IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le coup de maître de Meta : changer de nom pour faire « oublier » les scandales. Un cadre supérieur aurait indiqué que l'opération est un succès
Parce qu'elle a éclipsé les « Facebook Papers »

Le , par Stéphane le calme

257PARTAGES

7  0 
Meta, l’entreprise autrefois connue sous le nom de Facebook, a changé de nom en octobre 2021, dans le contexte d’une vague de controverses liées aux fuites de documents internes révélant les effets néfastes du réseau social sur la société. Mark Zuckerberg, le PDG de Meta, a affirmé que ce changement de nom n’avait rien à voir avec les révélations des « Facebook Papers », mais visait à refléter la nouvelle vision de l’entreprise centrée sur le métavers, un univers virtuel immersif. Il a qualifié de « ridicule » toute tentative de relier le nouveau nom à la couverture médiatique des « Facebook Papers ».

Pourtant, selon un rapport, un haut dirigeant de Meta a fait exactement ce lien lors d’une séance de questions-réponses avec les employés environ deux semaines plus tard.


Une décision personnelle du PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, conduit à une répression de la dissidence au Vietnam. Les mesures visant à supprimer les contenus haineux et trompeurs sont levées après l'élection présidentielle américaine de 2020, alors que les groupes pro-Trump contestant la légitimité de l'élection connaissent une croissance « fulgurante ». Un compte de test factice sur Facebook en Inde est inondé de propagande anti-musulmane violente - qui reste visible pendant des semaines sur le vrai compte d'un étudiant musulman effrayé dans le nord de l'Inde.

En 2021, une mine de documents internes sur Facebook révèle que la grande enseigne des médias sociaux a ignoré les avertissements de ses employés sur les risques de leurs décisions de conception et exposé les communautés vulnérables du monde entier à un cocktail de contenus dangereux.

Le visage derrière chacun de ces documents est le même : Frances Haugen.

Les Facebook Papers sont une série de documents internes de Facebook qui ont été divulgués par cette lanceuse d’alerte, qui a autrefois travaillé pour Facebook. Ces documents révèlent comment Facebook a privilégié sa croissance et ses profits au détriment de la sécurité et des droits humains de ses utilisateurs. Ils montrent également que Facebook était conscient des problèmes liés à ses plateformes, comme la propagation des discours de haine, de la désinformation, de la violence et de l’extrémisme, mais qu’il n’a pas pris les mesures nécessaires pour les prévenir ou les atténuer. Les Facebook Papers ont été examinés par un consortium de médias, dont le Washington Post, Amnesty International et le BDM, qui ont publié plusieurs articles sur les révélations et les conséquences de cette affaire. Les Facebook Papers ont également suscité des réactions politiques et sociales, et ont conduit à des auditions du Congrès américain et du Parlement européen sur le rôle et la responsabilité de Facebook dans la société.

Les documents ont été fournis au Congrès, à la Securities and Exchange Commission et à un consortium d’organisations médiatiques par les avocats représentant Haugen. Elle a déposé au moins huit plaintes auprès de la SEC, accusant Facebook de mettre en danger le public

C'est dans ce contexte que, comme illuminé par un éclair de génie, Mark Zuckerberg a décidé de renommer l'entreprise. L'annonce a été faite durant l'édition 2021 de la Facebook Connect. Comme Google l'avait fait auparavant en présentant Alphabet, Meta est la maison-mère de différentes entreprises dont Facebook, WhatsApp, Instagram, Messenger et Oculus. « Notre marque était trop liée à un seul de nos services et ne reflétait pas tout ce que nous faisons », a expliqué le PDG du groupe. « Ce nouveau nom marque notre nouvel objectif : aider à donner vie au métavers ».

Très vite, ce changement de nom est interprété comme une manœuvre de distraction par les critiques du groupe californien, empêtré dans les scandales et controverses.

« Facebook pense qu’un nouveau nom de marque peut l’aider à éviter le sujet », a indiqué la semaine dernière The Real Facebook Oversight Board, une organisation non gouvernementale d’activistes anti-Facebook.

Comme pour ne rien arranger, alors que Facebook a fortement promu l'idée du métavers quelques semaines avant l'annonce du changement du nom, il était très loin d'être un concept largement compris. Le terme a été inventé à l'origine par le romancier de science-fiction Neal Stephenson pour décrire un monde virtuel auquel les gens s'échappent d'un monde réel dystopique. Désormais, il est adopté par l'une des entreprises les plus importantes et les plus controversées au monde : elle va devoir expliquer pourquoi son propre monde virtuel vaut la peine d'être développé.

Il n'a pas fallu longtemps à un cadre supérieur pour avouer que le nouveau nom servait à contrebalancer les effets de la mauvaise presse

Chris Cox, le directeur des produits de Meta, a déclaré que le changement de nom était un succès, en mesurant son succès à l'importance de la couverture médiatique relative au changement de nom par rapport aux révélations des « Facebook Papers ». « C’était plus du double du volume de la couverture des Facebook Papers », a-t-il dit lors de l’appel. Il a ajouté que la couverture allait de « neutre à positive dans le ton », concernant le nouveau nom. « C’est le genre de chose dont nous n’aurions pu que rêver lorsque nous avons fait le changement en termes de couverture médiatique », a-t-il poursuivi. « Et c’était un très gros coup, car les Facebook Papers étaient une grande histoire, surtout à l’intérieur des États-Unis ».

Lors de l’appel avec les employés, Cox a semblé se réjouir du fait que le nouveau nom de Meta ait réussi à détourner l’attention du public des scandales liés aux « Facebook Papers ». Un ancien employé qui était présent lors de l’appel a déclaré au Wall Street Journal que lui et ses collègues avaient interprété la réponse de Cox comme « une déclaration sans équivoque que le changement de nom visait à déplacer l’attention de la presse ».

Meta n’a pas encore réagi aux propos attribués à Cox. L’entreprise a nié qu’elle privilégie ses profits au détriment de la sécurité publique, et a affirmé que les documents divulgués présentent une vision biaisée et négative de ses opérations internes. L’entreprise a également annoncé qu’elle investirait davantage dans la modération des contenus et dans la protection des utilisateurs, notamment dans les pays en développement où les problèmes liés au réseau social sont plus graves.


Sa plateforme de métavers peine à convaincre

Horizon Worlds, le métavers phare de Meta pour les consommateurs, ne répond pas aux attentes de performances internes. « Un monde vide est un monde triste ». C'est apparemment l'une des préoccupations exprimées dans un document Meta interne lié à Horizon Worlds.

Des documents internes, y compris des notes aux employés, montrent qu'Horizon Worlds n'attire pas le nombre de visiteurs espéré par Meta, et que les visiteurs qui se présentent ne retournent généralement pas à Horizon après le premier mois, a rapporté le Wall Street Journal.

Avec la plateforme de réalité virtuelle sociale de Meta, la société mère de Facebook, les utilisateurs peuvent enfiler l'un des casques de réalité virtuelle Quest de l'entreprise pour explorer des espaces numériques tels qu'un club de comédie ou une salle de concert en tant qu'avatars. Les utilisateurs peuvent également créer leurs propres mondes virtuels. Meta a présenté l'application pour la première fois en 2019 et l'a ouverte au public fin 2021.

C'est une partie importante du gros pari de Meta qu'un domaine virtuel plus vaste connu sous le nom de métavers sera l'avenir de l'informatique, remplaçant les réseaux sociaux actuels ainsi que les outils de réunion en ligne comme Zoom.

« Nous pensons que la prochaine plateforme informatique a le potentiel d'être plus sociale, plus humaine que tout ce qui a précédé », a déclaré le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, lors d'une présentation liminaire durant la conférence Meta Connect de l'entreprise.

Jusqu'à présent, cependant, Horizon Worlds semble avoir des problèmes.

Meta s'est d'abord fixé pour objectif d'atteindre 500 000 utilisateurs actifs mensuels d'Horizon Worlds d'ici la fin 2022, avant de revoir l'objectif à 280 000. Cependant, en novembre, le nombre était inférieur à 200 000, selon le Wall Street Journal, citant les documents internes de l'entreprise qu'il a consulté. Combinés, les produits de médias sociaux de Meta, y compris Facebook, Instagram et WhatsApp, attirent plus de 3,5 milliards d'utilisateurs mensuels moyens, rappelle le Journal.

Autres informations des docs internes, selon le Journal :
  • depuis le printemps, la base d'utilisateurs d'Horizon Worlds n'a cessé de diminuer ;
  • les utilisateurs ont déclaré qu'ils ne pouvaient pas trouver de mondes qu'ils aimaient ou d'autres personnes avec qui passer du temps et qu'ils n'aimaient pas l'apparence des avatars. Ils ont également dit que d'autres utilisateurs se comportaient mal ;
  • seulement 9 % des mondes construits par les créateurs sont déjà visités par au moins 50 utilisateurs, et la plupart ne sont jamais visités. La remarque « un monde vide est un monde triste » dans l'un des documents fait référence aux efforts de Meta pour diriger les utilisateurs vers des zones d'Horizon Worlds où ils rencontreront d'autres personnes, a déclaré le Journal ;
  • les taux de rétention du casque Quest VR (c'est-à-dire l'utilisation continue par les propriétaires) ont chuté au cours de chacune des trois dernières années. Le Journal a rapporté que des sources anonymes connaissant les données ont déclaré que plus de la moitié des casques Quest ne sont pas utilisés six mois après l'achat.

Néanmoins, un porte-parole de la société a déclaré au quotidien que Meta travaillait sur des améliorations qui seront apportées à Horizon Worlds, y compris des changements destinés à assurer la sécurité des utilisateurs. Le porte-parole a également déclaré que Meta continue de penser que le métavers est l'avenir de l'informatique et que ses efforts dans ce domaine ont toujours été censés être un projet pluriannuel.

Source : Wall Street Journal

Et vous ?

Cela vous semble-t-il surprenant ? Crédible ?
Pensez-vous que le changement de nom a réussi à détourner l’attention du public des scandales liés aux “Facebook Papers” ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Prox_13
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/08/2023 à 12:31
On est pas loin des Sims 2 en termes de finesse graphique, par contre ils ont bien pensé à faire de l'inclusion. On a pas le même sens des priorités
1  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/08/2023 à 13:33
Ce metatruc est vraiment infantilisant
0  0