Au tour des opérateurs d'attaquer Android
British Telecom attaque Google et six de ses services pour violation de brevets

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Après Apple, après Oracle, après Microsoft, c’est au tour des opérateurs d’attaquer Android.

On apprend en effet aujourd'hui que British Telecom a déposé une plainte contre Google dans l’état du Delaware pour violation de six de ses brevets. L'attaque concerne Andoird et plusieurs services web (Google Maps, Google Search, Google Places, Google' Ads, Google Offers et Google+).

Les brevets concernés seraient en rapport avec la géolocalisation d’une part et avec des méthodes de télécommunication et de transmission de données d’autre part.

British Telecom demande des compensations financières pour l’utilisation de ses brevets et pourrait étendre sa demande à l’Europe, même si pour l’instant aucun élément ne permet de savoir si la démarche va être ou a déjà été élargie à cette zone géographique.

La plainte de l’opérateur est qualifiée de non-fondée par Google. Mais elle s’ajoute à une liste déjà longue. Or, d’après Florian Mueller, qui suit de très près les affaires de brevets dans l’IT, la multiplication de ces attaques augmenteraient le risque de condamnation.

Rappelons que Microsoft touche déjà 5 $ sur chaque smartphone HTC Android. Samsung, lui aussi visé, a également capitulé en septembre et versera entre 10 et 15 $ par vente. De son côté. Oracle aurait également demandé des redevances à Google.

"Avec autant de gros détenteurs de brevets qui font valoir leurs droits, l’obligation de payer des redevances pourrait forcer Google à modifier son modèle de licence d’Android et le pousser à demander des royalties aux fabricants", écrit Florian Mueller.



Il n’en reste pas moins que le dernier jugement en date, émis par un tribunal allemand, est favorable à un Google qui a renforcé son portefeuille de brevet avec le rachat de Motorola.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que la plainte de British Telecom a été déposée alors que ce rachat n’était pas encore finalisé et encore confidentiel.

Le modèle de licence d’Android n’est donc peut-être pas autant en péril que cela.

Source : Plainte de British Telecom contre Android sur le blog de Florian Mueller

Et vous ?

Que pensez-vous de cette n-ième plainte contre Android ?
Google peut-il imaginer des représailles contre British Telecom ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de herzleid herzleid - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 19/12/2011 à 13:31
Pourquoi est-ce le modèle de licence qui serait un problème, et non le système de brevets tel qu'il existe (et qui n'est pas reconnu en Europe) ?

La multiplication de ces actions, ainsi que le racket organisé (la somme versée par HTC à Microsoft s'apparente plus à un racket qu'à autre chose) n'est-il point une illustration du fait que les brevets logiciels sont un frein à l'innovation, et "juste" un moyen de pression, ou de gagner de l'argent sans investir en R&D ?
Avatar de acesyde acesyde - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 19/12/2011 à 13:39
la géolocalisation

Dans ce cas ils devraient porter plainte contre le GPS et j'en passe.

télécommunication et de transmission de données

Un jour on verra même des mecs porter plainte car on utilise les trames wifi et ethernet.

Bizarrement 10 ans plus tard les gens se réveillent ! Quoi de l'argent facile tentons le coup

iOS, Bada, WebOs, Windows Mobile etc... utilisent aussi ces technologies pourquoi uniquement pointer du doigt Google.

Pourquoi peut on poser des brevets sur des concepts que l'on ne sais même pas mettre en pratique ?

Autant de questions que d'idioties, le brevet est une machine à sous et non plus un outils de protection contre le plagiat de vraies technologies.
Avatar de rawsrc rawsrc - Modérateur https://www.developpez.com
le 20/12/2011 à 10:58
Citation Envoyé par acesyde  Voir le message
Pourquoi peut on poser des brevets sur des concepts...

Voilà la source du problème. M'est d'avis, que le dépôt d'un brevet devrait être limité qu'aux modalités de mise en application réelle d'un concept et pas plus.
Le système anglo-saxon actuel est une énorme (et incidieuse) solution de facilité. Pourquoi chercher, créer, améliorer puisqu'il est tout à fait possible en ne faisant strictement rien de gagner sa vie ? Pourquoi s'en priver, non mais, fanchement, quitte à ne rien faire autant que cela soit rentable.
En l'état actuel des règles, le temps joue contre tout le monde. Je m'explique : à force d'avoir la possibilité de breveter tout et n'importe quoi et surtout de pouvoir le rendre opposable à des tiers, cela va amener à terme au blocage complet de la création et de la recherche. Les sociétés ne pourront plus rien faire sans empièter en parmanence sur un brevet générique d'une quelconque société obscure. Les seuls à réellement s'y retrouver seront les avocats (tiens, comme par hasard...).

Je leur propose donc une évolution simple qui rendrait le système intelligent : s'ils veulent absolument breveter les concepts, les idées (voire les rêves ), ils pourraient juste offir l'enregistrement simple de la paternité sans opposabilité possible. De cette manière, il y aurait à terme un creuset d'idées et de concepts plus ou moins géniaux auxquels il ne resterait plus qu'à donner vie.

Parce qu'avec le système actuel, on est en plein délire d'avocat.

Ah au fait, bien évidemment, je réclame la paternité de ma proposition
Avatar de guynt9 guynt9 - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 22/12/2011 à 13:47
Android ménace tous les Capitalistes de l'informatik plus précisement Microsoft, Apple, Oracle. Ceux ci ont même quoi contre l'évolution. Si on s'attardait autant sur le profit avant, surement que nos grands scientifiques n'auront jamais fait les décourvertes qu'ils ont fait. Et nous seront encore à l'age de pierre , sans electricité, sans l'algèbre de Boole donc sans informatique.
Si par meme l'algèbre de Boole existait et que Boole devait attaquer les premiers informaticiens (Turing et ses machines) de s'etre inspirés de sa théorie pour donner naissance à l'informatique , ou en serait ces sociétés à la con qui ne veulent pas laissé Android nous faire évoluer?

Beuh, evidemment que c'est de la rhétorique , puisque de toute façon tout le monde connait la réponse
Avatar de josephtux josephtux - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 02/01/2012 à 21:22
La guerre des brevets logiciels n'est qu'un frein au progrès, au nom d'une "propriété" Elle n'est rien d'autre que l'un des moyens de la prédation systématique, pillage des ressources naturelles, brevets sur les droits fondamentaux comme la nourriture, et autres dictats financiers, comme loi du post-modernisme. ( merci Reagan, Thatcher, et autres parrains du Chracisme et du Bollo-Bouygo-Sarkosisme et biens d'autres "moralisateurs (ou non) du capitalisme". )

Si Richard Stallman a ouvert le front d'une contre offensive avec des juristes pour sauver ce qui peut l'être, avec le copyleft et les logiciels libres, c'est bien qu'il a perçu très vite les freins au développement auxquels il était confronté au moment de ce virage de civilisation.

La solution pour Google ne serait elle pas de jouer le jeu des logiciels libres sans aucune réticence, et de faire d' Androïd un système libre "pur jus"? la question mérite d'être éxaminée.
Mais il est vrai que cela ne résoud pas le problème des brevets ( "Licenses en anglais" ) déja rapacés.

En outre, le problème est en train de s'aggraver avec celui du matériel non-libre.

Qu'en est-il de la rumeur selon laquelle M$ exigerait un monopole pour son Win7 pour agréer les ordinateurs, c'est à dire que ce matériel serait physiquement inaccessible aux autres OS !

On voit de nombreux exemples, dont le stupide exemple des lecteurs de livre numérique, aux formats propriétaires incompatibles !
On voit aussi celui des familles de smartphone,
Celui du matériel Apple est connu, dont la connectique et même des disques-durs internes sont modifiés pour garder captif une clientèle prète à payer toujours plus !
Offres d'emploi IT
Stage IHMs et GWT (H/F)
Atos Technology Services - Provence Alpes Côte d'Azur - Nice
Ingénieur développement java ee front-end
Supralog - Provence Alpes Côte d'Azur - Antibes (06160)
Ingénieur JAVA/Front-end H/F
Proelan - Provence Alpes Côte d'Azur - Valbonne (06560)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil