Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Comment protéger ses applications mobiles ?

Le , par Gordon Fowler

0PARTAGES

2  2 
L'habitude de la gratuité aurait entraîné une démocratisation du piratage des applications mobiles, ou tout du moins une indifférence grandissante envers la pratique. Conséquence directe pour les développeurs, une difficulté de plus en plus importante à monétiser leurs créations et à vivre de leur travail.

C'est en substance le point de vue que Joey Flores, PDG d'une société de développement d'applications, expose dans un billet acerbe intitulé « I Think Your App Should Be Free».

Dans ce petit texte, le développeur ne cache pas son exaspération, notamment face au peu de réactivité des plateformes et à l'inadéquation des lois à l'âge du numérique.

Joey Flores raconte comment il voit ses applications payantes téléchargées puis remises à disposition, gratuitement, sur des galeries alternatives. Il avoue également son impuissance face au phénomène. Car même si la plateforme retire l'application volée de son catalogue, celle-ci se retrouve immanquablement sur une autre galerie, et ainsi de suite.

De manière acerbe, Joey Flores souligne que les clients qui ne veulent plus payer sont la source de cette fuite en avant. « Pauvres usagers qui ne savent même pas qu'ils téléchargent quelque chose qu'ils ne devraient pas, je veux dire, qui est capable de comprendre ces lois si peu claires et de savoir quel site est légal pu pas ?.. Pauvres, pauvres utilisateurs ».

Mais le pire pour lui, semble être les arguments des «pirates» qui pensent qu'« ils ne volent pas, ils ne font que distribuer des copies ». Sous-entendu, le code original est toujours la propriété du développeur qui peut le modifier comme il veut.

« N'est-ce pas mieux d'être connu comme l'auteur d'une application sympa et ne pas faire d'argent avec que de se faire quelques billets et de rester inconnu, demandent-ils. Alors vous leur dites que c'est à vous de choisir ; mais ils ne sont pas d'accord », écrit Joey Flores.

Soulignons le, ce texte est très caricatural. Mais au delà de son parti pris, et certains diront même de sa mauvaise foi, il a le mérite de poser des questions fondamentales pour les développeurs. Comment vivre de son travail ? Comment vendre ses applications ? Comment les protéger ?

Et comment faire tout cela si le modèle dominant des marketplaces devient la gratuité, comme l'affirment d'après lui, la majorité des pirates pour qui le copyright fait partie du passé ?

Source : Billet de Joey Flores

Et vous ?

Avez-vous été victime du vol ou du piratage d'une de vos créations ?
Comment faites-vous pour vous en protéger ?

Pensez-vous que le business modèle de demain sera la gratuité ?

Que pensez-vous de ce texte : excessif, intéressant ou "à côté de le plaque" ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Freem
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 26/10/2011 à 15:27
Son message est exagéré?
Je ne pense pas.
Il a entièrement raison: c'est au développeur de faire ce qu'il veut de sa création, de la faire payer ou de la donner, de la louer ou toute autre chose, selon son bon plaisir.

Il critique le gratuit?
Non. Il ne fait que critiquer la contrefaçon logicielle, il n'y a absolument rien contre les freeware dans son message. Et si c'est le cas, j'ai pas vu ou.
Dans son message, c'est vrai, il dit "free" toutes les 3 lignes. Mais dans le sens ou les logiciels contrefaits ne sont pas redistribués de façon payante. (Enfin... mon avis perso, c'est qu'il y a régulièrement un prix quand même: malware, virus, trojan et autres joyeusetés)

En tout cas, il est difficile de ne pas être d'accord. D'ailleurs, je constate aussi autre chose, quand je regarde d'autres gens dont le métier est l'informatique:
Ils sont comme les utilisateurs, ne se gênent pas pour user de cracks et/ou écouter/regarder des films piratés.
Ouai, le dev, il y perd. Mais le dev pratique aussi.
Puis bon, je me demande aussi si seuls les ado boutonneux crackers s'adonnent aux joies du déplombage?
Je ne dis pas que tous le font, je fais attention a ne pas généraliser, tout de même. Je dis juste que l'utilisateur lambda n'a pas la compétence de réaliser ces cracks, contrairement aux informaticiens de métier (bien que ceux-ci ne soient pas les seuls, j'en suis aussi parfaitement conscient).
L'informaticien moyen est un utilisateur aussi, après tout.

Pour ne rien arranger, les états me semblent complètements désarmés (je me retiens de troller sur les lobby qui n'aident en rien), avec des politiciens qui n'entendent ni ne comprennent rien à l'internet ou aux réseaux, et qui sont donc clairement incapables de trouver une solution adaptée, réaliste et applicable.

Et pour couronner le tout, il enfonce ce qu'on pourrait penser être une porte ouverte, mais qui est loin d'en être une: l'utilisateur ne se rend pas compte qu'il vole quand il télécharge. Régulièrement on me demande si je connais un moyen de pas se faire choper par l'hadopi, à chaque fois je tente de faire comprendre que le crack c'est de la contrefaçon (pas du vol, par contre, ni du piratage. En France on a des mots précis, usons les, faut arrêter la novlangue a sensation), mais j'ai l'impression de me battre contre des moulins à vent.
5  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 27/10/2011 à 10:25
Citation Envoyé par camus3 Voir le message
C'est marrant , c'est exactement le même débat que pour la musique, et regardez l'état du marché de la musique en 2011...
Selon les maisons de disque, l'etat du marche de la musique est desastreux.

Dans la vraie vie, les groupes raisonnables n'attendent plus rien de la vente des titres (CD ou telechargement), et vivent des concerts.

Le modele a change ? Oui. Les editeurs qui n'ont pas su s'adapter s'en sortent mal ? Probablement. L'offre musicale a-t-elle baissee pour autant ? Non.

Pareil pour les applications : ceux qui veulent vivre de la vente du logiciel comme les gens vivaient de la vente des logiciels il y a 15 ans sont probablement sur la mauvaise pente. D'autres ont trouves de nouveaux modeles economiques, et s'en portent bien.
6  1 
Avatar de kimimo
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 27/10/2011 à 16:41
Au niveau business sur les smartphones, je ne pense pas que les appli payantes soient réellement très rentables (ou alors il faut déjà avoir un public près à acheter ou une forte communauté).
Je pense à ça notamment au vu de nombreuses applications payantes qui au final servent vraiment à rien ou sont vraiment "standard" (fonds d'écran, tower defense, cartes, messagerie...)

Pour moi il y a pas mal d'axes à développer au niveau business :
- l'application gratuite qui rend un service quotidien => financement par la pub
- l'application avec un vrai plus pour l'utilisateur => financement par un prix d'achat
- l'application promotionnelle (pour une marque par exemple) => gratuite car coût de marketing
- l'application qui fait partie d'un service plus large => simple valeur ajoutée à un service déjà valorisé par ailleurs
- l'application qui fourni du contenu => on ne paye pas l'appli mais le contenu
- Et beaucoup d'autres...

Pour moi, beaucoup de personnes se lancent sans regarder en se disant "mon appli payante va me rapporter des sous" et ne regardent pas forcément le gain qu'il apporte à l'utilisateur (genre une calculatrice... LOL).
Le vrai problème de beaucoup d'applications c'est vraiment qu'elles n'apportent pas vraiment de valeur (allez sur l'android market pour vous en convaincre) et voudraient être rentable... Ya comme un problème non ?

L'avantage de l'abonnement et que, pour 1€ par mois, on peut installer des applications payantes, puis désinstaller celles dont on ne se sert plus pour en installer de nouvelles et ce, sans surcoût.

Quand au problème de "ya pas 1€ de budget", c'est très biaisé... Le problème n'est pas d'installer 1 application à 1€... C'est d'installer 50 applications à 1€... Et là effectivement c'est assez problématique !
5  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 26/10/2011 à 15:05
Pensez-vous que le business modèle de demain sera la gratuité ?
Non je ne crois pas , le Business modèle du futur c'est quand le client final paiera le prix juste.

Je trouvais justement que ce que l'on trouve avec les app mobile est intéressant.
Il n'ya qu'a voir le succès de certains jeux à prix plancher. Je reste assez persuadé qu'il vaut mieux prendre le risque de devoir vendre 50 000 appli à 0.79€ avant d'être rentable plutôt que devoir en vendre 100 à 500€. Certains diront que c'est dévaloriser leur travail , je pense au contraire que le rendre accessible au plus grand nombre plutôt qu'à une certaine "elite" est très gratifiant.

Après effectivement il y'aura toujours des irréductibles prêt à mettre 600€ dans un téléphone mais surtout pas 50 centimes dans une appli
4  0 
Avatar de zeyr2mejetrem
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/10/2011 à 15:05
Après avoir lu ce billet, je trouve qu'il est légitime pour le développeur d'être en colère.
On spolie son travail et on l'empêche de gagner sa vie.

Malheureusement:
  • Si tu n'es pas une grosse boîte avec une horde d'avocats tu n'as aucune chance de faire valoir tes droits.
  • Tes droits sont complètement dilués dans le néant Politico-juridique de la toile.
  • Les utilisateurs considèrent effectivement que tout devrait être gratuit et que "payer c'est has-been" et contre cela on ne peut pas faire grand chose


C'est injuste, amoral mais on ne peut pas faire grand chose contre en l'absence d'une autorité qui serait capable de faire respecter une législation mondiale sur Internet (Et ce n'est pas pour demain).
3  0 
Avatar de coshibe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/10/2011 à 16:12
Je pense que sa colère est légitime, mais je pense surtout que le problème se situe au niveau de la législation. Comme d'autres avant moi l'ont évoqué si on veut plus de sécurité sur internet, on se retrouve avec des absurdités du genre d'Hadopi faites par des gens qui pensent avoir à faire à des cartes perforées...

Et naturellement en demandant plus de surveillance, on se retrouve soi même plus étroitement surveillé et du coup ce sont les mêmes personnes qui ont demandé la sécurité qui critiquent les mesures mises en places. Mais au fond ils ont raison car vu l'ampleur actuelle du web, les commissions et institutions en charge de sa surveillance sont encore trop légères. Rien que pour les sites pédo-pornographiques se sont très souvent des associations de défense des droits de l'enfant qui font la majeur partie de la surveillance.

Ici même problème si on ne peut pas compter sur son service juridique on se retrouve... bien impuissant.
3  0 
Avatar de zeyr2mejetrem
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/10/2011 à 18:04
Citation Envoyé par Lapinpanda Voir le message

Si je paye 20€ d'applications sur Windows Phone, demain je vais sur Android, BAM, j'ai perdu 20€!! Totalement débile! Mais c'est ainsi... Alors critiquer le piratage, sur les films..la musique..les jeux pc... OK. Mais sur les smartphones, c'est totalement légitime.
Ton raisonnement est fallacieux.
20€ d'applis ca fait quand même un paquet.
De plus si tu es sur Android, tu gardes ta license attachée à ton compte Google donc si tu changes de téléphone tu conserves tes applis.

Concernant le changement d'OS
Avec ton raisonnement:
- Si je passe de Windows à Mac OS je pourrais plus installer mes jeux donc je payes pas mes logiciels
- Si je change de voiture je pourrais plus utiliser mes pneus car ils ne seront pas compatibles alors je veux des pneus gratuits
- Je vais quand même pas payer mon papier-peint. Si je déménage plus tard !!


Je dis légitime, avec le mode actuel. Un mode de location selon l'utilisation, la je serais beaucoup plus enclin à payer. Comme toujours, c'est les systèmes de consommation qui sont en retards, et qui provoquent le piratage, ce n'est pas le consommateur le coupable, mais les éditeurs qui restent sur un système obsolète.
Mais oui. Le consommateur est un gentil mouton blanc et innocent que les méchants éditeurs de logiciels essaient de spolier ...

Je suis prêt à parier que si on passait sur un mode de location, le gars qui utilise des logiciels piratés et refuse de payer même pas un euro pour une appli ne paiera pas une location, fusse t'elle d' 1 centime par mois, si il peut l'éviter sans risque.
4  1 
Avatar de zeyr2mejetrem
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/10/2011 à 15:54
Citation Envoyé par Freem Voir le message

En tout cas, il est difficile de ne pas être d'accord. D'ailleurs, je constate aussi autre chose, quand je regarde d'autres gens dont le métier est l'informatique:
Ils sont comme les utilisateurs, ne se gênent pas pour user de cracks et/ou écouter/regarder des films piratés.
Ouai, le dev, il y perd. Mais le dev pratique aussi.
Puis bon, je me demande aussi si seuls les ado boutonneux crackers s'adonnent aux joies du déplombage?
Je ne dis pas que tous le font, je fais attention a ne pas généraliser, tout de même. Je dis juste que l'utilisateur lambda n'a pas la compétence de réaliser ces cracks, contrairement aux informaticiens de métier (bien que ceux-ci ne soient pas les seuls, j'en suis aussi parfaitement conscient).
L'informaticien moyen est un utilisateur aussi, après tout.

Pour ne rien arranger, les états me semblent complètements désarmés (je me retiens de troller sur les lobby qui n'aident en rien), avec des politiciens qui n'entendent ni ne comprennent rien à l'internet ou aux réseaux, et qui sont donc clairement incapables de trouver une solution adaptée, réaliste et applicable.

Et pour couronner le tout, il enfonce ce qu'on pourrait penser être une porte ouverte, mais qui est loin d'en être une: l'utilisateur ne se rend pas compte qu'il vole quand il télécharge. Régulièrement on me demande si je connais un moyen de pas se faire choper par l'hadopi, à chaque fois je tente de faire comprendre que le crack c'est de la contrefaçon (pas du vol, par contre, ni du piratage. En France on a des mots précis, usons les, faut arrêter la novlangue a sensation), mais j'ai l'impression de me battre contre des moulins à vent.
Il est clair qu'il faut aussi arrêter l'Angélisme béat.
Ca me fait doucement marrer quand j'entends des phrases du genre "Il ne savait pas que c'était illégal de télécharger des divX ou des logiciels crackés, il est pas responsable.".
La plupart des utilisateurs le savent très bien mais en l'absence de sanction ils s'en fichent.
C'est pas moral, c'est pas très beau mais c'est le facteur H.
L'être humain a une fâcheuse tendance à se ficher des conséquences de ses actes tant qu'elle ne lui porte pas préjudice plus ou moins directement.

Ce n'est pas excusable mais c'est compréhensible quand c'est un ado boutonneux ou Mme Michu qui le fait par méconnaissance des moyens légaux ou des alternatives.
Quand c'est un développeur c'est carrément pire.

Par contre, j'ai renoncé aussi à lutter contre des moulins à vent.

Quand on me demande comment éviter de se faire emm... par Hadopi, je dis "Arrête de télécharger illégalement".
Et si la personne me dis "Non, mais je voulais dire en continuant de télécharger" je lui dis "change rien, t'as une chance sur 1 000 000 de te faire choper !!"
2  0 
Avatar de yan
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 27/10/2011 à 9:45
Salut.
Ce qui est dommage c'est qu'on as l'impression que seule Android est montré du doigt. Pour Apple c'est aussi très simple, on jailbreak et c'est fini.
(D'un côté ça montre la popularité grandissante de la plateforme^^)

Pour le cas Android, google est bien conscient du problème est essaye de trouver des solutions. Par exemple ils ont mis en place un système de licence couplé au market
http://developer.android.com/guide/p...licensing.html

Je n'ai pas de retour de l’efficacité, mais on ne pourra jamais empêcher des bidouilleurs de trouver la parade comme sous windows.

Pour ce qui est du buisness modèle de la gratuité. Je pense qu'il y en as réellement une. Enfin plusieurs en faite :
- la pub : on va de la simple bannière (acceptable) au notification ().
- le contenu payant.
- Les deux.

De ce que j'ai vue, ça peut rapporter (exemple le plus connue est Angry Birds). Le gros avantage d'un appli non payante est qu'elle aura plus d'utilisateur.

Mais, au finale, c'est appli ne sont gratuite que de nom, car elles transforment nos portable en espace publicitaire

Perso, je pense que apple, google, .. ne cherche pas à développer le buisness model des smartphones (ou des market en générale, on verra avec le market windows 8 et apple) vers le payant. Car pour eux le buisness model de la pub est bien plus lucratif.
Vive le monde de la consomation
petite annecdote : hier je vais prendre mon essence. J'ai eu le droit à une vidéo publicitaire sur l'écran . Ben nos smartphone vont dans la même direction...
2  0 
Avatar de C Blaise
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 27/10/2011 à 10:26
Témoignage d'un convertit au smartphone depuis peu (je n'ai pas choisi c'était un cadeau)...

J'ai le raisonnement suivant : souvent j’achète un magazine ou un journal pour mon temps de trajet dans le métro / RER (je suis parisien... désolé ) ...

Du coup si une appli payante me tente, je me demande combien de trajets j'y jouerai au minimum... et une appli à 1 euro qui me fait passer une semaine de temps de transport, c'est rentable

...et aussi jetable que mes journaux et magazine qui partent au recyclage après lecture !

Pour moi le débat appli payante / gratuite ressemble pas mal au débat presse payante / gratuite...

PS : entièrement d'accord avec l'idée de location, j'ai déjà téléchargé des applis payantes qui se sont révélées décevantes (et des gratuites sur lesquelles j'ai passé plusieurs heures...), en location çà m'aurait permis de tester de ne donner de l'argent qu'aux meilleures !
2  0