IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un avion cargo a parcouru 80 kilomètres sans pilote à bord grâce à un système semi-automatisé.
Un expert de l'aviation affirme que cette technologie pourrait remédier à la pénurie de pilotes

Le , par Stéphane le calme

224PARTAGES

14  0 
Le mois dernier, un avion cargo ordinaire a effectué un itinéraire standard de 80 kilomètres sans personne à bord, marquant une étape majeure dans une nouvelle ère de l'aviation automatisée. Reliable Robotics, une société de systèmes d'automatisation basée en Californie, a vanté le succès du vol au début du mois après qu'un Cessna 208B Caravan a décollé, volé et atterri en toute sécurité sans aucun pilote à l'intérieur de l'avion. Le vol de 12 minutes a décollé de l'aéroport Hollister en Californie du Nord alors qu'un pilote humain télécommandait l'avion depuis un centre de contrôle situé à 80 kilomètres de distance, selon un communiqué de Reliable Robotics.

Le système de vol permet à l'avion Cessna d'être télécommandé par un pilote depuis le sol. Le modèle est destiné à éviter la perte de contrôle en cours de vol, ainsi qu'à améliorer la sécurité en ce qui concerne les mesures de décollage et d'atterrissage, a indiqué la compagnie. Le pilote envoie des signaux à l'avion via des signaux satellite chiffrés, a rapporté CNN plus tôt cette semaine. Il utilise une interface similaire à celles utilisées par les contrôleurs aériens.

« Ce n'est pas un jeu vidéo », a déclaré Robert Rose, PDG de Reliable Robotics

L'opérateur distant (un vrai pilote qui doit être certifié pour piloter l'avion exactement comme s'il était assis dans le cockpit) envoie des commandes à l'avion via des signaux satellite chiffrés, mais ne pilote pas l'avion en temps réel et ne reçoit aucune information visuelle de l'avion lui-même.

L’interface qu’ils utilisent est plus proche de celle utilisée par les contrôleurs aériens que par celle des pilotes de drones. « Ce n'est pas un jeu vidéo », a déclaré Rose. « Il n’y a pas de joystick et vous n’avez pas la possibilité de piloter l’avion à distance. Il n'y a pas de flux vidéo qui vous donne des commentaires en temps réel. La façon dont ils contrôlent l'avion est essentiellement un menu d'options : vous pouvez y penser comme si vous "choisissez votre propre aventure" en fonction de l'endroit où se trouve l'avion, et il y a un ensemble de boutons pour permettre au pilote de rediriger l'avion ailleurs. »

Chaque commande envoyée à l'avion comprend toutes les instructions nécessaires pour atterrir, de sorte que l'avion sache toujours quoi faire même en cas de perte de communication. « On pourrait dire que l'avion est autonome », explique Rose. « Si vous lui dites de ne rien faire d’autre, ou si vous perdez la communication avec lui, il fera la dernière chose que vous lui avez dit de faire, ce qui est la définition de l’autonomie. Il n’y a aucun contrôle humain direct ».

Comparé à un pilote automatique traditionnel, le système Reliable Robotics est capable d'effectuer toutes les phases d'un vol, y compris le déplacement hors de la porte d'embarquement et vers la piste, ainsi que le décollage et l'atterrissage. Mais en ce qui concerne les autres avions ou les contrôleurs aériens, c'est comme n'importe quel autre avion, dit Rose, car l'opérateur distant répondra aux appels radio et gérera les communications vocales de telle manière qu'il est impossible de dire qu'il n'est pas à bord.

Et si quelque chose ne va pas ? Selon Rose, il y a au moins un avantage à gérer les urgences à distance : si un pilote perd le contrôle de l’avion, il peut immédiatement informer le contrôle aérien de sa position et de son dernier commandement. « À bien des égards, c'est mieux que la façon dont les avions fonctionnent aujourd'hui, car si vous volez dans le ciel et que vous perdez les communications radio, ou que quelque chose ne va pas avec l'avion, vous devez faire quelque chose et le contrôle aérien n'a aucune idée de ce que vous allez faire. Ils doivent donc dégager l’espace aérien tout autour de vous parce que personne ne sait quelles sont vos intentions ».


Pour une expérience à 360° à l'intérieur du cockpit, visualisez et faites défiler

Des avions plus gros

Une fois que le système sera disponible sur le marché, d’autres mesures de sécurité entreront en vigueur, notamment une carte à puce qui sera nécessaire pour piloter n’importe quel avion. De plus, les pilotes travailleront depuis un centre de contrôle où d'autres personnes veilleront sur eux.

Pour l'instant, Reliable Robotics cherche à certifier le système pour le Caravan, mais le teste déjà sur un avion plus gros avec l'US Air Force – le KC-135 Stratotanker, un avion de ravitaillement militaire basé sur l'ancien Boeing 707 – et espère pouvoir commencer les tests sur les avions cargo à réaction d’ici cinq à dix ans.

Selon Rose, les avions cargo régionaux télécommandés auraient des effets positifs à la fois sur la sécurité et sur la pénurie actuelle de pilotes. « La pénurie de pilotes exerce une pression sur les opérations des petits avions, car les gros avions aspirent tous les pilotes, et il devient beaucoup plus difficile de maintenir les opérations avec des flottes d’avions plus petites.

« Nous considérons le pilotage à distance comme un moyen de résoudre ce problème dans un avenir proche. » Il ajoute que les compagnies aériennes pourront rationaliser leurs opérations car les escales ne seront plus nécessaires étant donné que les pilotes pourront travailler à partir d'un seul endroit.

En ce qui concerne la sécurité, Rose affirme que le système empêchera les types courants d'accidents liés à l'erreur humaine, tels que les « collisions involontaires avec le terrain » et la perte de contrôle en vol, qui représentent la majorité des accidents mortels. Rose explique que le système Reliable Robotics a été conçu pour les éviter, par exemple en recoupant une base de données de terrain et d'obstacles au cas où l'avion serait programmé par erreur pour voler vers quelque chose.

Même si les discussions sur le contrôle aérien automatisé peuvent susciter la peur dans le cœur des sceptiques de l’IA, un expert de l’aviation a déclaré que le modèle Reliable Robotics ne remplace pas les pilotes réels.


« Une étape importante »

Merlin Labs et XWing, tous deux aux États-Unis, et Volant au Royaume-Uni, font partie des sociétés développant des systèmes similaires à Reliable Robotics, avec une attention similaire au secteur du fret.

Ces dernières années, le concept de taxis aériens sans pilote a également suscité un intérêt croissant, avec un premier vol historique réalisé par la société allemande Volocopter à Dubaï en 2017 ; l’Émirat envisage désormais d’inaugurer son premier « vertiport » pour taxis volants d’ici trois ans, mais en utilisant des véhicules pilotés par des pilotes humains. En Chine, la société de mobilité aérienne urbaine EHang a été la première à obtenir, en octobre, une certification complète des autorités locales pour piloter un drone transportant des passagers sans pilote – résultat de plus de 40*000 vols d’essai.

Selon Jack W. Langelaan, professeur d'ingénierie aérospatiale à la Penn State University, qui n'est pas impliqué dans Reliable Robotics, la société a franchi une étape importante en effectuant un vol d'un hangar à l'autre sans pilote à bord.

« Il y a beaucoup de choses difficiles dans les avions robotisés », a-t-il déclaré. « Deux d’entre elles sont de gérer l’inattendu et de s’intégrer dans le système de contrôle aérien existant. Les imprévus incluent des éléments tels que des pannes mécaniques et de capteurs ».

« Nous ne pouvons pas tout anticiper et nous devons prouver que le "pilote" robotique est au moins aussi compétent qu’un bon pilote humain. L’intégration dans le système de contrôle du trafic aérien est également délicate : pour le moment, il est géré par des humains qui se parlent par radio, donc Reliable a utilisé un pilote à distance pour gérer cet aspect du vol. Et bien sûr, le télépilote humain était également prêt à intervenir pour faire face à l’inattendu.

Gary Crichlow, responsable des analystes commerciaux du cabinet de conseil AviationValues, convient que la technologie permettant des opérations sans équipage est impressionnante. « Cela étant dit, l’écart entre les opérations avec équipage et les opérations sans équipage à l’échelle mondiale est extrêmement important », a-t-il prévenu. « Il ne s’agit pas seulement de technologie, il s’agit également d’une question économique et politique liée au remplacement d’un groupe de personnes hautement qualifiées par cette technologie. Au contraire, je m’attendrais à ce que ces barrières soient encore plus difficiles à surmonter que les obstacles technologiques ».


Plusieurs partenariats dont un avec l'US Air Force

Selon l'entreprise, son système est indépendant de l’avion et utilise plusieurs couches de redondance et une technologie de navigation avancée pour atteindre les niveaux d’intégrité et de fiabilité nécessaires au vol sans équipage. Le système empêchera les impacts sans perte de contrôle (CFIT) et les pertes de contrôle en vol (LOC-I), qui représentent la majorité des accidents d'aviation mortels.

Le Cessna Caravan est conçu et fabriqué par Textron Aviation Inc. Reliable Robotics a collaboré avec Textron Aviation, qui comprend les marques Beechcraft, Cessna et Hawker, et Textron eAviation axée sur le vol durable. Textron Aviation a livré plus de 3 000 Caravan, ce qui prouve qu'il s'agit de l'avion utilitaire à turbopropulseur le plus populaire au monde selon Reliable Robotics.

« Textron Aviation s'engage à apporter des améliorations continues à l'aviation et notre relation avec Reliable Robotics fait progresser ce travail », a déclaré Chris Hearne, vice-président principal de l'ingénierie et des programmes chez Textron Aviation. « Le vol réussi par Reliable d'un Cessna 208 Caravan sans équipage représente une étape importante pour l'industrie dans l'introduction de nouvelles technologies dans l'aviation ».

Reliable Robotics note que le Caravan, ainsi que d’autres avions cargo régionaux similaires, jouent un rôle essentiel en reliant les communautés et les entreprises aux États-Unis et dans le monde entier. Avec une charge utile de plus de 3 000 livres et des performances de décollage permettant d'opérer à partir de pistes plus courtes, ces avions livrent des expéditions urgentes vers de nombreux endroits qui autrement ne seraient pas desservis le lendemain ou le jour même. Le pilotage à distance permettra à encore plus de zones de bénéficier de ce service essentiel.

ASL Aviation Holdings est une société mondiale de services aéronautiques avec des compagnies aériennes basées en Europe, en Asie, en Afrique et en Australie, et travaille avec Reliable Robotics depuis 2022 pour explorer l'intégration d'une automatisation avancée des avions dans ses opérations. ASL exploite une flotte de plus de 160 avions et fournit des services de fret aux principaux intégrateurs de colis express et plateformes de commerce électronique au monde. Reliable Robotics est un membre original du forum CargoVision d'ASL, composé d'entreprises impliquées dans les nouvelles technologies pionnières de l'aviation et de la propulsion.

« ASL innove constamment pour mieux servir ses clients, et notre partenariat avec Reliable Robotics vise à nous permettre de fournir une livraison de fret fiable, flexible et rentable dans des délais serrés dans des zones plus petites non desservies », a déclaré Dave Andrew, directeur général d'ASL Aviation. Avoirs. « Ce vol historique témoigne du leadership ciblé de Reliable dans la promotion de l’innovation et des capacités aéronautiques pour l’industrie. »

Reliable Robotics et l'US Air Force s'efforcent de tirer parti des progrès significatifs en matière de pilotage à distance du Cessna Caravan pour examiner conjointement comment cette technologie commerciale peut être appliquée aux gros avions multimoteurs pour la logistique du fret, le ravitaillement en vol et d'autres missions. Reliable travaille dans le cadre d'une série de contrats avec l'Air Force depuis 2021.

« Cette réalisation aéronautique monumentale est un excellent exemple de la manière dont AFWERX accélère les transitions de capacités agiles et abordables pour la plus grande force aérienne du monde », a déclaré le colonel Elliott Leigh, directeur d'AFWERX et directeur de la commercialisation pour le département de la Force aérienne. des opportunités de vol sans équipage à double usage, augmentant la sécurité aérienne et nous permettant d’apporter un large éventail de capacités militaires autonomes dans des environnements refusés.

La FAA a officiellement accepté le plan de certification du système de vol autonome de Reliable en juin 2023. Le plan de certification s’appuie sur les réglementations existantes pour les avions de catégorie normale et de transport et n’exige aucune condition ou exemption particulière. Avec de multiples réalisations techniques inédites dans l’industrie et des progrès inégalés en matière de certification FAA, Reliable Robotics est bien placé pour fournir des systèmes d’automatisation des avions améliorant la sécurité.

Source : communiqué de presse Reliable Robotics

Et vous ?

Quel est votre avis sur la technologie de vol semi-automatisé développée par Reliable Robotics ?
Seriez-vous à l'aise avec l'idée d'entrer dans un avion piloté à distance ? Pourquoi ?
Pensez-vous que cette technologie soit bénéfique ou nuisible pour l’industrie aéronautique et pour la société en général ?
Quels sont les avantages et les inconvénients de cette technologie par rapport au pilotage traditionnel ?
Quels sont les risques potentiels ou les défis liés à cette technologie ? Quels en sont les implications potentielles ?
Comment cette technologie pourrait-elle être améliorée ou réglementée pour garantir la sécurité et la qualité des vols ?
Des questions que vous vous posez à son sujet ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Zyniel
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/12/2023 à 14:52
Les compagnies sous-paient les pilotes, leur imposent des conditions intenables, amenant à une pénurie dans la profession ... que l'on imagine comblée par l'IA. C'est quand même formidable.
4  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/12/2023 à 13:37
Non, mais on se fout du monde ou quoi?

Les pilotes automatiques existent depuis des décennies et sans faire appel à de l'IA!!!!!!

Et attention scoop: ces pilotes automatiques vieux de plusieurs décennies sont non seulement capables de contrôler l'avion en vol mais également de gérer le décollage et l’atterrissage de l'engin. Si les systèmes "pilote automatique" n'ont jamais été appliqués aux décollages et atterrissages permettant ainsi d'automatiser entièrement le contrôle d'un avion, c'est simplement pour des raisons humaines, aucun humain n'étant à ce jour d'accord de mettre ses fesses dans un avion sans pilote.
2  1