Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Adobe confirme l'abandon de Flash Player pour mobiles
Et le licenciement de 750 employés

Le , par Idelways

0PARTAGES

1  0 
Mise à jour du 10 novembre 2011 par Idelways

Sur un billet de blog, Adobe vient d’officialiser l'abandon du plug-in Flash Player pour mobiles. Une nouvelle qui a fait hier l'objet de rumeurs dans la presse, en même temps que l'annonce de suppression de 750 emplois de l'entreprise.

Danny Winokur, vice-président du développement interactif d'Adobe, atteste que son entreprise veut « centrer Flash sur la navigation sur ordinateurs et pour applications mobiles [NDR : avec la plateforme AIR] », confirmant la volonté d'Adobe à « contribuer plus agressivement au HTML5. » (Lire par ailleurs : Adobe renforce son soutien à la mission du W3C.)

Cette décision, estime Adobe, lui permettra d'accroître « l'innovation avec Flash là où il peut le mieux avoir un impact sur l'industrie, y compris dans les jeux avancés et la vidéo payante ». Winokur rappel l'arrivée de l'accélération matérielle graphique et des vidéos HD (avec protection numérique du contenu) sur Flash 11.
Il promet tout autant d'innovations avec Flash Player 12 et « un autre round de nouveautés excitantes ».

Mais ce revirement de stratégie s'annonce douloureux pour des centaines d'ingénieurs. Dans son rapport d'objectifs financiers pour le quatrième trimestre, Adobe a annoncé une restructuration destinée à « mieux aligner ses ressources sur les médias numériques et le marketing numérique ».

Environ 750 postes à temps plein seront éliminés (soit 7 % de la masse ouvrière), essentiellement en Europe et en Amérique du Nord. Adobe n'a pas précisé quelles divisions font les frais de cette décision, mais celle de Flash devrait être la plus touchée.

Cette restructuration coûtera à l'entreprise entre 87 et 94 millions de dollars en charges ce trimestre, affectant les performances de ses titres. Ce à quoi les places boursières ont répondu très négativement en faisant chuter son cours de 9 %.

Source : confirmation de la fin de Flash Player sur mobiles, annonce de la restructuration

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ctxnop
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/07/2012 à 18:39
Citation Envoyé par moriarti13 Voir le message
donc on "tue" une techno pour certains de ses défauts et on la remplace pour une autre techno ayant les mêmes défauts. étrange
Flash est un programme, fermé et propriétaire. Ce qui signifie que seul Adobe est responsable des performances, des failles, des problèmes, des évolutions, etc... On a aucune garantie sur la pérennité des développements faits (la preuve d'ailleurs...) sur les plateformes compatibles, etc...

HTML5 est un standard, ce qui n'a absolument rien à voir. N'importe qui peut l'implémenter. Les performances, failles, problèmes, etc..., dépendent de l'implémentation, donc du navigateur utilisé. Comme c'est standard c'est pérenne dans la mesure où les navigateurs continuent de supporter le standard en question. Le jour où ça ne sera plus le cas on pourra toujours faire d'autres softs pour remplacer la perte, le standard restant disponible.

On va vu que la guerre des navigateurs à amener beaucoup de performances très rapidement sur les navigateurs populaires, il n'a a aucune raison que ce ne soit pas pareil sur mobile. Donc le coté performances moyennes pour le moment ne vas vraiment pas durer normalement.

Sans compter que, même si flash sera enlevé du Google Play voir des autres markets, rien n'empêchera de l'installer d'une autre façon. L'arrêt de flash sur mobile indique juste l'arrêt du développement de nouveautés, l'existant continuera de fonctionner, ça ne va pas brusquement s'arrêter comme si ça tombait en panne d'essence.
7  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 03/07/2012 à 1:55
Citation Envoyé par stardeath
bref ; une spec est forcément complexe, tant dans la conception que dans l'implémentation, mais pourtant opengl, qui est quand même dans le même panier que flash et c#, n'a aucun problème pour se faire accepter, pourtant les implémentations usuelles (celle donc de ati/amd, intel et nvidia) ne sont pas vraiment accessible au quidam et la spec d'opengl fait facilement passer celle de flash pour un simple algo minimax.
Au contraire, le "Khronos Group" qui supervise la spécification d'OpenGL n'est certes pas officiellement une autorité de normalisation, mais son mode de fonctionnement fait que c'est tout comme.
S'il était resté fermé sous le contrôle d'une seule société, il est sur qu'il n'aurait pas eu autant de support.

La différence entre Flash/C# et OpenGL/HTML5, c'est que dans le premier cas Microsoft et Adobe sont les seuls responsables de la spécification et fournissent l'implémentation quasiment en même temps que la spécification publique.
Les autre sociétés partent avec 3 longueurs de retard et sont contraintes à sortir un sous-produit.

Dans le second cas c'est des groupes d'experts (Khronos Group et W3C) venus de plusieurs sociétés qui se chargent d'établir les spécifications. Toutes les sociétés concernées sont informées au fur et a mesure des avancements de la spécification et font remonter leur expériences.
Tous les participants sont à égalité ce qui change tout.
5  0 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/11/2011 à 21:50
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Le vrai problème de l'arrêt de Flash pour mobiles, c'est que ça va empêcher l'accès à énormément de contenus existants !
Tout est dit dans cette phrase. Il est trop tôt pour abandonner Flash. C'est peut-être mieux d'un point de vue technologique mais le poids de Flash sur Internet (vidéos, jeux, pubs, ...) est encore trop important pour abandonner Flash maintenant. C'est valable pour l'Internet mobile, mais aussi pour l'Internet traditionnel.

C'est donc une bonne idée d'avoir Flash sur ICS, mais c'est regrettable que les technologies Flash partent de la navigation mobile et de Linux dès maintenant.
4  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/07/2012 à 23:21
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
les specs de flash sont, encore une fois, disponible.
Le problème c'est que comme il s'agit de specs complexes qui continuent d'évoluer et qui sont très liées à l’implémention derrière, dans la pratique, personne d'autre qu'Adobe ne pourra les implémenter efficacement. Il n'y a qu'a voir Mono ou Wine. Malgré le travail colossal accompli, ça reste des sous-produits.

C'est juste impossible de suivre le rythme quand on est contraint de courir derrière une société comme Adobe ou Microsoft qui en plus d'avoir de gros moyens à l'énorme avantage de produire les spécification en parallèle de l’implémentation.
Une fois les spécification publiées, le temps pour un tiers de tout implémenter, il est généralement en retard de plusieurs version.
De plus la version de l'auteur des specs étant la référence, il a la contrainte supplémentaire de la mimer dans les cas limites, souvent jusqu'aux bugs.

Dans ce genre de condition, la publication des spécifications n'est qu'un alibi.
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
concernant les guerres, html5 et consors ont les leurs, décider que c'est un standard, c'est trop facile vu les emmerdes que ça créé, mais bizarrement ça c'est vite oublié par tout le monde.
Pas vraiment compris ce que tu veux dire. La standardisation de HTML5 se passe globalement sans problèmes.

Le seul souci qu'il y ait eu c'était au niveau de la vidéo ou ils n'ont pas pu se mettre d'accord sur un format obligatoire a cause des problèmes de brevets. Ce qui au final n'a pas été vraiment gênant. Tous les navigateurs l'implémentent a l'heure actuelle.
5  1 
Avatar de stailer
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/11/2011 à 19:34
Cela dit, AIR n'est pas plus transversal que Flash, et en particulier, ne fonctionne pas non plus sur iOS.
@Idelways : Alors il fallait pas préciser un peu plus et en plus gros !?

AIR FONCTIONNE SUR IOS !
C'est grâce à ça que l'on compile son application Flex Mobile en application native pour IOS.
3  0 
Avatar de daYop
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 26/11/2011 à 18:12
Flash player mobile est un super argument pour les tablettes Android, elle ont un accès total au web contrairement aux iDevice qui remplacent les flash par des du vide.

Ensuite je comprend la stratégie d'adobe, sans iOS ils n'ont pas tout le marché. ils ont fait le forcing pendant 2 ans et ça coûte cher, même quand ont fait 1 milliard de dollars par trimestre...
3  0 
Avatar de camus3
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/07/2012 à 8:12
Les apps packagées AIR fonctionne toujours donc la news est fausse ( le titre du moins). ce qui ne fonctionnera plus c'est flash dans les navigateurs ,mais rien ne vous empêche de développer des apps et de les mettre sur le store google.
3  0 
Avatar de Idelways
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 14/11/2011 à 11:39
Le chef de produit Flash explique les raisons de la fin du Player
Sur Mobiles, il pointe Apple du doigt

Mise à jour du 14 novembre 2011

Les arguments avancés par Adobe pour justifier l'arrêt de son Flash Player sur mobiles n'ont pas convaincu les observateurs, pressés de tracer d'autres corrélations. Ils ne s'avèrent pas non plus du goût de certains employés de l'entreprise, principaux concernés par une décision qui leur coûte 750 postes (lire ci-devant).

« Je pense que les deux derniers jours étaient les plus difficiles de ma carrière », déclare Mike Chambers, chef de la plateforme Flash à Adobe. « Je voulais faire un billet qui, espérons-le, clarifiera quelques nouveautés des deux derniers jours et offrira une meilleure mise en contexte sur ce qui se passe », introduit-il sur son blog personnel.

On en retient sans détour que la raison majeure n'est autre que l'incapacité d'Adobe à atteindre pour son Player la même ubiquité sur mobile que celle qu'il a sur bureau. La faute à Apple.
« Étant donnée la fragmentation sur le marché mobile, et le fait que l'une des plateformes mobiles prépondérantes (l'iOS d'Apple) ne va pas permettre Flash Player sur navigateur, le Flash Player n'est en aucun cas en mesure d'approcher l'ubiquité qu'il a sur bureaux ».

Le Player est en ce sens loin de pouvoir faire le poids avec le HTML5 déjà universellement supporté par les navigateurs mobiles. Une présence qu'Adobe réalise ne jamais pouvoir atteindre : « en fin de compte, c'est quelque chose qui n'est pas arrivé et n'arrivera pas », déplore Chambers.

Steve Jobs a donc eu raison du Player sur mobile, mais n'avait pas tout à fait raison. Du moins techniquement parlant, car cet argument est purement stratégique et Chambers n'évoque en aucun cas les problèmes supposés de fiabilité et de consommation énergétique, sans cesse brandis par le défunt patron d'Apple.

Des problèmes réels, mais non insurmontables comme d'aucuns ont avancé ces derniers jours. Cela étant dit, Chambers ne nie pas que la pertinence de Flash Player sur mobile est contestable.

Il affirme que les applications natives rendent ainsi les applications tournant sur navigateurs moins nécessaires : « Essentiellement, les utilisateurs préfèrent accéder au contenu riche sur les appareils mobiles via les applications, ce qui signifie qu'il n'y a pas autant de besoin ou de demande de Flash Player sur mobile ».

Puis, Chambers revient dans son argumentaire au problème de fragmentation, faisant que le développement du Player « nécessite beaucoup plus de ressources que ce que nous attendions. » Il exige, explique Chambers, une étroite collaboration avec les éditeurs de navigateurs, mais aussi avec ceux de systèmes d'exploitation (Google, RIM...), constructeurs de téléphones (Motorola, Samsung...) et fabricants de composants (Nvidia...)
« Nous avons simplement réalisé que ce n'est ni évolutif ni soutenable », avoue-t-il.

Son discours par la suite rejoint celui de son employeur concernant le futur de Flash sur mobile à travers le runtime AIR.
Concernant Flex, une technologie similaire dans le fonctionnement à AIR mais plus orientée entreprises, Chambers promet de publier bientôt des clarifications.


Photo de Mike Chambers

Source : blog de Mike Chambers

Et vous ?

Que pensez-vous de ces explications ?
2  0 
Avatar de The_Pretender
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 01/02/2012 à 13:41
Je développe également avec AIR.

Ce qui est très pratique pour utiliser rapidement des applications "player flash swf" et les porter en AIR.

Donc les distribuer simplement sur iOs, Android...

Et pour l'instant HTML 5 est encore loin des performances (jeux notamment) de flash et AIR.
2  0 
Avatar de NahMean
Membre averti https://www.developpez.com
Le 02/07/2012 à 17:05
Citation Envoyé par wokerm Voir le message
pourquoi il abandonne cette technologie sur mobile quelqu'un peut m'éclaircir
Parce que sa éblouie trop ...
3  1