Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Ouverture du forum d'entraide pour les auto-entrepreneurs
Un régime sur lequel pèsent de nombreuses incertitudes

Le , par Gordon Fowler

0PARTAGES

5  0 
Un nouveau forum d'entraide vient d’ouvrir sur Developpez.com : celui pour les auto-entrepreneurs.

Ce régime, décliné du statut des micro-entreprises, est de plus en plus utilisé par les développeurs freelances. Sa simplicité (pas de comptabilité, pas de TVA, etc.) et son mode d’imposition (les charges ne sont à acquitter qu’en cas de chiffre d’affaires réel) expliquent cette popularité grandissante auprès d’indépendants qui l’utilisent non plus pour des activités complémentaires mais de plus en plus pour leur principale.

Cette forme d’entreprise a cependant des limites (protection sociale et droit au chômage quasi-inexistants) et n’est pas sans poser des questions, souvent juridiques, dans son application. Ce qui explique également les critiques du nouveau gouvernement français sur l’auto-entreprise lancée par son prédécesseur.

Facteur de précarité (une manière de ne pas embaucher, d’éviter les cotisations salariales, et de faire porter tous les risques et toutes les charges sur l’entrepreneur… avec souvent malgré tout un lien de subordination) voire de concurrence déloyale pour les uns (comme pour la nouvelle ministre déléguée chargée de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme). Outil pour faciliter les volontés d’entreprendre et arme contre le travail au noir pour les autres. Les débats ne manquent pas.

Le plus important étant d’ailleurs celui de l’avenir même de ce statut. Le Président de la République, François Hollande, n’a pas caché son scepticisme, voire pour certains syndicats une forme d’animosité, envers l’auto-entreprise. Difficile en effet de dire aujourd’hui à quelle sauce ce régime va être cuisiné par Bercy tant la communication est peu claire sur ce sujet.

Promesse d’abrogation, puis d’encadrement (dans le temps, à 1 ou 2 ans) puis d’améliorations (comprendre une hausse des prélèvements pour « renforcer la protection sociale de l’auto-entrepreneur » ), la situation est très mouvante. Une seule chose semble actée, le statut ne sera – a priori - pas supprimé.

Bref, les sujets d’interrogations ne manquent pas (avenir, débordements dans les applications, droit, cotisation retraites, etc.).

Nous vous invitons donc à échanger, à poser vos questions, à aider d'autres membres à trouver des réponses et à faire part à la communauté de vos expériences (positives et négatives) sur un statut qui concerne de plus en plus de développeurs.

Toutes vos propositions de contenus (mode d’emploi, FAQ, critiques de livres, etc.) sont également, et évidemment, les bienvenues !

Le forum dédié à l’auto-entreprise sur Developpez.com a ouvert ici

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/06/2012 à 15:06
C'est bizarre, cette étonnement face aux limitations du statut d'auto-entrepreneur...

Historiquement, ce statut n'a rien de nouveau. C'est juste une simplification administrative du régime de la micro-entreprise, qui est destinée aux activités complémentaires. Vous n'êtes pas supposé gagner votre vie uniquement avec une micro-entreprise, et donc c'est pareil pour un statut d'auto-entrepreneur. C'est pensé pour permettre aux gens de gagner un peu d'argent à côté de leur activité principale, rien de plus.
Pour quelqu'un qui veut créer son entreprise, ça peut être un moyen de tâter le terrain ou de se lancer plus rapidement, mais ce n'est certainement pas fait pour être une situation pérenne !
15  0 
Avatar de Lupus Michaelis
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 13/06/2012 à 15:15
Zut, le temps que je m'inscrive, Traroth2 a répondu à ma place :-D

Très clairement, tout informaticien devrait avoir son auto-entreprise pour pouvoir facturer à l'occasion des prestations. Ça évite le travail au noir, et ça permet d'être couvert juridiquement (en cas de non-paiement, par exemple).

Et pour tester un business, c'est plus sécurisant que de risquer un rappel sur cotisation forfaitaire (celui de la première année) alors que ton modèle économique n'était pas viable. Si on n'atteint pas le plafond, c'est que ce n'était pas viable. D'ailleurs, c'est pourquoi il faut monter le business model (comprendre, déterminer les prix) comme si tu prélevais la TVA*: si tu explose le plafond (+2000 dans les faits), le changement de régime est automatique, tu deviens EI, et tu es donc assujetti à la TVA... ou le contraire, 'fin bref, tu reverse la différence entre la TVA que tu as payée et la TVA que tu as perçue.

Le régime d'AE vient avec ces défauts, comme la trop grande facilité de créer un business boiteux, mais globalement, c'est un outil intéressant pour sortir progressivement de la misère.
8  1 
Avatar de Maître Kenobi
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/06/2012 à 14:31
Experience négative, il n'y pas photo.

Malheur à l'auto-entrepreneur qui facture 200 euros dans sa vie, il se retrouve noyé sous des montagnes de charges...
si tu fais référence à ton expérience, pourrais-tu être plus précis car là pour 200 € de CA, les charges sont environ de 46 € avec prélèvement libératoire. Où est donc cette montagne de charges ?
4  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/06/2012 à 17:52
C'est sûr qu'avec un plafond de 32600 € de chiffre d'affaire (et pas de bénéfice, hein !), difficile d'en vivre.
2  0 
Avatar de HerQuLe
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 13/06/2012 à 16:02
Citation Envoyé par tim974 Voir le message
Experience négative, il n'y pas photo.

Malheur à l'auto-entrepreneur qui facture 200 euros dans sa vie, il se retrouve noyé sous des montagnes de charges...

J'ai été auto entrepreneur y a 3 ans, j'ai facturé 650€ et j'ai gagné 500€.
Je n'ai pas vu les montagnes de charge.

Comme les autres: ce statut n'est pas fait pour un freelance en info, ou alors n'esperez pas gagner correctement votre vie.

Touilleur-Express: Ne prenez pas le statut Auto-entrepreneur, billet d'un des bloggeurs java les plus connus en France, indépendant depuis quelques années.
1  0 
Avatar de mala92
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 13/06/2012 à 16:20
Citation Envoyé par Lupus Michaelis Voir le message
Très clairement, tout informaticien devrait avoir son auto-entreprise pour pouvoir facturer à l'occasion des prestations. Ça évite le travail au noir, et ça permet d'être couvert juridiquement (en cas de non-paiement, par exemple).
Oui mais ...
Si tu n'as pas de CA, tu ne paies pas de charges. Il parait que certains ont fait comme tu dis :
"je peux créer mon auto-entreprise, de toute façon, pas de CA pas de charge. Donc je ne risque rien."
Bah, il parait que certains ont eu une désagréable surprise.
1  0 
Avatar de javamine
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 13/06/2012 à 16:49
Je rejoins les avis précédents.

Auto-entrepreneur n'est absolument pas fait pour des freelances en informatique en tant qu'activité principale.

On a vite fait d'exploser le plafond.
La simplicité de se créer sous ce statut fait que les gens ne réfléchissent même pas à ce qui peut se passer s'il dépasse le plafond. A partir de là bonjour les ennuis si on ne s'y est pas préparé : rappel de charges rétro-actif, idem pour la TVA, mise au régime BIC par défaut (charges plus lourdes!) alors que ce n'est pas celui adapté au métier du service, ...

Bref, un bon statut uniquement pour :
- des étudiants
- des salariés souhaitant un complément de revenus.

Un freelance qui a besoin d'être auto-entrepreneur juste pour "tester" l'activité au lieu de tenter l'EI/EURL/SASU, ferait mieux de rester salarié.
Nous ne sommes en effet pas dans un domaine où il est difficile de sonder le marché pour savoir si on va y arriver ...

Bon il reste quand même un cas qui peut être intéressant :
- Quelqu'un qui n'a pas envie de beaucoup travailler et se contentera d'arriver tout juste au plafond pour vivre.
1  0 
Avatar de lionel
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 13/06/2012 à 14:38
Bonjour à tous,

Message court, et complète l'avis de tim974 !
En effet, soyons suffisamment pragmatique, ce statu impose déjà une GROSSE limitation de CA :
- 81 500 euros (HT) pour une activité d'achat / revente ;
- 32 600 euros (HT) pour une activité de prestations de services.
Si on prend une presta à un TJM de 600 € (pour exemple), ce statu bloque déjà à grand max 55 jours de prestation !
Enlevez les frais de fnct... il reste quoi !

Je retourne plutôt la question suivante : Le statu d'auto entrepreneur est t'il adapté aux métiers IT ? (je fourni déjà une réponse qqpart).
Le portage salarial peut fournir une solution plus simple et une plus grande souplesse dans le même type de démarche (incluant sécurité également).

Crdlt,
Lio
0  0 
Avatar de Etre_Libre
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/06/2012 à 15:49
Pour moi ce statut est bien plus adapté que la micro entreprise quand on est travailleur indépendant ; je m'explique :

J'ai eu pendant des années une micro entreprise, et sincèrement je croulais sous les charges, malgré des journées bien remplies et de bonnes facturations.

Je faisais du dépannage informatique, maintenance, réseau : prestation de services uniquement, pas de vente de matériel je précise.

Avec le statut auto-entrepreneur, je sais que j'ai exactement les mêmes plafonds, mais enfin des charges claires et nettes, moins onéreuses, et pas de rappel des années après.

Certes tout cela reste perfectible car je réalise bien que certains en profitent... mais pour moi un entrepreneur individuel doit pouvoir vivre de son métier, ce qui (avis personnel à nouveau) ne semble pas être le cas en micro.
0  0 
Avatar de youtpout978
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/06/2012 à 16:58
Le problème c'est qu'il est souvent utilisé pour une activité salarial "déguisé", c'est ce qui m'est arrivé un travail au 39H payé 1500€ en auto-entrepeneur, même si j'avais que 4% de charge à payer ce n'est pas intéressant étant donné qu'on ne cotise pas et si du jour au lendemain on est licensié ... heuresement la mission ne m'intéressait pas et je ne suis resté que 2 semaines.
Je pense que ce régime peut être intéressant en cas d'une activité complémentaire (coder des petits sites le week end ou des applis mobiles) mais pour une activité principale à part pour se lancer, vu les risques encouru ça ne vaut pas le coup.
0  0