Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« L'open-source fonctionne grâce à l'égoïsme »
Pas grâce à l'altruisme, Linus Torvalds ajoute l'importance de la confiance

Le , par Gordon Fowler

0PARTAGES

11  0 
Linus Torvald vient de recevoir de l’Académie des Sciences de Finlande le prix Millennium Technology, doté de 600.000 euros, pour l’ensemble de son œuvre sur le noyau Linux. Un noyau qu’il a inventé et qu’il n’a, depuis, jamais cessé de maintenir avec l’aide d’une communauté de plus en plus nombreuse.

Ce prix a été l’occasion pour l’informaticien finlandais (désormais américain) de donner une interview à la BBC. Comme à son habitude, le technique y côtoie la provocation.

Il le concède d’ailleurs lui-même, son tempérament asocial explique en partie un mauvais caractère légendaire. Mais il lui permet également de travailler sérieusement depuis chez lui, entouré de sa famille, sans être distrait de son noyau.

Un noyau plus complexe qui, bien qu’ayant de plus en plus de contributeurs, a créé de nouvelles barrières. Il serait en effet beaucoup plus difficile qu’il y a quinze ans de participer au cœur du projet. « Les gens deviennent vite très nerveux quand quelqu’un qu’ils ne jugent pas comme très expérimenté commence à publier des patch - très complexes - pour le cœur du code, comme par exemple pour le sous-système de virtualisation ». En revanche, pour les couches moins critiques, s’investir resterait chose très facile.

Autre sujet abordé avec la BBC, Linus Torvalds souligne l’importance de la confiance. Ce qui explique qu’il n’ait jamais travaillé pour un éditeur spécialisé dans Linux. Il aurait alors sur le champ été suspecté par les développeurs de « rouler » pour une société et aurait cassé le lien avec la communauté.

Une communauté forte, qui a permis à Linux de percer sur mobile, sur serveur ou dans l'embarqué... mais pas sur desktop. Son créateur voit pourtant une opportunité historique se profiler avec l’arrivée de navigateurs de plus en plus puissants qui remplacent au fur et à mesure les OS sur lesquels ils tournent (comme Chrome et Chrome OS). Ceci étant, la problématique actuelle resterait économique : pour percer, « il faut être préinstallé sur les machines vendues ». Et aucun acteur ne veut, d’après lui, prendre ce risque. « Comprenons-nous bien, je n’ai pas dit que c’était une chose facile », précise Linus Torvalds qui ne jette donc pas la pierre aux constructeurs.

Mais le plus intéressant dans cet entretien avec la chaîne britannique est ailleurs.

Il concerne les motivations profondes qui poussent des communautés entières de développeurs à s’investir, souvent gratuitement, dans Linux.

Question à laquelle Linus Torvalds répond en un mot : le narcissisme.

« Je pense en fait que la vraie idée autour de l’open-source n’est pas d’amener les gens à participer à la création d’un bien commun, c’est de leur permettre à tous d’être "égoistes" […] Je ne vois pas l’open-source comme un truc à la "asseyions nous autour d’un feu de camp pour chanter Kumbaya et rendons le monde meilleur". Non, l’open-source ne fonctionne que si tout le monde contribue pour des raisons égoïstes. Et l’égoïsme ne passe pas nécessairement par l’argent ».

Linus Torvalds s’inclut dans cette explication. Pour lui, faire le premier noyau Linux n’était que la conséquence d’un plaisir - égoïste - de bricoler du hardware, de le comprendre, et de faire tourner une couche de software par-dessus.

Sa motivation pour poster le résultat sur Usenet en 1991 était la même. « C’était simplement une manière de dire "Hé ! Regardez ce que j’ai fait !". Ce n’était définitivement pas en espérant que les gens allaient m’aider dans ce projet ».

De là à dire que Linus Torvalds projette sa manière de fonctionner personnelle sur les autres participants, voici une question que nous vous laisserons trancher.


Shinya Yamanaka et Linus Torvalds, photo de la Technology Academy Finland

Pour la petite (grande ?) histoire, Linus Torvalds a partagé son prix avec le professeur de médecine japonais Shinya Yamanaka, chercheur sur l'induction des cellules souches pluripotentes et la reprogrammation des cellules somatiques.

Source : BBC

Et vous ?

:fleche: Participez-vous à des projets open-source par "égoïsme" ? Ou pensez-vous que Linus Torvalds projette ses motivations sur les autres développeurs ?

:fleche: Le libre est-il histoire d’égoïsme ou d'altruisme ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Tryph
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 19/06/2012 à 10:57
yo!

je crois qu'il faut différencier la soif de reconnaissance (égocentrisme?) et l'égoïsme.

je m'explique:
faire quelque chose pour répondre à un besoin personnel, c'est normal
le montrer aux autres pour se faire mousser, c'est de la soif de reconnaissance, de l'égocentrisme, de la mégalomanie, etc...
mais ce qui serait égoïste, ça serait de dire "par contre je garde ça pour moi, si vous voulez la même chose, démerdez vous!"

à partir du moment ou on partage notre création, qu'on permet à chacun d'en profiter et même d'y contribuer, je pense pas qu'on puisse encore parler d'égoïsme.

pour moi, la petite phrase soit disant provocante de LT peut aussi être interprétée comme une preuve d'humilité à comprendre comme une volonté de masquer la générosité du partage sous une couche de "je le fais pour me faire plaisir à moi avant tout".

HS: je pense pas que Gandhi a fait ce qu'il a fait pour qu'on lui érige des statues et pour lever des meufs plus facilement x:
9  0 
Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/06/2012 à 19:53
Chacun a ses motivations, ça peut être pour apprendre, pour tester ses compétences, pour besoin d'adapter une solution à ses besoins et/ou par intérêt économique.

Les raisons sont plus ou moins nobles, mais je peux tout à fait concevoir que les gens qui investissent du temps dans le développement de solutions open source ait envie d'en retirer quelque chose, même si ce n'est qu'un peu de reconnaissance pour les efforts accomplis.
7  0 
Avatar de frp31
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/06/2012 à 17:59
L’intérêt de l'OpenSource est justement l'égoïsme puisqu'un besoin particulier entraîne le développement d'une réponse à ce besoin individuel au départ et parce que l'OpenSource le permet, ça devient disponible au plus grand nombre.

Si certains groupes comme la FSF n'avait pas égoïstement développé une solution à leur besoin, un unix libre, et que Linus n'avait pas fait son noyau de sont coté on aurait jamais eu Linux.

le DIY fonctionne sur le même principe.... pour un besoin égoïste pour détourner un équipement de son usage premier pour ce qui t'es utile à toi, si tu donne accès à l'information, là encore un intérêt égoïste au départ devient utile à tous après ...

Oui de ce point de vue l' égoïsme est bien la source des idées et projets qui sont menés et deviennent finalement utile à tous.

La provocation sur ce sujet... je trouve que c'est surtout lié à des problèmes de traduction un peu "rapides" .... et des "raccourcis fallacieux" .....

Même si l'humeur du personnage, peut participer grandement au fait que la moindre petite phrase ou expression est tjrs prise comme provocation sans en regarder le contenu.....
5  0 
Avatar de ZiGoM@r
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/06/2012 à 12:46
L'altruiste pur ne ressent rien après un acte charitable. En effet, satisfaction, fierté, etc.. constitueraient un bénéfice personnel. Qui peut faire un don en ne ressentant strictement rien en conséquence ? Ce n'est pas humain.
L'individualiste ne demande pas l'impossible (l'altruisme pur) mais n'est pas nécessairement égoïste (se croire supérieur ou plus méritant) : la charité ne lui pose aucun problème puisqu'elle répond aux intérêts des deux parties.
Croire que l'altruisme pur est le fondement du Libre, c'est considérer que les individus qui le développent n'en tirent aucun bénéfice et donc aucune satisfaction ou fierté personnelle.
La liberté, c'est avant tout faire ce que l'on veut tant que cela n'empêche personne d'être libre. Qu'importe les intentions ou les bénéfices, seul le résultat compte !
4  0 
Avatar de Guilp
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 21/06/2012 à 17:53
Citation Envoyé par Freem Voir le message
...
C'est marrant tout de même cette manière de catégoriser les gens:
Soit t'es altruiste, soit t'es égoïste. Si tu es altruiste dans 95% de tes motivations, mais que tu as 5% d’égoïsme, ça n'est plus de l'altruisme, c'est l’égoïsme qui gagne.

Et pourquoi ne pas faire l'inverse : à partir du moment où un gars a quelques % d'altruisme dans ces motivations, alors il est considéré comme altruiste?

En tout cas, moi, je dirais que ces définitions d'altruisme et égoïsme ne sont pas à considérer dans un mode binaire. Et si je devais faire des généralités sur les gens, je dirais que, de base, tout le monde sur terre est "plutôt" ou "assez" égoïste dans toutes ses motivation, et que pour faire de l'open-source, il faut être aussi "assez" ou "plutôt" altruiste (en plus du fait d'être plutôt ou assez égoïste, ça n'a juste rien à voir).
4  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/06/2012 à 17:51
Moi je n'ai pas interprété ça exactement comme ça.

Il dit juste que quand on travaille pour une communauté on ne travaille pas que pour le bien de la communauté, mais aussi pour quelque chose de personnel.

Lui par exemple c'était parce qu'il aimait faire ça et il voulait être un peu reconnu.

Et sinon, il y a 5 ans, on entendait pas dire que vendre un système d’exploitation avec un ordinateur c'était interdit, ou quelque chose comme ça ?

Ce genre de chose :
http://non.aux.racketiciels.info/
3  0 
Avatar de babar63
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/06/2012 à 6:43
Pour lui, faire le premier noyau Linux n’était que la conséquence d’un plaisir - égoïste - de bricoler du hardware, de le comprendre, et de faire tourner une couche de software par-dessus
- plaisir de (Bricoler - Comprendre) = Égoïsme <= :aie:

Pour lui, ... peut-être mais je ne suis personnellement pas vraiment d'accord avec ce principe... bricoler, comprendre, c'est surtout apprendre, et la connaissance permet de mieux comprendre le monde dans lequel chacun vit, non? Quel rapport avec l’égoïsme???
3  0 
Avatar de gb_68
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/06/2012 à 9:38
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Le libre, c'est justement une pure question d'altruisme
La FSF évoque aussi d'autres motivations que l'altruisme : http://www.gnu.org/philosophy/fs-motives.html
3  1 
Avatar de AcidLines
Membre actif https://www.developpez.com
Le 19/06/2012 à 9:51
Je vous rappel que le Bac de Philo c'était hier hein :aie:

Mais je pense que chacun aime apporter sa contribution pour obtenir avant tout
une part de gloire personnelle, pour comme Torvalds dire "Regardez ce que j'ai fait!" D'une manière égoiste, avoir chacun sa part du gateau :ccool:
4  2 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/06/2012 à 10:39
Citation Envoyé par gb_68 Voir le message
La FSF évoque aussi d'autres motivations que l'altruisme : http://www.gnu.org/philosophy/fs-motives.html
Un truc que j'ai entendu personnellement dire par Richard Stallman : "l'open-source, c'est productivité, fiabilité, sécurité, le logiciel libre, c'est liberté, égalité, fraternité". Je trouve que ça résume assez bien la différence de point de vue.

Pour choisir de faire d'une de ses créations un logiciel libre plutôt que n'importe quoi d'autre, comme par exemple un logiciel open-source, il faut forcément une motivation altruiste. Même si ce n'est pas nécessairement la seule motivation.
2  0