tu le demandes déjà à la base aux personnes les plus dociles, les moins critiques, et donc justement celles qui ne boycotteront jamais rien (je parle évidemment de la majorité, pas la totalité, étant évident qu'un boycott ne fonctionne que s'il est le fruit de la majorité).

Sans compter l'égoïsme et l'égocentrisme érigés en qualités et mode de vie, qui empêchera quiconque d'agir s'il n'est pas directement et personnellement concerné: Il suffit donc en général d'agir catégories par catégorie pour finir par imposer quelque chose à tous.

Pire, celui qui demande le boycott, critique ou dénonce sur un forum finit en général systématiquement par se faire agresser ou taxer d'idéologiste primaire ou d'anarchiste. Logique, il dérange les idées reçues et admises.

En fait, avec twitter, le problème c'est l'éducation des gens: Pratiquement plus personne ne dispose d'une "instruction à l'esprit critique", on agit sans analyser. Pire, si les média disent que c'est OK, alors ça doit être OK. Si les gens disposaient d'un esprit critique ils n'auraient pas besoin de boycotter twitter car ils ne seraient simplement pas inscrits du tout: Aller mettre ses informations personnelles en ligne, voire, pire, celles des autres, c'est démontrer une absence totale de discernement.

Quant aux logiciels gratuits sur certaines plateformes, comme Androïd, la majorité maintenant vont dans le sens que j'indique dans mon post précédent: C'est gratuit MAIS l'application demande l'accès à vos informations personnelles, à votre géolocalisation, et évidemment à l'accès internet. Gratuité contre information, ça devient de plus en plus évident. Je vois mal pourquoi un jeu de dames a besoin de ma géolocalisation et de l'accès à ma liste de contacts, sauf si le jeu est mis à disposition dans cet unique but? Pour ma part, la première chose installée sur un smartphone doit être un firewall.

Je trouve pour ma part Google bien plus inquiétant que twitter, car tout ce que j'y vois semble indiquer une volonté manifeste de recueillir des informations, sous couvert de "services publiques gratuits", et ce, de façon bien plus insidieuse.

Du reste, dans ce sujet, il ne me semble pas être question de demander un accès payant aux utilisateurs, le but semble bel et bien d'éviter que des applications permettent à des données échangées d'échapper aux bases de données des concepteurs de twitter: c'est une guerre d'informations, pas d'argent. Twitter indique l'intention de canaliser les données vers ses serveurs, il indiquent que c'est pour cause "d'uniformisation", l'affirmation comme quoi ce serait pour monétiser me semble pure hypothèse. Pour ma part, je note que centralisation du flux = enrichissement possible de la base de données, et ça, c'est un fait, pas une hypothèse. Après, on peut toujours dire qu'on ne fera rien de ces données, mais je n'y crois pas une seconde. Qu'on ait mis twitter sur pied pour faire de l'argent, je n'y crois pas une seconde non plus.

La solution à tous ces problèmes est à la fois simple... et compliquée : Éteindre définitivement tous les téléviseurs, ne plus écouter ni lire les média, se faire sa propre opinion de chaque fait en faisant un minimum de recherche, et ne pas avoir peur d'exiger ce à quoi tout le monde à droit. Bref, la solution c'est développer son esprit critique (et surtout, celui de ses enfants).

A+
Claude
4  0 
Avatar de Bluedeep
Inactif https://www.developpez.com
Le 05/07/2012 à 16:15
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Ce n'est pas spécifique à Twitter, mais face à ce genre d'attitude, je n'ai qu'une réponse à préconiser : le boycott.
Tu sous estimes largement l'incroyable servilité des utilisateurs de ce genre de service.


Soit on ferme le système et on le rend payant dès le départ, soit on le laisse gratuit et ouvert. Mais on ne change pas les règles en cours de route et de façon unilatérale.
Ben, j'aurais envie de dire qu'ils auraient tort de se géner.

Tant que tu trouveras des gens pour estimer que facebook, twitter, youtube etc ... sont indispensables, ils pourront continuer dans cette voie sans se géner.
3  0 
Avatar de ClaudeBg
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/07/2012 à 17:12
Salut
-----

De ton message, dois-je déduire que le bio et le commerce équitable sont bien, tandis que les grandes surfaces font le mal ? Sans rentrer dans les détails, on peut avoir un esprit critique et ne pas faire la même analyse que toi.
C'est toi qui tire des déductions de choses que je n'ai pas dites. J'ai juste posé la question pour dire que ça demande au minimum une analyse critique et pas "faire comme tout le monde".

Tu veux dire plutôt : "si les gens pensaient la même chose que moi" ?
On peut utiliser Twitter sans donner ses informations personnelles.
On peut utiliser Twitter en ne donnant que des informations déjà publiques ou sans importance.
Je connais plusieurs personnes qui utilisent twitter, et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elles ne font pas attention à ce qu'elles publient.
De toutes façons, la plupart ont au minimum un carnet de contact... dans lequel figurent des personnes qui n'ont rien demandé du tout. Sinon, j'ai bien précisé que je parlais de "la majorité des utilisateurs", faut lire.

Quelle quantité d'informations personnelles as-tu donnée à developpez.net ?
Aucune qui ne figure déjà sur mon propre site.

Peut-être certains ne donnent rien de plus à Twitter ou Google que toi à developpez.net
Généralisation absurde et sans pertinence: Twitter est explicitement dédié à partager des informations personnelles alors que developpez.com est un forum d'entraide et donc opère de façon complètement dissemblable. Quant à Google c'est encore différent car la plupart des informations sont recueillies sans intention explicite de l'utilisateur, au contraire de Twitter ou facebook

Bien sûr, Twitter, Google, Facebook... ne font pas des services gratuits, uniquement par gentillesse. Il y a un business model derrière chaque service (vente de services payants additionnels, publicité, etc.).
Justement, ce que je dis, moi, c'est qu'il y a un risque non négligeable pour que ces informations ne soient pas destinées à faire de l'argent mais plus directement à construire ces bases de données dans un but politique (au sens large du terme): le pouvoir. Si toi tu n'y vois que moyens de faire de la pub, c'est ton opinion.

C'est pourtant l'explication qui me semble la plus raisonnable : avoir beaucoup d'utilisateurs pour pouvoir ensuite vendre des services (publicité, api, etc.). C'est comme ça que Google a fait fortune et Facebook suit la voie.
C'est l'arbre qui cache la forêt: Il n'y a pas très longtemps cette même pub avait été jugée insuffisante pour compenser la perte des droits d'auteurs des pauvres artistes, et maintenant ça suffit pour s'enrichir alors qu'on a derrière d'énormes infrastructures engendrant des frais astronomiques.

On peut aussi simplement vivre avec son temps, profiter des services en les utilisant intelligemment (avec modération).
Il faut un fameux esprit critique pour arriver à subir le matraquage médiatique sans en ressortir conditionné. Le problème, c'est que même si on a cet esprit critique, reste encore à protéger ses enfants, c'est tout sauf simple.
Pour ma part j'estime que le risque n'en vaut pas le bénéfice, surtout qu'on voit qu'il suffit qu'une chaîne de TV décide de qui on va élire pour que ça se
fasse.

De toutes façons, chacun fait comme il l'entend (encore heureux), je ne faisais que donner un éclairage différent possible montrant que tout n'est pas forcément si simple qu'il n'y paraît. Après, à chacun de se faire son idée.

A+
Claude
3  0 
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/07/2012 à 17:24
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
D'abords un service large, ouvert et gratuit, avec des api donnant accès à toutes les fonctionnalités, le temps que la sauce prenne et que le client utilisateur devienne captif.
Puis, petit à petit, le système devient moins ouvert, les api couvrent de moins en moins de fonctionnalités, il y a de plus en plus de restriction à l'usage, pour finalement finir par être payant.

Ce n'est pas spécifique à Twitter, mais face à ce genre d'attitude, je n'ai qu'une réponse à préconiser : le boycott.

Soit on ferme le système et on le rend payant dès le départ, soit on le laisse gratuit et ouvert. Mais on ne change pas les règles en cours de route et de façon unilatérale.
Je ne pense pas que le but soit de faire de Twitter un service payant pour l'utilisateur. Comme Google ou FB, je pense que le but est plutôt de contrôler l'utilisateur pour faire de son temps, son comportement et son attention une marchandise à revendre....

Dens cette optique, leur action est logique: les clients qui permettent à l'utilisateur de ne pas se connecter directement sur Twitter font perdre de l'argent au service...
2  0 
Avatar de ledisciple
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/07/2012 à 10:29
Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message

Twitter dispose actuellement d’une base de près de 140 millions d’utilisateurs
Il est possible que Twitter ait ce résonnement :
140 millions d’utilisateurs => 140 millions de clients potentiels.

Si, on glisse quelques messages publicitaires entre deux tweets, ça va rapporter un max à twitter, même à quelques centimes la pub.

Si on compte toutes les entreprises, homme politique etc etc qui disposent de leur compte et qui, bien sur, ne voudront pas de pub sur leur compte, il est très probable qu'ils investissent dans un compte premium ou autre.

De toute façon, peut-on vraiment se passer de la pub sur Internet? Facebook : pub, Youtube : pub etc etc. C'est le seul modèle économique qui fonctionne, mise à part évidemment les sites marchants.

Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Soit on ferme le système et on le rend payant dès le départ, soit on le laisse gratuit et ouvert. Mais on ne change pas les règles en cours de route et de façon unilatérale.
Si la preuve, ils vont le faire ...

dommage qu'il n'y ai pas de sondage avec cette article, pour savoir combien de personne de notre communauté, serait prête à lâcher en pécule ou en espace pub pour Tweeter
2  0