Meilleures employabilité et parité pour les femmes dans le secteur numérique
Mais la féminisation du métier d'ingénieur régresse

Le , par Idelways, Expert éminent sénior
Le numérique s'en sort bien comparé à d'autres secteurs comme l'agroalimentaire et la chimie. Avec 14 % d'ingénieures femmes en poste et un taux de recrutement similaire, le secteur numérique (informatique, SSII, télécom) est le premier employeur d'ingénieures en 2011.

Le rapport annuel d'Orange « Mutationelles 11 » revient faire l'état des lieux sur l’emploi des femmes ingénieures et scientifiques en France.

Seulement 5 % de femmes sont à la recherche d’emploi du côté des SSII ou de la fabrication de matériel informatique et électronique. La moyenne constatée pour l’ensemble des ingénieurs est de 7,2 %.

Par ailleurs, l'étude salue un secteur « proche de la parité salariale » entre hommes et femmes : l'écart est de 12 % en SSII et 15 % en fabrication de matériel. Une quasi-parité se manifeste du côté des télécommunications avec seulement 1 % d'écart.

Des chiffres nettement sous la moyenne générale de disparité, mesurée à 26 %, et loin de certains secteurs où les salaires des femmes sont de 40 % à 60 % inférieurs.

L'écart se creuse avec l'âge, constate Orange. En moyenne de 5 % pour les moins de 30 ans, il atteint les 20 % en fin de carrière. La proportion d’ingénieures ayant le statut de cadre en France diminue, et passe de 17 % en 2008 à 16 % 2010.

La féminisation du métier d’ingénieur continue toutefois de régresser. Les filières d'ingénieurs intéressent encore moins les femmes qu'en 2008. Seulement 20 % des lycéennes s’orientent vers les métiers scientifiques en enseignement supérieur.

Les filières du secteur numérique, pourtant plus porteuses d’emplois, attirent moins de candidates qu'il y a trois ans. Une baisse de 5 % est enregistrée dans les effectifs de femmes formés dans la filière « Services et Technologies de l’Information et de la Communication » entre 2007 et 2010.

Le rapport est essentiellement basé sur l'analyse des données 2011 du CNISF (Conseil National des Ingénieurs et Scientifiques de France). La méthodologie s'est intéressée uniquement aux personnes ayant obtenu un titre d’ingénieur, « titre qui sanctionne (aujourd’hui) une formation à Bac +5, dans les écoles d’ingénieurs », précise l’étude.

Les appels de 116 associations ont pu collecter 40 000 réponses d'ingénieurs de moins de 65 ans. Les données recueillies ont été pondérées selon l’âge pour représenter les 681 400 ingénieurs diplômés.

L'intégralité du rapport est disponible sur le site d'Orange

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de cette étude ?
Quelle est la situation de l'emploi des femmes dans votre milieu professionnel ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de vampirella vampirella - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 12/10/2011 à 15:49
Il est bizarre que ce rapport ne se base que majoritairement sur des réponses de volontaires.

Ok, cela a permis de récupérer des réponses par rapport à des questions ciblées ... mais je m'étonne toutefois qu'il n'y ait aucun appui sur les données de la CTI (Commission des Titres d'Ingénieur). Ce sont des données sérieuses en ce qui concerne le nombre de jeunes diplômé(e)s (EDIT : sérieuses en tout cela va de soi ^^), données qui d'ailleurs ont montré une certaine augmentation de femmes ingénieurs en tant que nouvelle diplômée.

A mon humble avis, l'augmentation du nombre de femmes ingénieurs va continuer ces prochaines années, sans pour autant être fracassant non plus.

Un autre thème concernant les ingénieurs, tout aussi intéressant bien que moins abordé, concerne le nombre d'élèves ingénieurs venant de "milieu défavorisé". Les conditions et les frais d'entrée sont bien trop mis en valeurs par rapport aux aides et réductions sur les frais d'entrée auxquels on peut prétendre ... sans compter que le mot "ingénieur" s'attache, encore en France , d'un certain fantasme social.
Avatar de abriotde abriotde - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 13/10/2011 à 13:04
En informatique.. c'est vaste. Il faut distinguer les domaine programmation, métier et gestion/comptable. Dans le domaine "programmation" il n'y quasiment que des hommes, dans le domaine "gestion/comptable" c'est l'inverse. Les entreprise IT recrutent des femmes en RH.
Mais pourquoi vouloir inverser la tendence. Les femmes ont le droit d'aimer le contact humain et les hommes la technique. Les hommes ont le droit de privilégier leur carrière à leur vie privé et les femmes l'inverse.
Chaque personne est un cas particulier mais il est normal qu'il y ai des différence quand on parle de moyenne... c'est la généralité qui ressort.

En agriculture il y a plein de femmes en recherche agroalimentaire mais très peu sur le tracteur...
Avatar de xelab xelab - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 14/10/2011 à 9:33
Citation Envoyé par vampirella  Voir le message
mais je m'étonne toutefois qu'il n'y ait aucun appui sur les données de la CTI (Commission des Titres d'Ingénieur). Ce sont des données sérieuses en ce qui concerne le nombre de jeunes diplômé(e)s (EDIT : sérieuses en tout cela va de soi ^^), données qui d'ailleurs ont montré une certaine augmentation de femmes ingénieurs en tant que nouvelle diplômée.

L'étude n'est peut-être pas parfaite, mais se baser sur le nombre de titres obtenus est biaisé aussi: ce n'est pas parce qu'on obtient un diplôme d'ingénieur qu'on est ensuite embauché comme ingénieur (ou qu'on reste dans un tel poste).

Citation Envoyé par abriotde  Voir le message
Mais pourquoi vouloir inverser la tendence. Les femmes ont le droit d'aimer le contact humain et les hommes la technique. Les hommes ont le droit de privilégier leur carrière à leur vie privé et les femmes l'inverse.

Ce n'est pas réellement un "droit" mais plutôt un fait social historique qui s'impose à beaucoup (de manière inconsciente souvent, au point de considérer cela comme un "droit" comme tu dis).
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur https://www.developpez.com
le 14/10/2011 à 11:31
Bonjour,

Je ne sais pas comment ils ont calcule l'ecart de salaire moyen, mais l'ecart qu'ils constatent est clairement faux, d'autant plus pour les moins de 30 ans : s'il y avait vraiment un ecart de 5%, ca serait la fete.

L'ecart que je constate autour de moi est plutot de 20%.
Offres d'emploi IT
Responsable transverse - engagement métiers H/F
Safran - Ile de France - Corbeil-Essonnes (91100)
Ingénieur développement fpga (traitement vidéo) H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Architecte technique des systèmes d'information H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil