Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Internet Explorer 6 en dessous de 1% de parts de marché aux États-Unis
Microsoft célèbre l'extinction du navigateur

Le , par Hinault Romaric

103PARTAGES

7  0 
La fin du navigateur Internet Explorer 6 semble être proche.

La vaste opération menée par Microsoft l’année dernière pour tuer son navigateur datant de près de dix ans et incompatible avec les standards du web aurait porté ses fruits.

La firme s’est félicitée avec humour en fabriquant un gâteau ayant le logo du futur standard du Web HTML5, pour annoncer le passage de la part de marché d’Internet Explorer 6 aux États-Unis à moins de 1% au mois de décembre 2011 (0,9%).



Les chiffres issus des analyses de Net Applications, sont regroupés au sein du site Web Internet Explorer 6 Countdown, lancé en mars 2011 par Microsoft pour mesurer la baisse de la part de marché du navigateur.

Les États-Unis rejoignent donc l’Autriche (0,8%), la Pologne (0,9%), la Suède (0,4%), le Danemark (0,4%), la Finlande (0,5%) et la Norvège (0,2%) qui affichent tous des chiffres d’utilisation d’Internet Explorer 6 inférieurs à 1%.



« Nous espérons que cela signifie que plus de développeurs et de professionnels de l'IT peuvent considérer IE6 comme une "priorité faible" à ce stade, et arrêter de dépenser leur temps pour assurer le support d'un navigateur obsolète », se félicite Roger Capriotti, directeur du marketing Internet Explorer dans un billet de blog.

Il faut noter cependant que la part de marché mondial d’Internet Explorer 6 reste encore évaluée à 7,7%, notamment à cause de la Chine qui affiche un chiffre de 25,2% d’utilisateurs du navigateur, suivie par la Corée du Sud avec 7,2%.

La France, quant à elle, compte en décembre dernier 1,5% d’utilisateurs d’Internet Explorer 6.

Source : Blog Internet Explorer

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Marco46
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/01/2012 à 21:57
Citation Envoyé par coshibe Voir le message

PS: ce n'est pas une attaque aux fonctionnaires dont je fais partie. Mais tous ceux qui ont travaillé ne serait ce qu'une fois avec ou pour une institution gouvernementale me comprendront.
Pour avoir travaillé plusieurs années sur plusieurs projets rassemblant privé et public je peux te dire que les fonctionnaires étaient de loin les plus réactifs et les plus au point niveau technique. Curieux non ?

C'est pas les fonctionnaires le problème c'est les guignols de l'étage du dessus (les fonctionnaires décideurs).
4  0 
Avatar de coshibe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 04/01/2012 à 15:29
Seul problème, c'est que je suis pret à parier que parmis les 1% d'utilisateurs restants dans tous les pays "modernisés" figurent les institutions gouvernementales. Je prendrai juste pour exemple la france et la belgique... L'education francaise ce sert encore d'internet explorer 6 comme support de cours au college...

Et pour faire bouger ces gros balourds amorphes et écervelés de fonctionnaires... ya encore du chemin à faire.

PS: ce n'est pas une attaque aux fonctionnaires dont je fais partie. Mais tous ceux qui ont travaillé ne serait ce qu'une fois avec ou pour une institution gouvernementale me comprendront.

bon je m'arrete là pour les smileys.
4  1 
Avatar de Marco46
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/01/2012 à 22:01
Citation Envoyé par Kiiwi Voir le message

Après, certains collèges (et vraiment quelques lycées isolés) ont encore pas mal d'ordinateurs sous Windows 2000. Ils sont en quelques sortes obligés d'utiliser IE6 (ou d'installer un navigateur alternatif).
Ces collèges doivent attendre des aides régionales pour changer leur matériel informatique ... et le renouvellement du matériel informatique, se fait tous les 5 à 10 ans (plutôt vers 10 et plus que vers 5).

En théorie, les quelques collèges qui sont encore sous Windows 2000 devraient atteindre prochainement leur période de renouvellement de matériel informatique, et ainsi remplacer leurs ordinateurs par ... Windows XP ou windows sept avec un peu de chance.
Non avec un peu de chance ça devrait être Ubuntu ou une distribution éducative.

Ca économiserait déjà le prix des licences sur le long terme.

Je trouve inconcevable qu'un lycée ou un collège aille claquer des milliers d'euros en licence pour que quelques élèves surfent sur le web entre 13h et 14h. C'est juste stupide.
3  0 
Avatar de Kiiwi
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 05/01/2012 à 2:34
Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
Que les FAC et écoles d'ingé soient confrontées à la problématique que tu décris certainement, pour l'enseignement général ça me fait plutôt rire.
Pour le collège, je veux bien. Au vu du programme (en France du moins), les élèves, pendant les heures de cours, ne doivent pas dépasser les 15h devant un ordinateur à l'année, et tout ce qu'ils font peut-être fait sur une distribution Linux. Les rares logiciels pédagogiques utilisés ont leur équivalent en distribution libre.
Reste le problème du B2i qui évalue les capacités des élèves à se réparer et à se débrouiller dans un environnement Windows (et oui, Windows, parce qu'on le veuille ou non, Windows n'est pas près de perdre sa place de numéro 1 avec de l'avance. Il faut que les élèves sachent prendre en main un minimum Windows).

Par contre, au niveau lycée, c'est bien loin d'être aussi simple qu'au collège.
Dans la section scientifique (et peut-être même dès la seconde), les élèves, notamment dans le cadre des Travaux pratiques, sont amenés à utiliser les ordinateurs avec des logiciels développés pour Windows (développés surtout pour des anciennes version Windows), et qui n'ont pas leur équivalent sur Linux.
Je pense aux logiciels de physique, utilisés notamment pour faire des courbes et étudier des circuits électriques, ou des générateurs électriques, je pense aux logiciels de Chimie, pour les courbes d'étalonnage, la spectroscopie chimique, étude de concentration, etc. Je pense également à la biologie, où les élèves doivent connaitre le fonctionnement de certains logiciels (séquençage ADN/ARN, arbres phylogénétiques, etc).
Certains de ces logiciels sont inscrit dans le programme éducatif, et sont susceptibles de tomber à l'épreuve du baccalauréat (et tombent toujours dans le cadre des travaux pratiques).
De plus, ces logiciels sont branchés à du matériel, certains demandent d'autres logiciels pivots pour fonctionner, ainsi que des pilotes. Tout ça n'est pas sur Linux.

Et ça ne touche pas que les matières scientifiques.

Les logiciels de latin/grec datant de Windows 95.
Les logiciels bien onéreux pour les langues (notamment les sections Européennes, Abibac), avec reconnaissance vocale, micro, audio, video, etc

A partir du lycée, on ne change pas d'OS comme ça.
Il faut tout modifier en profondeur. Le jeu d'en vaut pas la chandelle.
2  0 
Avatar de Flaburgan
Modérateur https://www.developpez.com
Le 05/01/2012 à 9:02
Citation Envoyé par Kiiwi Voir le message

Il faut tout modifier en profondeur. Le jeu d'en vaut pas la chandelle.
Il faut tout modifier en profondeur, oui. Le jeu n'en vaut pas la chandelle, ça dépend.

Mais il est vrai que les ordinateurs qui ne sont pas en salle de TP, du type ceux du CDI, pourraient bien tourner sous Linux. ça coûterait moins cher, et on retrouverait beaucoup moins de cochonnerie dessus, donc ils seraient moins lents...
2  0 
Avatar de CAML
Membre averti https://www.developpez.com
Le 04/01/2012 à 15:36
C'est pour quand les gateaux IE7 ? IE8?
3  2 
Avatar de Nowwis
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/01/2012 à 17:32
Sachant que dans les 1.5% des français qui utilise IE6, 1.4% sont des développeurs/webdesigner acharné pour rendre compatible leur site internet sur ce navigateur... Et ça, ça me fait bien marré

Sans plaisanterie, je sais pas si je serais encore en vie quand la chine sera en dessous des 1%...
1  0 
Avatar de Marco46
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/01/2012 à 1:45
Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
D'abord un logiciel n'en vaut pas un autre, surtout dans une optique pédagogique ! Ensuite, tu songeais à des logiciels couvrant des domaines généraux mais songe maintenant à de petits logiciels plus spécifiques, illustrant par exemple l'état d'un gaz soumis à diverses conditions, les courbes paramétrées, etc.. Et bien, non, il n'y en n'a pas des douzaines disponibles, surtout en français, il n'y en a parfois qu'un seul.
Ben oui, on parle de collèges et de lycées. Je vois pas en quoi claquer 3000 euros de licences windows + le prix des licences d'un soft par classe pour faire un truc bien précis sur ordinateur changera la face du monde de l'éducation française. On parle de collèges et de lycées, donc d'enseignement général.

Que les FAC et écoles d'ingé soient confrontées à la problématique que tu décris certainement, pour l'enseignement général ça me fait plutôt rire.
1  0 
Avatar de coshibe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/01/2012 à 9:44
J'ai lancé une discussion sympathique sur l'enseignement auquel je vais tout de même ajouter ma pierre.

Pour répondre à Marco46 :
Pour avoir travaillé plusieurs années sur plusieurs projets rassemblant privé et public je peux te dire que les fonctionnaires étaient de loin les plus réactifs et les plus au point niveau technique. Curieux non ?

C'est pas les fonctionnaires le problème c'est les guignols de l'étage du dessus (les fonctionnaires décideurs).
Si on regarde de près la plupart des fonctionnaires(dans les domaines techniques, je parle pas du guichetier de la poste) la plupart sont des personnes très qualifiées tout droit sorties des meilleures écoles d'ingénieurs. L'etat a trouvé un superbe moyen de récupérer les cerveaux : il paie leurs etudes en echange d'une garantie qu'ils travailleront 5/7ans pour l'etat. C'est un tres bon systeme, seulement au dessus on a des décideurs qui se croient tres competents mais qui ont une peur bleue du changement parce qu'ils ne comprennent plus rien à rien. Je prendrai pour simple exemple ce que j'ai vecu :

Je devais entretenir une application web pour l'enseignement. Voyant le CSS extremement mal fait et uniquement comp)atible avec IE6, je l'ai simplifié et rendu compatible pour tout browser. Ne connaissant rien au css, elle est allé voir au dessus et ainsi de suite. Pour qu'on me dise ensuite que le code précédent marchant parfaitement il ne voulait pas prendre de risques. Et voilà qu'on annonce la fin d'IE6 et que j'entends au cours d'une reunion que ca serait bien que les dev fassent un effort parce que sur les autres explorateurs c'est de la m*$#%!

C'est un exemple tout simple mais qui reflète tellement bien ce que je peux vivre tous les jours.

Ensuite vous parliez de ce qui se fait au lycée et collège. Pour ma part j'ai fait une année sabatique à l'iufm(je voulais devenir prof de math ) Donc forcement arrive un moment ou on vous dit qu'il faut montrer sur informatique comment ca marche la geometrie et là on me sort un programmus brachiosaurus, qu'en 2 temps 3 mouvements java avait fait mieux. Je ramène ce que j'ai fait et le propose au professeur formateur. Et là j'ai découvert quelque chose, (surtout n'allez pas en faire une généralité) le professeur ne comprenait rien à rien. Il n'arrivait pas à s'adapter. Il etait peut etre tres competent en math, mais niveau adaptabilité Z E R O P O I N T E. Et pour la plupart de ses collègues de college et lycée c'etait la meme chose.

Donc inciter à utiliser l'informatique c'est bien mais peut etre que donner quelques cours d'informatique aux profs ca serait mieux pour commencer. La plupart vous diront qu'ils s'y connaissent en info, ils ont deja travaillé sur excel word meme paint! Mais lorsqu'on passe de windows XP à seven il leur faut une nouvelle formation pour comprendre ou sont passés leurs icones. "Et pourquoi sur office ya des boutons qui ont changé?".

Donc déjà je trouve qu'une démonstration sur PC de comment faire un cercle circonscrit c'est moins parlant que de le faire au tableau. (Au moins au tableau ils voient les manipulations a faire) Et ensuite je pense que former des profs d'informatiques pour le lycée et peut etre même pour le collège ca ne serait pas du luxe. Parce qu'un prof de musique c'est bien c'est de l'art, mais pour moi un web designer c'est aussi un artiste. Et de toutes facons les eleves qui veulent faire de la musique en feront en dehors des cours. Alors qu'apprendre à un jeune de 12ans comment gérer son propre blog serait beaucoup plus constructif.

En bref : l'education nationale me semble compétente mais rouillée, du coup l'informatique a du mal à trouver sa place dans les programmes. Et a coté de ca on a les grandes institutions dirigées par des gerontocrates qui "ne changent pas par peur de changer"...
2  1 
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 05/01/2012 à 15:11
@Marco46
Essaye de te représenter le programme de mathématiques de la 6ème à la terminale. En particulier le nombre de chapitres différents. Et bien il n'existe évidemment pas de logiciel pédagogique couvrant tout cela. Tu pourras peut-être trouver un bon logiciel pour aider les élèves à comprendre comment construire un graphe, un autre pour les aider à la comprendre la résolution des équations, etc. Il te faut bien une multitude de logiciels très spécifiques. La plupart du temps il n'en existe aucun qui convienne (qualité médiocre, peu pédagogique, peu attractif, etc). Parfois tu en as un bon. Tu en as rarement des dizaines disponibles, c'est un fait. Essaie de chercher un bon logiciel pour enseigner la manipulation des équations par exemple.

Alors, oui, en revanche on doit pouvoir trouver sous tous les OS ou sur Internet un programme pour la conjugaison anglaise et les verbes irréguliers, et qui servira de la sixième à l'enseignement supérieur. Il existe certes des exceptions de ce genre (j'avais par exemple vu un bon logiciel couvrant plusieurs années de programme de géométrie... disponible uniquement sous Windows) mais ce n'est pas la règle.

Ensuite, non, un programme à cinquante ou cent euros ne changera pas la face de l'éducation française pour reprendre tes mots mais il peut parfois permettre à des élèves d'ordinaire assoupis de soudain d'intéresser, ou de faire comprendre à des élèves en difficulté des concepts sur lesquels ils butent parfois depuis des années. Sur certains chapitres de petits logiciels de rien du tout peuvent faire des miracles et, crois-moi, quand tu vois ça de tes yeux, tu es heureux que cet investissement ait été fait.

Enfin, bon, j'arrête de traiter du sujet, cela ne me vaut que des volées de moinssage par quelques idéologues obtus qui n'ont aucune connaissance du problème mais refusent d'accepter que les écosystèmes logiciels qu'ils défendent soient parfois insuffisants ou jettent un regard caricatural sur l'usage des TIC dans l'enseignement (qui, non, ne s'arrête pas à la visite de skyblogs au CDI).

@Coshibe
Je voudrais réagir sur quelques points :
* L'administration de l'EN est peut être la pire des administrations françaises (incapacité à établir le nombre de fonctionnaires employés, retards de plus d'une année dans certains paiements, extrême rigidité, etc), toutes sont loin de fonctionner aussi médiocrement
* Oui, avoir des managers qui ne comprennent rien à ce que font leurs équipes (directeurs d'hôpitaux sans aucune connaissance médicale de base, commissaires n'ayant jamais eu d'activité de terrain, etc) est toujours une aberration selon moi. Mais ce n'est pas exclusif au public, c'est même un mode de gestion fréquent.
* Oui les grandes administrations sont souvent des paquebots aux règles rigides. Les grandes entreprises aussi.
* J'ai pour ma part enseigné pendant deux ans et si j'ai bien rencontré des professeurs incapables de s'adapter ou refusant de le faire (un prof de philo m'a déclaré un jour entre deux joints que s'il avait su qu'il aurait à utiliser un jour un ordinateur il aurait fait un métier), j'ai au contraire jugé que la majorité des professeurs s'était bien adaptée, qu'ils savaient utiliser l'outil informatique et qu'ils étaient intéressés par ce que les TIC pouvaient leur apporter. C'était souvent moins vrai pour ceux ayant plus de cinquante ans mais, là aussi, rien de spécifique à l'EN.
* Un professeur peut choisir chaque année plusieurs formations et, s'il a un peu d'expérience, il n'y a parfois pas grand chose d'intéressant pour lui. Beaucoup doivent prendre la formation à W7 faute de mieux, ou pour voir s'ils devraient mettre à jour leur OS à la maison.
* Une option informatique en terminale, axée sur la programmation, a été mise en place il y a un an ou deux. L'option MPI existe depuis belle lurette et, bien qu'insuffisante (l'info n'y est qu'un outil) a permis à des dizaines de milliers d'élèves de taper leurs premières lignes de code. Enfin j'ai reçu des cours de programmation au lycée il y a quinze ans de cela, 1h30 par semaine en seconde (ancêtre de MPI) et 2h par semaine en première (option spécifique à mon lycée sur initiative de trois professeurs et avec le soutien de l'administration).
1  0