Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Comment va se porter le marché de l'IT en 2012 ?
Les prévisions d'experts se suivent et se contredisent : qui croire ?

Le , par Gordon Fowler

0PARTAGES

2  0 
Le marché de l’emploi IT se porte-t-il vraiment bien ? Au fil des études contradictoires, le sujet devient de plus en plus polémique, voire idéologique.

Pourquoi ?

Parce que la moitié des experts affirme que tout va bien quand l’autre souligne des signes annonciateurs de précarisation de plus en plus préoccupants.

Dans le premier groupe, celui de l’APEC, on trouve des cabinets de recrutement comme Michael Page ou le Syntec Numérique.

Cité par le Figaro du jour, le directeur du premier prévoit un ralentissement de l’emploi en 2012… mais pas pour l’informatique (ni pour l'industrie aéronautique, l'énergie ou la banque-assurance) qui devrait, d'après lui, tirer le marché de l'emploi vers le haut. Même vision pour le Syntec Numérique, maître incontesté des prévisions optimistes, également cité par le quotidien.

Au final, « les métiers du développement (ingénieurs et développeurs), les administrateurs de systèmes d'information et les consultants restent les profils les plus recherchés ». Et le Figaro de citer l’exemple de Bull qui annonce vouloir embaucher massivement en 2012.


Photo Dean Meyers

Autre son de cloche pourtant dans le « Baromètre sur l’emploi » du spécialiste de l’Interim, Manpower. Là encore, on y lit que l’informatique devrait être à l’honneur mais avec une très grosse nuance : « les employeurs n’hésiteront pas à mettre sur pied des campagnes massives de recrutement d’informaticiens, talents très convoités sur un marché de l’emploi particulièrement dynamique »… en Inde.

Une délocalisation que Pôle Emploi avait pointé du doigt dans son récent rapport qui relativisait les « supposées pénuries d’emplois » (sic) dans le secteur. Une délocalisation curieusement absente de toutes les autres prévisions.

Pôle Emploi regrettait également une détérioration des conditions de travail et de rémunération dans l’IT. Qapa, un site d’emploi inspiré de Facebook qui cible les TPE-PME, ne constate pas autre chose.

Cité par le Dauphiné Libéré, il relève que les jeunes diplômés – très demandeurs de postes de chef de projet web – sont souvent surqualifiés par rapport aux emplois auxquels ils postulent, que leurs exigences salariales sont de plus en plus basses, et que la norme du contrat de travail auquel ils aspirent n’est plus le CDI mais le CDD, voire l’intérim.

Autant de signes qui montreraient une dégradation de l’activité et une pression de plus en plus forte sur les sans-emplois.

Alors ? Qui croire ?

Sources : Le Figaro, Le Dauphiné Libéré, Baromètre sur l'Emploi T1/2012 de Manpower (PDF)

Et aussi :

La rubrique Emploi de Developpez.com (et son forum d’annonces)

Et vous ?

D’après vous, comment va se porter le marché de l’IT en 2012 ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/12/2011 à 10:05
En bref, il y a surtout déconnexion entre la demande et l'offre. Les profils existants ne sont pas recherchés, les profils recherchés ne sont pas existants, et les exigences salariales ne correspondent pas à ce qui est proposé par les demandeurs.

Pas étonnant que les avis divergent autant. Le programmeur débutant demande un salaire de superbête, l'employeur demande une superbête avec un salaire de débutant. Tout le monde délocalise pour réduire les couts, puis essaye d'en revenir parceque ça ne marche pas(enfin, pas assez souvent), mais sans se donner les moyens d'attirer les superbêtes.

Et, en plus, juger de la valeur réelle d'un programmeur est très difficille et très important. Très difficille parceque la mesure de productivité réelle est elle même très difficille. Très importante parceque les écarts de productivité atteignent généralement 1 à 20. Mais comme c'est très difficille, les "grands comptes" préfèrent ne pas le faire du tout, et aligner tout le monde sur le plus bas. Celui qui produit 20 a donc, en SSII, la même valeur que celui qui produit 1, c'est-à-dire pas grand chose.

En on en revient au point de départ : les salariés s'estiment sous-payés et sans horizon, et les employeurs s'estiment surpayant déjà. Ben oui, tous les programmeurs(même les "1", se voient comme des "20", et tous les employeurs les voient comme des "1".....
5  0 
Avatar de la drogue c'est mal
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 28/12/2011 à 13:15
Citation Envoyé par badbob Voir le message
Je suis un future jeune diplômé et j'ai fait mes recherches d'emploi par les sites comme monster ou lesjeudi et je n'ai pas eu l'impression de manquer d'appel.

Certes la majeure partie des offres viennent des ssii mais également des petites start up qui cherchent un jeune pas cher et qualifié pour bosser sur des techno récentes.

Je pense que les bac +5 en informatique sont toujours assez recherché (en tout cas en idf). Après ce qui est assez variable ce sont les salaires...
J'ai entendu de 31k à 40k + ou - certains avantages etc... donc assez large comme fourchette.
il ne faut pas confondre besoin réel (client) et besoin virtuel (SSII). Le boulot est chez le client.

pour 1 appel d'offre (besoin réel) il y a une dizaine d'offre d'emploi (besoin virtuel) dans les sites que tu enumères provenant d'autant de SSII.

à la grosse louche, le besoin réel représentent environ 15-20% des offres d'emploi de divers SSII
3  0 
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/12/2011 à 15:56
Citation Envoyé par badbob Voir le message
Quand je parle d'offres de ssii je parle d'entretien que j'ai passé avec une demande de signature à la clé. Je ne répondais pas à des offres on m'en proposait, j'ai bien conscience que pour un besoin réel ils balayent large.
Attention aux amalgames. Beaucoup d'embauches ne signifie pas beaucoup de créations d'emploi. Par exemple, la grande distribution embauche énormement mais la plupart des salariés ne restent en poste que quelques mois, les embauches compensent juste les départs. Les SSII aussi ont un turnover important (sans atteindre les "sommets" de la grande distribution quand même), donc elles embauchent même sans créer d'emplois et parfois même quand leur effectif se réduit.

Globalement, on assiste à un mouvement de balancier classique. La pénurie d'informaticiens lors de la dernière vague d'expansion du secteur à rendu le secteur attractif, donc beaucoup de jeunes (et même de moins jeunes) se sont tournés vers l'informatique. L'offre (de travail) progresse plus vite que la demande jusqu'a ce que la situation se retourne, avec beaucoup trop d'informaticiens. Du coup le chomage fera baisser les salaires, ce qui peut contribuer à une nouvelle expansion (du moins espèrons-le), et là c'est reparti pour un tour, croissance rapide de la demande, pénurie, inflation des salaires, croissance de l'offre jusqu'a l'excès, chute des salaires, etc.
3  0 
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/12/2011 à 16:54
Prends des cours de théatre.

Non, je suis sérieux, vraiment. Je ne dis pas de changer de métier mais simplement de prendre quelques cours pour travailler ton élocution, la maîtrise de ton langage corporel et la confiance en toi. Ce sont des choses importantes lors d'un entretien d'embauche, ou d'un entretien annuel pour ton augmentation.
3  0 
Avatar de doublex
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/12/2011 à 21:01
Pour ma part, ma société licencie et délocalise... "I've got a bad feeling about this..."
Quant à 2012... "Difficile à voir. Toujours en mouvement est l'avenir."

Une seule chose de sûre. En 2012, ce sera la fin du monde.
2  0 
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/12/2011 à 18:14
C'est le résultat de l'inflation des diplomes. Si tout le monde est cadre avec un Master, il n'y a plus assez de techniciens pour que les cadres soient chefs.
2  0 
Avatar de vasaldo
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 02/01/2012 à 17:29
Citation Envoyé par pierre++ Voir le message
Je reprends en entier ce post car c'est ce que j'allais dire. Je discutais dernièrement avec un responsable Capgemini qui me disait ne pas embaucher au-delà de 35 ans et qui se plaignait pourtant de ne pas avoir assez de candidature.
Et oui un informaticien (développeur) de 35 ans est en fin de vie et au delà de 50 la candidature est tout bonnement ignoré. Cela explique aussi les différences d'analyses.
le gros probleme c'est la débilité des recruteurs : on veut des profils expérimentés...mouais mais la majorité des ingé sortent diplomés à 23-25 ans...
t'ajoutes 5ans pour dire qu'il a de lxp (et 5 ans c pas énorme s'il a surtout bossé chez un seul client voir deux et sur une seule techno...pas bcp de vécu tout ca )..un vrai expérimenté c'est 10 ans...et dans plusieurs missions différentes ce qui (dé)montrent une souplesse/flexibilité/adaptabilité de la personne...33-35 ans donc d'age...si a 35 il est fini alors un ingé d'etudes/développeur est périmé des qu'il a de l'xp

perso j'ai 11ans d'xp avec au départ une maitrise d'info (donc en théorie seulement bac+4 ) et niveau taff j'ai fait dev debutant puis ingé d'etude puis chef de projet junior puis dev (sur)expérimenté/qualifé (crise de 2008) et la officiellement c ingé d'étude mais bon on te demande de te gérer tout seul niveau planning/charge/dev/moa/métier...je préférerais retourner a un poste de cp et sans la crise de 2008 j'aurais continuer sur cette voie (car c pas le dev que je trouve interessant, mais la phase de conception elle-meme...apres si c bien fait le codage lui-meme c de la dactylo )
je reste dans mon post car a bosser sans moa je suis en contact direct avec le métier (finance/banque) donc on apprends pas mal en fonctionel ce qui peut etre valorisé/valorisant sur le CV apres ;-)
et puis meme si t'es pas le cp rien n'empeche d'apprendre en regardant comment ca se passe...le relationnel, les plannings, la gestion d'equipe, anticiper les problemes, la GCL...ca s'apprend pas dans les livres
2  0 
Avatar de Robin56
Responsable Java https://www.developpez.com
Le 03/01/2012 à 16:21
Citation Envoyé par badbob Voir le message
Oui on nous met dans la tête que l'on va sortir chef de projet ou autre poste à haute responsabilités. Cependant est-ce uniquement la faute des écoles ?
C'est pas mal de leur faute en tout cas.

Citation Envoyé par badbob Voir le message
Voyant que certaines personnes sortant de mon école sont employées sur de tels postes peut être que le tors est partagé, si on ne nous employait pas à ces positions, on ne pourrait pas nous vendre ce rêve...
Après il y a chef de projet et chef de projet. Je n'imagine pas sortie de l'école une personne à la tête du projet ou alors :
1. Le projet ne compte que des nouveaux ou ne compte que cette personne
2. Cette personne est affiliée à un poste plus en amont que du développement (ingénieur fonctionnel) et donc s'auto-proclame à la gestion du projet devant ses potes (bah ouai, elle fait partis des personnes qui rédigent les specs à faire).

Citation Envoyé par badbob Voir le message
Personnellement j'ai choisi un poste d'ingénieur en développement car j'ai pas envie de bruler les étapes et je préfère faire quelques années de technique avant de me lancer dans le lead de projet mais de la à dire qu'il faut 10 ans pour être expérimenté, je pense que c'est un peu beaucoup..
C'est justement ça le problème, la doctrine semble tellement bien retenue par tout le monde (écoles, jeunes embauchés) que la carrière doit suivre le processus suivant :
- Premières années : Développeur (2 à 5 ans)
- Après : Chef de projet

J'y vois comme un problème mathématique là. Comment peut-on mener à bien des projets si tout le monde veut être le "coq" ? Et même ce terme "chef de projet" joue pour beaucoup dans ce mensonge. Je me demande si l'on ne devrait pas plutôt le renommer comme un "Gestionnaire de projet" ou autre chose s'en rapprochant ?
2  0 
Avatar de Gordon Fowler
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/12/2011 à 14:47
Citation Envoyé par mala92 Voir le message

D'après le Figaro le directeur de l'Apec ne voit pas de ralentissement dans certains domaines.
Bonjour,

Petite précision,en fait c'est celui de Michael Page qui est cité par le Figaro et que j'ai repris dans l'article.

Et pour les recrutements, en plus des sites que vous avez cités, je ne peux que vous conseiller d'aller voir le forum dédié de Developpez (je ne dis pas que c'est LA solution mais il y a des offres )

Cordialement,
1  0 
Avatar de Patriarch24
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 27/12/2011 à 15:44
Il y a pas mal d'offre d'emploi, certaine sont sous-payé mais la plupart sont quand même honnête!
Il faut aussi prendre en compte la disparité des offres : dans certaines régions les offres sont rares et propose presque de l'esclavage. Et c'est encore plus compliqué quand tu as quelques années d'expérience d'avoir des offres acceptables.
1  0