WiFi-NC : Microsoft utilise les spectres des signaux de diffusion TV inutilisés
Pour améliorer les connectivités sans fil

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
Les chercheurs de Microsoft Research ont développé une nouvelle variante du WiFi, permettant des transmissions sans fil à des vitesses de pointe, même face à des interférences.

Baptisée WiFi-NC (WiFi Narrow Channel), la technologie mise au point par les chercheurs de Microsoft utilise un certain nombre d’émetteurs et récepteurs minuscules, dont l’envoi et la réception des données sont effectués sur différentes sections de spectres, pouvant empêcher les interférences et permettre au signal sans fil de travailler plus efficacement.

Les sections de spectres utilisées par la technologie sont connues sur le nom « d’espaces blancs ». Les espaces blancs sont des portions inutilisées des spectres des signaux de diffusion TV, qui pourraient être utilisées pour avoir un accès rapide à internet sans fil sur une immense parcelle de territoire.


L’utilisation des espaces blancs avait été autorisée pour un usage limité par la FCC (US Federal Communications Commission), commission chargée de la régulation de la communication, qui les avait identifiés comme particulièrement adaptés pour les réseaux sans fil en raison de leur portée et de leur capacité à pénétrer des structures physiques.

La logique de transmission et de réception des données avec WiFi-NC pourrait être réutilisée par n’importe quelle implémentation WiFi existante, selon les chercheurs de Microsoft.

À terme, Microsoft espère que la technologie va pousser la FCC à donner son feu vert pour une utilisation plus large des espaces blancs. La société souhaiterait également proposer la technologie comme une nouvelle norme sans fil pour l’industrie.

Source : Microsoft Reseach

Et vous ?

Que pensez-vous de WiFi NC ? Sera-t-elle une future norme de connectivité sans fil ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de pcdwarf pcdwarf - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 11/01/2012 à 13:53
Pourquoi les « d’espaces blancs ». sont-ils blancs ??
Centaines technologies anciennes ne partent-elles pas du principe que ces espaces sont blancs ?
Le wifi-NC ne peut-il pas perturber des équipements existants ?

qui les avait identifiés comme particulièrement adaptés pour les réseaux sans fil en raison de leur portée et de leur capacité à pénétrer des structures physiques.

C'est à mon avis précisément ce qui les rends inadaptés, du moins pour le grand public.
Si le wifi "normal" fonctionne à peu près bien, c'est justement parce qu'il ne porte pas loin.
Ceux qui habitent dans des immeubles ou cohabitent une cinquantaine de réseaux wifi savent très bien à quel point ça marche mal quand tout le monde s'en sert en même temps.
Avatar de spyserver spyserver - Membre averti https://www.developpez.com
le 11/01/2012 à 16:04
Cette norme pourrait être une bonne utilisation des spectres inutilisés, je pense (si mes souvenirs d'electronique sont bons) qu'aucun émetteur/récepteur n'a besoin de savoir ce qu'il y a sur la bande de fréquences voisine à une autre, cette information est sans importance si on souhaite emettre c'est justement sur une bande précise, peu importe ce qu'il y a ds les canaux inférieurs et supérieurs ... je me trompe peut être mais si on suit la radio c'est bien ce principe qui est appliqué, RTL s'en fiche de savoir quelle radio emet dans les fréquences voisines à la sienne donc cette norme est plutot une bonne chose, le seule pb c'est que les canaux disponibles vont devenir de plus en plus rare et ça fait un paquet de signaux émis ds lesquels on baigne quotidiennement et si une nouvelle techno doit naitre il n'y aura plus bcp de place pour elle ...
Avatar de hyacinem hyacinem - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 11/01/2012 à 17:05
Il s'agit à mon avis d'une démarche qui a visé l'utilisation d'une ressource non utilisée jusque là.

pcdwarf, ces "espaces blancs" sont des bandes de fréquences qui peuvent etre réutilisés. Et, en pricipe, il suffit que la transmission qui s'effectue sur ces bandes de fréquences n'empietent pas sur les bandes adjacentes. Cette condition respectée, aucune possibilité de distortion des émissions voisines n'est envisageable. Le dimmensionnement de ces recepteurs tient compte du critère de Shannon-Nyquist. Beaucoup d'autres considérations sont prises en compte pour éviter un contexte de régression (c'est à dire que le nouveau crée des dysfonctionnements à l'existant). Il existe aussi sur le plan administratif, des organes qui se chargent de réguler les problèmes de partage des bandes de fréquences afin d'assurer une utilisation non seulement optimale du média, mais aussi de s'assurer d'une intégration non destructrice des différentes émissions.

Bref, on peut retenir ce qui suit :
  1. L'effort de capitalisation d'un spectre inutilisé est louable;
  2. Avant qu'une norme ne soit mise en application, elle est passée au crible par des organes habilités;
  3. Elle est testée avant l'adjonction d'un brevet;
  4. S'il y a des problèmes dans la suite, qui certainement ne seront pas ceux dus aux interférences, des solutions appropriée seront trouvée et sinon la norme sera déclarée non viable car elle perturbera l'existant.


Avatar de pcdwarf pcdwarf - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 11/01/2012 à 17:42
hyacinem > merci de ces précision. je suis convaincu.
que penses tu de ma seconde objection ?
Offres d'emploi IT
Développeur Java/JEE H/F
iKNSA - Ile de France - cergy
Programmeur professionnel à la recherche de nouveaux défis ?
Jefferson Wolfe - France - Europe
Consultant cloud H/F
Direction Service - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil