Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

IBM réduit 1 bit de donnée à 12 atomes
La capacité de stockage d'un disque de 1To pourrait bientôt passer à 150To ?

Le , par Gecko

0PARTAGES

11  0 
Après 5 années de recherches, les chercheurs d'IBM annoncent qu'ils ont trouvé un moyen de réduire le nombre d'atomes nécessaires pour créer un bit. Le résultat est impressionnant, actuellement 1bit requiert environ 1 million d'atomes, grâce à leurs recherches 1 bit n'en nécessite plus que 12.

Cette annonce donne de nouvelles perspectives pour les secteurs professionnels du stockage de données. Avec ce nouveau procédé, un disque dur traditionnel ou flash, ayant les mêmes proportions, pourrait stocker jusqu'à 150To de données contre 1To à l'heure actuelle.

Actuellement les disques durs utilisent des matériaux ferromagnétiques qui contraignent les atomes à êtres alignés dans la même direction avec un espacement conséquent. Les chercheurs d'IBM ont utilisé une autre forme du magnétisme, l'antiferromagnétisme, où les atomes vont dans des directions opposées, ce qui permet de créer une mémoire magnétique à l'échelle atomique. L'espace physique utilisé avec ce nouveau procédé est divisé par 100, imaginez ce qui en découle.

Voici la vidéo explicative (en Anglais)


Les chercheurs d'IBM pensent que cette technologie sera commercialisée au grand public d'ici une décennie.

Source:

Communiqué de presse (en Anglais)

Et vous ?

Que pensez vous de cette évolution technologique?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/01/2012 à 14:02
C'est bien mais il faut faire attetion, il n'y a pas que la taille qui compte, il y a la rapidité d'access, la persistances des données...
7  1 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/01/2012 à 8:15
Citation Envoyé par Mishulyna Voir le message
If I could make a wish: que Microsoft disparaisse...
Encore une réflexion de haut vol
6  1 
Avatar de vampirella
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 16/01/2012 à 18:22
Oui, certes, parchemin et papyrus sont différents

Tu fais bien aussi de remarquer que finalement, tout moyen de conservation de l'information est extrêmement lié à son moyen physique de stockage : il y a bien plus de chance de conserver les données d'une cléf USB tombée dans l'eau que celles d'un livre tombé dans ce même liquide.

Ceci dit, ma remarque pointait du doigt plutôt l'impact du moyen physique sur la durée de vie, et ce pour des moyens de conservation optimum pour le matériel physique considéré.
En effet, plus il y a d'information à stocker dans un volume non extensible, plus on doit descendre en "résolution d'écriture" et monter en complexité pour le décodage. Et c'est en terme de résolution que le bas blesse le plus, et IBM en démontre un parfait exemple : quelques atomes suffisent pour stocker beaucoup. A ce stade, n'importe quel perturbation extérieure, comme un simple "scratch", détruit plusieurs mégaoctets d'un coup. Alors que pour un livre, au pire on aura perdu une lettre, mais auras-t-on perdu pour autant le sens ? Très souvent non.

Ce que je tente d'argumenter de manière plus précise, c'est que plus la résolution d'écriture est basse, plus les paramètres extérieurs prennent de l'importance et sont à prendre en compte pour une bonne conservation des données. Et donc les moyens mis en oeuvre pour cette bonne conservation deviennent complexe, voire énergivore.

Exemple : une éruption solaire plus forte que les autres, a fortiori directement inoffensive pour les livres, peut potentiellement avoir un énorme impact sur les HDD (car le champ magnétique s'en retrouve fortement perturbé). C'est un exemple extrême, certes, mais cela est déjà arrivé et illustre le mieux (je pense) ce que je voulais exprimer.
Il est vrai que la complexité de décodage rajoute une couche supplémentaire à la difficulté de bien conserver une information sur le long terme, m'enfin ... les codes sont faits pour être crackés, les hiéroglyphes en sont l'une des nombreuses preuves

( je me suis enflammé là non ?)
4  0 
Avatar de stigma
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 18/01/2012 à 8:28
A propos de la pérénité des disquettes, il faut prendre en compte la qualité de fabrication des disquettes. Les dernières 3"1/2 étaient souvent d'une qualité déplorable. Par contre, je possède environ 200 disquettes 5"1/4 (pour nourrir un vieil Apple IIe). Elles sont âgés de plus de 30 ans et 99% d'entre elles sont toujours opérationelles. On rencontre le même genre de problème dans la fabrication des disques durs. Pas plus tard que la semaine dernière, un 150Go m'a encore lâché sans prévenir
J'espère qu'ils vont utiliser des atomes de bonnes qualité pour les prochains disques
4  0 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/01/2012 à 18:34
Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message

La principale menace pour la perennité des informations aujourd'hui, selon moi, c'est les changements de standard.
Certes le changements de standard est une problématique mais je peux te dire que mes cds, je n'ai pas eu besoin d'attendre un changement de technologie avant de ne plus pouvoir les lire correctement
3  0 
Avatar de rincevent38
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 17/01/2012 à 12:22

envoyé par Freem
Pour le coup, je me demande si la pérennité des informations est si importante que ça, même pour une entreprise. Sur 3/4 ans, sûrement, oui, mais après?
En industrie la pérennité est essentielle, lorsque des avionneurs construisent leur aéronef c'est pour des durées de 30 a 50 ans, il faut donc pouvoir ressortir les pièces et les plans, idem pour les constructeurs automobiles.
jusqu'a présent le calque ou les microfilms prédominait mais maintenant que toute la conception des appareils se fait en CAO un support pérenne magnétique est au coeur de la problématique et ce sujet est très complexe car ce mêle le format physique et le format des données
2  0 
Avatar de stigma
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/01/2012 à 8:32
Citation Envoyé par Mishulyna Voir le message
If I could make a wish: que Microsoft disparaisse...
Si ce n'est pas de l'humour au 4ème degré, alors
2  0 
Avatar de tonnebrre
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 16/01/2012 à 12:22
Ceux là ne sont pas en train de jouer
reste à savoir si la vitesse de lecture sera plus grande ou l'inverse.
1  0 
Avatar de Doksuri
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/01/2012 à 14:52
je suis septique : actuellement, il existe un phenomene qui rend les bits illisibles :
je ne sais plus comment il s'appel (je vais le decrire) quand on passe un bit a 1 ou 0, il y a des atomes qui ne sont pas changes (du au atomes du bit precedent ou suivant), du coup, la tete de lecture ne lit jamais un "vrai" 1 ou 0 mais plutot un 0.999999.. et 0.000000...1 et a force d'ecrire, ca s'ecarte de plus en plus de 1 et 0, du coup, le bit devient "illisible".
(si quelqu'un pouvait me retrouver le nom du phenomene)

=> donc avec seulement 12 atomes, cela ne va-t-il pas poser probleme comme le phenomene cite au dessus.
j'ai pas le son sur la video, mais ils ont fait les tests sur quelques bits "a la main",
qu'est-ce que ca va donner avec du 11000 rpm ?
1  0 
Avatar de vampirella
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 16/01/2012 à 15:01
Bien d'accord avec Benoit.

La technologie sur les systèmes de stockage s'accélère, mais devient (du moins jusqu'à présent) de moins en moins persistante dans le temps : on est passé de parchemins cinq fois millénaires à de la SSD qui nous rebiffe les informations si celles-ci n'ont pas été accéder sur environ une année !!

Alors certes, la SSD stock bien plus d'informations qu'un simple parchemin de papyrus ... mais le coût de conservation de ces masses d'informations croit avec chaque nouvelle technologie.

Sans compter la stabilité de lecture : déjà qu'un simple HDD peut se retrouver défectueux presque du jour au lendemain ...
1  0