Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

"Je suis un ingénieur, pas un compilateur",
Les questions d'entretiens sont-elles trop orientées vers la maîtrise des instructions et concepts ?

Le , par Hinault Romaric

36PARTAGES

16  0 
De nos jours, les offres d’emplois sont de plus en plus orientées vers des langages bien définis. Conséquence : les questions d’entretiens abordent beaucoup plus les aspects liés aux concepts du langage.

C’est en tout cas le constat d’un développeur au pseudo de clements, dans un billet de blog intitulé « je suis un ingénieur, pas un compilateur ».

Celui-ci s’est rendu compte lors de plusieurs entretiens que des questions standards comme : qu’est-ce que le polymorphisme ? Quelle est la différence entre « List » et « Set » ? Quand utilisez-vous l’un ou l’autre ? Quelle est la différence entre le typage fort et le typage faible ? etc. revenaient de temps en temps.

Pour un entretien, « toute question qui prend 5 secondes pour trouver une réponse sur Google n’est pas une bonne question » estime clements.

« Pourtant, beaucoup d’interviews et beaucoup d’examens testent essentiellement comment vous pouvez vous substituer à un compilateur », regrette celui-ci. « Même les examens de certification Java ont tendance à se concentrer sur les questions de syntaxe et de compilation plutôt que la façon dont l’on peut réellement programmer ou concevoir un système ».

Selon clements , « un bon ingénieur pense de façon abstraite en termes de conception et de construction de systèmes, il pense en termes d’algorithmes, composants et conception technique. Il ne sait pas nécessairement tous les détails de la syntaxe d’un langage donné, surtout s’il est utilisé avec un bon IDE qui le fait pour lui ».

Le bon ingénieur doit plus être capable de justifier l’utilisation d’un concept que de le définir. « Il est plus important que je sois en mesure de vous dire quand et où je devrais utiliser l’héritage et quand et où je devrais utiliser le polymorphisme, que d’être en mesure de cracher une définition », écrit clements.

« Je suis un bon ingénieur, je ne suis pas un bon compilateur » conclut celui-ci, qui nous révèle par ailleurs sa question préférée pour une entrevue : « quel est votre langage préféré et quelles sont ses faiblesses ? »

Source : Numbergrinder.com

Voir aussi :
Les emplois développeurs

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Les questions d’entretiens sont-elles trop orientées vers la maitrise des instructions des langages ?

Quelles sont vos questions favorites pour les entretiens ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pavel
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 22/06/2012 à 16:24
Il y a aussi les questions stupide.
Du style(C++): Quel est le resultat de : int i = ++++a++a
A partir des question de l entretien vous pouvez vous faire une idee du job.
Une entreprise qui recrute comme cela montre qu elle ne sait pas recruter.
Cela implique:
1-Qu elle a recrute plein de "mauvais", potentiellement dans votre futur equipe
2-Qu elle ne va pas valoriser l'IT, vu qu elle ne se donne pas les moyens de savoir recruter (ce n est pas une priorite pour eux)
3- Si quelqu un de leur equipe ecrit du code comme int i = ++++a++a, avez vous vraiment envie de bosser avec lui ?

Conclusion:
A la suite d'un entretien du style "Es tu un compilateur", vous savez deja que si vous accepter le job ( il faut bien manger) vous n'allez surement pas rester longtemps.
13  0 
Avatar de arkhamon
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/06/2012 à 11:25
Citation Envoyé par pavel Voir le message
J aurais envie de dire : Ne bosse JAMAIS pour une SSII.
Si tu es jeune diplome se sera la solution de facilite mais peut etre pas la bonne.
Il vaut mieux chercher une "vrai" entreprise, qui va te faire bosser avec des gens competent. A travers d une SSII cela est tres complique pour un tas de raisons dont le turn over.
Mon cher Pavel, tu as tout faux ! Je connais des gens qui sont dans des SSII, et qu'est-ce qu'ils font ? Ils sont chez le client, la même grosse boite que tu conseilles. Donc tout faux ! Ils bossent à côté de professionnels.

Citation Envoyé par pavel Voir le message
Si tu jeune diplome, que tu cherches juste un job pour manger, la SSII est faite pour toi. Meme si tu es "mauvais", tu t entraines a faire 10 quizz sur le net.Tu vas retrouver les meme questions a l entretien, donc un peu de bachotage et c est bon. Evidemment, ton travail sera de la meme ampleur que ton entretien, c est a dire ininteressant.
Il vaut mieux chercher a bosser avec des gens competents et apprendre d eux.
Le meilleur moment pour cela, cest quand tu es jeune dip.Apres tu as plein de mauvaise habitude qui sont dur a changer.
Si tu commences ta carrière de professionnel dans ton domaine avec un job "pour bouffer", c'est malheureux, voire irresponsable. Tu as 42 ans à tirer (dans le meilleur des cas) et tu commences déjà en partant battu et démotivé ? Ben les 41,8 années qui te restent à faire vont être pénibles ! Va plutôt élever des chèvres tu sera moins un mauvais exemple pour les autres !

Citation Envoyé par pavel Voir le message
Pour les etudiants, je conseille d apprendre au moins un langage objet, le C++ biensur , et un langage de script comme le python 2.7 (on peut aussi faire de l objet) .
Pour les étudiants, je conseille plutôt d'étudier, de faire la fête (modérément) pour se changer les idées, et surtout, surtout, surtout d'être capables de répondre sincèremetn à cette question :
"Qu'est ce qui vous ferait vibrer ? quel boulot vous rendrait capable de vous lever le matin en vous disant : encore une belle journée qui commence". Le reste, c'est du pipeau. Ca s'appelle s'adapter, apprendre, être curieux, bâtir une carrière...
10  0 
Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 22/06/2012 à 17:47
Lorsque j'ai du faire passer des entretiens, j'ai toujours posé des questions techniques sur la façon dont le candidat s'y prendrait pour gérer tel ou tel problème (j'ai posé des questions sur l'internationalisation par exemple), pour vérifier s'il avance des trucs pertinents.

Même un gars qui ne l'a jamais fait dans son précédent travail peut sortir une réponse intéressante. Ca se termine sur une discussion et un échange d'idées. De mon côté, je peux réagir et essayer de prendre le mec en faute pour voir comment le mec réagit à la contradiction, s'il adapte sa proposition etc...

Il y a pas de mauvaises réponses et je pénalise pas sur des erreurs, mais ça permet d'écarter les champions qui (sur papier) savent tout mieux que tout le monde et de voir comment le type en face accepte la critique, s'il réagit en se braquant ou s'il argumente intelligemment vers le compromis.

Bref, je ne demande pas de savoir par coeur le code pour lire un fichier en java. En revanche un peu de conception sur un sujet assez large permet déjà de bien se faire une idée.
9  0 
Avatar de Peacecraft95
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 24/06/2012 à 11:12
J'ai passé un entretien d'embauche il y a 15 jours pour une "grosse" boite spécialisée Internet/mobile etc etc.

Les questions n'étaient aucunement techniques mais académique à mort :"Que veux dire XML, que veut dire HTML".

Je fais du web professionnellement parlant depuis 7 ans maintenant (ASP,PHP, VB.NET avc diverses DB) et je trouve qu'en entretien ce genre de question n'a pas lieu d'être, surtout quand on annonce "Vous travaillerez sur un projet qui a couté jusqu'à présent 500 millions d'euros".

La seule question "technique" ça a été "Pouvez vous me faire une requête SQL qui me donne tous les clients dont le prénom contient 'Jean' ?"... je l'ai regardé bizarrement car à ce moment, j'ai cru qu'il me faisait une blague !

Bref, demander des définitions à un candidat pendant 30 minutes au lieu d'avoir un entretien approfondi pour montrer ma valeur m'a donné l'impression de perdre mon temps.

Autre chose que je trouve dommage chez ce recruteur, c'est qu'on me dit "Si vous n'avez pas de réponse, envoyez moi un mail dans 10 jours".

2 relances plus tard (11 jours et 15 jours), toujours pas de nouvelles, pas très pro comme attitude je trouve.
9  0 
Avatar de arkhamon
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/06/2012 à 10:22
Bonjour à tous. Sujet très intéressant que le recrutement d'un développeur, et par exentsion d'un spécialiste.
D'abord, tordre le cou à une idée reçue : quand on connait 23 langages, on apprend le 24eme en 2 jours.

Vrai et faux.
Faux car les langages sont regroupés en grands familles ou catégories : 1ere, 2eme 3eme 4eme 5eme génération (on en a déjà parlé). Donc si on connait 23 langages de 1ere génération, y a peu de chance que Prolog (5eme generation) soit ingurgité en 2 jours. En même temps, je connais pas grand monde qui connaisse 23 langages machine... En même temps, Prolog est pas vraiment simple à apprendre...
Vrai car quand on connait 23 langages, y a des chances qu'on ait abordé chacune des familles de langages, et du coup effectivement passer du Pascal à PHP ou C se fait rapidement.
Mais dans la majeure partie des cas, apprendre un langage prend quand même plus que 2 jours. Et pour plusierus raisons :
  • le pascal que j'ai appris il y a 35 ans n'a plus rien à voir avec celui mis en place dans Delphi XE2
  • on peut apprendre un langae, sans pour autant être capable d'en faire quelque chose de propre
Ce qui m'amène à une autre remarque : connaître un langage, c'est quoi ? En connaître les bases et principes, ou en avoir une maîtrise suffisante pour en faire quelque chose de bien ?
Et tout ceci nous amène... à l'entretien d'embauche !!!
Il vaut mieux quoi :
  • un grand khador qui sera un grand spécialiste, mais qui sera un "inadapté social" ?
  • un mec qui présente bien et qui a un bon contact et une bonne capacité d'intégration, au risque qu'il ne soit pas un pointu furieux ?

Le premier pondra probablement un code parfait, mais que personne ne sera capable de reprendre derrière, et qui sera probablement une sorte de gourou intouchable et non-intégrable...
Le second sera peut être moins efficace, mais pourra progresser et s'intégrera...

Une entreprise est un microcosme fragile, et un service l'est encore plus. Vérifier par des questions pointues qu'un mec qui a marqué "maîtrise de Java" est pas en train de pipauter, c'est bien. Mais poser des questions super techniques juste pour filtrer et repérer le mouton à 18 pattes, ça me semble pas forcément utile et pertinent. Chacun doit avoir sa chance, les bons et les moins bons. A force de ne vouloir prendre que des êtres parfaits et performants dès le départ, on se coupe de toute une frange de personnes désireuses d'apprendre. Et ça c'est grave, car ce sont les débutants d'aujourd'hui qui deviendront les spécialistes de demain et qui formeront les futurs spécialistes... Sous réserves de pouvoir s'épanouir...

N'en déplaise aux syndicalistes (dont je fais partie) de base et retrogrades (ceux là je n'en fais pas partie), la définition d'une entreprise est :

"la mise en commun de moyens de production (dans tous les sens du terme, le Capital en faisant partie) dans le but de dégager des bénéfices...".
Il s'agit donc ici de faire des bénéfices, donc d'être rentable et efficace. Dans cette optique, n'embaucher que des princes du clavier semble être une bonne approche. Pourtant, ce même prince sera-t-il capable d'une grande rentabilité pour l'entreprise ? Pas si sur, si le prince ne sait pas travailler avec les autres, partager le fruit de son travail (but pédagogique...) et devient une sorte d'ilot numérique isolé... L'entreprise n'a pas vocation à faire du social (je vais encore me faire frapper par les syndicalistes), mais pour autant elle ne survivra pas si elle n'en fait pas. C'est tout le dilemne de notre temps : considérer les salariés non pas comme des Unité à Temps Plein mais comme des personnes humaines, ayant leurs forces et leurs faiblesses.
Seul Dieu est parfait, et encore...
9  1 
Avatar de arkhamon
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/06/2012 à 12:20
Citation Envoyé par oodini Voir le message
Il faut que tu changes de taf
Ca ça s'étudie...
Citation Envoyé par oodini Voir le message
Ou que tu renonces à habiter un pavillon avec barbecue..
Et renoncer à la côte de boeuf parfaitement saisie aromatisée de fines herbes et d'un filet d'huile d'olive, accompagnée d'un petit vin de pays bien frais sur ma terrasse à l'ombre de mon cerisier autour duquel mes fillent courrent en riant ? JAMAIS !!!

Citation Envoyé par oodini Voir le message
Bah... Il passera à 1h30 à la prochaine mission...
La stabilité, c'est connu pour participer à l'équilibre personnel. Et ce dernier à l'efficacité et à la motivation du travailleur (si toutefois le job est intéressant).
Moi, par exemple, je n'ai plus le temps de faire du sport, et ça me manque. Je vais sans doute lâcher la mission. Dommage pour ma SSII et le client, qui m'a formé aux aspects métier pendant 3 ou 4 mois.
Alors que si j'avais été recruté en interne, j'aurais sans doute déménagé.
Qui sait, je serai peut être muté dans ma boite. Ou pas... Le problème de la région parisienne. Temps de transport...
Mais bon parfois on fait un boulot intéressant, ça aide à faire passer le reste...
9  1 
Avatar de erwanlb
Inactif https://www.developpez.com
Le 23/06/2012 à 1:05
J'ai pas une grosse culture de dév pour l'instant, j'aurais du mal à expliquer avec les bons mots ce qu'est le polymorphisme, l'héritage, etc....et pourtant je suis le seul de la boite à faire du .Net, je tiens mes objectifs en terme de qualité et de délais. Le tout chapoté par un chef de projet qui a fait 5/6 ans dans une SSII.

Suis je un mauvais, moyen ou bon développeur ?

Parce que quand je lis les com's j'me sens un peu à coté d'la plaque

J'ai l'impression que beaucoup sortent d'universités, écoles, etc, on des méga bases, grosse culture mais n'ont finalement pas la possibilité d'en apprendre et découvrir autant que moi avec mes petites fondations
8  1 
Avatar de Gugelhupf
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/06/2012 à 1:24
Si tu es passionné par l'informatique, que tu aimes ton travail, que tu t'appliques, je ne vois pas pourquoi tu serais mauvais.
On apprend beaucoup avec le temps sur le terrain, on n'a pas forcément besoin d'avoir un bac+5 pour être un bon développeur.
7  0 
Avatar de arkhamon
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/06/2012 à 11:36
Citation Envoyé par pavel Voir le message
@ManusDei

Si on permettait au candidat de venir avec des projet de fin d'etude, c est la fin.Les SSII feraient passer des entretiens bidon, pour recuperer un tas de projets gratuit sans effort. En ayant en plus, le design et la doc fournit gentillement par le candidat.
Deja qu'elles organisent de "faux" entretien avec des jeune dip pour recuperer les noms de leur responsable de stage dans les entreprises, parcequ'ils n ont pas encore de compte ni de contact la bas.On va pas en plus leur donner du code gratuit....

TRES TRES MAUVAISE IDEE..........
Décidément,, tu es plein d'a prioris détestables : les SSII ne sont pas des voyous, elles ne sont pas là pour piquer du code. En plsu si je présente mon projet de gestion de personnages pour Donjons et Dragons 3.5, je vois pas trop ce qu'une boite spécialisée dans le développement de logiciels de contrôles d'automates va en faire.
Et puis je viendrai avec mon portable et je repartirai avec. Un peu de retenu SVP...
8  1 
Avatar de Nathanael Marchand
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 25/06/2012 à 12:16
Bon sang, mais toutes les SSII ne sont pas des marchands de viandes! Stop aux préjugés quoi... J'ai quitté un éditeur par obligation j'ai testé une SSII et maintenant j'y suis PAR CHOIX. Parceque ca m'apporte une diversité de missions d'un point de vue technique et fonctionnel et une flexibilité que je n'aurai pas chez un éditeur.
Pour oodini, qui parle de stabilité, moi personellement, ca me gonfle de travailler sur une appli et d'assurer son cycle de vie derrière. Une fois qu'une appli est finie, je préfère passer sur autre chose. Les étapes de finitions c'est pas mon truc, c'est pas là ou j'ai le plus de valeur ajoutée. Ce que je cherche c'est le défi de chaque fois se renouveller et se remettre en question, pas un poste pépère. Chacun voit midi à sa porte

Désormais je fais les entretiens d'embauche pour celle ci et ca fait partie d'un processus de recrutement en 3 étapes: 1er entretien avec un RH pour cerner le candidat d'un point de vue psychologique, vérifier qu'il pipeaute pas car effectivement c'est moins cher de faire "perdre du temps" à quelqu'un des RH plutot que de faire venir un consultant. Deuxième lame avec un consultant ou un membre de la direction technique (selon profil) pour tester les limites du candidat d'un point de vue technique (est il immédiatement opérationnel, sur quel point doit il être formé à son entrée, etc.) et dernier entretien avec un des deux patrons plutôt sur la culture d'entreprise, l'état d'esprit, etc.
De plus on recrute uniquement sur profil. Si quelqu'un souhaite intervenir sur une mission mais qui lui manque une compétence, pouf formation.
Donc je répète, si je pousse l'entretien sur des trucs pointus c'est AUSSI pour faire une cartographie des compétences à l'instant T, savoir quelles sont les limites et ou il devra être formé.
7  0