IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk dit avoir trouvé un nouveau PDG de Twitter : « elle commencera dans environ 6 semaines », assure-t-il.
Des rumeurs désignent Linda Yaccarino, la dirigeante de Comcast, comme sa remplaçante

Le , par Stéphane le calme

119PARTAGES

9  0 
Elon Musk, le PDG de Twitter, a annoncé jeudi qu’il avait trouvé un nouveau dirigeant pour la plateforme sociale. « Mon rôle va évoluer vers celui de président exécutif et de directeur technique, supervisant le produit, le logiciel et les opérations », a déclaré Musk dans un tweet. Cependant, le milliardaire n’a pas révélé qui prendrait les rênes de l’entreprise en difficulté et a déjà fait des annonces par le passé qu’il n’a pas suivies. Il s'est contenté de dire qu’elle commencerait dans six semaines, laissant entendre au passage qu'il s'agit d'une femme. Le Wall Street Journal, pour sa part, a rapporté que la dirigeante de Comcast, Linda Yaccarino, était en pourparlers pour le poste.

Musk a déclaré dans un tweet : « Ravi d'annoncer que j'ai embauché un nouveau PDG pour X/Twitter. Elle commencera dans environ 6 semaines ! »

Cependant, le milliardaire n'a pas révélé qui prendrait les rênes de la société de médias sociaux en difficulté. D'ailleurs, par le passé, il a déjà fait des annonces qu'il n'a pas suivies.

Des heures après son tweet, le Wall Street Journal a rapporté que Linda Yaccarino, responsable de la publicité de NBCUniversal, est en pourparlers pour assumer le rôle, selon des personnes proches de la situation. Yaccarino a été une avocate du secteur pour trouver de meilleurs moyens de mesurer l’efficacité de la publicité et a joué un rôle clef dans le lancement du service de streaming Peacock soutenu par la publicité de NBC. Yaccarino n’a pas répondu aux appels sollicitant des commentaires.

Son départ serait un autre coup dur pour NBCUniversal après que Comcast a annoncé le mois dernier que le PDG Jeff Shell quittait son poste après avoir reconnu une relation inappropriée avec une femme dans l’entreprise, suite à une plainte qui a déclenché une enquête.

Musk, dont le mandat de PDG a été marqué par la controverse, avait déclaré à un tribunal du Delaware en novembre qu’il prévoyait de réduire son temps chez Twitter et de trouver un nouveau dirigeant pour gérer l’entreprise de médias sociaux. En décembre, il avait tweeté : « Je démissionnerai en tant que PDG dès que je trouverai quelqu’un d’assez fou pour prendre le poste ! Après cela, je dirigerai simplement les équipes de logiciels et de serveurs ».


C'était la première fois que Musk mentionnait son départ du rôle de chef de la plateforme de médias sociaux, puisque les utilisateurs de Twitter ont voté de manière décisive dans un sondage pour qu'il démissionne. Mais ce n'était pas la première fois qu'il indiquait qu'il n'allait pas diriger l'entreprise à long terme : en novembre, il a déclaré à un tribunal du Delaware qu'il réduirait son temps sur Twitter et finirait par trouver quelqu'un pour le diriger à sa place.

Musk a admis lors de l'audience du tribunal du Delaware qu'il avait trop à faire. Il a cependant déclaré en décembre qu'il n'y avait pas de successeur et que « personne ne veut faire le travail qui peut réellement maintenir Twitter en vie ».

Une prise de contrôle qui a suscité la polémique

Depuis la prise de contrôle de Twitter par Elon Musk le 27 octobre 2022, de nombreux changements ont été apportés à la plateforme. Si certains ont été acceptés à bras ouverts, d'autres ne l'ont pas été. De nombreux employés ont été mis à la porte (peu après avoir pris le contrôle, Musk s'est séparé de près de la moitié des 7 500 employés de Twitter et les licenciements et démissions se sont poursuivis, il faut aussi noter que Musk a rapidement licencié les principaux dirigeants de l'entreprise, dont l'ancien PDG Parag Agrawal) et la plateforme a rétabli des comptes controversés et suspendus depuis longtemps (comme ceux appartenant à Donald Trump et à l’influenceur misogyne Andrew Tate).

Depuis lors, Twitter est dans un état de quasi-agitation permanent avec Musk qui mène un agenda agressif et chaotique visant à réduire les coûts et à remodeler la plateforme.

Elon Musk a également éprouvé de grosses difficultés sur un volet particulièrement sensible pour l'entreprise : les annonceurs.

La difficulté de garder les annonceurs dans la barque était anticipée. Juste avant l'édition 2022 des NewFronts qui ont eu lieu en mai, Twitter a reconnu dans un dossier déposé auprès de la SEC que son activité publicitaire principale pourrait désormais être menacée à la suite du rachat d'Elon Musk, en plus de l'embauche et de la rétention des employés. Alors que la vision d'Elon Musk pour Twitter est celle d'une plateforme plus axée sur la liberté d'expression, il n'a pas offert d'assurance à la base d'annonceurs de Twitter que Twitter restera « sans danger pour les marques » après l'acquisition. Dans la mesure où il a clarifié sa vision, Musk a seulement déclaré qu'il pensait que tout discours non jugé illégal par un gouvernement serait bientôt autorisé sur Twitter.

Les analystes notaient déjà qu'apporter une touche plus légère aux politiques de modération de contenu existantes de Twitter inquiétait les annonceurs, car elle pourrait permettre à davantage d'intimidation, de discours violents, de discours de haine, de désinformation et d'autres contenus abusifs de gagner du terrain. Et s'il y a quelque chose que les annonceurs n'aiment pas, c'est que leur entreprise soit promue aux côtés d'un contenu qui divise et est haineux.

Sans surprise, en moins d'un mois, 50 des 100 plus gros annonceurs de Twitter ont indiqué qu'il n'allait plus faire de la publicité sur Twitter, certains ne l'ont pas notifié et ont simplement cessé de le faire. Ces annonceurs ont représenté près de 2 milliards de dollars de dépenses sur la plateforme depuis 2020 et plus de 750 millions de dollars de publicité rien qu'en 2022.

En plus des annonceurs qui ont apparemment arrêté toute publicité sur Twitter à partir du 21 novembre, il y a sept autres annonceurs qui ont ralenti le rythme de leur publicité sur la plateforme à presque rien en novembre 2022. Depuis 2020, ces sept annonceurs ont représenté plus de 255 millions de dollars de dépenses sur Twitter et près de 118 millions de dollars de publicité en 2022.

En novembre, un mois après la prise de pouvoir de Musk, les agences de publicité d'entreprise mondiales ont recommandé à bon nombre de leurs plus gros clients de suspendre leurs dépenses pour les publicités Twitter, y compris Omnicom Media (une agence représentant de grands noms comme Apple, Mercedes-Benz et McDonald's). D'autres marques, comme Volkswagen, General Motors et General Mills, ont également suspendu toutes les dépenses publicitaires sur Twitter. Les particuliers et les entreprises laissent leurs comptes derrière eux, comme Playbill, bien-aimé de Broadway.

Plus de la moitié des 1 000 plus gros annonceurs de Twitter en septembre ne dépensaient plus sur la plateforme au cours des premières semaines de janvier, selon les données de la société d'analyse du marketing numérique Pathmatics, signe frappant de l'ampleur de l'exode des annonceurs faisant suite à l'acquisition de la société par Elon Musk. Quelque 625 des 1 000 principaux annonceurs Twitter, y compris de grandes marques telles que Coca-Cola, Unilever, Jeep, Wells Fargo et Merck, avaient retiré leur budget publicitaire en janvier, selon les estimations de Pathmatics, basées sur des données allant jusqu'au 25 janvier.

La majorité des marques se sont retirées discrètement, retirant ou réduisant subtilement leurs dépenses publicitaires sans annonce publique. D'autres, comme Chevrolet, Chipotle, Ford, Jeep et d'autres, ont publié des déclarations à leur départ.

Elon Musk veut voir le salut de Twitter dans sa formule d'abonnement Twitter Blue

Musk, qui se dit « absolutiste de la liberté d’expression », a déclaré qu’il avait repris Twitter pour empêcher la plateforme de devenir une chambre d’écho de la haine et de la division. Aussi, pour pouvoir évoluer sans bride, il a misé sur une plus grande indépendance vis-à-vis des annonceurs grâce à une formule d'abonnement.

C'est ainsi qu'il a relancé le service d’abonnement Twitter Blue en décembre, où les utilisateurs peuvent payer des frais mensuels pour obtenir un badge bleu, ainsi que la possibilité d’éditer les tweets et de télécharger des vidéos de haute qualité. Il a déclaré que la vérification payante augmentait considérablement le coût d’utilisation des bots et facilitait leur identification.

Il a également annoncé que seuls les abonnés vérifiés auraient leurs publications recommandées aux autres utilisateurs et seraient autorisés à voter dans les sondages. Il a justifié ces changements comme étant « le seul moyen réaliste de faire face aux essaims de bots IA avancés qui prennent le contrôle. C’est sinon une bataille perdue sans espoir ».

Pourtant, le relancement de son service d’abonnement, Twitter Blue, a été chaotique, avec des usurpations d’identité et de fausses informations qui se sont répandues sur la plateforme et peu de personnes qui se sont inscrites au service que les changements étaient censés promouvoir.

L’action de Tesla a bondi de 2,4 % après l’annonce de Musk. Le mouvement est susceptible d’apaiser les inquiétudes des investisseurs de Tesla, qui se sont de plus en plus préoccupés du temps que Musk consacre à redresser Twitter.

Source : annonce d'Elon Musk, WSJ

Et vous ?

Quelle lecture en faites-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de agripp
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 19:42
Le mot chien désigne un animal, il n'est pas péjoratif, mais employé pour désigner un humain,il devient une insulte. De même en français le mot "nègre" est étymologiquement un doublé du mot "noir" lequel désigne une couleur et rien d'autre. Il se trouve que ce mot aurait été utilisé de façon péjorative et serait devenu une insulte. Le législateur a pris la décision d'en interdire l'usage jusque dans les nom désignant des gâteaux ou des lieux. De même cisgenre n'est certainement pas péjoratif par son étymologie, mais il peut dans la bouche ou sous la plume de certaines personnes le devenir. Il en est de même de beaucoup d'autres mots. En réalité c'est le contexte qui fait qu'un mot est dans un discours ou un texte un terme décrivant une réalité ou une insulte. Ainsi par exemple "manouche" est le nom d'une branche du peuple tsigane, branche dont les membres parlent une langue : le manouche (de même les roms - une autre branche - parlent le rom). Manouche n'est donc pas une insulte sauf si on l'emploie pour insulter quelqu'un.
8  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/06/2023 à 11:34
On comprend pourquoi Macron l'a reçu en grande pompe à l'Élysée. Ce type méprise ses employés d'une telle force, c'est un modèle pour lui !
10  3 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 0:28
Ce mot n'a aucune raison d'être.
11  4 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/05/2023 à 12:54
Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
Je suis heureuse d'apprendre que Twitter est désormais entre les mains d'une femme. Cela veut dire que le site est dors et déjà sauvé. Fini les conneries Muskiennes, place à la vraie intelligence et retour du juste combat féministe sur Twitter. Il était temps.
Je suis heureux d'apprendre que Fleur en plastique fait son retour sur le forum. Fini les conneries référencées et sourcés, place à la vraie intelligence de l’intuition et de la réaction.
6  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 16:35
c'est toujours emouvant de voir quelqu'un pronant la liberté absolu, mettre en place une censure
9  3 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/05/2023 à 8:31
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Culturellement, la Turquie n'est pas favorable à la liberté d'expression. Ce n'est pas sa place de faire les batailles des Turcs à leur place. Soit il fait de la censure, soit il fait du paternalisme. Dans les deux cas, il brise la neutralité.
Il ne prétend pas être neutre, sa communication suggère même l'inverse, c'est une personne ultra engagée dans la révélation de la (sa) vérité et dans la liberté d'expression absolue
La seule liberté d'expression qu'il défend à la fin est la sienne et celle de ceux qui sont d'accord avec lui (jusqu'à ce qu'ils ne le soient plus)
5  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/06/2023 à 13:31
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
la nouvelle PDG dévoile son ambition de faire de « source d’information en temps réel la plus précise du monde »
Etrange de vouloir devenir une source d'information temps réel et précise. L'un contredisant souvent l'autre.
Mais je comprends entre les lignes que l'information est bien populaire de leur point de vue (hypothèse en réponse à un autre article). Mais information populaire ne rime toujours pas avec précision.
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Yaccarino veut donc diversifier les sources de revenus de Twitter en développant les abonnements, qui permettent aux utilisateurs de payer pour accéder à du contenu exclusif et à des interactions privilégiées avec les créateurs qu’ils suivent. Selon une étude de Singular, Twitter aurait besoin d’au moins 100 millions d’abonnés payants pour générer la moitié de ses revenus à partir des abonnements, ce qui représenterait un taux de conversion de 27 % par rapport à son nombre d’utilisateurs actifs quotidiens (368 millions en 2022).
On ne peut pas faire un réseau social basé sur des abonnements et avoir comme colonne vertébrale l'information donc la source d'information n'est qu'un mirage qu'ils vendent.
Avez-vous déjà parlé avec quelqu'un de particulièrement perspicace et pensé, tu es brillant - tout le monde devrait avoir la chance d'entendre cela. Ou, j'apprends tellement de toi - pouvons-nous recommencer*? Ou peut-être est-ce aussi simple que, tu devrais avoir la liberté de dire ce que tu penses. Nous devrions tous.
Oui je l'ai déjà pensé mais Twitter et ses 300 caractères n'est clairement pas la solution à ça.
Les blogs, les édito etc sont une meilleure réponse à ce besoin.
Elle parle de liberté de dire ce que l'on pense, ce n'était pas la position de Musk ces dernières semaines qui suivait les décisions nationales
Vous devez croire sincèrement et travailler dur pour cette croyance.
Ah revoilà le Musk que j'aime : travailles dur et crois en moi
Le succès de Twitter 2.0 est de notre responsabilité à tous
Enfin surtout la votre, nous on a tout pété pour l'instant.
5  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/06/2023 à 17:21
je croyais que musk voulait le retour au bureau pour tous les salariés ?
maintrenant que le peu qui reste sont retourné au bureau ils vont se retrouver à la rue ? ça va être sympa de voir des dev twitter en train de coder sous un pont

Bon Elun, le télétravail c'est peut être pas une si mauvaise idée au lieu de payer des millions de loyer....

bon connaissant le zozo il va dire a tous le monde de déménager au texas dans les locaux de spacex/tesla. Et si tu peux pas car t'a ta famille/t'a acheté ta maison/appart tu es viré.
5  0 
Avatar de Prox_13
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/06/2023 à 11:20
Twitter c'était déjà le mal, au même titre que Facebook par exemple. C'est d'ailleurs assez incroyable qu'ils puissent assumer faire du business sur la haine en ligne, mais que ce soit autorisé. Donc que Dorsey ait raison ou pas, dans tous les cas, je suis perdant.
6  1 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 18:32
Le rapport à la réalité des "trans" laisse songeur...

Citation Envoyé par Leruas Voir le message
Sur France 2, il disait justement qu'il ne fallait pas trop censurer, respecter la loi et uniquement la loi.
"Cisgenre" n'est pas interdit par la loi
Et ? La loi ne proscrit aucun mot lisible dans tout dictionnaire et pourtant nombre de mots sont censurés sur la simple qualification arbitraire
d'être "offensant".
6  1