IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Nvidia dépasse Apple et Microsoft pour devenir l'entreprise avec la plus grosse capitalisation au monde.
Toutefois, son ascension rapide et l'engouement général pour l'IA incitent à la prudence

Le , par Stéphane le calme

261PARTAGES

7  0 
Poursuivant son ascension fulgurante, Nvidia a dépassé Apple et Microsoft pour devenir l’entreprise avec la plus grosse capitalisation boursière au monde. Avec une valorisation boursière impressionnante de 3,335 trillions (1 trillion étant 1 000 milliards) de dollars US, Nvidia a vu ses actions grimper de 3,5%, atteignant 135,58 dollars par action. Cette montée en puissance est principalement attribuée à la demande croissante pour les technologies d’intelligence artificielle (IA), un domaine où les processeurs avancés de Nvidia sont devenus incontournables. La performance financière remarquable de Nvidia et ses prévisions ont conduit à une valorisation modérée de son action, malgré l’augmentation du prix de ses actions.

Nvidia s'est hissé au sommet de la valeur boursière mondiale, détrônant Microsoft, alors que les processeurs avancés deviennent de plus en plus importants dans la quête concurrentielle pour contrôler les technologies d'intelligence artificielle. Mardi, les actions du fabricant de puces ont augmenté de 3,5 % pour atteindre 135,58 dollars, ce qui a porté sa capitalisation boursière à un niveau record de 3 335 milliards de dollars.


Ce résultat intervient juste après que Nvidia a éclipsé Apple, le géant de l'iPhone, pour devenir la deuxième entreprise au monde en termes de capitalisation boursière. L'action de Microsoft a baissé de 0,45 %, ce qui porte sa capitalisation boursière à 3 317 milliards de dollars. L'action d'Apple a également baissé de plus de 1 %, ramenant sa valeur boursière à 3 286 milliards de dollars.


Pour replacer le rallye du fabricant de puces dans son contexte, la valeur boursière de l'entreprise est supérieure au produit intérieur brut de l'Inde, qui est la cinquième plus grande économie du monde, selon Forbes.


La hausse spectaculaire de la valeur boursière de Nvidia au cours de l'année écoulée illustre la confiance passionnée de Wall Street dans les possibilités offertes par la technologie de l'IA. Cette euphorie a propulsé le S&P 500 et le Nasdaq vers de nouveaux sommets. Toutefois, d'autres investisseurs préviennent que l'enthousiasme pourrait s'estomper s'il y a des signes de ralentissement dans les dépenses liées à la technologie de l'IA.

« C'est le marché de Nvidia, nous ne faisons que négocier dessus », a déclaré Steve Sosnick, stratège en chef du marché chez Interactive Brokers. Selon les données du London Stock Exchange Group (LSEG), Nvidia est devenue l'entreprise la plus échangée à Wall Street, avec un chiffre d'affaires quotidien récent de 50 milliards de dollars, contre environ 10 milliards de dollars pour Apple, Microsoft et Tesla. Le fabricant de puces représente actuellement près de 16 % de l'ensemble des échanges des sociétés du S&P 500.

Alors que la course à la suprématie de l'IA s'intensifie, la domination de Nvidia et son rôle crucial dans le secteur illustrent l'impact croissant de l'intelligence artificielle sur l'avenir des technologies et des investissements.

Toutefois, l'ascension rapide de Nvidia et l'engouement général pour l'IA ont incité certains observateurs du marché à la prudence.

Le secteur technologique est connu pour sa volatilité et le sentiment du marché peut changer rapidement. Si la croissance actuelle de Nvidia est prometteuse, la durabilité de cette croissance reste un sujet de discussion parmi les analystes et les investisseurs.

Oliver Pursche, vice-président senior de Wealthspire Advisors à New York, a fait remarquer : « Nvidia a reçu beaucoup d'attention positive et a fait beaucoup de choses très correctement, mais un petit faux pas est susceptible de provoquer une correction majeure de l'action, et les investisseurs devraient être prudents ».


L'influence de Nvidia s'étend au-delà de ses performances boursières

Ces dernières semaines, Nvidia a rivalisé avec Microsoft et Apple pour obtenir la plus forte valorisation dans un contexte d'explosion des valeurs technologiques. Au début du mois, Nvidia a dépassé Apple pour s'emparer de la deuxième place, avant qu'Apple ne la reprenne brièvement à la suite de la publication de sa stratégie en matière d'IA et d'un partenariat notable visant à intégrer la technologie ChatGPT d'OpenAI dans les appareils Apple.

Fondée en 1993 par Jensen Huang et ses cofondateurs, Nvidia a son siège à Santa Clara, en Californie, et emploie environ 30 000 personnes. L'action de la société a grimpé en flèche de près de 182 % rien que cette année, alors que l'action de Microsoft a augmenté de 20 %. Au cours de l'année écoulée, les actions de Nvidia ont grimpé de près de 210 %.

La forte croissance de l'entreprise est alimentée par la demande croissante de ses puces pour centres de données et de ses processeurs graphiques, qui sont essentiels au développement de l'intelligence artificielle. Les puces de silicium de Nvidia dominent le marché mondial des puces d'IA, avec des clients importants comme Microsoft, Meta Platforms et Amazon.

Au cours de son dernier trimestre, Nvidia a réalisé un chiffre d'affaires de 26 milliards de dollars, soit une augmentation de 262 % en glissement annuel. Le bénéfice d'exploitation de l'entreprise a atteint 16,9 milliards de dollars, soit une hausse stupéfiante de 690 % par rapport à l'année précédente.

Le 7 juin, l'entreprise a procédé à un fractionnement de ses actions à raison de dix pour une, ce qui a renforcé son attrait auprès des investisseurs individuels. Cette décision stratégique a encore renforcé sa position sur le marché.

Les analystes prévoient une concurrence intense entre Nvidia, Apple et Microsoft pour une capitalisation boursière de 4 000 milliards de dollars. Dan Ives, de Wedbush Securities, a souligné le rôle crucial de Nvidia dans le secteur technologique en déclarant : « Les puces GPU de Nvidia sont essentiellement le nouvel or ou le nouveau pétrole du secteur technologique ».

L'ascension de Nvidia a eu un impact positif sur Wall Street, le S&P 500 et le Nasdaq clôturant à de nouveaux records. Comme Nvidia continue de tirer parti du boom de l'IA, sa domination sur le marché semble devoir se poursuivre, remodelant ainsi le paysage de l'industrie technologique.

Les entreprises technologiques s'unissent pour affronter Nvidia

Le 30 mai 2024, AMD, Broadcom, Cisco, Google, HPE, Intel, Meta et Microsoft ont uni leurs forces pour développer Ultra Accelerator Link (UALink), une nouvelle norme industrielle permettant une interconnexion à grande vitesse et à faible latence pour les accélérateurs d'IA et de HPC de qualité centre de données. UALink permettra d'interconnecter jusqu'à 1 024 accélérateurs au sein d'un même module, ce qui constituerait une avancée majeure. La technologie UALink sera essentiellement en concurrence avec NVLink de Nvidia, c'est pourquoi l'entreprise verte ne participe pas à son développement.

L'initiative UALink vise à créer une norme ouverte permettant aux accélérateurs d'intelligence artificielle de communiquer plus efficacement. La première spécification UALink, version 1.0, permettra de connecter jusqu'à 1 024 accélérateurs au sein d'un pod de calcul d'IA dans un réseau fiable, évolutif et à faible latence. Cette spécification permet des transferts de données directs entre la mémoire attachée aux accélérateurs, telles que les GPU Instinct d'AMD ou les processeurs spécialisés comme Gaudi d'Intel, améliorant ainsi les performances et l'efficacité du calcul de l'IA.

Les cœurs battants de l’IA de nos jours résident dans les GPU, capables d’effectuer un grand nombre de multiplications de matrices, nécessaires pour exécuter des architectures de réseaux neuronaux en parallèle. Cependant, une seule GPU ne suffit souvent pas pour les systèmes d’IA complexes. NVLink permet de connecter plusieurs puces accélératrices d’IA au sein d’un serveur ou entre plusieurs serveurs. Ces interconnexions permettent un transfert de données plus rapide et une meilleure communication entre les accélérateurs, leur permettant de travailler ensemble de manière plus efficace sur des tâches complexes telles que la formation de grands modèles d’IA.

Cette interconnexion est un élément clé de tout système de centre de données IA moderne, et celui qui contrôle la norme de liaison peut dicter efficacement le matériel que les entreprises technologiques utiliseront. Dans cette optique, le groupe UALink cherche à établir une norme ouverte permettant à plusieurs entreprises de contribuer et de développer des avancées matérielles en IA, plutôt que d’être enfermées dans l’écosystème propriétaire de Nvidia. Cette approche est similaire à d’autres normes ouvertes, telles que Compute Express Link (CXL), créée par Intel en 2019, qui fournit des connexions haute vitesse et haute capacité entre les CPU et les périphériques ou la mémoire dans les centres de données.


Le gestionnaire des actifs Apollo du milliardaire Marc Rowan qualifie l'IA de "bulle"

Dans une note de recherche publiée en février, Torsten Sløk, partenaire et économiste en chef de la firme de gestion de patrimoine de Rowan, a déclaré : « Les 10 premières entreprises du S&P 500 sont plus surévaluées aujourd’hui que ne l’étaient les 10 premières entreprises pendant la bulle technologique du milieu des années 1990 ».

Sløk, un économiste formé à Princeton avec plus de 25 ans d’expérience dans l’industrie, adopte une vision prudente ces derniers temps. Il prédit ce mois-ci que ce qui semble être un atterrissage en douceur pour les États-Unis est en réalité un “équilibre fragile”. Il estime que les chances que la Réserve fédérale surprenne les marchés en corrigeant le tir sont supérieures à 50 % : soit elle réduira les taux en panique, soit elle pourrait même devoir les augmenter.

Citation Envoyé par Torsten Sløk
Les marchés oscillent entre "les effets décalés des hausses de la Fed ralentissent les consommateurs, les entreprises et les prêts bancaires" et "l'assouplissement des conditions financières depuis le pivot de la Fed en décembre a stimulé la croissance, y compris les embauches en janvier" (voir le graphique ci-dessous).

En définitive, ce qui ressemble actuellement à un atterrissage en douceur est un équilibre fragile, et il y a encore plus de 50 % de chances que nous nous retrouvions dans un scénario d'atterrissage brutal, dans lequel la Fed réduirait ses taux plus rapidement que le marché ne le prévoit, ou dans un scénario sans atterrissage, dans lequel la Fed devrait à nouveau relever ses taux. Il est logique que la volatilité des taux et la volatilité des swaptions soient élevées par rapport au VIX.
Source : capitalisations boursières des entreprises

Et vous ?

Quelles implications la suprématie de Nvidia dans le domaine de l’IA pourrait-elle avoir sur l’industrie technologique globale ?
Comment la montée en puissance de Nvidia influence-t-elle la concurrence avec des entreprises comme Apple et Microsoft ?
Quels sont les défis potentiels que Nvidia pourrait rencontrer en maintenant sa position de leader sur le marché ?
En quoi l’ascension de Nvidia reflète-t-elle l’évolution des priorités dans les investissements technologiques ?
Quel impact la valorisation de Nvidia aura-t-elle sur l’innovation et le développement futur des technologies d’IA ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !