IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google pourrait réduire le nombre d'ordinateurs portables, de services et d'agrafeuses pour ses employés
Afin de réaliser des économies pluriannuelles

Le , par Olivier Famien

125PARTAGES

5  0 
Depuis que la crise Covid-19 est terminée, les entreprises qui bénéficiaient d’une croissance exceptionnelle de leurs activités pendant la pandémie connaissent maintenant une baisse de performance. À côté de cela, l’instabilité politique mondiale due à la guerre dans une partie du globe fait que ces entreprises doivent désormais composer avec un contexte économique mondial difficile. En janvier dernier, Google a annoncé qu’il supprimerait environ 12 000 emplois afin de réduire ses dépenses. La situation économique n’étant guère reluisante depuis cette annonce, l’entreprise vient d’annoncer des mesures peu communes comme la réduction d’ordinateurs portables, d’agrafeuses et de certains services pour ses employés afin de réaliser des économies sur plusieurs années.

À la fin du mois dernier, Ruth Porat, qui est à la fois directrice financière d’Alphabet et de sa filiale Google depuis 2015, a adressé un courrier électronique interne aux Googlers afin de leur faire part des détails concernant les décisions prises en amont par les dirigeants de l’entreprise pour réduire les dépenses du géant de la recherche. Dans cette note interne, qui est parvenue à la connaissance de certaines personnes, Porat explique que l’un des objectifs de Google cette année est de « réaliser des économies durables grâce à une vitesse et une efficacité améliorées ». « Ce travail est particulièrement vital en raison de notre croissance récente, de l’environnement économique difficile et de nos incroyables opportunités d’investissement pour faire avancer la technologie, en particulier dans l’IA ». « Nous nous concentrons sur la distribution encore plus efficace de nos charges de travail de calcul, en tirant le meilleur parti de nos serveurs et de nos centres de données », a-t-elle écrit. « Nous avons déjà fait des progrès dans ces efforts et nous continuerons à améliorer l’efficacité. Ce travail s’additionne étant donné que l’infrastructure est l’un de nos principaux domaines d’investissement ». Il faut souligner qu’en plus du contexte économique difficile auquel l’entreprise fait face, le retard qu’elle accuse dans le domaine de l’intelligence artificielle lui fait perdre de l’argent chaque jour avec Bing, le moteur de recherche de Microsoft qui a commencé à ravir une petite portion des parts de marché du moteur de recherche de Google depuis qu’il a été couplé à ChatGpt.

Dans le courrier, Porat dépeint la situation actuelle de l’entreprise en expliquant que « Nous sommes déjà passés par là. En 2008, nos dépenses augmentaient plus vite que nos revenus. Nous avons amélioré l’utilisation des machines, réduit nos investissements immobiliers, resserré notre ceinture sur les budgets T&E, les cafés, les microcuisines et l’utilisation des téléphones portables, et supprimé la subvention pour les véhicules hybrides. Depuis lors, nous avons continué à nous rééquilibrer en fonction des données sur la façon dont les programmes et les services sont utilisés ». Pour ce qui concerne la situation actuelle de l’entreprise, la cheffe des finances de Google explique que « les décisions les plus difficiles qu’ils ont eu à prendre en tant qu’entreprise furent de réduire les effectifs, et cela est encore en cours dans certains pays ». « Nous continuons à redéployer des équipes vers des tâches plus prioritaires, à maintenir un rythme d’embauche plus lent », a-t-elle souligné. « La plupart des autres changements et économies importants ne seront pas visibles pour la plupart des Googlers, mais ils feront une différence notable sur nos coûts », précise la financière.

Mais dans un souci de franchise envers les employés de l’entreprise, Porat a expliqué dans son message « qu’il existe également des domaines dans lesquels des économies seront réalisées et qui auront un impact sur certains services que les Googlers utilisent au travail et au-delà ».
Nous plaçons la barre très haut en matière d’avantages à la pointe de l’industrie, d’avantages et d’équipements de bureau, et nous continuerons à le faire à l’avenir. Cependant, certains programmes doivent évoluer en fonction du fonctionnement actuel de Google. En plus de contribuer à réduire les coûts, ces changements réduiront le gaspillage alimentaire et seront meilleurs pour l’environnement ». Ainsi, « nous adaptons nos services de bureau à la nouvelle semaine de travail hybride. Les cafés, les microcuisines et les autres installations seront adaptés pour mieux correspondre à comment et quand ils sont utilisés. Les décisions seront basées sur des données. Par exemple, lorsqu’un café connaît un volume d’utilisation nettement inférieur certains jours, nous le fermerons ces jours-là et nous nous concentrerons davantage sur les options populaires qui se trouvent à proximité. De même, nous consoliderons les microcuisines dans les bâtiments où nous voyons plus de déchets que de valeur. Nous modifierons également certains cours de fitness et horaires de navette en fonction de leur utilisation ». En plus de cela, la cheffe des finances ajoute ceci : « nous avons également évalué l’équipement que nous fournissons aux Googlers. Les appareils d’aujourd’hui ont une durée de vie beaucoup plus longue et des performances et une fiabilité supérieures. Nous avons donc apporté des modifications à ce qui est disponible et à la fréquence de remplacement, tout en veillant à ce que les gens disposent de ce dont ils ont besoin pour remplir leur rôle. Parce que l’équipement est une dépense importante pour une entreprise de notre taille, nous pourrons économiser de manière significative ici ».


Dans d’autres documents qui sont également parvenus à la connaissance de certains médias, Google aurait déclaré qu’il réduisait les cours de fitness, les agrafeuses, le ruban adhésif et la fréquence de remplacement des ordinateurs portables pour les employés. Les employés de Google qui n’occupent pas de poste d’ingénieur, mais qui ont besoin d’un nouvel ordinateur portable recevront un Chromebook par défaut. À noter que les Chromebooks sont des ordinateurs portables fabriqués par Google et utilisent un système d’exploitation basé sur Google appelé Chrome OS. Auparavant, c’étaient les MacBook d’Apple qui étaient offerts aux employés de l’entreprise. Selon le document qui a fuité, en plus de vouloir faire des économies, une des raisons également avancées pour le choix des Chromebooks pour les Googlers est que cela offrirait « la meilleure opportunité sur tous les appareils gérés d’empêcher les compromis externes ». Selon les informations contenues dans le document, un employé ne pourrait plus dépenser pour les téléphones portables s’il en existe un en interne. Et les employés auront besoin de l’approbation du directeur ou du supérieur hiérarchique s’ils ont besoin d’un accessoire qui coûte plus de 1 000 $ et n’est pas disponible en interne. Dans une section intitulée « Desktops and Workstations », la société aurait déclaré que CloudTop, le poste de travail virtuel interne de l’entreprise, sera « le bureau par défaut » pour les Googlers.

Nous précisons qu’il n’y a pas que Google qui connaît ses difficultés. Meta Platforms inc., l’entreprise mère de Facebook, Instagram et SnapChat, a annoncé qu’elle supprimerait environ 10 000 emplois au cours des prochains mois, dans le cadre d’une soi-disant « année d’efficacité », après avoir licencié environ 11 000 employés l’automne dernier. Amazon.com inc. a également déclaré le mois dernier qu’il supprimerait 9 000 emplois supplémentaires dans des domaines tels que la publicité et le cloud computing après avoir annoncé précédemment son intention de supprimer 18 000 postes.

Source : CNBC, WSJ, YouTube

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous de cette situation ?

Selon vous, réduire le nombre d’ordinateurs portables, de services et d’agrafeuses pour les employés pourra-t-il véritablement faire faire des économies à Google ?

En dehors de la croissance économique mondiale, pensez-vous qu’il pourrait exister d’autres raisons pour expliquer les difficultés financières actuelles de Google et ces récentes décisions ?

Voir aussi

Google annonce la suppression de 12 000 emplois, soit plus de 6 % de ses effectifs et imite d’autres entreprises technologiques, dans le cadre de la gestion du ralentissement macroéconomique

Meta va procéder au licenciement de 10 000 travailleurs supplémentaires après avoir réduit ses effectifs d’environ 11 000 collaborateurs en novembre

Amazon prévoit de licencier jusqu’à 10 000 collaborateurs cette semaine, soit l’une des plus importantes réductions du personnel de son histoire

Amazon embauche plus de 427 000 personnes en 10 mois pour soutenir ses activités qui sont en forte croissance depuis que la pandémie de la COVID-19 a commencé à sévir dans le monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/04/2023 à 9:34
Encore heureux que c'est difficile de licencier en France !

Quelles bandes de dingues !
8  3 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/04/2023 à 17:50
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
ça change quoi ?
Pour l'entreprise cliente c'est moins chiant de prendre des prestataires parce que c'est plus simple à s'en défaire. Il suffit de ne pas renouveler le contrat par exemple.
Souvent les gens qui bossent pour une ESN démissionnent, donc il n'y a pas à les virer.
Et sinon il y a moyen de mettre le prestataire sur une autre mission d'un autre client.

Je pense que la fait qu'il est difficile de virer quelqu'un est un des facteurs qui explique pourquoi les entreprises Françaises passent souvent par des prestataires.
6  1 
Avatar de mach1974
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/01/2024 à 10:50
Ce n'est pas le problème d'être mono client mais plus du cocher et de la voiture avec le moteur thermique.
Le temps que le Monde redescende sur terre avec les possibilités de l'IA .
Le plus drôle est l'association GNU ZIP KNN qui a les mêmes résultats que BERT
https://alt-gr.tech/blog-texts/2023-7-gzip-gt-bert
4  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 12/04/2023 à 20:01
Autre élément à prendre en compte, au delà de 50 salariés, tu dois avoir un comité d'entreprise et verser des participations. Si tu es 49, il vaut mieux prendre un freelance ou une presta d'ESN.
3  0 
Avatar de mood8moody
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/02/2024 à 4:17
Le secteur offre de belles perspectives d'avenir . Personnellement, je réfléchis à une reconversion alors que je suis dans le dernier quart de ma carrière. Bonne chance aux futurs ingénieurs du domaine qui vont bientôt intégrer le marché !

On aurait pu penser que le secteur informatique serait quelque peu préservé avec la transition vers l'intelligence artificielle (IA), mais c'est nous qui en subissons les conséquences directes.

Il est intéressant de constater que l'IA prend de plus en plus le contrôle sur un domaine clé pour son propre développement accéléré. On pourrait presque y voir un plan orchestré !

Je ne suis pas convaincu de l'existence actuelle d'une Intelligence Générale Artificielle (AGI), mais il me semble qu'une sorte d'intelligence collective homme-machine nous y conduit déjà.

Il est évident que nous sommes de plus en plus dépendants des ordinateurs. Ce n'est, semble-t-il, que le début. Il suffit d'observer ce qui se passe dans le domaine public avec les smartphones, les montres connectées, les assistants vocaux, les télévisions intelligentes et, au travail, avec les ordinateurs qui sont au cœur de la création et les différents capteurs IoT qui nous surveillent.

Nous suivons, la plupart du temps, les recommandations des programmes tout au long de la journée.
2  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 04/04/2023 à 20:24
des économies d'agrafeuses ?

[IRONIE]
Moi je leur conseillerais de demander à leurs salariés de prendre leur précaution pour ne pas avoir à se soulager au boulot et économiser de l'eau, du pq, du service de nettoyage.
[/IRONIE]
1  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 08/04/2023 à 17:03
ça change quoi ? les ESN ont les mêmes conditions de licenciement que les autres.
3  2 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/04/2023 à 16:37
Citation Envoyé par smarties Voir le message
Je rajouterais que passer par une ESN connue peut permettre de s'interfacer plus facilement avec un système ou un logiciel tiers
Au nom de ?
1  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 11/04/2023 à 7:54
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
J'ai un collègue ça doit faire 8 ans qu'il travail pour le même client, l'entreprise est satisfaite de son travail.
Le client ferait des économies en l'embauchant et l'ingénieur gagnerait plus, j'ai l'impression que ce serait du gagnant-gagnant.
Oui mais il fait probablement un "travail de sous traitant" ce qui le rend inembauchable.

Il y a des années de ça (en 2013-2014 à la louche) je bossais comme sous traitant d'un grand industriel et un de mes collègues était un "rang 2" (sous traitant de sous traitant). Ma boite lui propose de l'embaucher. Ils lui demandent ses prétentions salariales puis lui proposent un salaire 50€ en dessous de ses attentes "Tu ne vas pas chipotter pour 50€, tu as les moyens de t'en passer. D'ailleurs rappelle toi que tu es un rang 2 et que tu fers toujours un travail de rang 2", ce à quoi il a répondu que s'il devait être capable de se passer de ses 50€ ils devraient l'être tout autant. 3 mois plus tard il avait quitté la mission et était passé chez les plus gros concurrents de la mission. 1.5 an plus tard il était embauché par notre client et était notre expert métier chez le client, ce qui a mené à de grandes réunions entre lui et mes managers notamment sur le rôle de chacun.
1  0 
Avatar de weed
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/04/2023 à 22:11
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Le truc bizarre c'est pourquoi l'entreprise n'embauche pas le prestataire alors que ça fait des années et des années qu'il travail pour elle ?
Je dirais une question de budget sur le court terme, faire plus de chose avec une masse salariale plus basse vis à vis de ses actionnaires.
Le principe est le même pour le cloud AWS qui n'est pas nécessaire si la charge du serveur est stable et peu fluctuante. A la longue du AWS (ou autre) coute très cher sur les flux entrants, sortants, ... toutes les personnes techniques le disent mais la direction ne l'entend pas de la manière.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Les entreprises Françaises passent souvent par des prestataires uniquement parce qu'elles se disent que le travail sera mieux fait, plus sérieux et moins cher et ignorent qu'en réalité, en faisant ça elles font appel à des usines à devs qui bâcle, qui n'ont pour majorité par le niveaux pour faire ce qu'ils font et qu'ils sous paient leur salariés.

Je ne le dirais jamais assez, mais employer un freelance vs passer par une ESN, c'est comme faire construire son escalier par un artisan vs une usine.
Le travail d'un freelance sera toujours d'une qualité incomparablement supérieure à ce que va produire une ESN, mais coutera aussi toujours plus cher, forcément.
Un freelance ou une ESN repose sur le même principe : de la prestation externe.
Après la question était plutot pourquoi les entreprises n'embauchent pas plus en direct en interne et non pas via de la prestation (soit via une SSI/ESN, ou soit en direct avec un freelance)
1  0