Virtualisation : Citrix libère entièrement CloudStack
à la suite de son rachat de Cloud.com

Le , par Idelways, Expert éminent sénior
Moins de deux mois après son rachat de Cloud.com (firme spécialisée en infrastructure Cloud), Citrix Systems annonce le passage de l'ensemble de son offre CloudStack sous licence open source.

CloudStack est une plateforme logicielle d'IaaS (infrastructure as a service), distribuée jusque-là sous le modèle « Open Core », avec une édition communautaire open-source limitée et deux autres offres commerciales, Entreprise Edition et Service Provider Edition.

Avec cette nouvelle version annoncée durant la conférence VMworld, l'ensemble de ces éditions fusionne en une seule offre logicielle distribuée sous licence GNU GPL version 3.

Mais ce revirement ne semble aucunement synonyme de désintérêt envers ce produit phare de la de gestion des environnements Cloud, ni un prélude de l'abandon de son développement.

La nouvelle version s'annonce en effet avec la nouvelle prise en charge des hyperviseurs des machines virtuelles Oracle qui viennent compléter le support de Citrix XenServer, VMWare vSphere et autres hyperviseurs de Xen et KVM.

« La lignée de produits Cloud.com n'est pas qu'une plateforme traditionnelle de virtualisation des serveurs d'entreprise avec une couche de gestion Cloud. Il s'agit d'une solution puissante et “hyperviseur agnostique”, conçue dès l'origine pour aider les fournisseurs à construire des Cloud du même niveau des plus grands et plus réussies des plateformes de Cloud publiques : simples, automatisées, élastiques, scalables et efficaces », assure Citrix sur son communiqué de presse.

Cette version 2.2.10 de CloudStack est désormais certifiée pour l'hyperviseur VMWare ESXi 5.0, partie intégrante de la pile de virtualisation serveur vSphere 5.0, disponible depuis la semaine passée.

Cependant, le choix de la licence GPL risque d'entraver les contributions de CloudStack au projet OpenStack distribué sous licence OpenStack Apache Server, permissive et incompatible avec la GPL. Un problème qui s'est déjà manifesté sous le joug du modèle Open Core, bien que Cloud.com soit l'un des membres fondateurs de l’initiative OpenStack.

Concrètement donc sous ces conditions, CloudStack pourra puiser du code tiré d'OpenStack, mais l'inverse reste dans l'état actuel des choses impossible.

Quoi qu'il en soit, Citrix tient par cette annonce les promesses qu'il a engagées la veille de son acquisition de Cloud.com.
Cette démarche est toutefois perçue par certains analystes comme destinée à contrer la croissance de VMWare dans le domaine en offrant d'autres alternatives à ses clients Cloud.

Le modèle open source joue en tout cas désormais un rôle critique dans la bataille acharnée sur les infrastructures Cloud.

Source : communiqué de presse de Citrix

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Freem Freem - Membre émérite https://www.developpez.com
le 30/08/2011 à 9:26
C'est plutôt intéressant de noter que de des entreprises qui se portent bien libèrent leurs logiciels.
Peut-être que d'ici peu, on entendra de moins en moins dire que l'open source n'a pas de modèle économique viable?

Une chose est sûre à mes yeux, c'est que ces licences contribuent bien plus a faire progresser la technologie que le système propriétaire habituel, dont on voit de plus en plus les excès en matière de procès.

Après tout, même oracle a acheté Sun malgré que tous leurs produits soient au moins partiellement open source (je pense à virtualbox qui a 2 éditions différentes), bien que certains conflits soient nés pour certains (open office).
Offres d'emploi IT
Responsable transverse - engagement métiers H/F
Safran - Ile de France - Corbeil-Essonnes (91100)
Ingénieur développement fpga (traitement vidéo) H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Ingénieur analyste programmeur (H/F)
Safran - Auvergne - Montluçon (03100)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil