IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk sous pression : son leadership commence à diviser les fidèles de Tesla après une baisse des ventes
Un tribunal du Delaware annule sa rémunération de 56 milliards de dollars votée en 2018 par les actionnaires

Le , par Stéphane le calme

429PARTAGES

7  0 
Le leadership d’Elon Musk, fondateur et PDG de Tesla, est sous les projecteurs. Alors que Tesla a connu une croissance fulgurante au cours des dernières années, des signes de tension et de mécontentement commencent à émerger parmi les fidèles de la marque. Les ventes de voitures baissent, et certains remettent en question la capacité de Musk à maintenir le cap.

Un nombre croissant d'investisseurs frustrés de Tesla s'opposent à l'idée d'un nouveau salaire record pour Elon Musk s'il continue à fonctionner en tant que PDG « à temps partiel ».

Les actionnaires devraient voter sur un nouvel accord de rémunération lors de la réunion annuelle de cette année, après qu'un tribunal du Delaware a annulé une approbation de 2018 d'une valeur de 56 milliards de dollars, la plus importante jamais enregistrée et plus que ce que l'entreprise a gagné dans son histoire depuis que Tesla a déclaré pour la première fois un bénéfice net en 2020.

En janvier, la chancelière de la Cour de chancellerie du Delaware a infligé à Elon Musk sa deuxième défaite, après l'avoir contraint à honorer son rachat de Twitter pour 44 milliards de dollars en octobre 2022. Plus d'un an après la fin du procès, McCormick déclare que la rémunération record de 55,8 milliards de dollars versée à Musk en 2018 est nulle et non avenue. Les stock-options qu'il a reçues doivent être renégociées de manière transparente afin de garantir l'équité pour les actionnaires.

« Ne vous incorporez jamais dans le Delaware », a posté Musk en réaction sur X, avant d'ajouter qu'il recommandait le Nevada ou le Texas « si vous préférez que les actionnaires décident des choses ».

Ce chiffre impressionnant s'explique en partie par la crainte que, sans donner à Musk un gros salaire, Tesla ne doive rivaliser activement avec SpaceX et une foule d'autres entreprises pour son temps limité.

Ces derniers temps, cependant, son PDG semble plus intéressé par la lutte contre l'immigration illégale et l'embauche de personnes issues de la diversité que par le redressement de l'activité principale de Tesla. Au cours des trois premiers mois de l'année, les ventes trimestrielles de voitures ont chuté pour la première fois depuis la pandémie, la grande surprise venant de la faiblesse de la demande sur le marché américain

« Il est très important de mettre en place ce plan de rémunération, car c'est ce qui lui permet de rester concentré », s'est plaint Henning Schulze, dont l'investissement est aujourd'hui « considérablement » en dessous du niveau de la mer après trois ans. « Je crois toujours en Elon, ne vous méprenez pas », a déclaré ce professionnel de l'informatique à d'autres investisseurs de Tesla lors d'un forum sur les espaces organisé immédiatement après les volumes désastreux du premier trimestre de cette semaine, mais « il doit se concentrer et ne pas se plaindre ou fulminer à propos des frontières ».

La perception du public

Les données de l'enquête rapportées par Reuters ont révélé que le « score de considération » de Tesla - une mesure utilisée par Caliber pour suivre l'intérêt des consommateurs pour les marques, basé sur la façon dont ils répondent à la question « J'achèterais, ou continuerais à acheter, des produits et des services de Tesla, si on m'en donnait l'occasion » - est tombé à 31 % par rapport à son sommet de 70 % en novembre 2021, chutant de 8 % rien qu'au mois de janvier. Les scores de considération de Caliber pour les fabricants rivaux de véhicules électriques Audi, BMW et Mercedes, ont quant à eux légèrement augmenté au cours de la même période, atteignant entre 44 et 47 %.


Une étude distincte de la société d'analyse CivicScience portant sur l'approbation de Musk par les consommateurs américains a révélé que 42 % des personnes interrogées le considéraient de manière défavorable, contre 34 % lorsque sa participation dans Twitter a été annoncée en avril 2022. La conduite du PDG de Tesla a été examinée à plusieurs reprises depuis lors, avec des controverses croissantes allant de la modification des opérations sur X - le site anciennement connu sous le nom de Twitter - à la promotion fréquente de théories du complot et d'autres rhétoriques nuisibles.

Barron's, de son côté, a découvert qu'Elon Musk a davantage tweeté sur Disney que sur Tesla depuis que les chiffres ont été publiés.

Si le comportement polarisant de Musk a un impact sur les ventes de Tesla, ce sera l'un des nombreux facteurs en jeu - la société a averti en janvier que sa croissance en 2024 « pourrait être sensiblement inférieure » à celle de l'année dernière, alors qu'elle prépare sa gamme de véhicules pour 2025. Tesla est également confrontée à la concurrence croissante de fournisseurs de véhicules électriques rivaux tels que Rivian et le Chinois BYD. Dans son rapport de production du premier trimestre, elle a attribué la baisse de ses ventes à des retards de fabrication et à des perturbations de l'expédition.

Une boucle de rétroaction brisée

De nombreux vétérans de Tesla se méfient des médias grand public, estimant que la couverture a toujours été injuste, et soupçonnant que cela est dû en grande partie aux constructeurs automobiles rivaux qui achètent des titres négatifs avec leur budget publicitaire.

Ceux qui réagissent ont tendance à être déjà désillusionnés. Et si certains ont critiqué la politique de Musk qui sème la discorde, ils se sont surtout plaints du manque d'enthousiasme de Musk en tant que PDG de Tesla et s'estiment être trop peu nombreux à le dénoncer.

Twitter a déjà servi de mécanisme utile pour fournir à Musk un retour rapide de la part de la communauté, mais certains pensent maintenant que le PDG de Tesla a laissé sa popularité sur la plateforme lui monter à la tête.


« La boucle de rétroaction est complètement brisée et Elon se prélasse maintenant dans les louanges de ses super fans tout en qualifiant toutes les critiques légitimes d'attaques », déclare Fred Lambert, qui a déjà parlé du fait qu'il avait mis Musk sur un piédestal.

Lambert estime que le PDG a commis une erreur stratégique en se concentrant sur le Cybertruck en acier inoxydable coûteux au détriment d'un modèle d'entrée de gamme à 25 000 dollars annoncé lors de la Journée de la batterie en septembre 2020, qui, selon lui, aurait stimulé la croissance. Musk semble maintenant donner la priorité à un robotaxi, suite à un rapport de Reuters vendredi, selon lequel il a mis en veilleuse le développement du modèle d'entrée de gamme.


Lambert est révélateur d'un schisme croissant au sein de la communauté. Si la plupart des gens se moquent de la façon dont Musk partage son temps, puisqu'ils soutiennent l'homme d'abord et l'entreprise ensuite, une minorité, qui se fait de plus en plus entendre, souhaite voir Musk s'engager pleinement dans la mission initiale de Tesla, à savoir décarboniser les transports, craignant que ce plan n'ait été oublié alors que le PDG s'oriente vers la robotique et l'IA - lorsqu'il n'affiche pas ses pensées sur X.

La perte de l'inébranlable directeur financier de Tesla pèse lourd

Ross Gerber, cofondateur du gestionnaire d'actifs Gerber Kawasaki, est depuis longtemps un fervent partisan de Tesla. Pourtant, à l'instar de nombreux partisans de la mission initiale de l'entreprise, il critique l'acquisition de Twitter, financée par la dette, qui a accaparé une grande partie du temps de Musk.

Il y a deux ans, Gerber s'est porté candidat au conseil d'administration de Tesla.

Après des ventes médiocres au premier trimestre, suggérant que Musk avait détourné son attention pour se concentrer sur le service de la dette de 13 milliards de dollars qu'il avait contractée pour acheter Twitter, Gerber a appelé à un remaniement complet du conseil d'administration avec de nouveaux administrateurs indépendants.

Cela fait plus d'un an que je mets en garde contre cette réalité potentielle. Aujourd'hui, elle est là. Il est temps que les actionnaires fassent porter le chapeau à qui de droit. Le conseil d'administration de Tesla devrait être remplacé immédiatement par des administrateurs indépendants, comme l'exige la loi.
Sa récompense pour avoir « dépassé les bornes » est un flot d'insultes de la part des fans d'Elon Musk.

Il y a quelques jours, Musk lui-même a qualifié le gestionnaire de fonds de « tellement idiot qu'il ne peut même pas se rendre compte qu'il est idiot ». Les sautes d'humeur et la volatilité du magnat, pour lesquelles il est sous prescription de kétamine, étaient moins problématiques tant que l'imperturbable directeur financier de Tesla, Zach Kirkhorn, était à ses côtés.

En mai dernier, le Wall Street Journal l'a même surnommé « le cadre supérieur qui fait tourner Tesla », suggérant que Kirkhorn était en tête des candidats potentiels pour remplacer Musk.

Trois mois plus tard, il a soudainement quitté l' entreprise, sans donner de raison. Aujourd'hui, le conseil d'administration n'a pas de successeur clair pour le cas où il arriverait quelque chose à Musk.

« Zach était un excellent dirigeant et un leader potentiel. Elon l'a éliminé », a estimé Gerber, estimant « qu'il n'y a donc personne d'autre qu'Elon pour diriger Tesla - personne d'assez bon ».

Conclusion

De tout cela, nous pouvons évoquer les difficultés du leadership d'Elon Musk, notamment :
  • La Pression des Ventes : Tesla a longtemps été synonyme d’innovation et de vision audacieuse. Cependant, la pression pour atteindre des objectifs de vente élevés peut entraîner des compromis sur la qualité et la satisfaction des clients. Musk doit trouver un équilibre délicat entre croissance et excellence opérationnelle.
  • La Communication de Musk : Elon Musk est un personnage haut en couleur, connu pour ses tweets provocateurs et ses déclarations passionnées. Cependant, ces sorties publiques peuvent parfois semer la confusion et l’inquiétude parmi les investisseurs et les clients. Il doit apprendre à communiquer de manière plus ciblée et constructive.

Voici quelques solutions proposées :
  • Recentrer l’attention : Musk doit se concentrer sur les défis immédiats de l’entreprise, tels que la production et la qualité des véhicules. Éviter les distractions inutiles et les polémiques aidera à renforcer la confiance des clients et des investisseurs.
  • Écouter les retours : Les fidèles de Tesla ont des attentes élevées. Musk devrait écouter leurs préoccupations et prendre en compte leurs retours pour améliorer l’expérience client et la qualité des produits.
  • Éviter les polémiques inutiles : Les commentaires sur les frontières et d’autres sujets controversés peuvent nuire à l’image de Tesla. Musk devrait se concentrer sur la mission de l’entreprise et éviter les débats stériles.

Le leadership d’Elon Musk est mis à l’épreuve. S’il parvient à recentrer son attention sur les priorités essentielles et à communiquer de manière plus réfléchie, il pourra continuer à guider Tesla vers un avenir prospère. Mais il doit agir rapidement pour éviter que les fissures ne se transforment en fractures. Rappelons qu'en décembre 2022, les actionnaires de Tesla avaient déjà remis en question le rôle d'Elon Musk au sein de Tesla, estimant qu'il est beaucoup plus préoccupé par Twitter, qui était alors sa nouvelle acquisition, que par le fabricant de véhicules électriques. Certains investisseurs lui ont même demandé de passer les rênes de l'une de ses entreprises.

Source : investisseurs de Tesla

Et vous ?

Pensez-vous que la communication publique d’Elon Musk affecte la perception de Tesla en tant qu’entreprise ?
Quelles sont les priorités les plus importantes pour Tesla en ce moment : la croissance des ventes ou la qualité des produits ?
Croyez-vous que les commentaires d’Elon Musk sur les frontières et d’autres sujets non liés à l’automobile nuisent à la réputation de Tesla ?
Comment percevez-vous le rôle du PDG dans une entreprise technologique comme Tesla ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de OuftiBoy
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 8:29
Citation Envoyé par gukbib Voir le message
quelle surprise, un nouvel article anti-Musk !!!
DVP, me semble-t-il, parle beaucoup de Musk parce que :

- lui-même n'arrête jamais de parler,
- de faire des petits et stupides message sur X,
- de vendre du vent depuis 10 ans concernant tesla,
- de ne plus savoir où il va.

Au début, le personnage était atypique et même sympathique. Mais force est de constater qu'il par à la dérive depuis quelques années maintenant. Les investisseurs qui continuent à lui faire "confiance", sont dans une position délicate. Ils ont 2 choix. Arrêter les frais et perdre énormément, on continuer en espérant que le vent tourne dans qlq temps.

J'ajouterai que j'ai vraiment du mal à comprendre qu'on tente de le défendre, c'est un millionnaire égocentrique, qui se comporte comme un ado attardé qui semble faire une poussée d'acné et de multiples crises d'hystéries. Il devient même gênant à agir de la sorte, c'est pathétique. Il semblerait que pour certains, il ne faut pas toucher à leur petit Musk-Musk, tout comme il y'a quelques années, on ne pouvait rien dire sur Job.

Ces gens ne sont ni des "visionnaires", ni des "bienfaiteurs" de l'humanité, et n'en ont rien à foutre de "ceux d'en bas" qu'ils regardent avec un mépris et une arrogance. Ils sont perchés tout là haut et n'ont plus les pieds sur terre. Les défendre (à moins d'être actionnaire), c'est du fanatisme. Job, Musk, Altman & compagnie, même combat.

BàV et Peace & Love.
12  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 13:28
Citation Envoyé par kmedghaith Voir le message
Je ne comprends pas toute cette propagande constante contre Musk et Tesla sur dvp.com, il y a un article presque diffamatoire chaque jour.
J'aimerais comprendre quel crime il a commit et quelle relation avec ce site qui est sensé être centré sur l'informatique et le développement.
Tu n'a pas lu les articles, tu réagis stupidement sans rien comprendre, c'est Elon Musk lui même qui dit qu'il ne veux pas qu'on dise que Tesla c'est un constructeur automobile mais une société d'informatique (FSD, Robots optimus, etc).
Ca n'a rien à voir avec de la "diffamation", encore une fois tu n'a pas du tout lu les articles, ces articles ne font que remonter des rapports, des études, recouper des faits vérifiables, qui montrent que par exemple Elon Musk est un gros bouffon car il n'arrête pas de mentir tous le temps, a tel point qu'il a avoué non seulement sur twiter mais aussi à la justice qu'il ne fait que ça , mentir, exemples :
- "Le FSD est un autopilot" : mensonge, les gens qui le branchent en meurent, et pendant ce temps Mercedes sort un FSD level 3 donc de meilleur niveau que celui de Musk.
- Elon Musk est un escroc patenté, il a été prouvé qu'il a fait truquer des vidéos de pubs pour le FSD, pour tromper les acheteurs potentiels.
- "Il faut réglementer l'IA" : mensonge, pendant ce temps Elon Musk investi des milliards sur Grok, et Grok n'est un gros générateur de fake news.
- Hyperloop, le train du futur : Mensonge, c'était une escroquerie depuis le départ, même des régions ont perdu des millions dans ce projet bidon, et la société à déposé le bilan.

Je ne suis pas contre Musk dans sa globalité, je pense que par exemple ce qu'il à fait avec Space X c'est une belle réussite, mais c'est normal que developpez dénonce tous les mensonges et toutes les escroqueries de Musk.

Le fait que certains magazines ne font que vanter Musk et les Tesla c'est une honte, ça c'est les budgets pub qui musèle ces médias, et sur Tesla ces médias passent en vrai des publie reportages. Il a été prouvé que des journalistes fassent des tests totalement bidons sur les tesla, évidement ils repartent avec une Tesla offerte, mais de qui se moque t'on ? En vrai les acheteurs des Tesla sont le plus souvent furieux, c'est tellement décevant qu'ils disent qu'ils ne voudrons plus jamais acheter une Tesla.

Le fait que les auteurs qui contribuent à developpez dénoncent toutes les escroqueries comme les mensonges d'Elon Musk, les imprimantes HP, les scandales broadcom et Reddis, les malversations de Microsoft et d'Oracle c'est au contraire une chance énorme qu'on a nous, d'autant qu'on peu bien se marrer après en commentaires
10  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 7:40
Quelle surprise une nouvelle connerie de Musk
10  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 8:46
Citation Envoyé par gukbib Voir le message
quelle surprise, un nouvel article anti-Musk !!!
Ce n'est pas un article anti-musk, c'est une information.
10  0 
Avatar de AndMax
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 11:41
L'ennui c'est que dans le secteur IA/robotique, il n'a pas encore de produit réellement opérationnel. Le "Full Self Driving" sur les voitures n'a pas encore reçu la moindre certification (contrairement à Mercedes), et ne permet absolument pas d'opérer un taxi autonome (ou "robotaxi") comme cela a été annoncé de très nombreuses fois. Il y a tout un monde entre l'autonomie (qui permet de ne pas surveiller le véhicule en permanence) et cette conduite assistée appelée à tord FSD. Ce truc devait pourtant être disponible "right now" depuis 2017 d'après les déclarations du patron de Tesla. Une vidéo frauduleuse produite par Tesla laissait croire aux investisseurs et clients qu'une Tesla pourrait conduire de manière autonome sur de grandes distances sans aucune intervention humaine, même en ville. D'autre part, le robot humanoïde "Tesla Bot" est encore très loin d'un produit fini à moins de pouvoir se contenter d'un truc qui marche tout droit sur une surface parfaitement plane.

Le Tesla semi qui devait aussi proposer la conduite autonome n'est toujours pas livré, alors qu'il a été annoncé en 2017 pour des livraisons qui commenceraient en 2019.

Il faut donc mettre en relation ces déclarations très "optimistes" (ou mensongères) avec la réalité, et cela rappelle forcément d'autres affaires où les entreprises ou dirigeants ont été condamnés pour fraude massive pour des déclarations similaires:
- Theranos qui affirmait pouvoir automatiser de très nombreux tests sanguins à partir de petits échantillons: https://fr.wikipedia.org/wiki/Theranos
- Nikola Motor Company qui affirmait pouvoir produire des camions: https://en.wikipedia.org/wiki/Nikola_Corporation

Vu les commentaires, oui il y a un décalage profond entre ceux qui voient Tesla comme un constructeur automobile et qui apprécient ou non les voitures déjà sur le marché, et ceux qui mettent en relation la valorisation en bourse de Tesla avec les revenus ou perspectives de revenus de l'entreprise.
10  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 10:17
Citation Envoyé par kmedghaith Voir le message
Je ne comprends pas
T'as cassé une chaîne de 5 articles sans commentaire !

Les articles qui parlent de Tesla sont partout, ce n'est pas propre à ce site.
On ne sait pas, mais si ça se trouve, ils génèrent des vues.

Citation Envoyé par kmedghaith Voir le message
ce site qui est sensé
J'imagine que les Chroniqueur Actualités comme Mathis Lucas et Stéphane le calme sont plus au courant de la ligne éditorial du site que nous.
Tesla est une entreprise technologique, Facebook est une entreprise technologique, donc "un gars de Faceboook parle de Tesla" c'est validé

======
Je comprend pourquoi des gens n'aiment pas Tesla.
Les médias et les investisseurs en on trop fait depuis trop longtemps, c'est saoulant à la longue.
Tesla a toujours été surestimé, ils ne vendent pas tant de voitures que ça.
Et de toute façon les voitures électriques n'intéressent pas grand monde…
Je ne suis pas convaincu que ce soit une technologie qui a de l'avenir, ça m'étonnerait que ça devienne un truc grand succès public, c'est trop contraignant et ça n'aura jamais une grande durée de vie. À moins d'une révolution technologique dans le domaine des batteries, en tout cas pour le moment c'est lourd, ça coute cher, c'est extremement polluant à produire.

Et il y aussi des gens qui n'aiment pas Elon Musk, que ce soit à cause de l'aide à la conduite, de Twitter, d'Hyperloop, ou autres.
Elon Musk a la capacité d'attirer les investisseurs, ce qui est énervant quelque part.

Il n'y a aucune corrélation entre la réalité et la bourse :
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Il convient de noter que Tesla est le constructeur automobile le plus valorisé au monde avec une capitalisation boursière de 585 milliards de dollars, très loin devant Toyota qui occupe la deuxième place avec 57 milliards de dollars.
C'est n'importe quoi cette capitalisation boursière.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Musk a ensuite publié un autre message :
Je ne suis pas convaincu par ses capacités de stratège.
Parce que là ça peut provoquer un effet Streisand, en répondant à Dustin Moskovitz, il lui donne de la visibilité.
Du coup il y a des gens qui vont penser que Tesla a commit des fraudes.
9  1 
Avatar de OuftiBoy
Membre averti https://www.developpez.com
Le 01/05/2024 à 14:27
Je ne vais pas me faire des amis, mais objectivement, concernant Tesla, le gars a vendu qlq chose qui n'existe pas et n'existera pas avant longtemps. J'ai du mal a comprendre que la grosse majorité des acheteurs d'une Tesla et de son "FSD" qui n'est toujours pas là depuis 10 ans que Musk le promet, ne font pas une "class action" pour demander remboursement.

Ceci sans provocation, mais j'aimerais comprendre.

Tout comme je n'ai jamais vu le coût (en électricité) ou du moins les KW au 100km. Argument qui était toujours affiché lorsque l'on parlaient des voitures thermiques. L'info est peut-être disponible qlql part, mais je ne l'ai pas vue, et dans ce cas, j'aimerais que qlq un de plus éclairé que moi me fasse une comparaison entre une "électrique" et son modèle plus ou moins équivalent en "Thermique".

La seule raison d'acheter une Tesla, c'est un peu la même que pour acheter un iPhone (même si un iPhone garde une meilleurs valeur pour la revente), c'est une histoire de "marque", de différenciation social.

Tesla perd en valeur, mais le conseil d'administration est près a lui donner 56 M$ de bonus ? C'est a n'y rien comprendre. Qu'a-t-il fait pour mériter ce "bonus" totalement extravagant ? Bon, c'est plus ou moins que ce qu'il a payé pour le rachat de Twitter (X), qui perd lui aussi de plus en plus de valeur, au rythme des "Tweet" de Musk. Il y a peut-être un lien ?

Et son fameux Hyperloop, qui allait tout révolutionner, qu'en est-il ?

SpaceX semble par contre une réussite, mais ne serait-ce pas dû au fait que la NASA "subventionne" (par son aide et/ou le payement des "services" a un prix supérieur) ?

Si on refait l'historique, Musk a commencé avec "PayPal" (une réussite), et tout le reste c'est enchainé lorsqu'il l'a revendu. Maintenant, c'est son IA (Grok) qui coûte une blinde, et qui (tout comme les autres IA) n'arrivera jamais aux promesses vendues. Je n'ai rien contre l'IA, qui peut être une aide précieuse (un outil parmi tant d'autres) dans certains domaine.

Si je prend l'exemple de la génération de code, qui va entrer les bon prompt ? Qui va être l'irresponsable qui ne va pas surveiller la réponse de l'IA ? Ici aussi, l'IA est survendue. Si je rentre le prompt "crée moi l'équivalent d'Excel", va-t-elle me donner une solution ? Et si elle provoque la disparition des développeurs, qui va créer les prochaines IA ? Si on pousse le raisonnement par l'absurde, il ne restera plus qu'un super PDG dans toutes les entreprises qui seront de A à Z gérée par l'IA ? Quelqu'un y crois ? Et une fois que tout sera remplacé par "l'IA", qui pourra acheter les produits créés ? D'autres "IA" ?

Bref, je pense qu'on fonce dans le mur, et je reste très pessimiste pour l'avenir, en espérant ne plus être là pour le voir

BàV et "Peace & Love"
8  0 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 9:44
Entre les promesses non tenues, les abonnements sur la voiture et les finitions mauvaises (l'apparence générale est bonne mais quand on regarde de près, il y a des choses moyennes notamment au niveau des joints), je comprends que Tesla soit en perte de vitesse.
7  0 
Avatar de Thorna
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 10:21
Citation Envoyé par kmedghaith Voir le message
… J'aimerais comprendre … quelle relation avec ce site qui est sensé être centré sur l'informatique et le développement.
La relation c'est que Tesla est LA voiture autonome, celle qui a de l'informatique partout, etc. et dont l'essentiel, hormis une consommation réduite, est sa qualité informatique…
7  1 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/04/2024 à 8:09
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Cette décision fait suite à un début d'année difficile pour le constructeur de voitures électriques. Tesla a déclaré avoir effectué environ 387 000 livraisons à ses clients au cours du premier trimestre 2024, manquant ainsi les attentes du marché d'environ 13 %. Il s'agit de la première baisse des livraisons en près de quatre ans.
L'article parle beaucoup de Musk et Twitter mais je vois une autre chose :
Dans mon entreprise Tesla est le seul constructeur automobile qui propose des voiture conformes aux règles (5 portes, fourchette de prix etc) qu'on ne peut pas commander. Leur délai de livraison (il y a deux ans) était absurdement long alors que les autres constructeurs avaient déjà des délais qui montaient facilement à 12-18 mois.
Avant qu'on ne puisse plus les commander il fallait venir avec un devis pour chaque couleur parce que Tesla produit des séries de voitures par couleur et choisir la mauvaise couleur pouvait ajouter des mois de livraisons.

Et je soupçonne qu'ils payent aujourd'hui l'amateurisme d'hier, parce que oui dans l'industrie automobile être incapable de produire une voiture noire, un rouge puis une blanche est de l'ordre de l'amateurisme.

Je peux aussi parler de la voiture qui annonce une autonomie plus élevée que la réalité qui a beaucoup frustré ses conducteurs.

Donc je penses que les communications de Musk sur Twitter freinent quelques acheteurs potentiels mais son abandon (réél ou perçu) de Tesla en est une cause bien plus importante.
Et à la fin il assume ses conneries en virant 14 000 personnes, la "décision a été difficile" mais s'est il posé la question de sa responsabilité dans l'histoire?
5  1