"Les élèves s'ennuient dans les cours de bureautique"
Selon le Ministre britannique de l'éducation qui opte pour l'apprentissage de la programmation

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
Les langages de programmation seront appris la prochaine rentrée aux élèves britanniques avec l’aide du secteur privé et des universités.

Le ministre britannique de l’éducation Michael Gove, s’exprimant lors du salon BETT sur la technologie éducative à Londres, a annoncé une réforme de l’enseignement de l’informatique dans les écoles, afin de relever le niveau assez faible en informatique des jeunes diplômés, et de répondre aux attentes des entreprises.

L’initiation des élèves en informatique est actuellement basée sur la saisie rapide avec l’ordinateur, comment créer et enregistrer des documents Word, utiliser un tableur Excel ou encore dessiner sur ordinateur.

Ce système est vertement critiqué par les entreprises qui font face à une pénurie de diplômés ayant des bonnes connaissances en informatique.

De nombreux rapports alarmistes ont fustigé le niveau dramatiquement bas des connaissances informatiques des jeunes anglais. « Beaucoup trop de jeunes diplômés qui postulent chez nous n'ont même pas un niveau basique en maths, physique et programmation », remarque un responsable du studio Blitz Games.

Gove, pour sa part, trouve que le système actuel est inadéquat et pourrait même nuire aux perspectives économiques de la Grande-Bretagne.

Pour pallier à cela, le ministre britannique a lancé une consultation nationale, afin de supprimer ce cursus et adopter celui permettant de former des jeunes en mesure de travailler à la pointe du changement technologique.

« Au lieu de voir nos élèves s’ennuyer à mourir dans des cours leur apprenant comment utiliser Excel et Word, nous pourrions voir nos enfants à 11 ans être capables d’écrire des animations simples en 2D sur ordinateur » a déclaré Michael Gove « A 16 ans, ils pourront écrire leurs propres applications pour smartphones et à 18 ans, écrire même leur propre langage de programmation ».

Gove aurait donc l’intention de mettre sur pied un nouveau système « open source », ou les écoles auront la liberté sur le choix de ce qui doit être enseigné, tout en mettant l’accent sur la pratique de la programmation.

Les écoles devront se tourner vers les universités et le secteur privé, afin de développer les ressources adaptées.

Les réformes annoncées par Michael Gove ont été bien accueillies par les entreprises. Le seul obstacle actuellement serait le faible niveau des enseignants chargés des cours d’informatique.

Source : Guardian

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

La pratique de la programmation devrait-elle débuter dans les écoles ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Freem Freem - Membre émérite https://www.developpez.com
le 17/01/2012 à 12:14
Si tu penses que seuls ceux qui connaîtrons essaierons la matière, alors je suppose que tu connaissais un peu le latin avant de prendre cette option? (cela dis, je suis conscient

Mais pour le reste, bon argument, mais j'ai envie de dire qu'il suffirait d'enseigner l'utilisation des blogs&co pour ça... Je ne suis pas sûr que de simples notions permettent de faire un site avec réservation en ligne sécurisé... Je me trompe peut-être cela dit.

Et pour la POO avec beaucoup de copier/coller... déjà les fonctions permettent de se passer d'une bonne dose de copier/coller, et la POO à pour objet (c'est le cas de le dire) de diminuer encore la dose, pour moi. Enfin... Après, ça deviens du copier/coller de fichiers source.
(Puis je trouve que copier/coller c'est dangereux et que ça a tendance à dupliquer pas mal d'erreurs ou à en créer)
Mais la n'est pas le sujet.
Avatar de coshibe coshibe - Membre averti https://www.developpez.com
le 17/01/2012 à 14:06
Citation Envoyé par Freem  Voir le message
Si tu penses que seuls ceux qui connaîtrons essaierons la matière, alors je suppose que tu connaissais un peu le latin avant de prendre cette option?.

Je n'avais pas étudié le latin, mais je savais à quoi ca ressemblait grace à Asterix, je savais aussi que j’étais passionné par tout ce qui concerne l'antiquité. Et les profs prônaient que c'etait une matiere incontournable pour ceux qui veulent "aller loin", un moyen de faire des classes "d'élites" pour les collèges. Mais c'est un autre debat.^^ Toujours est-il que souvent quand tu choisis une option c'est parce que l'intitulé t'attire. Et souvent les gens qui ne connaissent pas une chose ne vont pas etre plus curieux que ca, au risque de louper l'opportunité de leur vie. Donc les pousser un peu c'est pas plus mal.

Citation Envoyé par Freem  Voir le message
Je ne suis pas sûr que de simples notions permettent de faire un site avec réservation en ligne sécurisé... Je me trompe peut-être cela dit.

Les notions sont bien trop poussées pour cela on est d'accord, mais lorsque la flamme est allumée il est bien plus facile ensuite de continuer à se documenter. Ou encore si un jour ils doivent faire un site, ils sauront que c'est faisable et comprendront mieux les enjeux.
Avatar de Freem Freem - Membre émérite https://www.developpez.com
le 17/01/2012 à 16:11
Je sais qu'il n'est pas simple d'éteindre une flamme
Seulement, je ne suis pas persuadé que tenter d'en allumer une ou deux justifie d'imposer à des centaines d'élèves une année (ou plus) d'un cours qui est, somme toute, très ciblé.
Pour ma part, la flamme à été allumée en 2nde, en MPI, au cours du dernier trimestre de l'année (et je ne dirai pas ce que j'ai toujours pensé de ce prof, type antipathique qui ne connaissait presque rien au langage qu'il tentait d'enseigner, mais peu importe j'ai creusé seul). Donc, dans mon cas, il n'y à pas eu besoin de passer 4 ans pour l'allumer.

Ce genre de flamme n'a pas, selon moi, besoin d'un flot d'essence pour partir, une passion, ça se force pas, même par l'argent.

Pour en revenir au sujet de la matière déjà connue que l'on choisis, j'ai envie de dire qu'un futur passionné doit souvent avoir déjà un penchant pour la science en question. Quand j'ai choisis MPI, ce n'était pas au hasard, j'ai toujours rêvé étant gosse d'être inventeur et vu que ça semblait pas mal orienté électronique/informatique... Je sais pas pourquoi j'ai pas pris ISI en 2nd mais plutôt SVT par contre (notez que j'ai pas de regret pour ce choix, vue la culture générale que ça m'a donné)

D'ailleurs, c'est peut-être l'importance des matières "fourre-tout" style techno au collège et les 2 matières de spécialisation qui restent tout de même générales (peu ciblée quoi... SVT c'est vaste, pas juste la biologie, MPI ne concerne pas que des techniques de mesure, mais aussi d'électronique et d'informatique) en 2nde.
Ces fameuses matières nous permettent de découvrir pleins de domaines, mais pour faire découvrir tant de domaines, il faut nécessairement qu'ils ne soient pas creusés profond.
Pareil, elles servent à savoir ou s'orienter ensuite, donc il ne faut pas continuer ces choses en 1ère et Tle pour moi, parce que, simplement, la personne à déjà choisi sa voie. (notez qu'en cas d'erreur, il est possible de redoubler dans une autre section, j'ai connu plusieurs "cas" de ce genre. Du coup, 1 an pour décider (2nde) et 2 autres pour être sûr (1ère/Tlle) ça me paraît suffisant si on veut garder des gens un minimum qualifiés pour la suite)
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 17/01/2012 à 16:53
Dans le sujet, je viens de tomber sur ce billet daté du 13 janvier.

Bon, ça n'est pas exactement le même contexte, mais la ville de New York va expérimenter un Lycée(high school) centré sur le développement informatique, en visant les 4/500 élèves. Ils sont en recherche active de professeurs. Les points que l'auteur soulève sont

1)Le seul filtre à l'entrée est la motivation. D'après lui, beaucoup de gens intéréssants sont éliminés du métier parcequ'ils n'ont pas en anglais les notes nécéssaires pour entrer à l'université
(mon avis : filtrer sur la motivation risque d'attirer surtout les majorités précisées au point 3)

2)Les USA manquent d'informaticiens, et beaucoup de candidats valables n'ont pas les 100,000$ nécéssaires à payer l'université pour devenir programmeurs
(mon avis : ça, par contre, c'est un bon argument)

3)Les USA manquent cruellement de diversité dans leurs programmeurs : ils ne forment quasiment plus que des mâles blancs et asiatiques.
(mon avis : ce sont ceux qui sont motivés - la difficulté est justement d'aller chercher les autres)

4)C'est un vrai lycée qui prépare à l'université, pas un Lycèe professionel(vocational school).
(mon avis : je ne connais pas assez le système US pour avoir un avis là-dessus)
Avatar de MiaowZedong MiaowZedong - Membre émérite https://www.developpez.com
le 17/01/2012 à 17:10
Citation Envoyé par el_slapper  Voir le message
Dans le sujet, je viens de tomber sur ce billet daté du 13 janvier.

Bon, ça n'est pas exactement le même contexte, mais la ville de New York va expérimenter un Lycée(high school) centré sur le développement informatique, en visant les 4/500 élèves. Ils sont en recherche active de professeurs. Les points que l'auteur soulève sont

1)Le seul filtre à l'entrée est la motivation. D'après lui, beaucoup de gens intéréssants sont éliminés du métier parcequ'ils n'ont pas en anglais les notes nécéssaires pour entrer à l'université
(mon avis : filtrer sur la motivation risque d'attirer surtout les majorités précisées au point 3)

2)Les USA manquent d'informaticiens, et beaucoup de candidats valables n'ont pas les 100,000$ nécéssaires à payer l'université pour devenir programmeurs
(mon avis : ça, par contre, c'est un bon argument)

Mais cela contredit le point 4 (et sans doute les attentes des entreprises vis-à-vis des devs).

3)Les USA manquent cruellement de diversité dans leurs programmeurs : ils ne forment quasiment plus que des mâles blancs et asiatiques.
(mon avis : ce sont ceux qui sont motivés - la difficulté est justement d'aller chercher les autres)

La société Américaine à un niveau de racisme (au sens strict, le racisme n'impliquant pas forcement la haine) inimaginable en Europe. Le fait d'être blanc, jaune, noir, bleu, vert à pois roses à une importance prépondérante pour un individu lui-même et les attentes que les autres auront de lui. C'est un facteur officiel d'identité (ce qui serait illégal en France et très secondaire ailleurs en Europe), une personne se recense par exemple en déclarant sa race.

Il y aura donc une conscience aigüe de toute personne souhaitant programmer et de toute autre personne ayant affaire à elle, que c'est un métier de blancs et d'asiatiques. Pour un noir c'est un peu comme une femme qui veux faire plombière par exemple: ça détonne. Ça ne veut pas dire qu'on lui mettra des bâtons dans les roues, pour certains ce sera même le contraire, mais une telle différence peut être très lourde à porter.

Pour le TL;DR, si la plupart des Américains ne sont pas dans la haine raciale cela n'empeche pas que les mentalités sont toujours très ségréguées.
4)C'est un vrai lycée qui prépare à l'université, pas un Lycèe professionel(vocational school).
(mon avis : je ne connais pas assez le système US pour avoir un avis là-dessus)

Ce qui contredit les 2 premiers points.
Avatar de dissert dissert - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/01/2012 à 6:39
J'avoue n'avoir pas lu tous les commentaires précédents avant de publier le mien. J'en ai lu un paquet néanmoins.

Récemment, on a demandé au Paris JUG à quelques développeurs de mon age ou un peu plus (aux alentours de 40 ans) et qui sont un peu devenu des stars, de raconter leur parcours.

Et leur histoire était quasiment la même que la mienne : ils ont commencé la programmation vers sept ou huit ans.

En ce qui me concerne, c'était à l'école, j'ai eu la chance d'être en CE2 au moment où sont arrivés des Thomson (MO5, TO7-70), et la seule chose qu'on pouvait nous apprendre, c'était la programmation, parce que les "outils bureautiques" n'existaient pas.

C'est, d'un point de vue de mon parcours, une des meilleurs chance que j'ai eu, parce que quelques années après, justement, on apprenait que de la bureautique.

En entreprise, les personnes qui n'ont eu que des cours de bureautique sont en général complètement inaptes dés qu'il y a le moindre changement d'ergonomie ou de version de logiciel.

Après, créer un langage de programmation à 18 ans, à mon avis, c'est plus qu’exageré, ce qu'il voulait dire, c'est qu'à 18 ans, d'un point de vue informatique il sera très bon c'est tout.

Benoît
Avatar de nce-ssi nce-ssi - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 18/01/2012 à 9:49
En tant que formateur spécialisé formation professionnelle continue, je suis toujours surpris par le niveau des "jeunes diplômés" sur les outils bureautiques.
Les responsables, les assistant(e)s et ce dans tous les milieux (marketing, banque, btp, artisanat, ...) auraient tout à gagner à maîtriser du coté excel les TCD, les outils de simulation, de consolidation, ... pour word les styles, les outils de table des matières, les outils de correction automatique, ...
Et surtout apprendre à utiliser les outils de bureautique pour des usages professionnels et là avec des profs qui n'ont connu que l'éducation nationale ...
Au fait pour le commerçant qui souhaite faire son site internet, ce n'est pas son métier ... les connaissances qu'il aura apprise auront fondues comme neige au soleil quand arrivera le temps des les utiliser sans parler des changements de norme, de version, ...
Avatar de Hijack Hijack - Membre du Club https://www.developpez.com
le 18/01/2012 à 16:01
D'accord avec nce-ssi.

Le problème des cours de bureautiques, c'est qu'il ne sont portés que sur la surface des choses... Je n'ai par exemple jamais appris à utiliser de macros au lycée... Par contre faire des opérations simples entre deux cellules on en a mangé a toute les sauces, pourtant ce n'est qu'une des plus petites possibilités d'un logiciel tel que Excel.
Si les étudiants se désintéresse de ces cours, c'est parce qu'ils ne peuvent rien y apprendre pour la grande majorité.
J'ai été dans ce cas là, et il n'y a pas si longtemps (4ans).

Je trouve qu'il y a un gros problème de compétence dans l'enseignement public. Je ne parle pas de la majorité, bien entendu, mais à trop vouloir se séparer de l'aspect professionnel et rester trop généraliste on reste à la surface des choses... Et on s'ennui.

A ce titre là, il est vrai que des cours d'informatique peuvent aussi être ennuyeux. Mais je suis sûr qu'il est possible de motiver et d'intéresser un grand nombre d'étudiant avec un peu d'imagination. Et ce sur n'importe quel matière.
Avatar de gueulederack gueulederack - Membre habitué https://www.developpez.com
le 18/01/2012 à 16:47
Excusez-moi, mais j'ai pas tout lu. J'ai fait un bac STI électrotechnique, et je peux vous dire que dès la seconde on fait de la programmation sur calculatrice graphique (notamment des programmes sur les statistiques, je lance un des n fois, je sors les stats sur chaque chiffre etc... c'était en BASIC).

En automatisme, on faisait de la prog d'automat (PL7/2 GRAFCET). Juste pour dire qu'avec le jeu des options on tombe parfois sur de la programmation.

Ensuite, je rejoins le peu de commentaire sur le bien-fondé de ne pas faire de la prog en cours de lycée voir de collège, on ne va pas tous devenir développeur, en revanche savoir utiliser un tableur et un traitement de texte, ainsi que présenter l'OS sur lequel on est susceptible de travailler c'est pour moi obligatoire.

Je pense que le problème de motivation vient du fait que tout le monde pense savoir utiliser un ordinateur et donc un traitement de texte ou un tableur alors qu'en fait, ils sont loin du compte. Qui parmi vous connaissent à 100% ces outils qui sont de plus en plus sophistiqués ? Moi je pense ne connaitre que 25% d'excel et encore, avec toutes les fonctions présentes, je dirais même 15 %. Alors ne parlons même pas de l'OS.
Avatar de Mishulyna Mishulyna - Traductrice https://www.developpez.com
le 18/01/2012 à 17:43
Citation Envoyé par deathness  Voir le message
L'informatique peut être un moyen de leur apprendre la réflexion logique, comme le sont les mathématiques.

Il est vrai que faire des cours sur word et excel c'est un peu dépassé et improductif...

Ca dépend: j'ai appris à me servir d'Excel lors de mon cours de statistiques, j'ignore toujours comment me servir à fond d'un éditeur de texte (créer un template de document par exemple), pour ce qui est des raccourcis clavier... suis nulle (et blonde en plus).

Par contre: pour "pisser du code" comme dit l'un de nos prof (ou encore des query SQL) ça va pas mal du tout, car il paraît que ma logique (et mon intuition) soit bonne malgré l'ignorance des Ctrl+.

De mon point de vue: quand tu te retrouves dans l'eau tu dois forcement apprendre à nager.
Mon excuse: je me suis retrouvée dans un bachelier info de gestion à 46 ans, je "nage" en 4ème vers ma présentation du TFE. L’impossible n’existe pas et l’ennui encore moins si l’on a la volonté.
Avatar de Jérôme_C Jérôme_C - Membre averti https://www.developpez.com
le 19/01/2012 à 20:17
Citation Envoyé par coshibe  Voir le message
Par contre proffessionnellement parlant ce n'est pas vraiment une plus value.

Quoique, coder en latin, ça doit surement être mieux que le franglais qu'on retrouve assez souvent dans les codes sources...

Après c'est sûr, je ne pense pas que dans la catégorie langue du CV on va mettre le latin ou le grec ancien.

Et puis, c'est comme la chimie, même si on n'en fait plus jamais, c'est bien utile pour les mots croisés.

Il y a peu de choses qui sont vraiment totalement perdues, si on a au départ eu suffisamment d'attention pour cet enseignement particulier.
Offres d'emploi IT
Responsable protection des données H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (78114)
Ingénieur développement fpga (traitement vidéo) H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil