"L'appification du Web" s'accélère
D'après AT Internet le trafic des sites s'essoufflerait au profit de celui des applications mobiles

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
La manière de consulter des informations sur Internet change. Les visiteurs vont de moins en moins sur les sites et passent de plus en plus par des applications.

Cette évolution – que certains baptisent « appification du web » - est bien évidemment liée à la croissance continue de l’internet mobile et des ventes de tablettes et de Smartphones.

Pour mieux saisir ce mouvement, AT Internet vient d’essayer de chiffrer le phénomène pour la France. Le cabinet d’étude a observé la fréquentation de 4 000 sites web du 1er avril 2010 au 31 mars 2012 et l’a comparé à 100 applications.

Résultat, Internet serait à un tournant.

Sur le dernier trimestre observé, le trafic des sites français aurait en effet reculé de presque 2% par rapport à la même période en 2011. Une estimation à relativiser toutefois, les résultats de 2011 ayant été le fruit d’une très forte progression par rapport à 2010.

Sur mars, le recul serait encore plus important (-5.5%) alors que, dans le même temps, le trafic issu des « apps » bondi lui de 55%.


« Comparé à mars 2011, 62% des applications ont un trafic en progression, », estime AT Internet. « La moitié des applications enregistrent une hausse au moins égale à 29,5%. Et 25% des applications enregistrent une hausse supérieure à 100% ».

Malheureusement, AT Internet ne donne pas plus d’informations sur les mois précédents. Il est donc difficile d’évaluer si ce chiffre de +55% est exceptionnel ou s’il représente une tendance. Autre regret, l’étude ne compare pas clairement les fréquentations (pourcentage d’audience réalisée globalement et pourcentage d’audience réalisée depuis une application pour un même site).

Enfin, AT Internet ne s’intéresse pas au cas hybride des Web Apps, lui aussi en progression.

Plusieurs acteurs majeurs, refusant de se soumettre aux conditions d’Apple, ont réalisé des versions pour iPad et iPhone de leurs sites, semblables à des applications natives, mais entièrement hébergées et construites avec des standards du web (HTML 5, CSS3, JavaScript).

Les deux cas les plus médiatiques ont été celui d’Amazon avec son Kindle Cloud Reader et celui du Financial Time qui a lancé sa web-apps il y a 10 mois quasiment jour pour jour.



Le hasard faisant bien les choses, le quotidien américain vient de faire un premier bilan. Un bilan qui confirme les enseignements de AT Internet.

Depuis ce lancement, le nombre d’internautes qui accèdent au site via leurs smartphones et via leurs tablettes a progressé respectivement de 52% et de 49%. Plus de 45% d’entre eux aurait même épinglé le raccourci vers la Wep App sur leur écran d’accueil.

Avec 2 millions d’utilisateurs réguliers, ce canal représente pour le Financial Time presque 20% du trafic global de son site (900.000 visiteurs par jour) et génère 12% de ses abonnements.

Cet exemple complète bien l’étude d'AT Internet et confirme à sa manière la conclusion de l'étude française : « l’enjeu aujourd’hui, pour tous les sites web, est de proposer des formats de contenu adaptés aux terminaux mobiles, sous peine de perdre une partie de leur audience ».

Sources : Etude AT Internet, The Guardian,

Et vous ?

En tant que développeurs Web, comment gérez-vous cette « appification d'Internet » ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Benjamin Delespierre Benjamin Delespierre - Expert éminent https://www.developpez.com
le 26/04/2012 à 15:03
Dans tous les cas, nous autres développeurs avont de beaux jours devant nous
Avatar de Muchos Muchos - Membre expert https://www.developpez.com
le 28/04/2012 à 17:38
Ce qui est "génial" avec l'application Financial Times, c'est qu'elle copie une page web !

Les applis, c'est comme le cloud ou HTML5 : un principe porteur, mais par effet de mode, ça devient ce qu'il faut absolument utiliser ou développer. Conséquence : ça finit par dévaloriser le principe…
Avatar de Flaburgan Flaburgan - Modérateur https://www.developpez.com
le 29/04/2012 à 11:43
Je trouve ça d'une stupidité navrante. Au lieu d'adapter les sites ou petites résolutions ou développer une version mobile du site, solutions simples qui permettraient un affichage optimal sur tout type d'appareil, on voit fleurir dès applications qui ne font que mettre à disposition le contenu exact du site web. Sauf que ces applications nécessitent de tout redevelopper dans d'autres techno, que leur mise à disposition est payante (O_o) et qu'il faut les redévelopper et payer pour chaque market ! Et si un utilisateur n'a pas envie d'installer l'appli, pas de visionnage pour lui ! Imaginez si on devait installer une appli pour chaque site visité la mémoire utilisée !

L'effet de mode va passer, une solution avec autant d'inconvénient n'est pas pérenne. C'est Mozilla qui ont bien joué avec leur OS et leur galerie d'appli web. Miser sur l'interopérabilité porte toujours ces fruits !
Avatar de thelvin thelvin - Modérateur https://www.developpez.com
le 03/05/2012 à 23:16
Citation Envoyé par Flaburgan  Voir le message
d'adapter les sites ou petites résolutions ou développer une version mobile du site, solutions simples

Pas le moins du monde. CSS est bien trop limité pour cela, et d'ailleurs ce qui est déjà prévu pour n'est en général pas implémenté par les navigateurs.
L'Internet sur mobile, c'est maintenant (en fait, c'est il y a deux ans.) C'est pas dans deux ans.
Offres d'emploi IT
Ingénieur analyste programmeur (H/F)
Safran - Auvergne - Montluçon (03100)
Spécialiste systèmes informatiques qualité et référent procédure H/F
Safran - Ile de France - Colombes (92700)
Architecte systèmes études & scientifiques H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil