Adobe confirme l'abandon de Flash Player pour mobiles
Et le licenciement de 750 employés

Le , par Idelways, Expert éminent sénior
Mise à jour du 10 novembre 2011 par Idelways

Sur un billet de blog, Adobe vient d’officialiser l'abandon du plug-in Flash Player pour mobiles. Une nouvelle qui a fait hier l'objet de rumeurs dans la presse, en même temps que l'annonce de suppression de 750 emplois de l'entreprise.

Danny Winokur, vice-président du développement interactif d'Adobe, atteste que son entreprise veut « centrer Flash sur la navigation sur ordinateurs et pour applications mobiles [NDR : avec la plateforme AIR] », confirmant la volonté d'Adobe à « contribuer plus agressivement au HTML5. » (Lire par ailleurs : Adobe renforce son soutien à la mission du W3C.)

Cette décision, estime Adobe, lui permettra d'accroître « l'innovation avec Flash là où il peut le mieux avoir un impact sur l'industrie, y compris dans les jeux avancés et la vidéo payante ». Winokur rappel l'arrivée de l'accélération matérielle graphique et des vidéos HD (avec protection numérique du contenu) sur Flash 11.
Il promet tout autant d'innovations avec Flash Player 12 et « un autre round de nouveautés excitantes ».

Mais ce revirement de stratégie s'annonce douloureux pour des centaines d'ingénieurs. Dans son rapport d'objectifs financiers pour le quatrième trimestre, Adobe a annoncé une restructuration destinée à « mieux aligner ses ressources sur les médias numériques et le marketing numérique ».

Environ 750 postes à temps plein seront éliminés (soit 7 % de la masse ouvrière), essentiellement en Europe et en Amérique du Nord. Adobe n'a pas précisé quelles divisions font les frais de cette décision, mais celle de Flash devrait être la plus touchée.

Cette restructuration coûtera à l'entreprise entre 87 et 94 millions de dollars en charges ce trimestre, affectant les performances de ses titres. Ce à quoi les places boursières ont répondu très négativement en faisant chuter son cours de 9 %.

Source : confirmation de la fin de Flash Player sur mobiles, annonce de la restructuration


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de beegees beegees - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 11/11/2011 à 13:24
ça sera un argument de moins pour Samsung qui indiquait que leurs tablettes savent lire le flash.
Avatar de Idelways Idelways - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 14/11/2011 à 11:39
Le chef de produit Flash explique les raisons de la fin du Player
Sur Mobiles, il pointe Apple du doigt

Mise à jour du 14 novembre 2011

Les arguments avancés par Adobe pour justifier l'arrêt de son Flash Player sur mobiles n'ont pas convaincu les observateurs, pressés de tracer d'autres corrélations. Ils ne s'avèrent pas non plus du goût de certains employés de l'entreprise, principaux concernés par une décision qui leur coûte 750 postes (lire ci-devant).

« Je pense que les deux derniers jours étaient les plus difficiles de ma carrière », déclare Mike Chambers, chef de la plateforme Flash à Adobe. « Je voulais faire un billet qui, espérons-le, clarifiera quelques nouveautés des deux derniers jours et offrira une meilleure mise en contexte sur ce qui se passe », introduit-il sur son blog personnel.

On en retient sans détour que la raison majeure n'est autre que l'incapacité d'Adobe à atteindre pour son Player la même ubiquité sur mobile que celle qu'il a sur bureau. La faute à Apple.
« Étant donnée la fragmentation sur le marché mobile, et le fait que l'une des plateformes mobiles prépondérantes (l'iOS d'Apple) ne va pas permettre Flash Player sur navigateur, le Flash Player n'est en aucun cas en mesure d'approcher l'ubiquité qu'il a sur bureaux ».

Le Player est en ce sens loin de pouvoir faire le poids avec le HTML5 déjà universellement supporté par les navigateurs mobiles. Une présence qu'Adobe réalise ne jamais pouvoir atteindre : « en fin de compte, c'est quelque chose qui n'est pas arrivé et n'arrivera pas », déplore Chambers.

Steve Jobs a donc eu raison du Player sur mobile, mais n'avait pas tout à fait raison. Du moins techniquement parlant, car cet argument est purement stratégique et Chambers n'évoque en aucun cas les problèmes supposés de fiabilité et de consommation énergétique, sans cesse brandis par le défunt patron d'Apple.

Des problèmes réels, mais non insurmontables comme d'aucuns ont avancé ces derniers jours. Cela étant dit, Chambers ne nie pas que la pertinence de Flash Player sur mobile est contestable.

Il affirme que les applications natives rendent ainsi les applications tournant sur navigateurs moins nécessaires : « Essentiellement, les utilisateurs préfèrent accéder au contenu riche sur les appareils mobiles via les applications, ce qui signifie qu'il n'y a pas autant de besoin ou de demande de Flash Player sur mobile ».

Puis, Chambers revient dans son argumentaire au problème de fragmentation, faisant que le développement du Player « nécessite beaucoup plus de ressources que ce que nous attendions. » Il exige, explique Chambers, une étroite collaboration avec les éditeurs de navigateurs, mais aussi avec ceux de systèmes d'exploitation (Google, RIM...), constructeurs de téléphones (Motorola, Samsung...) et fabricants de composants (Nvidia...)
« Nous avons simplement réalisé que ce n'est ni évolutif ni soutenable », avoue-t-il.

Son discours par la suite rejoint celui de son employeur concernant le futur de Flash sur mobile à travers le runtime AIR.
Concernant Flex, une technologie similaire dans le fonctionnement à AIR mais plus orientée entreprises, Chambers promet de publier bientôt des clarifications.


Photo de Mike Chambers

Source : blog de Mike Chambers

Et vous ?

Que pensez-vous de ces explications ?
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/11/2011 à 17:14
La position d'Apple aurait donc été une prophétie auto-réalisatrice. Une idée intéressante...

Cela dit, AIR n'est pas plus transversal que Flash, et en particulier, ne fonctionne pas non plus sur iOS.
Avatar de air-dex air-dex - Membre émérite https://www.developpez.com
le 14/11/2011 à 17:50
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Cela dit, AIR n'est pas plus transversal que Flash, et en particulier, ne fonctionne pas non plus sur iOS.
Et ne sera bientôt plus sous Linux.
Avatar de stailer stailer - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/11/2011 à 19:34
Cela dit, AIR n'est pas plus transversal que Flash, et en particulier, ne fonctionne pas non plus sur iOS.
@Idelways : Alors il fallait pas préciser un peu plus et en plus gros !?

AIR FONCTIONNE SUR IOS !
C'est grâce à ça que l'on compile son application Flex Mobile en application native pour IOS.
Avatar de ZiGoM@r ZiGoM@r - Membre averti https://www.developpez.com
le 14/11/2011 à 20:28
Mais comme de plus en plus de développeurs font le choix de la web-app, HTML5+JavaScript ne risquent-ils pas finalement de consommer plus qu'une version Flash ?
Avatar de Shilong Shilong - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 15/11/2011 à 20:02
Une petite question en tant que débutant, qu'elle plateforme alors utiliser pour diffuser de la video HD en streaming sur tablette et mobile?
Avatar de Ragmaxone Ragmaxone - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 16/11/2011 à 7:05
Flash
Jobs
Sûr que s'ils avaient abandonné un peu plus tôt, Jobs aurait tenu plus longtemps
Avatar de fazermokeur fazermokeur - Membre habitué https://www.developpez.com
le 18/11/2011 à 14:15
C'est une bonne chose d'abandonner les flash player sur mobile, dans la mesure où trop de gens pensait en développant leur site full flash qu'il serait visible également sur mobile sans autre développement...

Sur mobile il faut tout optimiser (pour cause de faibles performances, et batterie)
Donc mieux vaut-il aiguiller les développeurs vers les applis compilées en AIR pour se concentrer sur les performances.

D'autant plus que la valuer ajouter d'une appli mobile, c'est l'utilisation des feature propres au mobile (camera, vibreur, accelerometre, geoloc...) et que Adobe nous a récement fournit le moyen de casser nos limites avec les nativeExtension.

Laissons les site mobile à HTML5, car c'est léger à charger, et optimisé pour, et mettons nous aux applis multi-plateforme avec Air mobile!
Avatar de Idelways Idelways - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 22/11/2011 à 16:13
Adobe annonce une dernière version de Flash pour Android 4.0
Et son kit de portage pour Linux

Mise à jour du 22 novembre 2011

Flash Player s'en va des appareils mobiles (lire ci-devant), mais pas avant un dernier baroud d'honneur sur Android Ice Cream Sandwich.

Adobe affirme dans une déclaration à la presse son intention de « sortir encore une version de plus de Flash Player pour la navigation mobile, qui offrira le support d'Android 4.0, ainsi qu'un autre release de Flash Linux Porting Kit ».

Les deux composants devront arriver d'ici la fin de l'année. Par la suite, Adobe n'assurera que les mises à jour de sécurité et la correction de bogues critiques.

À la moindre nouvelle version de l'OS de Google, Flash n'y sera donc plus compatible, à moins que Mountain View ne prenne l'exemple sur RIM qui a acquis une licence pour développer sa propre alternative du Player. L’éditeur/constructeur canadien veut au moins garder Flash sur le Blackberry PlayBook OS.

L’hypothèse d’une reprise par Google d’une implémentation de Flash est néanmoins peu probable. Flash n’a été disponible que sur peu d’appareils sous Android, son absence ne s’y fera donc pas vraiment sentir.
Il s’agit toutefois d’un argument marketing à bannir en faveur de la plateforme open source.

Sources :

RIM : annonce alternative pour Flash
Source
Contacter le responsable de la rubrique Accueil