IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États-Unis veulent contrôler l'industrie chinoise des puces, SEIDA, startup chinoise, défie les restrictions,
En offrant un logiciel de conception hautement spécialisé appelé OPC

Le , par Bruno

374PARTAGES

4  0 
La startup chinoise SEIDA, dirigée par d'anciens employés de Siemens EDA, vise à briser le monopole étranger dans la conception de microprocesseurs en offrant un logiciel de conception hautement spécialisé appelé OPC. Le logiciel est couramment utilisé pour la conception de nombreuses puces électroniques et fait partie d'un ensemble plus large de technologies connues sous le nom d'automatisation de la conception électronique, ou EDA. Ce logiciel est crucial pour la conception de puces avancées, une technologie au cœur de la rivalité économique et militaire entre les États-Unis et la Chine.

SEIDA, fondée en 2021, a attiré des investisseurs chinois, dont une branche de Semiconductor Manufacturing International Corp (SMIC). La startup cherche à contrecarrer les efforts américains visant à limiter l'accès de la Chine aux outils de conception de puces électroniques. Bien que SEIDA nie toute violation de propriété intellectuelle et affirme respecter les règles américaines et chinoises, son émergence souligne les défis auxquels l'Occident est confronté pour contrôler le développement chinois dans le domaine des microprocesseurs.


La Chine, de son côté, intensifie ses efforts pour atteindre l'autosuffisance en matière de fabrication de puces, malgré les restrictions américaines. La production de puces avancées est l'une des luttes technologiques les plus controversées qui divisent actuellement les États-Unis et la Chine dans leur lutte pour la suprématie économique et militaire.

D’une part, la Chine lance d'ambitieux projets, préparant le terrain pour le lancement d'un nouveau fonds d'investissement étatique visant à mobiliser environ 40 milliards de dollars pour son secteur des semi-conducteurs, selon deux sources informées. Ces initiatives marquent les efforts redoublés du pays pour rattraper les États-Unis et d'autres concurrents. Il s'agit probablement du plus important des trois fonds inaugurés par le China Integrated Circuit Industry Investment Fund, également connu sous le nom de Big Fund. L'un des principaux domaines d'investissement de ce fonds sera l'équipement de fabrication de puces, comme l'ont indiqué l'une des deux sources et une troisième personne bien informée.

Par ailleurs, une équipe de chercheurs de l'université de Tsinghua en Chine a développé une puce hybride nommée ACCEL, intégrant à la fois l'électronique et l'informatique photonique. Cette puce est présentée comme plus performante que la puce A100 de NVIDIA, qui est largement utilisée dans le domaine de l'intelligence artificielle. La puce ACCEL, entièrement analogique, combine la lumière et l'électricité pour l'informatique, exploitant à la fois la photonique (informatique avec des photons) et l'électronique (informatique avec des électrons). Les chercheurs affirment que la puce peut effectuer 74,8 milliards de milliards d'opérations par seconde en consommant seulement un watt d'énergie.

Selon les chercheurs de l'université de Tsinghua, cette technologie novatrice pourrait trouver des applications étendues dans divers secteurs tels que les gadgets portables, les voitures sans conducteur et les contrôles industriels. Ces domaines bénéficieraient particulièrement d'un traitement visuel rapide et économe en énergie. La photonique permet un traitement plus rapide des données visuelles avec une consommation d'énergie réduite. Malgré les défis liés à la non-linéarité, à la consommation d'énergie et à la fiabilité des systèmes basés sur cette technologie, les chercheurs ont réussi à créer une puce ACCEL fusionnant la photonique et l'électricité pour une informatique entièrement analogique.

D’autre part, les États-Unis ont instauré de nouvelles restrictions à l'exportation afin de freiner les avancées de l'industrie des semi-conducteurs en Chine. L'administration Biden envisage également de suspendre les livraisons de puces d'intelligence artificielle avancées de Nvidia et d'autres entreprises à la Chine, dans le but de bloquer l'accès de Pékin à des technologies américaines de pointe pour renforcer son armée.

Ces règles restreignent un éventail élargi de puces avancées et d'outils de fabrication de puces à plusieurs pays, dont l'Iran et la Russie, et placent les concepteurs chinois de puces, Moore Thread et Biren, sur une liste noire. Huawei et SMIC ont également été ajoutés à la liste des restrictions commerciales, interdisant théoriquement aux fournisseurs américains d'expédier certaines technologies à ces entreprises. Les États-Unis ont réussi à persuader leurs alliés, le Japon et les Pays-Bas, de mettre en place leurs propres restrictions sur l'exportation de la technologie des puces, comblant ainsi une lacune importante dans leurs efforts visant à empêcher la Chine d'acquérir des outils de fabrication de puces avancés.

Nvidia, de son côté, explore des moyens de contourner les récentes restrictions en introduisant régulièrement de nouveaux matériels conçus pour surmonter ces limitations, que ce soit en raison de la complexité des fonctionnalités multi-puces ou des performances de calcul globales. La secrétaire d'État américaine à la concurrence, Gina Raimondo, a averti Nvidia que tout nouveau produit représentant une refonte d'un processeur précédemment interdit serait rapidement soumis à des restrictions supplémentaires, bien que le produit spécifique en question n'ait pas été identifié de manière explicite.

La startup chinoise SEIDA montre que ce les ambitions des États-Unis de contenir l'industrie chinoise ne sera pas facile. L'outil logiciel convoité et hautement spécialisé, connu sous ses initiales OPC, est utilisé dans la conception de nombreuses puces et est crucial pour la conception de puces avancées. Dans une présentation du plan d'affaires 2022 préparée pour les investisseurs, SEIDA a qualifié l'OPC de « technologie indispensable » et a déclaré qu'elle offrirait l'outil au début de l'année 2024. Selon la SEIDA, une version chinoise du produit « briserait le monopole étranger » et aiderait la Chine à devenir autonome dans le domaine de la technologie des puces. L'objectif ultime de la SEIDA, selon une diapositive : « Devenir le leader mondial de l'OPC ».

Cette présentation aurait attiré de puissants investisseurs chinois. L'un d'entre eux serait une branche d'investissement de Semiconductor Manufacturing International Corp, ou SMIC. Cette société, soutenue par l'État et basée à Shanghai, est le principal fabricant chinois de microprocesseurs. Washington interdit aux entreprises américaines de fournir des technologies à SMIC sans licence spéciale, car son travail présumé avec l'armée chinoise est considéré comme une menace pour la sécurité nationale américaine.

L'histoire inédite de SEIDA : un défi pour l'occident dans la course aux micropuces

Depuis le lancement du SEIDA en octobre 2021, le gouvernement américain a redoublé d'efforts pour limiter l'accès de la Chine aux outils EDA, développés et vendus principalement par des entreprises américaines. SEIDA respecte les règles américaines et chinoises, a indiqué Chang. Ni la SEIDA ni ses dirigeants n'auraient été accusés d'actes répréhensibles. Chang a déclaré que SEIDA disposait d'un « processus de contrôle rigoureux... garantissant qu'il n'y a pas d'infraction à la propriété intellectuelle d'autrui ».

Les experts du secteur et les personnes au fait des efforts déployés par Pékin pour contourner les restrictions américaines en matière de transfert de technologie affirment que le lancement de SEIDA s'inscrit dans la lignée des entreprises chinoises qui s'appuient sur le savoir-faire étranger. Même si les dirigeants de SEIDA n'ont pas pris la propriété de leur ancien employeur, les technologies concernées sont si complexes que seules des années d'expérience avec les fournisseurs existants leur permettraient d'offrir des produits similaires.

« Le moins que l'on puisse dire, c'est que le développement d'OPC à partir de zéro, sans accès à la propriété intellectuelle existante, serait un défi dans ce laps de temps », a déclaré Jan-Peter Kleinhans, directeur de la technologie et de la géopolitique à la Stiftung Neue Verantwortung, un groupe de réflexion berlinois qui a étudié le marché chinois des outils d'EDA.

L'histoire de SEIDA, qui n'a pas été rapportée précédemment, illustre les défis auxquels l'Occident est confronté pour contrecarrer le développement chinois de la technologie avancée des micropuces. Malgré les efforts de Washington pour ralentir l'acquisition par la Chine de la technologie des puces, Pékin s'empresse d'encourager le développement national, d'attirer des experts expatriés et de combler son retard dans le secteur.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Quels sont les défis auxquels l'Occident est confronté pour contrer le développement chinois de la technologie avancée des micropuces, comme illustré par l'histoire de SEIDA ?

Quels sont les risques potentiels de la rivalité entre la Chine et les États-Unis pour la stabilité géopolitique mondiale, en particulier compte tenu des liens économiques étroits entre ces deux puissances ?

Voir aussi :

La Chine affirme avoir mis au point une puce d'IA plus puissante que celle de l'américain Nvidia, l'ACCEL chinois serait 3000 fois plus efficace que la Nvidia A100

Joe Biden envisage d'interdire à la Chine l'accès aux puces Nvidia et d'étendre les restrictions à d'autres pays

Les États-Unis adressent un avertissement à NVIDIA, l'invitant à cesser de concevoir des puces pour la Chine

La Chine va lancer un fonds public de 40 milliards de dollars pour stimuler l'industrie des puces, alors que le pays redouble d'efforts pour rattraper les États-Unis et d'autres rivaux

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de seedbarrett
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 22/02/2024 à 17:02
Citation Envoyé par Rolllmops Voir le message
En attendant, les services publics fonctionnent chez nous et pas chez eux
Ca marche chez nous ?? L'école est un désastre, les hôpitaux de même et malgré nos cotisations on va devoir payer nos médicament générique. L'autre jour j'ai fais une prise de sang sur ordonnance : 50€. Malgré toutes les cotisations tous les mois, je dois quand même payer. Imagine si j'étais au smic, et bien j'irais pas me soigner.

Tu me diras que c'est mieux d'en avoir en ruine que pas du tout, c'est pas entièrement faux, mais là c'est juste un foutage de gueule. Et je parle même pas de la justice, du ferroviaire, de l'énergie, des routes, des retraites, du long terme ..
6  0 
Avatar de Rolllmops
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/02/2024 à 14:46
On vit quand-même dans un monde formidable où non seulement on ne taxe pas les entreprises qui font des milliards de bénéfices, mais en plus on les subventionne avec de l'argent public.
4  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/03/2024 à 20:42
Citation Envoyé par Jade Emy Voir le message
Le financement annoncé par le ministère américain du commerce soutiendra les plans du fabricant de puces visant à investir plus de 100 milliards de dollars aux États-Unis au cours des cinq prochaines années. L'entreprise prévoit d'étendre sa présence dans l'industrie américaine des semi-conducteurs avec des sites de fabrication de puces en Arizona, au Nouveau-Mexique, dans l'Ohio et dans l'Oregon.
Les USA ont compris qu'ils n'étaient plus la première puissance mondiale et donc ils réagissent. (c'est un peu grâce aux USA si la Chine est si puissante aujourd'hui )

Citation Envoyé par Jade Emy Voir le message
Intel affirme que ses investissements dans les usines américaines de semi-conducteurs devraient créer plus de 10 000 emplois dans l'entreprise et environ 20 000 emplois dans le secteur de la construction. L'entreprise a ajouté que les usines soutiendraient également plus de 50 000 emplois indirects pour les fournisseurs et les industries adjacentes.
Ça c'est excellent.
Il faut construire des usines dans son propre pays, c'est le plus important.
Il faut produire le maximum de chose dans son pays. En plus c'est mieux pour l'écologie

Le protectionnisme c'est le top !
La mondialisation et la super spécialisation c'est nul.
Sinon on va dire "la France ne produit plus d'œufs, à la place on va importer des œufs ukrainien" et les producteurs d'œufs Français n'auront plus qu'à se suicider, parce qu'ils sont endettés et ils ne pourront pas rembourser.

====
Il me semble qu'il existe des règles de l'UE qui interdisent à un gouvernement d'investir dans des entreprises de son propre pays (enfin c'est pas exactement ça, mais de loin ça ressemble un peu).
5  2 
Avatar de mith06
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 16/01/2024 à 14:52
Il faut tendre vers l'autonomie, un peu comme la Russie. (aujourd'hui la seule difficulté sont les semi-conducteurs que la Russie doit acheter en Chine, parce qu'elle ne les produit pas)
L'économie Russe a été mise à genoux par Bruno Lemaire.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/01/2024 à 15:18
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
L'économie Russe a été mise à genoux par Bruno Lemaire.


Grâce aux sanctions la Russie a gagné plus d'argent en exportant moins de pétrole et de gaz !
Elle a développé son économie pour produire le maximum afin d'importer le moins possible.

Maintenant même dans les médias mainstream ils reconnaissent que les sanctions n'ont fait du mal qu'aux nations européennes.

Nous sommes en récession alors que l'économie Russe va bien.
En même temps nous n'avons pas de pétrole, ni de gaz, donc forcément…
5  3 
Avatar de Rolllmops
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/02/2024 à 14:21
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce n'est pas exactement ça.
Les grosses entreprises font de l'optimisation fiscale, ça consiste à exploiter des failles afin de payer moins d'impôts.
C'est la même chose. Le fait qu'une pratique immorale soit légale ne la rend pas moins immorale et désastreuse pour l'économie mondiale.

Dans les années 70, le fait d'être alcoolisé au volant était une circonstance atténuante en cas d'accident. C'était une très mauvaise loi et on l'a changée. De la même manière, il faut changer les lois qui permettent aux multinationales de faire des milliards de bénéfices partout dans le monde tout en ne déclarant rien voir des pertes quand il s'agit de payer des impôts.

Il ne faut par ailleurs pas oublier que quand on se plonge réellement dans les montages financiers de ces sociétés, ils sont souvent loin d'être si légaux que ça...
2  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/02/2024 à 16:36
Citation Envoyé par Rolllmops Voir le message
Les politiciens ultra-libéraux mènent des politiques ultra-libérales parce qu'ils sont sincèrement convaincus que c'est ça qui va faire augmenter la richesse d'un pays et améliorer la vie des habitants (à conditions que ce soient de bons petits soldats productifs et en bonne santé)
Merci, tu as fait ma journée.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/02/2024 à 13:03
Citation Envoyé par Rolllmops Voir le message
les services publics fonctionnent chez nous
Ouais mais ça se dégrade.
Les gouvernements successifs détruisent les services publics depuis des décennies.
L'UMP, le PS et LREM ont fait beaucoup de dégâts.

Il y a une histoire de dette public qui doit représenter moins de 3% du PIB, donc les gouvernements font des économies dans les écoles, les hôpitaux, etc.
Les nations de l'UE tendent vers le modèle US.

Dans le futur pour avoir une bonne éducation il faudra aller dans une école privée et pour avois accès à des soins de qualité il faudra aller dans un hôpital privé.
Les gouvernements Français détruisent la SNCF également.
Ils ont tout fait pour que les gens n'aient pas envie de prendre le train (déjà les tickets sont beaucoup beaucoup trop cher).
2  0 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 11/03/2024 à 16:28
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il est toujours extremement dangereux de dépendre d'autre pays.
Je suis complètement d'accord et aujourd'hui trop de choses partent à l'étranger (cerveaux, brevets, ...).
Il ne faut pas se priver de tout en voulant internaliser mais aujourd'hui le constat est sans appel :
- pénurie de médicaments car fabriqué majoritairement en Inde et en Chine et les brevets partent aux USA donc on ne pourra pas soigner car les coûts des médicaments sont prohibitifs (des centaines de milliers d'euros voir plusieurs millions)
- manque de matière première (métaux)
- agriculture française très malmenée car concurrence déloyale (les autres pays n'ont pas les même normes ou des salaires équivalents donc les producteurs français trinquent)
- ...
2  0 
Avatar de smobydick
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/04/2024 à 15:10
Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
les usa ne font que financer encore une entreprise externe.

et au final que tsmc, samsung et intel dépendant de machine externe qui utilise certain brevet américain
Si on pouvait au moins être dans une situation similaire où le top 3 des usines de semi-conducteurs seraient implantés chez nous, ce serait déjà très bien. Le but des usa c'est bien évidemment de ne pas mettre tout ses œufs dans le même panier jusqu'à ce que Intel permet de se passer des acteurs étrangers.
2  0