Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Peut-on acheter un Kindle pour Noël ?
Test de la liseuse d'Amazon qui bat des records de vente, par Gordon Fowler

Le , par Gordon Fowler

21PARTAGES

1  0 
Le e-Reader (ou "liseuse" d’Amazon bat des records. Kindle est devenu le produit le plus vendu sur la boutique française, toutes catégories confondues, quelques semaines seulement après son lancement dans l’hexagone.

"Nous sommes enthousiasmés par l’accueil réservé au Kindle et à la boutique Kindle", déclarait fin novembre Xavier Garambois, Président d’Amazon.fr. "Ces premiers résultats confortent notre conviction que la lecture sur livre électronique va se démocratiser en France, et favoriser non seulement la découverte d’auteurs consacrés, mais aussi de nouveaux auteurs".

Avec ce succès indéniable, et bien que l’on ne connaisse pas les chiffres exactes, la presse grand public (Le Parisien, Elle, etc.) s’est emparée du sujet flairant un phénomène de mode pour les fêtes de fin d’année.



Face à cet engouement (ou à l’inverse, à une condamnation sans appel au motif que, je cite un magazine féminin, "l’iPad est mieux parce qu’on peut y télécharger des livres d’art") la question se pose de savoir si l’achat d’une liseuse est pertinent à l’ère des tablettes et des PC nomades de plus en plus fins et de plus en plus multi-tâches.

Pour y répondre, le mieux était encore de tester l’appareil. Ce que nous avons fait.

Peut-on acheter un Kindle pour Noël ?

Oui. Indéniablement oui. Mais avec deux gros "mais".

Tout d’abord, un constat. Le confort de lecture sur Kindle est tout simplement bluffant. A l’ouverture de la boite, l’écran de veille fait presque penser qu’une feuille de papier avec un dessin est posée sur l’appareil pour le protéger. Il n’en est rien. L’encre numérique est juste, objectivement, la meilleure solution pour lire sur un appareil de ce type.

Certains diront en revanche que l’absence de retro-éclairage empêche de lire dans l’obscurité (ou oblige à acheter une lampe en complément). C’est vrai. Mais il en va de même pour un livre, et les tablettes rétro-éclairées fatiguent plus rapidement les yeux.



Deuxième avantage pour le Kindle, sa taille et son poids. Ses 15 cm et ses 200 grammes en font un lecteur nomade par excellence. Même plus que la tablette d’Archos ou la Galaxy Tab de 7 pouces.

Côté look, un peu rétro, l’appareil ne plaira peut-être pas à tous, mais il permet de garder et de condenser l’essentiel.

Le Wifi fonctionne parfaitement. L’autonomie de la batterie est remarquable (bien qu’a priori inférieure au 1 mois annoncé, elle n’a nécessité strictement aucune recharge en plus de deux semaines de test). Côté connectique, on trouve une prise USB pour la recharge et le transfert des fichiers qui se fait par glisser-déposer avec une simplicité dont d’autres appareils feraient bien de s’inspirer. Quant à la capacité de stockage, Amazon affirme que le Kindle peut emporter 1.400 titres. Un chiffre que nous n’avons pas pu vérifier, mais nous avons pu y mettre bien plus que ce qu’il est possible de lire en plusieurs jours.

En revanche le clavier de la précédente version a disparu, ce qui nous le verrons, n’est pas nécessairement un progrès. Et aucune autre connectique (prise casque par exemple) n’est disponible.



Pour ceux qui n’ont jamais eu de livre numérique entre les mains, rappelons qu’un e-book n’est pas qu’un simple livre numérisé. On y trouve en plus des fonctionnalités innovantes : dictionnaire intégré, navigation simplifiée dans le texte, possibilité d’étiqueter des passages, passages qui sont ensuite centralisés dans une rubrique à part, etc.

En plus de ces fonctionnalités, un des atouts d’Amazon est de proposer une synchronisation avec sa plateforme Cloud via un service baptisé Whispersync. Cette technologie synchronise sur différents appareils la dernière page lue, les signets et les annotations.

Il en va de même avec les livres téléchargés. Les e-books sont automatiquement sauvegardés en ligne dans la bibliothèque Kindle de l’utilisateur puis re-téléchargés gratuitement sur tout nouvel appareil.

Par nouvel appareil, il faut comprendre PC ou tablette puisque Kindle est également une application installable en local pour Windows (Kindle For PC) et une web application en HTML 5 (Kindle Cloud Reader).


L'application Kindle pour PC

Que lit-on sur un Kindle ?

Tout. A condition que ce soit dans le bon format.

Pour être clair, le Kindle a été conçu pour acheter sur Amazon. D’autres usages sont certes possibles, mais pas optimaux.

Il est par exemple possible de lire des PDF (encore que l’appareil plante sur certains fichiers que nous lui avons donnés à déchiffrer). En revanche Kindle ne supporte pas en natif les formats Word ou HTML (certains livres numérisés des bibliothèques publiques sont proposés dans ces formats).

Pour le reste, la liseuse fait parfaitement ce qu'on lui demande. A savoir lire des livres au format AZW. AZW est une variante propriétaire du format MOBI/PRC, avec une forte compression pour diminuer la bande passante nécessaire aux téléchargements depuis la bibliothèque Amazon, et verouillée par des DRM.

Le catalogue disponible dans ce format, bien que fermé, joue en faveur d’un achat du Kindle. Amazon propose de très nombreux titres classiques gratuits, même si le catalogue est malheureusement loin d’être exhaustif (pas de mythologie grecque ou romaine librement accessible... à part en allemand)



Et pour le surf ?

Le nouveau Kindle est équipé du Wifi et intègre un navigateur, qualifié "d’expérimental" par Amazon lui-même, qui s’appuie sur WebKit. Il ne s’agit pas de Silk, présent sur la tablette Kindle Fire, mais d’un navigateur à part très satisfaisant.

Le JavaScript est supporté. En mode paysage il se révèle bien adapté à la lecture des sites de presse. Et nous avons même poussé le test jusqu’à suivre en direct le déroulé d’une rencontre sportive avec rafraîchissement des pages pour l’évolution des scores.

En revanche, si le navigateur reconnaît bien les liens hypertextes et permet de sauter de l'un à l'autre, ce n’est pas le cas des ascenseurs ce qui fait que le surf peut vite s’avérer laborieux. En bref, Kindle permet de consulter quelques pages, comme appareil d’appoint, mais pas beaucoup plus.

L'appareil idéal ?

Pour moins de 100 euros, livraison comprise, c’est effectivement un cadeau de choix.

Mais...

Mais Kindle a le défaut de ses qualités. Il est entièrement lié à Amazon. Il sera par exemple strictement impossible de lire un e-book acheté à la FNAC. Et s’il supporte les PDF, leur lecture est souvent fastidieuse (zoom assez inadapté pour avoir la bonne taille de caractères, etc.).

Le jour où l’utilisateur se sépare (ou perd) son Kindle, les deux seules possibilités qui lui resteront pour accéder à sa bibliothèque seront l’application (pour PC ou Web) ou racheter un autre Kindle. Il paraîtrait qu'une troisième option consisterait à faire sauter les DRM des fichiers AZW mais nous n’en savons rien du tout.

Avec ce système, le client est donc très captif.

A ce très gros bémol s’ajoutent des erreurs de conception parfois majeures. Impossible d'effacer simplement des soulignements par exemple. Le retour à la page d’accueil se fera en mode paysage (conçue pour être en mode portrait) si le document consulté l’était lui aussi - ce qui est souvent le cas pour mieux lire un PDF ou surfer. Résultat, l’utilisateur doit aller naviguer dans les paramètres pour revenir en mode portrait.

Autre exemple, lors de la consultation des Collections (listes de livres pour classer les ouvrages d’une bibliothèque), arriver en bas de page ne permet pas de repasser en haut de la liste. On voit vite le côté pénible dès que la liste d’ouvrage devient conséquente.

En fait l'interface devient vite impraticable pour une utilisation légèrement plus poussée.

Le zoom demande des manipulations répétitives et n’est pas assez granulaire. Il propose un affichage normal, à 150 %, ou 200 %, et rien d’autre. Un exemple caricatural concerne la navigation pour se rendre à une page donnée. Le processus est entièrement inversé par rapport à une utilisation intuitive ("aller à", "page", "numéro" et "aller à", "numéro", "page"... un détail sur le papier, déroutant en condition réelle). En tout état de cause, on aurait aimé que les deux fonctionnent.


Un clavier mal conçu

Quant à la saisie de texte, elle relève très vite du calvaire. Pas de proposition de mots pour raccourcir la saisie (comme le proposent de nombreux appareils nomades), ni de modification des touches en fonction de l’usage.

Un simple clavier numérique carré serait par exemple plus adapté pour entrer un numéro de page plutôt que le clavier entier qui nécessite 16 pressions pour taper "91". Dans ces conditions, on regrette vite le clavier physique de l’ancien modèle. Ou le modèle tactile, disponible aux Etats-Unis mais pas encore en Europe.

Mais soyons objectifs, malgré ces détails (dans lesquels il est bien-connu que se cache le Diable), le Kindle reste très agréable. Les plus exigeants regretteront simplement une UI avec des erreurs de conception petites mais nombreuses, qui auraient été facilement évitables.

Et pour le prix ?

A 99 euros, le Kindle est abordable.

Mais... les accessoires comme les pochettes de protection ou les lampes d’appoint sont assez chers (comptez une vingtaine d’euros supplémentaire). Il n’en reste pas moins que face à des tablettes à plusieurs centaines d’euros, la liseuse a une réelle niche économique pour exister.



On regrettera simplement sur ce point la comparaison avec les prix Nord-Américains d’Amazon.com où l’on retrouve le Kindle à 99 dollars... dans sa version tactile "Touch".

La version disponible en Europe, elle, y est facturée 79 $. Soit quasiment 40% moins cher. Un écart de prix difficilement compréhensible entre les deux côtés de l'Atlantique.

Conclusion

Kindle est un produit parfaitement adapté à la lecture numérique, beaucoup plus que n’importe quelle tablette avec lesquelles il est vain de le comparer puisqu’il est quasiment mono-usage.

Son prix reste un atout majeur. Il faut néanmois garder à l’esprit que l’appareil est assez fermé et très lié au format propriétaire d’Amazon. Ce qui peut poser des problèmes pour la pérénité de votre bibliothèque.

Enfin, son interface pourra dérouter, voire décevoir, les plus exigeants. Ceux-ci attendront donc la version tactile (ou prendront une version avec clavier).

Tous les autres pourront choisir dès Noël ce modèle basique, mais efficace, sans aucun problème.


Ressources complémentaires :

Le Projet Gutenberg, propose 100.000 ebooks gratuits légaux tombés dans le domaine public (y compris au format AZW)

Et vous ?

Vous possédez un Kindle : le recommanderiez-vous comme cadeau de Noël ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Aldri
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/12/2011 à 17:27
Pour ce qui est de la limitation de formats: il existe des solutions simples trouvables en 2min sur google pour lire tous les formats, et le logiciel Calibre rend bien des services !

Pour ce qui est du prix, il faut comparer au prix de la lieuse sans pub (celle à 79$ comme écrit dans l'article est la liseuse sponsorisée par la pub, ce qui n'est pas le cas de la version française).
En ajoutant les taxes françaises sur la liseuse sans pub on se retrouve avec exactement le même prix que la version américaine (à peut être 1€ près)

Perso je suis très content de mon kindle, le clavier ne me sert jamais (mais je peux comprendre que pour ceux qui veulent annoter leurs ebooks ce soit très pénible).
Le tactile ne me manque pas, je préfère même avec des boutons au moins je peux m'en servir avec des gants, et je peux tenir ma tablette avec la paume de la main sur l'écran (quand je sors dans la rue) sans craindre de changer de page par inadvertance ! Et puis les boutons sont très bien placés et permettent de lire / changer de page à une main
1  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 21/12/2011 à 20:58
Perso j'ai un Kindle depuis pas mal de temps, je me suis fait la même remarque sur "l'impression d'avoir une etiquette collé sur l'ecran" lorsque je l'ai ouvert la première fois. Ensuite pour lire, au delà de l'image égale à un vrai livre, c'est les positions que l'on peut prendre! C'est léger, un doigt suffit pour tourner la page ( et un bouton se trouve de chaque coté donc quelque soit la main on peut tourner). Apres j'en ai jamais testé d'autre mais à l'époque sur les tests que je lisais c'était ce qui se faisait de mieux [...]

Par contre mon coup de gueule c'est le prix des ebooks...Ce sont les même prix qu'en librairie (pour les livres récent), et du coup plus chers que les livres en format poche...
Au final l'auteur gagnera toujours aussi peu (en %), les imprimeurs vont morfler, mais les éditeurs veulent s'en mettre encore plus les poches!
Faut pas qu'il s’étonne quant il vont voir se développer le téléchargement massif illégal de livre!
1  0 
Avatar de Barsy
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/12/2011 à 16:30
Bonjour,

Pour ma part, j'ai acheté le Kobo de la Fnac pour l'offrir à ma copine à Noël. J'ai longtemps hésité entre celui-ci et le Kindle et effectivement, il y a peu de comparatifs sur la toile (le problème, c'est surtout qu'il n'y a pas 2 comparatifs qui disent la même chose).

Si j'ai choisi le Kobo, c'est avant tout à cause du plus large choix de format de lecture. Je ne souhaitais pas m'enfermer dans un format propriétaire d'autant plus que les "librairies" ne sont pas toujours très fournies en VF, autant ne pas se limiter en étant prisonnier de celle d'Amazon.

Concernant l'aspect tactile, j'ai eu l'occasion de le tester à la Fnac et j'ai trouvé ça assez réactif et assez agréable : le confort de lecture m'avait l'air très correct (bon, par contre, je suppose que les défauts se remarquerons davantage en cas de lecture prolongée, ce n'est pas en 5 minutes que l'on peut tester ce genre d'appareil).

Enfin, étant adhérant à la Fnac, je ne l'ai payé que 99€ au lieu de 129€, donc l'argument du prix n'a pas joué dans mon cas pour choisir entre le Kindle et le Kobo. Et dernière chose, si j'ai pu tester le Kobo, je n'ai par contre pas eu l'occasion de tester le Kindle donc mon avis reste ici très subjectif.

Je vous dirais ce qu'il en sera après Noël une fois les cadeaux déballés et que ma copine aura eu l'occasion de l'utiliser.
1  0 
Avatar de lunatix
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 21/12/2011 à 16:12
moué... le gros probleme, c'est surtout que le kindle touch n'est pas dispo en europe, et que une fois qu'on a touché a une tablette tactile, le retour aux boutons c'est vraiment pas possible.
0  0 
Avatar de tomlev
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 21/12/2011 à 16:25
J'ai un Kindle depuis quelques semaines, c'est tout simplement génial ! J'en ai même déjà acheté 2 autres pour offrir...

Comme dit dans l'article, le confort de lecture est excellent, même meilleur que celui d'un vrai livre pour certains aspects. Le catalogue anglophone est immense (ce qui me convient très bien vu que je lis beaucoup en anglais) ; pour l'instant le catalogue francophone est plus réduit, mais ça s'améliore rapidement. C'est vraiment super pratique, quand on veut un bouquin on l'achète en 1 clic et on l'a sur le lecteur 30 secondes plus tard. C'est petit, léger, et ça s'abime moins qu'un vrai livre.

Après, c'est vrai qu'il y a des petits défauts au niveau de l'ergonomie, mais ils ne sont pas très gênants ; l'essentiel, c'est à dire la lecture proprement dite, est très bien conçu. Pour moi le principal défaut tient à la "captivité" vis-à-vis d'Amazon, et surtout les limitations imposées sur l'utilisation des eBooks achetés. Par exemple, pour prêter un livre, on ne peut le prêter qu'une seule fois, pour une durée de 15 jours, et seulement si l'éditeur a autorisé le prêt... Personnellement je trouve ça assez scandaleux, on a pas ce genre de limitation avec un vrai livre . Je regrette aussi que le format ePub ne soit pas supporté, mais bon, avec Calibre on peut facilement convertir vers un format compatible.
0  0 
Avatar de tomlev
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 21/12/2011 à 16:27
Citation Envoyé par lunatix Voir le message
moué... le gros probleme, c'est surtout que le kindle touch n'est pas dispo en europe, et que une fois qu'on a touché a une tablette tactile, le retour aux boutons c'est vraiment pas possible.
C'est ce que je pensais aussi, et j'hésitais entre le Kindle et le Kobo de la Fnac (qui est tactile). J'ai donc été dans un magasin Fnac pour tester le Kobo, et j'ai été très déçu par le confort d'utilisation. Le tactile n'est pas du tout à la hauteur de ce qu'on trouve sur un smartphone ou une tablette, il faut souvent appuyer plusieurs fois avant que ça marche, ce que je trouve insupportable. Au final le Kindle est beaucoup plus confortable, et on oublie très vite qu'on doit appuyer sur un bouton pour tourner les pages.
0  0 
Avatar de Gordon Fowler
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/12/2011 à 16:50
Citation Envoyé par QuiPhenix Voir le message
Pas un mot sur le format ePub que le Kindle ne lit pas.

Le Kindle est juste une extension physique du market d'Amazon, pas un appareil avec lequel vous pourrez faire ce dont vous avez envie.

C'est là qu'un vrai comparatif serait intéressant, au lieu de ne parler que d'une seule liseuse, certes à la mode, mais loin d'être au top au niveau des fonctionnalités.
Bonsoir,

Je ne peux que vous inviter à relire ma critique qui aborde ces sujets et où j'ai bien fait attention de mettre en avant le lien profond Kindle/Amazon/format AZW que vous évoquez.

J'avertis d'ailleurs à nouveau les personnes intéressées dans mes conclusions.

En vous souhaitant une excellente soirée et de très bonnes fêtes,

Cordialement,

Gordon
0  0 
Avatar de tHE_fLAmMinG_mOE
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 21/12/2011 à 17:13
Citation Envoyé par QuiPhenix Voir le message
Pas un mot sur le format ePub que le Kindle ne lit pas.

Pouvoir lire ce qu'on veut dessus, peu importe la provenance ou le format, c'est la base pour un appareil comme celui là ... ce que le Kindle ne permet pas. Le Kindle est juste une extension physique du market d'Amazon, pas un appareil avec lequel vous pourrez faire ce dont vous avez envie.

Cet argument est très léger...
Effectivement, le Kindle ne lit pas directement les fichier ePub, mais un ePub peut être converti en MOBI en quelques secondes !
0  0 
Avatar de Jidefix
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 21/12/2011 à 17:26
Certes, mais déjà ça implique une intervention manuelle probablement non supportée par Amazon, qui exclue d'office l'accès aux handicapés de la souris...

Mais bon je tente ma chance quand même, normalement j'ai le mien avant la fin de l'année!
0  0 
Avatar de QuiPhenix
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/12/2011 à 19:11
Citation Envoyé par tHE_fLAmMinG_mOE Voir le message
Cet argument est très léger...
Effectivement, le Kindle ne lit pas directement les fichier ePub, mais un ePub peut être converti en MOBI en quelques secondes !
Je suis bien d'accord qu'on peut contourner le problème. Alors oui, on le fait qu'une fois et c'est fini ... mais ça reste gavant. A partir du moment où l'on est obligé de convertir ses fichiers pour les utiliser, c'est le début de la fin. On est presque en 2012, et on est obligé de trouver des solutions alternatives (plus ou moins du bidouillage) pour faire ce que l'on veut/doit faire alors qu'un petit patch logiciel de leur part permettrai d'ouvrir ça.

Qu'ils refusent de payer des droits pour lire des formats proprios concurrents, ça pourrait encore se comprendre, mais là, les formats libres sont aussi exclus. En gros, c'est juste leur format proprio qu'ils essayent d'imposer par le matériel et les utilisateurs n'ont qu'à faire avec.
On peut imaginer Amazon se dire: "Pourquoi s'ouvrir à des formats qu'on ne contrôle pas ? Les utilisateurs le feront eux-même". Au final, le produit n'est plus conçu pour combler les attentes des clients mais selon leur stratégie, c'est au client de s'en accommoder.

Alors, juste pour le principe et la philosophie qui sous-tend derrière ce choix: je trouve cela scandaleux.

Pour moi, un bon produit n'a pas à subir ce genre de défaut de format et laisse le choix. Personnellement, je veux pouvoir acheter un ebook chez Amazon comme sur une autre librairie en ligne et pas avoir à faire des travaux de conversion pour le lire. Je veux pouvoir acheter un ebook et le transférer facilement sur une autre liseuse d'une autre marque si mon appareil tombe en panne.
C'est pour ça que je suis plutôt intéressé par la concurrence qui, à mon avis, présente de meilleurs produits mais qui n'ont pas la chance d'être appuyés par une firme géante. Et c'est là le soucis, on ne trouve pas de vrai comparatifs ou de tests complets sur toutes les solutions. Les liseuses Amazon et FNAC, oui, vous en avez partout, mais le reste, vous n'avez que de timides avis sur des sites marchands. Ces liseuses sont présentées comme de bons produits et satisferont de nombreux utilisateurs, mais plutôt par défaut parce qu'on ne parle que d'elles, ce que je trouve dommage.

Il suffit de lire la conclusion de cet article pour s'en convaincre: c'est bien pour lire et si vous n'avez pas de problème avec le format et le clavier, c'est bon, vous pouvez acheter. Dans tout l'article, pas de mention à d'autres produits existant, pas d'orientation même vague. Là, si on se contente de lire cet article, on se dit qu'il n'y a que cet appareil qui existe et qu'on ne trouvera pas mieux. C'est ce que je tenais à souligner dans mon précédent commentaire.
Je suis conscient qu'il s'agit d'un test sur un produit particulier, qu'il est difficile de faire des comparaisons mais ça n’empêche pas de faire de petits parallèles sur des points précis et de donner quelques pistes, même vagues, sur des produits concurrents qui auront de meilleurs performances, au moins sur les points jugés négatifs sur ce produit là. Il me semble que c'est à ça que sert un test produit: mettre le doigt sur les qualités / défaut et donner des pistes de réflexion.

@Gordon Fowler > Je suis désolé pour la pique, j'ai un peu mal réagit et sans trop m'expliquer. Je vais donc reprendre. C'est plutôt le côté "complaisant" de l'article qui m'a un peu agacé.
Par exemple, sur les formats, vous dites que le Kindle peut "Tout" lire "A condition que ce soit dans le bon format". Autant dire que votre voiture peut rouler avec n'importe quel hydrocarbure, pourvu que ça soit du Super. Ça n'a pas vraiment le sens d'un point négatif juste d'un inconvénient mineur (alors que ça peut être carrément éliminatoire). Si vous l'aviez présenté comme un inconvénient, comme vous l'avez fait pour le clavier par exemple, puis ensuite aviez évoqué les méthodes de conversions pour pallier ce manque (ce que vous ne faites qu'en cas de perte de son appareil), je pense que ça serait mieux passé dans mon esprit. Tout est une question de présentation.

Enfin, on ne peux pas plaire à tout le monde ^^'

Désolé pour le pavé et le mini-troll, j’espère que la clarification de mon point de vue aura apporté quelques réponses.
Je vous souhaite de bonnes fêtes à vous aussi ;-)
0  0