Google Places : un échec du crowd-sourcing ?
"Fermer pour toujours" les magasins concurrents y devient monnaie courante

Le , par Idelways, Expert éminent sénior
Nombreuses sont les voix qui s'élèvent actuellement sur les forums de support de Google pour dénoncer la fermeture virtuelle mensongère de lieu de commerces sur le service Google Adresses (en anglais Places), de géolocalisation et de référencement local.

Google n'y est pourtant pour rien, en tout cas indirectement : depuis son lancement, ce service collaboratif repose massivement sur le « crowdsourcing » (externalisation ouverte) qui laisse bien souvent la porte ouverte aux abus que le système actuel favorise d'après plusieurs victimes.

Le New York Time rapporte le cas de plusieurs magasins qui ont vu leur activité baisser et leur chiffre d'affaires sensiblement amoindri avant de découvrir qu'ils sont marqués comme définitivement fermés sur Google Places.

Cette technique frauduleuse aurait même fait son entrée dans les offres de services de prestataires et consultants peu scrupuleux qui proposent à leurs clients « d'atomiser leurs concurrents » !

Google Places, sorte de version augmentée des pages jaunes, rend cette tâche étonnamment facile.

Des millions de commerces y sont référencés, accompagnés d'une description fournie par le propriétaire et agrémentée de photos, de géolocalisation via Google Maps et des commentaires postés par les utilisateurs.

Le problème réside dans de la section « signaler un problème » qui propose l'option « cette adresse est fermée pour toujours ». Si plusieurs personnes signalent une adresse en tant que telle (quelques-uns seulement suffisent), elle portera cette mention quelques jours avant que la fermeture ne soit confirmée par Google, suivant un processus jugé laxiste.

La mention signalant la fermeture d'une adresse permet d’être facilement démentie, mais certains utilisateurs désabusés affirment avoir beau cliquer sur ce lien « ce n'est pas vrai », leurs commerces ne sont de retour qu'après des jours, voire des semaines.

Encore plus préoccupant, parmi les victimes de ces abus, certains propriétaires ne sont même pas au courant qu'ils ont fermé boutique en ligne.

Un problème que Google a tenté d'amoindrir en cette fin du mois d'août en faisant en sorte qu'un email d'alerte soit systématiquement envoyé au propriétaire d'un magasin signalé ou taggué comme fermé.
Cette prise de conscience de Google aurait été d'ailleurs motivée par l'action d'un blogueur et consultant Mike Blumenthal qui a tout simplement fermé le siège de Google à Mountain View sur Google Places !

Cette PoC on ne peut plus explicite semble avoir sensibilisé Google à ce problème, mais les mesures prises depuis par le géant des services en ligne sont loin d'être en mesure d'éradiquer le problème.



Source : le New York Times

Et vous ?

Que pensez-vous de ce problème ? Et quelles solutions proposeriez-vous à Google pour le résoudre ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de antoinev2 antoinev2 - Membre averti https://www.developpez.com
le 08/09/2011 à 8:55
Quand on veut mettre en place un tel système, il est évident que mettre en place des garde-fous est indispensable.
Je ne serais pas surpris qu'ils soient traînés devant les tribunaux, puisque le préjudice financier subi par les commerces est mesurable et réel.
En tout cas y a pas à dire, Google est vraiment notre ami
Sérieusement, vouloir mettre en place une myriade de services c'est bien gentil, mais il va falloir qu'ils apprennent à anticiper.
Avatar de gagaches gagaches - Membre averti https://www.developpez.com
le 08/09/2011 à 9:09
ahlala, qu'est-ce qu'on rigole avec google !

c'est un peu le GROS soucis de croire que la communauté ne veut que le bien de la communauté et qu'il n'y aura pas d'usages illicites/détournés.

Et ça n'est pas réservé qu'à google places (qype et autres services de ce genre sont identiques).

A rajouter automatiquement des informations sans que le propriétaire ne les ai demandé, il devient complexe de les protéger/surveiller.

une règle simple pourtant :
on veut apparaitre -> on fait l'effort.
sinon, on n'apparait pas (par défaut).

Ah pardon, ça va à l'encontre des principes actuels de réseaux sociaux/géolocalisés.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 08/09/2011 à 11:11
Ce n'est pas très difficile à résoudre, si l'envoi de mail est fiable (c'est à dire si Google est certain d'avoir une adresse valable). Il suffit de demander confirmation, et d'indiquer le magasin comme fermé uniquement si le propriétaire confirme ou s'il ne répond pas sous 15 jours, par exemple. Dans tous les cas, ça permettrait de rendre la procédure beaucoup plus aléatoire pour les magouilleurs. Et ensuite, étant donné qu'il faut être connecté pour faire ce genre de manipulation, prendre des mesures de rétorsion, genre fermeture du compte, si quelqu'un abuse du système.
Offres d'emploi IT
Architecte sécurité des systèmes d'information embarqués H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Ingénieur intégration, validation, qualification du système de drone H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil