IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un photographe admet que l'image primée au concours Sony world photography awards a été générée par l'IA
Estimant qu'une image générée par IA n'est pas une photographie, il refuse la récompense

Le , par Olivier Famien

219PARTAGES

5  0 
Avec les avancées réalisées par les intelligences artificielles (IA) en matière de génération de contenus, la ligne devient de plus en plus fine entre les œuvres produites par les IA et celles issues du savoir-faire des humains. Depuis quelques jours un débat éthique a refait surface lorsque Boris Eldagsen, un artiste photographe allemand, a annoncé publiquement son refus d’accepter le prix qu’il avait remporté au concours Sony world photography awards (SWPA) dans la catégorie créative, estimant que l'image générée par l'IA n'est pas une photographie, mais une image.

C’est en décembre dernier que Boris Eldagsen a soumis au concours SWPA organisé par Sony sa photographie baptisée « ;Pseudomnesia : The Electrician ;» qui montre deux femmes de générations différentes en noir et blanc. Cette image qui a été entièrement générée par une IA a été envoyée au concours SWPA pour selon lui tester la compétition et créer une discussion sur l’avenir de la photographie. Le 13 janvier 2023, les responsables du concours lui ont annoncé que son image faisait partie de la liste restreinte. Après un second tour de délibérations, les organisateurs du concours ont annoncé le 2 mars dernier qu’il avait remporté le concours. Il faut préciser que le concours Sony world photography awards (SWPA) pour lequel Eldagsen était entré en competition était celui de la catégorie ouverte et créative. Elle autorise donc l’utilisation de « ;tout appareil ;».


Eldagsen qui a une autre philosophie de ce qu’est un concours de photographie et précisant « ;qu’il y aura un tollé parmi la communauté des photographes ;» déclare avoir envoyé plusieurs messages aux responsables du concours pour discuter de la relation entre l’IA et la photographie. Mais selon ses dires, ses demandes sont restées sans suite. Nous soulignons qu’Eldagsen est photographe depuis 1989 et a étudié la photographie et les arts visuels à l’Académie d’art de Mayence, l’art conceptuel à l’Académie des beaux-arts de Prague, et les beaux-arts à l’école des arts et de la communication de Sarojini Naidu à Hyderabad.

Lorsque SWPA lui a fait savoir que son œuvre avait remporté le concours, il a envoyé le message suivant aux responsables du concours :

Citation Envoyé par Boris Eldagsen
« ;Je suis très heureux d’avoir remporté la catégorie créative des Sony World Photography Awards 2023/Open Competition/Single Image. Je prends des photos depuis 1989, je suis artiste photomédique depuis 2000. Après deux décennies de photographie, mon objectif artistique s’est déplacé vers l’exploration des possibilités créatives des générateurs d’IA. Le travail que SWPA a choisi est le résultat d’une interaction complexe d’ingénierie rapide, de peinture et de peinture qui s’appuie sur ma richesse de connaissances photographiques.
Pour moi, travailler avec des générateurs d’images AI est une cocréation, dont je suis le directeur. Il ne s’agit pas d’appuyer sur un bouton — et c’est fait. Il s’agit d’explorer la complexité de ce processus, en commençant par affiner les invites de texte, puis développer un flux de travail complexe et mélanger diverses plateformes et techniques. Plus vous créez un tel flux de travail et définissez des paramètres, plus votre partie créative devient élevée. J’ai été le premier en Allemagne à enseigner cela comme un métier dans des ateliers en ligne ouverts : www.promptwhispering.ai
J’appelle mes images “images”. Elles sont produites synthétiquement, en utilisant “le photographique” comme langage visuel. Ce ne sont pas des “photographies”. En participant aux appels ouverts, je veux accélérer le processus en amenant les organisateurs du prix à prendre conscience de cette différence et créer des compétitions distinctes pour les images générées par l’IA ;».

Nous soulignons qu’un porte-parole de l’Organisation mondiale de la photographie, le volet photographique des organisateurs d’événements artistiques Creo, a confirmé que « ;la catégorie créative du concours général accueille diverses approches expérimentales de la création d’images, des cyanotypes et des rayographies aux pratiques numériques de pointe. En tant que tels, ces derniers ont estimé que son entrée remplissait les critères de cette catégorie ;».

Voyant que ses messages adressés aux responsables de SWPA pour une discussion sur le sujet sont restés sans suite, Eldagsen a préféré refuser la récompense lors de la cérémonie de remise de prix qui a eu lieu à Londres le 13 avril dernier. Lors de la cérémonie, il a déclaré ce qui suit :

Citation Envoyé par Boris Eldagsen
« ;Merci d’avoir sélectionné mon image et d’en faire un moment historique, car c’est la première image générée par l’IA gagne dans une prestigieuse compétition internationale de PHOTOGRAPHIE. Combien d’entre vous savaient ou soupçonnaient que c’était une image IA générée ;? Quelque chose à ce sujet ne semble pas correct, n’est-ce pas ;?

Les images et la photographie d’IA ne devraient pas rivaliser avec un prix comme celui-ci. Ce sont des entités différentes. L’IA n’est pas de la photographie. Je n’accepterai donc pas le prix. J’ai postulé en tant que singe effronté, pour savoir si les compétitions sont préparées à voir les images d’IA entrer en scène. Elles ne le sont pas. Nous, le monde de la photo, avons besoin d’une discussion ouverte. Une discussion sur ce que nous voulons considérer comme la photographie et ce qui ne l’est pas. Le parapluie de la photographie est-il suffisamment grand pour inviter des images d’IA à y entrer — ou serait-ce une erreur ;? Avec mon refus de la récompense, j’espère accélérer ce débat. Ayant été photographe pendant 30 ans avant de me tourner vers l’IA, je comprends les avantages et les inconvénients de ce débat et je serai heureux de participer aux échanges. Si vous ne savez pas quoi faire du prix, veuillez en faire don au fotofestival à Odesa, en Ukraine. Je vous fournirai volontiers les contacts.

Merci beaucoup
Boris ;»

Après le battage médiatique que cette affaire a connu, Eldagsen déclare que son image et son nom ont été retirés de la page Web de SWPA. Après s’être rendu à l’exposition SWPA qui a ouvert ses portes le 14 avril dernier à Somerset House à Londres, il rapporte que sa photo a également disparu des images exposées. Eldagsen trouve que tout cela est dommage, car cela aurait pu se terminer autrement si SWPA avait daigné répondre à ses questions, aux questions de la presse et aux questions des photographes.

Avec les possibilités offertes par l’IA dans toutes sortes d’activités en passant par la rédaction de chansons, la génération de contenus, la rédaction d’essais pour les étudiants, et bien d’autres cas d’utilisation, le débat sur la tricherie et l’usurpation fait à nouveau surface avec d’un côté les puristes qui souhaitent séparer les tâches réalisées par l’IA de celles produites par les humains et de l’autre côté, ceux qui estiment que l’IA est un outil utilisé par l’homme et donc pourrait être utilisé comme tout autre outil d'aide sans que cela suscite de vives discussions. Pour Grek, à la question de savoir si « ;le parapluie de la photographie est assez grand pour inviter des images d’IA à y entrer ;», l’internaute répond « ;qu’évidemment il ne l’est pas ;». Pour lui, « ;la photographie implique de prendre des photos, ce que la génération d’IA ne fait pas. Ce n’est même pas une discussion à avoir ;». Par contre, le débat qui pourrait être ouvert à son avis est « ;de savoir si l’IA devrait ou non être autorisée dans l’une des différentes catégories d’art numérique ;». À ce sujet, Grek est plus ouvert et pense que oui. Cela dit, il ne pense pas que « ;l’IA devrait être autorisée dans les compétitions, pour les mêmes raisons que les coureurs de vitesse de jeux vidéo séparent ceux assistés par des outils des coureurs humains, même si un système d’automatisation peut créer une course théoriquement parfaite. C’est censé être une démonstration de compétence et de maîtrise du métier, pas de saisie de valeurs dans un programme jusqu’à ce que vous en soyez satisfait. Il en va de même pour chacune de ces compétitions. Si des images générées par l’IA doivent faire partie d’un concours, il devrait s’agir d’un concours conçu pour les images générées par l’IA ;».

Pour Maître Fubar, « ;il existe des championnats réservés aux joueurs humains, car aucun humain aujourd’hui ne pourrait battre même des concurrents de logiciels d’échecs relativement simples ;». Il doit en être de même avec l’IA. Phil de son côté se penche sur le fait « ;bien que le concours remporté par Eldagsen fasse partie de la catégorie créative qui autorise les images assistées par l’IA, les artistes ont fourni au concours une garantie que leur image n’était pas entièrement générée par l’IA. Cela donc traduit un niveau de tromperie assez sérieux ;». Flimsy par contre se demande bien qui étaient les juges, car pour lui l’image à l’air vraiment fausse. « ;Que ce soit les doigts de la personne derrière, la profondeur de champ, les pixels, les yeux et l’ombre qui ne sont pas parfaits, tout est faux ;».

Source : Site web de Boris Eldagsen

Et vous ?

Selon vous, l’IA peut-elle s’inviter dans les concours de photographie ou autres réservés uniquement aux humains sans que cela pose des problèmes de tricherie ;?

Quels commentaires faites-vous sur la définition d’Eldagsen qui veut qu’une photographie soit appelée comme telle uniquement que si elle a été prise avec appareil photo ;?

Plus généralement, est-ce un mal d’utiliser un outil d’IA là où l’on attend un travail purement humain ;?

Quelles solutions suggérées vous pour mettre fin aux débats sur l’utilisation de l’IA dans les activités ou l’on attend uniquement le travail de l’humain ;? Une révision des normes ? Une révision des mentalités ? Une stigmatisation de ces pratiques ?

Voir aussi

Un professeur surprend un étudiant en train de tricher avec le chatbot d’IA ChatGPT : « ;je suis terrorisé ;», il estime que ces outils pourraient aggraver la tricherie dans l’enseignement supérieur
Des études montrent que la tricherie via ChatGPT est en hausse chez les élèves et que cette IA divise les enseignants sur la question de savoir s’il faut ou pas l’interdire
Un enseignant pointe GitHub Copilot comme l’outil parfait pour les tricheurs lors des évaluations de programmation, et ravive les craintes sur la disparition du métier de développeur à cause de l’IA
Les artistes commencent à vendre des œuvres d’art générées par IA sur des sites Web de photos en utilisant un logiciel qui crée de l’art à la demande, certains artistes tentent d’en tirer profit
Ce photographe dont les portraits sont devenus viraux a une confession : ses « ;photos ;» sont générées par IA, « ;tout a commencé comme une expérience sociale ;» explique-t-il pour justifier son mensonge

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/04/2023 à 20:19
l'ia fait peur. la peur mene a la censure. la censure par essence refuse le debat. sauf qu'ils se trompent la censure accelere la mise en lumiere de l'ia.

Plus ils fuiront le debat plus l'ia s'imposera mais sans cadre. un debat apporterait un cadre salutaire.. c'est gens sont trop bete...
3  0 
Avatar de balhrog
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 24/04/2023 à 11:47
Il aurait dû la jouer Magritte
"Ceci n'est pas une photographie"
2  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 17/07/2023 à 11:58
Ayant été photographe et donc un peu habitué à la photographie, je suis moi-même souvent incapable de faire la différence entre réel et IA : des vielles images argentiques pourraient, sans problème, passer pour des images générées par Midjourney et vice versa. Les trucages possibles de l'époque et les jeux de lumière pouvant être si subtils, que rien ne permette, à l’œil nu, de distinguer les deux. Sauf, évidemment, cas extrême pour l'IA ou des photographies relativement connues.

Les juges ont perdu d'avance, les choses évoluent, et il me paraît impossible de lutter contre.

Est-ce mieux un livra écrit à la main (un vieux parchemin) ou une impression en imprimerie ?

Cela dit, la photographie, en tant que profession, n'est nullement menacée par les générateurs IA, puisque la plus grosse part est de photographier des individus à des moments clés (mariages, communions, bar mitsva, baptêmes, packaging de nouveaux produits…,

Côté artistique, la génération IA ne change rien à la donne, car il faudra autant de talent pour se démarquer du lot.

Par contre, pour la photo de mode et autres illustrations… Ca se compliquera peut-être un peu.
2  0 
Avatar de beburka
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 31/07/2023 à 7:29
En tant qu'amateur de photographie et de création artistique, je trouve cela à la fois excitant et préoccupant. D'une part, l'IA offre de nouvelles opportunités pour explorer la créativité et repousser les limites de l'art. D'autre part, cela soulève des inquiétudes sur l'identité de l'artiste et la distinction entre les créations humaines et celles de la machine. La question de la participation de l'IA à des concours d'art est complexe. Bien que cela puisse stimuler l'innovation et révéler de nouvelles formes d'expression artistique, il est essentiel que les artistes divulguent clairement l'utilisation de l'IA dans leurs œuvres. Une chose j’ai appris avec les photos de brianphotographe.com, c’est que la transparence est cruciale pour préserver l'intégrité de l'art et garantir une compréhension éclairée de ce que nous voyons. En fin de compte, l'évolution de la technologie nécessite une réflexion approfondie sur la manière dont nous abordons l'art et l'expression créative. Alors que nous embrassons les possibilités offertes par l'IA, nous devons rester conscients des enjeux éthiques et veiller à préserver ce qui rend l'art authentique et humain.
1  0 
Avatar de DonVucillo
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 09/01/2024 à 12:05
Dans chaque évolution, il y a une part de lumière. L'arrivée de l'intelligence artificielle dans le monde de la photographie en est un exemple parfait. L'IA peut offrir des outils innovants, améliorer les techniques de traitement d'image, et même inspirer la créativité. Cependant, elle ne remplacera jamais le cœur et l'âme d'un véritable photographe.

La photographie, surtout celle de mariage, est bien plus qu'une simple capture d'images. Elle est l'art de raconter une histoire, de saisir l'émotion brute et les moments fugaces qui définissent une journée unique. Un photographe apporte une perspective humaine, une compréhension intuitive des émotions et des interactions, une sensibilité que l'IA ne peut imiter. !
J'en parle d'expérience, étant photographe de mariage, après pour d'autres catégorie d'images, c'est plus discutable certes, mais , bien que ce ne soit qu'un prompt, il y a une volonté derrière, des ajustements et c'est juste un nouvel arc de l'art qui se développe !

Et si vous voulez check ce que je fait : voici un lien de mon site
https://www.linoludovic.fr/photographe-mariage
1  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 11/01/2024 à 9:05
Citation Envoyé par DonVucillo Voir le message
La photographie, surtout celle de mariage, est bien plus qu'une simple capture d'images.
C'est beau mais la réalité est que la photographie de mariage est ultra codifiée, qu'il y a peu de place pour la spontanéité. La photo de la signature, la photo des alliances sur leurs petits coussins, les 10 000 photos de groupes, l'alliance dans le livre dont l'ombre fait un cœur (combien de fois ai-je entendu "j'aime tellement cette photo elle est si originale"...)
Que c'est l'une des activités les plus rentable du photographe parce que très largement surfacturée (probablement avec les photos de nouveaux nés) notamment parce que la plupart des photographes détestent faire ça.

Les jeunes photographes se lancent dans la photos de mariage espérant faire ce que tu vends mais se rendent vite bien compte que mamie veut sa photo avec toute la descendances, qu'il va falloir faire cette photo de la mariée portée par le marié et tous ses potes.
Ils le font deux fois puis font un x3 sur le prix parce qu'en plus de faire ces photos de merde ils doivent avoir le sourire toute la journée et auront la remarque désobligeante de Tatie Janine s'ils ne sont pas un minimum présentables.

PS : la photo d'accueil de votre site est vraiment d'une originalité et d'une authenticité remarquable, c'est la première fois que je vois un couple se faire un bisou devant un couché de soleil avec le soleil entre eux
1  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/04/2023 à 7:45
Je trouve la démarche malhonnète de la part de l'artiste : il participe à un concours, le gagne, annonce à l'organisateur qu'il a triché et lui propose un débat puis se plaint de ne pas avoir de réponse.
d'après ses dires il travaille depuis 20 ans sur la frontière de la photographie et "exige" que son interlocuteur se lance dans un débat auquel il n'est pas forcément pret.

Je trouve sa photo retouchée (il a gagné le prix, même s'il le refuse, donc c'est une photo, non?) et qu'elle mérite de gagner un prix dans une catégorie avec retouches, les effets vieux de l'image suggèrent que les retouches étaient autorisées.
Aujourd'hui je la considère comme une photo retouchée, demain je risque de m'indigner de ce genre d'action. Le sujet est à peine lancé et ces gens demandent au monde de trouver un concensus...

Son action risque surtout de limiter grandement ce genre de concours, les organisateurs ne voulant pas se frotter à un artiste égotique ou un société qui veut faire sa pub qui se vantera de les avoir eu en proposant une photo qui n'en est pas une. Et en plus à la fin suggèrera sa bonne foi en refusant le prix, refus qui fait partie du plan de comm' de la personne.
2  2 
Avatar de pyros
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/04/2023 à 13:44
C'est toujours facile à dire après-coup, mais cette image contient certain détail typique d'une image générée*:
- Trait bizarre sous le menton de la femme au 1er plan
- Marque dans ses cheveux
- Visage étrange, genre de grosse cicatrice sur la pommette de celle en arrière-plan
- "Nombreuses phalanges" sur sa main droite
- Main gauche difforme
- Peau très lisse et très "parfaite"

Ca m'épate quand même qu'un jury de professionnel se soit fait avoir. Mais comme je l'ai dit au début, c'est facile à dire une fois qu'on le sait...
1  1 
Avatar de Prox_13
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/04/2023 à 10:51
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Un photographe admet que l’image primée au concours mondial Sony World Photography Awards a été générée par l’IA, estimant qu’une image générée par IA n’est pas une photographie, il refuse la récompense.
Par définition, une image générée par une IA ne peut pas être une photographie.
Une image générée par une IA est bien plus proche d'une peinture par exemple, que d'une photographie, même retouchée.

La meilleure manière d'éviter que cela se reproduise, il faut une sanction exemplaire qui déterrera les petits malins avares et sans scrupules vis-à-vis de la photographie dans son ensemble.
Désolé pour M. Eldagsen, mais la fin ne justifie jamais les moyens

EDIT : Quid de la création d'une catégorie spécifique pour les images générées par l'IA ?
0  2