IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk s'attaque aux « briseurs de serment » de Tesla dans le cadre de la lutte contre son plan de rémunération de 56 milliards de dollars
Musk fait du lobbying auprès des actionnaires sur sa plateforme X

Le , par Stéphane le calme

230PARTAGES

6  1 
La lutte pour le gigantesque package de rémunération du PDG de Tesla, Elon Musk, s’intensifie. Le 13 juin, les actionnaires de Tesla décideront du sort du package de rémunération de Musk, estimé à une valeur pouvant atteindre 56 milliards de dollars. Ce sera la deuxième fois que les actionnaires voteront sur la rémunération du PDG, après qu’un juge du Delaware ait annulé le premier vote plus tôt cette année, arguant que le processus d’approbation était « profondément défectueux ».

Musk ne veut rien laisser au hasard. Il fait du lobbying auprès des actionnaires sur sa plateforme de médias sociaux X, offrant des visites privées de l’usine Tesla au Texas et s’en prenant à ceux qui suggèrent que le package de rémunération proposé est trop élevé. Ce dernier ferait de Musk le PDG le mieux rémunéré au monde.

Néanmoins, un groupe d'actionnaires de Tesla exhorte les autres à voter contre le plan de rémunération d'Elon Musk. Ils estiment que ce n'est pas dans l'intérêt de l'entreprise. Ils pensent que le conseil d'administration de Tesla est « dysfonctionnel » et « trop redevable au PDG Elon Musk ». Ils souhaitent également que les actionnaires votent contre la réélection des membres du conseil d'administration James Murdoch et Kimbal Musk. Le groupe d'actionnaires s'inquiète en effet des liens personnels de Murdoch et de Kimbal Musk avec le PDG de Tesla. Dans une lettre aux autres actionnaires, le groupe exprime toutes ses préoccupations.

La lettre du groupe a été rendue publique en mai dans un document déposé auprès de la SEC. Elle fait état de préoccupations selon lesquelles Kimbal, qui est le frère cadet d'Elon Musk, et James Murdoch, un ami de Musk qui a pris des vacances avec sa famille, ne peuvent pas superviser efficacement le PDG en raison de leurs liens personnels. La lettre cite également un rapport du Wall Street Journal sur la consommation de drogues de Musk. En février, le média avait rapporté que des membres du conseil d'administration, dont Kimbal, ont pris de la drogue avec Musk, citant des personnes qui ont été témoins de la scène.

Le groupe de plaignants comprend les fonds de pension de la ville de New York. Le contrôleur de la ville de New York, Brad Lander, qui fait office de conseiller en investissement pour les fonds de la ville, dont les actifs s'élèvent à 260 milliards de dollars, est à l'origine de la charge.

Le groupe s'est plaint du fait que Musk partageait son temps entre les entreprises en se concentrant sur une société par jour. Selon eux, « le conseil d'administration doit encore s'assurer que Tesla dispose encore d'un PDG à temps plein qui se concentre sur le développement durable de l'entreprise ». Les signataires de la lettre comprennent également SOC Investment Group, Amalgamated Bank et plusieurs autres investisseurs. Les plaignants considèrent Musk comme un PDG à temps partiel chez Tesla et invitent le conseil d'administration à agir rapidement pour résoudre le problème et empêcher l'entreprise de sombrer :

L'année dernière, plusieurs d'entre nous ont écrit au conseil d'administration pour lui faire part de leurs préoccupations concernant la pénurie d'administrateurs indépendants et la faiblesse de la surveillance. Depuis lors, les problèmes de gouvernance, de performance et de gestion du capital humain n'ont toujours pas été résolus et de nouvelles indications ont été données selon lesquelles les investisseurs doivent agir pour protéger la valeur actionnariale.

Alors même que les performances de Tesla vacillent, le conseil d'administration doit encore s'assurer que Tesla ("Tesla" ou "l'entreprise") dispose d'un PDG à temps plein qui se concentre de manière adéquate sur le succès durable à long terme de notre entreprise.
« Ce sont des briseurs de serment », a écrit sur X Musk en réponse à un message moquant les actionnaires qui ont déclaré qu’ils prévoyaient de voter contre la rémunération de Musk.

Plusieurs grandes sociétés de conseil en procurations ont recommandé de voter contre la proposition, arguant qu’elle est excessive et diluerait la valeur pour les actionnaires individuels. « La taille excessive de la récompense, tant en termes de dollars que d’effet dilutif à l’exercice, reste très présente à l’esprit », a écrit la société de conseil Glass Lewis dans un rapport récent. « La justification fournie par l’entreprise ne suffit pas à contrer ces préoccupations compte tenu de leur ampleur proportionnelle ». Institutional Shareholder Services, une autre société de conseil en procurations, a également déconseillé la proposition de rémunération pour des raisons similaires

Ce vote est considéré comme un référendum sur le leadership de Musk à un moment critique pour Tesla

Les ventes des véhicules électriques de l’entreprise sont en baisse, tandis que la demande vacille face à des offres moins chères et plus abondantes d’autres constructeurs automobiles. La gamme de véhicules de Tesla vieillit, et les perspectives d’un véhicule électrique moins cher et plus grand public sont incertaines. Le cours de l’action de l’entreprise a chuté d’environ 30 % depuis le début de l’année. Des dizaines de milliers d’employés ont été licenciés, dont la plupart de l’équipe Tesla Supercharger même si une partie a été réembauchée.

Dans toute cette incertitude, Musk cherche à obtenir plus de contrôle sur Tesla, arguant qu’il a besoin d’une participation d’au moins 25 % dans l’entreprise pour orienter celle-ci vers un avenir dominé par l’intelligence artificielle et la robotique (il détient actuellement environ 13 % de l’entreprise après avoir vendu des milliards de dollars d’actions pour acquérir Twitter). Sur X, il a menacé de scinder le travail d’IA de Tesla en une entreprise distincte si ses exigences ne sont pas satisfaites.

En 2018, les actionnaires de Tesla ont approuvé pour la première fois la rémunération de Musk, lui accordant une participation supplémentaire de 12 % dans l’entreprise sur plusieurs années à condition qu’il atteigne certains objectifs. Ces objectifs comprenaient une valorisation boursière astronomique de 650 milliards de dollars à l’époque, soit plus de 10 fois la valeur de l’entreprise en 2018, qui était d’environ 59 milliards de dollars.

En 2021, la valorisation de Tesla a brièvement dépassé les 1 000 milliards de dollars lorsque la société de location de voitures Hertz a commandé 100 000 de ses véhicules (Hertz a depuis commencé à se débarrasser de ses Teslas, invoquant des taux de dépréciation élevés). En 2022, l’entreprise a dépassé les objectifs qui ont déclenché la libération de la 12e tranche d’options accordées à Musk, lui permettant de toucher le package de rémunération de 56 milliards de dollars.


Pendant ce temps, une action en justice des actionnaires, déposée pour la première fois en 2018, suivait son cours devant les tribunaux

L'actionnaire qui a intenté le procès, Richard Tornetta, allègue que le conseil d'administration a manqué d'indépendance vis-à-vis de Musk lors de l'approbation du plan de rémunération. Le conseil d'administration comprenait le frère de Musk, Kimbal Musk, ainsi que ses amis Antonio Gracias et Steve Jurvetson (Jurvetson et Gracias ont depuis quitté le conseil d'administration de Tesla). Au cours du procès, Kathaleen McCormick, juge de la cour de chancellerie du Delaware, a qualifié cet argument de « coup mortel ».

Le 30 janvier, McCormick a annulé la rémunération de Musk, estimant que les actionnaires n'avaient pas été correctement informés de l'origine de la proposition. Tesla demande aujourd'hui à ses actionnaires de ratifier à nouveau la même proposition, tout en approuvant le changement de l'État d'incorporation de la société du Delaware au Texas et la réélection de deux membres du conseil d'administration, James Murdoch et le frère de Musk, Kimbal.

Il n'est pas certain que l'annulation de la proposition précédente, ni les inquiétudes soulevées par les sociétés de procuration, aient une quelconque incidence sur le vote des actionnaires. Musk exerce une influence considérable sur les investisseurs individuels de son entreprise, et son acquisition de Twitter (qui est ensuite devenu X) n'a fait qu'accroître son influence. Environ 44 % des actions de Tesla sont détenues par des investisseurs individuels, ce qui représente le pourcentage le plus élevé des 10 plus grandes entreprises du S&P 500.

L'entreprise fait également appel au public sur son site web votetesla.com pour qu'il soutienne le plan de rémunération. « Au cours des six dernières années, vous avez vu la valeur de votre investissement dans Tesla augmenter considérablement. La création de valeur actuelle et future que nous sommes censés apporter à chacun d'entre vous est menacée », écrit l'entreprise. « Nous avons besoin de votre vote ».

Mais la décision a peut-être déjà été prise. Un rapport publié par eToro le mois dernier a montré que des votes avaient été exercés sur environ un quart (25%) de toutes les actions Tesla détenues par les utilisateurs de la plateforme d'échange, plus de 80 % d'entre eux ayant voté en faveur de la rémunération de Musk. « Si quelqu'un doit aller à l'encontre de ce que disent les conseillers en procuration, c'est bien Tesla. Ce vote est un véritable test pour le pouvoir des investisseurs individuels », a déclaré Ben Laidler, stratège des marchés mondiaux sur la plateforme d'échange eToro.

Sources : Elon Musk, Vote Tesla

Et vous ?

Pensez-vous que le package de rémunération de 56 milliards de dollars pour Elon Musk est justifié ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
Quels sont les avantages et les inconvénients d’accorder de telles récompenses financières aux PDG des grandes entreprises ?
Devrions-nous revoir la manière dont les PDG sont rémunérés, en particulier lorsque leurs entreprises ne sont pas rentables ou font face à des défis ?
Quel impact cela pourrait-il avoir sur la motivation des employés et sur la performance de l’entreprise ?
Est-ce que la rémunération des PDG devrait être liée à des objectifs spécifiques, tels que la croissance de l’entreprise ou la satisfaction des actionnaires ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/06/2024 à 8:22
Citation Envoyé par hd999 Voir le message
beaucoup de débiles (et le terme est largement sous-pesé pour les naïfs de la "finanssse" qui jurent que par merluch') s'imaginent qu'il se barre avec la caisse ou qu'il prend un gros paquet
Non. Juste que les actions qui lui étaient attribuées en 2018 valaient beaucoup moins, et que du coup avec l'organisation de son contrat lié aux performances boursières de l'entreprise, il prends beaucoup plus.
Il avait un paquet qui a grossit, du coup il prend un gros paquet, non? (Oui je suis un débile et un ignorant de la finance).
C'est contractuellement normal mais on a le droit d'être choqué qu'un patron "prenne un gros paquet" après avoir viré une partie non négligeable de son personnel et dit aux autres qu'ils devront être particulièrement efficaces et ne pas espérer plus sous risque de suivre leur voisin de bureau.
Le tout pendant que les ventes baissent tellement que les parkings sont pleins de voitures qui attendent acquéreurs. Baisse de vente qui sont en partie de son fait (Mon entreprise refuse de prendre des nouvelles Tesla comme voitures de société parce que Tesla tient encore moins ses promesses que les autres constructeurs, en terme de délai de livraison, de SAV, de communication etc)
4  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 7:22
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Il souligne la convergence croissante entre les voitures et les téléphones, notant que les lignes entre les deux deviennent de plus en plus floues.
Avez vous déjà essayé de mettre votre voiture dans votre poche?
Avez vous déjà essayé de parcourir des centaines de km sur un GSM?
Perso je vois plein de lignes qui différencient largement l'un de l'autre.
Morgan Stanley est optimiste quant à la capacité de Tesla à se développer dans les domaines de l'informatique de pointe au-delà du secteur automobile. Cela inclut le développement d'un assistant d'IA mobile. Elon Musk, PDG de Tesla, affirme qu'il n'exclut pas l'idée de fabriquer son propre appareil mobile, avec une intégration profonde l'IA, afin de concurrencer l'iPhone et les appareils Android.
Pour l'instant Tesla n'a aucun succès dans le développement informatique, ils licencient à tour de bras et veulent se lancer dans un nouveau projet bien loin de l'automobile.
Tesla ressemble de plus en plus à un poulet sans tête (ou juste à une pompe à investissements)
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2024 à 15:22
Si Elon Musk quittait Tesla qu'est-ce que ça changerait ?
Si ça se trouve même avec une rémunération de $56 000 000 000 il quitterait l'entreprise.

Je ne suis pas convaincu que Tesla ait de l'avenir.
2  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/06/2024 à 15:33
C'est ridicule, au contraire refuser, laisser partir le guignol, utiliser les 56 milliards pour essayer de sauver cette entreprise en perdition, qui n'a de toute façon aucun avenir face aux chinois qui ont de meilleurs voitures moins chères et bien bien mieux, déjà en Chine les Tesla ça se vends plus du tout, et même aux USA il y a trop de stock de Tesla, et le marché de la revente est catastrophique, personne n'en veut, vu que les réparations coutent trop chère sans parler de la batterie hors de prix à remplacer.
2  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/06/2024 à 16:55
Ca va changer avec l'invasion massive par la Chine, déjà Stellantis a signé un contrat pour vendre les voitures chinoises chez les concessionnaires Stellantis...

Tout ce que tu achètes en mobiles, ordinateurs, électronique et en électroménager vient d'Asie ou d'inde, et pourtant tu as bien les pièces, pour les voitures ça va pas tarder, ça sera plus facile quand le marché sera massif.

Le PDG de Stellantis a dit qu'on ne pouvais pas stopper l'invasion, donc il a décidé de collaborer avec son ennemi, comme ça au moins il pourra faire vivre son réseau de concessionnaires : Stellantis -> Peugeot / Citroën/++/+ Leap Motor (Chine)

2  0 
Avatar de Comak
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/06/2024 à 8:59
Avec ces 56milliards, tu peux créer de nouvelles voitures plus performantes encore. Cette rénumeration se fait au dépend du bien commun de l'entreprise. C'est juste de la mauvaise gestion.

Le fait que ce soient des potes de soirées bourrés a la coke qui décident de cela est effectivement un coup de massue contre cette décision.
2  0 
Avatar de steel-finger
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 3:07
Ouais, je me demande quelles idées il n'exclut pas.
2  0 
Avatar de olaxius
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 14/06/2024 à 8:18
C'est normal !!!
Il faut bien trouver de l'argent pour payer sa rémunération à 56 Milliards de dollars .
Et en plus il faut récupérer les 20 milliards qu'il a perdu avec tweeter (le génie)
https://www.lemonde.fr/economie/arti...9643_3234.html

Comme disait Don Salluste
Les pauvres c'est fait pour être très pauvres et les riches très riches
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2024 à 15:55
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
au contraire refuser
Peut-être que les actionnaires paniquent.
Il y en a qui ont acheté des actions très cher et ils ont peur que l'action chute.

Peut-être qu'en 2021 une action Tesla valait $2 500 et qu'aujourd'hui elle en vaut $178.
Ils aimeraient bien que ça remonte (Tesla ne distribue pas de dividende).
Elon Musk a fait gonfler la bulle, peut-être qu'il peut la refaire gonfler

Mais bon en faisant des blagues sur Joe Biden il s'est fait des ennemis très puissants, donc si ça se trouve Tesla se porterait mieux sans Elon Musk.
0  0 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/06/2024 à 16:04
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
... qui n'a de toute façon aucun avenir face aux chinois qui ont de meilleurs voitures moins chères et bien bien mieux, déjà en Chine les Tesla ça se vends plus du tout, et même aux USA il y a trop de stock de Tesla, et le marché de la revente est catastrophique, personne n'en veut, vu que les réparations coutent trop chère sans parler de la batterie hors de prix à remplacer.
Moins chère, oui, meilleure, je ne sais pas, mais je connais quelqu'un qui travaille au siège social du SAV d'une marque de voiture et, pour les voitures électrique chinoises, ça fonctionne bien mais quand ça tombe en panne c'est la galère : certains attendent depuis plus de 6 mois la réparation de leur voiture électrique car il n'y a pas de stock de pièces en France.
0  0