Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des milliers de sites argentins bloqués par erreur
Après une décision judiciaire, les FAI filtrent toutes les IP de serveurs mutualisés

Le , par CervoiseMD

0PARTAGES

3  0 
Plusieurs milliers de sites bloqués par erreur en Argentine.

L'affaire est simple, un site suivant l'exemple de Wikileaks, a mis en ligne des documents confidentiels liés à la politique et à la sécurité en Argentine. Suite à cela la Commission nationale des communications Argentine a demandé aux fournisseurs d'accès argentins de bloquer les domaines correspondant : "leakymails.com" et "leakymails.blogspot.com".

Les fournisseurs d'accès argentins ont alors effectués un blocage sur l'adresse IP du serveur. Ces domaines étant hébergés sur une infrastructure mutualisé, la plateforme Blogger de Google, le filtrage sur adresse IP a entrainé le blocage de plusieurs milliers de site n'ayant rien à voir avec cette affaire.

L'association Electronic Frontier Foudation a commenté cette méthode en ironisant : "Les fournisseurs d'accès à Internet utilisent un bazooka pour tuer une mouche"

Cette affaire rappelle deux autres affaires : en juin 2011 le FBI avait provoqué l'indisponibilité de plusieurs sites lors de la saisie d'un serveur. En effet, dans le cadre de l'affaire Lulzsec, le FBI aurait saisi plusieurs serveurs rendant indisponibles plusieurs sites n'ayant aucun rapport avec cette affaire. Quelques jours plus tard la société Distribute.It avait été victime d'une attaque informatique provoquant la perte d'un peu moins de 5 000 sites.

Ces affaires montrent une partie des problèmes posés par les infrastructures mutualisées.

Sources : Le Monde, New York Times et Sydney Morning Herald.

Et vous ?

Que pensez-vous de la méthode utilisée par les fournisseurs d'accès ?
Aviez-vous conscience de ce types de risques liés à la disponibilité lors de l'utilisation d'infrastructures mutualisées ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/08/2011 à 16:13
Ces affaires montrent une partie des problèmes posés par les infrastructures mutualisées
Elles représentent tout de même le meilleur rapport qualité/prix. Et même la ou le prix ne comptent pas elles proposent un gage de qualité qui n'a pas d'équivalent. Pour moi garder
0  0 
Avatar de Totony
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/08/2011 à 0:45
N'ont-ils pas, au moins, tentés de contacter le service Blogger de Google afin de régler le problème avant de le Blacklister ?
(Note : Je suis contre le blacklistage (contre aussi les pressions sur les serveurs mutualisés, mais c'est toujours moins gros)).
0  0 
Avatar de Thibow59
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 26/08/2011 à 9:17
Nah, ça montre une fois encore l'incompétence technique de la justice... Quand on pense que derrière on nous fait des discours pour HADOPI et toutes ces conneries... pff... ça me fait bien rigoler en tout cas... ^^
0  0