RIM : profit en chute et licenciements annoncés
Le constructeur du BlackBerry "brûle-t-il ?"

Le , par grafikm_fr

0PARTAGES

3  2 
RIM : profit en chute et licenciements annoncés
Le constructeur du BlackBerry "brûle-t-il ?"

Research in Motion, le fabriquant canadien de la gamme BlackBerry et du PlayBook, n'a pas l'air d'aller bien et concède volontiers dans son annonce des résultats du 1er trimestre 2012 que l'année à venir s'annonce compliquée.

Pourtant, tout semble bien aller au premier abord : le chiffre d'affaires est en hausse de 16% et les expéditions de terminaux en hausse de 18% par rapport au même moment de l'exercice précédent. Et mieux encore, la tablette Playbook marche beaucoup mieux que prévu, avec 500.000 envois contre 336.000 prévues.

Le problème, c'est que le chiffre d'affaire du premier trimestre de RIM est en baisse par rapport à ses propres projections internes. En effet, RIM avait prévu un CA de 5,2 à 5,6 Mds$, contre un "petit" 4,91 Md$ effectivement réalisé. Conjugué à nombre de terminaux vendus plus important, on comprend facilement que la marge et le profit s'en trouvent érodés : - 9,6% par rapport au même moment l'année dernière.

Quelles sont les raisons d'une telle chute ?

Certains n'hésitent pas à évoquer une "plate-forme en train de fumer", allusion à peine voilée à la "plate-forme brûlante" de Nokia. En effet, aucun nouvel appareil n'a été commercialisé depuis Août 2010, et le nouveau modèle du Torch annoncé pour le mois de Mai 2011 est reporté à Septembre, ratant ainsi l'effet "rentrée" des téléphones portables.

Le système d'exploitation traîne encore un peu, et la nouvelle plate-forme QNX équipant déjà les Playbooks n'est pas attendue sur les portables avant l'année prochaine. Et les parts de marché du BlackBerry chutent de 3 points sur les trois derniers mois.

Conséquence immédiate de l'annonce, la cotation de RIM au NASDAQ s'est effondrée de 21% à 27,76 dollars par action, alors que cette dernière n’était pas descendue en dessous de 30 dollars depuis Septembre 2006. Du coup, l'entreprise annonce des licenciements, sans qu'on ait plus de détails pour le moment.

En revanche, on a des difficultés à séparer la chute entre les entreprises (qui ont toujours été le "bastion" de RIM) et les particuliers (où la concurrence avec Apple et les systèmes sous Android est rude).

Sources: Press release des résultats Q1, résultats Q1 2012, commentaires du Guardian et du Wall Street Journal.

Pensez-vous qu'on assiste au déclin de RIM? Ou sera-ce uniquement sur le marché des particuliers ? Bref, RIM brûle-t-il ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de shkyo
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/06/2011 à 17:33
Personnellement, il y a un truc qui me fait halluciner depuis pas mal d'années maintenant...

C'est que toutes ces grosses multinationales qui brassent gentiment des milliards de Dollars chaque trimestre licencient à tour de bras au moindre soucis ou à la moindre bricole!

Comme si c'était la faute de leur employés! Mais qui fait les stratégies financières, marketing, économiques (et j'en passe...)? C'est bien les dirigeants, non?
En plus, c'est certain qu'en virant quelques centaines ou milliers de personnes, on travaille beaucoup mieux...
Il y a moins de monde pour faire autant de travail qu'avant et ceux qui restent sert les fesses pour ne pas faire partie du prochain wagon... super pour la productivité!!

Je suis tout seul à penser ça, ou quoi?
5  1 
Avatar de squelos
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 21/06/2011 à 21:22
Ben le soucis shkyo c'est que ce genre de boite, ont toutes des frais de gestion énorme. Rien que pour le lancement des produits, il y a souvent un bugdet marketing énorme, des charges de communications énorme, et tout le reste du temps, c'est des DRH, des secretaires, des agents d'entretien etc ... qu'il faut payer. Et ce sont tous des improductifs ... Ces gens la ne rapportent pas un seul sous à la boite, mais pourtant tout ces postes sont nécessaires au fonctionnement d'une boîte.

Alors bon, dire qu'ils brassent des milliards, peut etre, mais en même temps, si suite à un premier échec tu ne fais rien, que se passera-t-il ? Un autre échec, puis un suivant etc ...

S'ils pensent que virer des gens, et restructurer leur permettra de s'en sortir, alors tant mieux. Car typiquement, un échec de ce style (le playbook qui ne marche pas) c'est rarement du à seul facteur. C'est pas uniquement la faute aux devs. C'est peut etre que la faute au marketing, mais ca reste encore discutable. Dans tout les cas, c'est souvent un ensemble de facteurs, et pas que un. Eh oui, c'est le marché qui évolue, et donc il faut s'adapter en conséquence.
3  1 
Avatar de HardBlues
Membre actif https://www.developpez.com
Le 22/06/2011 à 8:40
Mais licencier 1000 ou 2000 personnes, ça va beaucoup plus vite et wall-street adore ça!
Je pense que ça résume parfaitement la logique financière, on réduit les couts pour conserver une certaine rentabilité (à court terme) pour les actionnaires.
2  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/06/2011 à 14:45
Citation Envoyé par squelos Voir le message
Ben le soucis shkyo c'est que ce genre de boite, ont toutes des frais de gestion énorme. Rien que pour le lancement des produits, il y a souvent un bugdet marketing énorme, des charges de communications énorme, et tout le reste du temps, c'est des DRH, des secretaires, des agents d'entretien etc ... qu'il faut payer. Et ce sont tous des improductifs ... Ces gens la ne rapportent pas un seul sous à la boite, mais pourtant tout ces postes sont nécessaires au fonctionnement d'une boîte.

Alors bon, dire qu'ils brassent des milliards, peut etre, mais en même temps, si suite à un premier échec tu ne fais rien, que se passera-t-il ? Un autre échec, puis un suivant etc ...

S'ils pensent que virer des gens, et restructurer leur permettra de s'en sortir, alors tant mieux. Car typiquement, un échec de ce style (le playbook qui ne marche pas) c'est rarement du à seul facteur. C'est pas uniquement la faute aux devs. C'est peut etre que la faute au marketing, mais ca reste encore discutable. Dans tout les cas, c'est souvent un ensemble de facteurs, et pas que un. Eh oui, c'est le marché qui évolue, et donc il faut s'adapter en conséquence.
Les 2 soucis avec ton raisonnement, c'est que :
  • les personnes qui ont pris les décisions qui ont mené à l'échec, qui sont à l'échelon de direction, ne sont pas forcément sanctionnées ou renvoyées, alors que ce sont ceux qui ne sont pas pour grand-chose dans l'échec qui en prennent plein les dents. Et quand les dirigeants sont renvoyés, c'est avec un magnifique parachute doré.
  • Ce n'est pas en virant des gens que l'entreprise va faire du meilleur travail. Ce n'est pas du tout une justification. La seule explication à ces licenciements, c'est la performance financière, c'est à dire préserver le cours de l'action en Bourse. Et les entreprises le font alors même que ça rend encore plus probable un échec ultérieur.
2  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 22/06/2011 à 16:46
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
La vidéo pour me faire passer pour un con, était nécessaire, je suppose ?
Non... Ecoute les paroles. La chanson me paraissait adaptée parce que justement, dans ce cas, il n'est pas très facile de savoir qui sont les gentils, qui sont les méchants, et c'est la faute à qui...

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Parles-pour toi pour dire que tout le monde s'en fout.
Je n'ai pas encore vu grand monde, sur ce forum ou ailleurs, dénoncer le fait que la plupart des grands succès technologiques récents (Apple et les autres) reposent sur le recours systématique à une sous traitance absolument sordide (tu as entendu parler de Foxconn, je pense)... C'est ce que je voulais dire par "tout le monde s'en fout".

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Ensuite, qu'est-ce qu'un dév dans une boite comme RIM, sinon qu'un employé, mot qui à l'air méprisant dans tes propos.
Si on va par là, tout les salariés (y compris la direction) sont des employés, je pensais que tu parlais des gens que l'Insee et les autres appellent "employés", c'est à dire des "cols blancs non cadres". Je n'ai aucun mépris pour ces gens, je ne sais pas où tu vas pêcher cela.

En général, les développeurs sont des cadres, et, dans des boites comme RIM, ils ont presque toujours un intéressement aux bénéfices. Ils gagnent quand ca va bien, ils perdent quand ca va mal. Je ne trouve pas cela injuste.

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message

Et ça enlève la responsabilité aux dirigeants ? Quand je dis, dirigeants, je parle des responsables, hein.
Si tu dis que les responsables sont les dirigeants et que tu définis les dirigeants comme "les responsables", cela revient à dire que les responsables sont les responsables, et je suis bien évidemment d'accord.

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Si les dev mettent trop de temps, c'est à cause de quoi ? Tu sembles suggérer que c'est de la faute des développeurs, moi pas. Et pourquoi on ne l'a pas vu à temps ?

Si les commerciaux n'arrivent pas à vendre, est-ce la faute de ces derniers, ou une mauvaise stratégie ?
Je suppose que, par symétrie, quand un développeur développe bien, ou qu'on commercial vend bien, tu considères que ce n'est pas grâce à eux, mais à cause d'une bonne stratégie, ou d'un excellent cahier des charges.

Je pense que quand une boite va mal, il est rare qu'on puisse rejeter la responsabilité sur les seuls "dirigeants" ou sur le système capitaliste. Sinon, on retombe dans la chanson de Fugain (que j'ai citée pour une raison).

Mais on sort complètement de ma remarque, qui ne portait que sur le fait que face à ce genre de situation, une société cotée comme RIM n'a pas d'autre choix que d'annoncer un plan social.

Francois
2  0 
Avatar de shkyo
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/06/2011 à 23:13
Oui, tes arguments sont recevables (car je ne suis pas un anti-capitaliste primaire, il faut bien que l'économie tourne), mais pour avoir bosser dans un grand groupe industriel, je sais aussi que les frais de gestion ne sont pas imputables qu'aux employés!
Il y en a certainement parfois un peu trop, ou avec une mauvaise répartition, mais quand même pas à grand coup de milliers à virer à chaque fois!

Quelques exemples de frais qui à l'échelle d'un groupe fini par coûter (très) cher:
- réunionite aiguë avec déplacement à chaque fois en avion (et pas en low-cost) alors que chaque site a un système de visio-conférence dernier cri avec big écran et tout.
- acheter obligatoirement le matos chez les fournisseurs avec qui la centrale d'achat a négocié des super contrats, alors que les fournisseurs locaux sont 10 à 20% moins cher (sisi c'est du vécu ).
- louer la plupart du matos bureautique sur 3 ans avec des taux de l'ordre de 7 à 10% "lissés" dans les loyers, et au bout de 3 ans on prolonge la loc de trimestre en trimestre jusqu'à 4, voir 5 ans car il n'y a personne pour s'en occuper! Bonjour le surcout! Alors qu'à partir d'une dizaine de PC, le moindre constructeur fait déjà des remises déjà conséquentes...

Bref... des frais de gestion énormes, je suis d'accord, mais ils ne sont pas toujours là où le pense!

Mais licencier 1000 ou 2000 personnes, ça va beaucoup plus vite et wall-street adore ça!
2  1 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 22/06/2011 à 9:16
Citation Envoyé par shkyo Voir le message
C'est que toutes ces grosses multinationales qui brassent gentiment des milliards de Dollars chaque trimestre licencient à tour de bras au moindre soucis ou à la moindre bricole!

Comme si c'était la faute de leur employés! Mais qui fait les stratégies financières, marketing, économiques (et j'en passe...)? C'est bien les dirigeants, non?
En plus, c'est certain qu'en virant quelques centaines ou milliers de personnes, on travaille beaucoup mieux...
Pour l'instant, RIM ne licencie pas, mais annonce des licenciements. Il y a une grosse nuance. A mon avis elle est obligée de le faire par la chute du cours de bourse. En gros, ils ne sont pas dans une situation dramatique (il grossissent moins vite qu'ils le croyaient, mais grossissent, et font moins de profits que l'an dernier mais restent rentables), mais cela panique le marché, qui fait perdre plus de 20% à leur cours de bourse (donc à la valeur de la société).

Quand ceci arrive, il peut se passer deux choses...

1- le cours remonte doucement sur les jours qui viennent, une fois que le marché "digère" la nouvelle, se stabilise un peu plus bas, et voila, la crise est passée.
2- la baisse crée un effet de panique, on se met à vendre du RIM à tout va, encouragé peut être par des concurrents qui ont tout à gagner à cette crise financière, et des "investisseurs avisés" qui espérent racheter à très bon compte. Et là, le cours peut être divisé par 5 ou 10 (c'est arrivé à des entreprises bien plus grosses)

Face à cela, RIM est obligé de faire quelque chose, une annonce. Ils n'ont pas de nouveauté à annoncer, pas de gros contrat nouveau, ils doivent annoncer un plan social.

C'est effectivement un peu ridicule, mais c'est la règle du jeu. Ces entreprises (et leurs salariés) sont ravis de rencontrer les marchés financiers quand, à la faveur d'une bulle, on les valorise sur la base de profits futurs parfairement fantaisistes, ou à plusieurs décennies de CA, ce genre de chose marche à la hausse, mais aussi à la baisse.

Francois
2  1 
Avatar de Predicator
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/06/2011 à 17:09
Il ne s'agit pas de 500.000 ventes, mais de 500.000 Playbook envoyées aux réseaux de distribution.
La différence est énorme. On peut en expédier 500.000, et n'en vendre que 10.

Les constructeurs utilisent systématiquement ce terme quand les ventes ne suivent pas, histoire de changer l'image. Certains se font avoir, se disent que finalement ça marche bien, et que si ça marche bien, c'est que le produit n'est pas si mauvais. Ça peut monter les ventes.

Tout ça pour dire qu'il n'y a aucun chiffre actuellement qui permettent d'estimer le succès de la Playbook... Aux dernières nouvelles, RIM ratait ses objectifs de vente de 90%, ce qui est juste énorme...

Je pense que RIM souffre du même mal que Palm au début des années 2000. Trop confiants, ils pensent que la domination dans le milieu pro les protège de toute chute. Ils devraient regarder l'expérience de leurs ainés. Il a fallu moins de 3 ans à Palm pour disparaitre de la scène...
0  0 
Avatar de sinople
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/06/2011 à 23:47
Il ne s'agit pas de 500.000 ventes, mais de 500.000 Playbook envoyées aux réseaux de distribution.
La différence est énorme. On peut en expédier 500.000, et n'en vendre que 10.
Oui mais selon cette hypothése ça signifie 500'000 Playbook vendu pour RIM et 10 Playbook vendu pour la FNAC & Cie. Le problème du constructeur c'est de fourger sa marchandise au réseau de distribution ensuite la liquidation du stock au client final c'est le problème du distributeur. Si ces derniers pouvait retourner la marchandise au constructeur je pense que le concept de liquidation en prendrait un coup!

Même si je t'accorde que si 499'990 de la version en cours restent en stock, ils vont probablement lâcher le constructeur, ce qui peut impacter le chiffre d'affaire à terme!

Concernant le licenciement, il faut savoir ce que ça représente en % plutôt qu'en absolu. Il faut savoir que quand les budgets, y compris les ressources humaines, sont prévus pour un certain chiffre d'affaire (on essaye de pas dépenser plus que ce qu'on prévoit de gagner pour faire tourner une boîte...) . Si ce chiffre d'affaire ne suit pas, il faut alors compresser les dépenses. Et vu que les ressources humaines sont les plus grosses charges d'une entreprise et aussi les plus rapidement compressible (entre envoyer 100 lettres de licenciement et vendre une usine, avec son équipement, y a pas photos...)

P.S. Les dirigeants virent les employés, les actionnaires virent les dirigeants (surtout si ces derniers n'arrive pas a obtenir le bénéfice prévu parce qu'ils n'ont pas virer les employés (entre autres)...).
0  0 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/06/2011 à 0:48
Citation Envoyé par shkyo Voir le message

Comme si c'était la faute de leur employés! Mais qui fait les stratégies financières, marketing, économiques (et j'en passe...)? C'est bien les dirigeants, non?
En plus, c'est certain qu'en virant quelques centaines ou milliers de personnes, on travaille beaucoup mieux...
tu as raison mais d"un côté si tu as un produit innovant et qui se vend bien tu est obligé d'embaucher du personnel pour soutenir la croissance (support technique, marketing...)
Dans le cas contraire il faut procéder à des restructurations, si le produit se vend mal...

commercialiser un produit n'est pas une science exacte la concurrence est énorme il faut vraiment innover..
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web