IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google met fin aux ventes de son matériel de réalité augmentée destiné aux professionnels Glass Enterprise Edition,
L'entreprise échoue une nouvelle fois à faire adopter ses lunettes intelligentes

Le , par Bill Fassinou

141PARTAGES

7  0 
Google annonce avoir cessé de vendre ses lunettes intelligentes Glass Enterprise Edition et ajoute que le support du logiciel sera arrêté le 15 septembre. Cette décision marque la fin de l'une des premières gammes de lunettes intelligentes d'une grande entreprise technologique, qui reste l'une des plus reconnues. La société n'a pas évoqué les raisons soutenant cette décision, mais les spéculations vont bon train sur le sujet, notamment la très faible demande des gadgets. C'est en réalité la deuxième fois que le projet s'avère un flop, après qu'il a échoué une première fois en tant que produit grand public (Google Glass) avant de devenir un outil destiné aux entreprises.

Google a dévoilé le premier appareil Glass en 2012 et l'a présenté comme un appareil destiné au grand public, une idée qui a donné lieu à de nombreux pronostics du type "le smartphone est condamné". Google a prédit qu'il pourrait vendre dix millions d'unités de l'appareil, mais n'a jamais réussi à atteindre ce chiffre. Le prix de 1 500 dollars des premières Google Glass et les inquiétudes liées à la protection de la vie privée ont fait qu'elles n'ont pas été adoptées par les consommateurs. Google a alors réorienté ses efforts en annonçant Glass Enterprise Edition en 2017. Une mise à jour matérielle a suivi en 2019, avec Google Glass Enterprise Edition 2.

Cette version du matériel coûte 999 dollars. Ces nouvelles lunettes sont basées sur la plateforme Snapdragon XR1 de Qualcomm et disposent d'une vitesse d'horloge de 1,7 GHz, de quatre cœurs et d'une autonomie de huit heures. Elles sont également dotées d'un écran plus grand que leur prédécesseur et sont plus confortables à porter, ce qui les rend idéales pour les entreprises qui souhaitent utiliser la réalité augmentée, d'autant plus qu'elles peuvent résister aux rigueurs des environnements de travail. Google a poussé les lunettes à être utilisées dans les domaines de la médecine, de l'agriculture et de l'usine. Mais la société a échoué une fois de plus.


Google a annoncé que les ventes ont pris fin le 15 mars, et que l'assistance ne se poursuivra que jusqu'au 15 septembre 2023. Bien qu'aucune mise à jour logicielle ne soit prévue, le terme "support" fait référence aux clients qui recevront des appareils de remplacement dans le cadre des programmes existants. « Merci pour plus d'une décennie d'innovation et de partenariat. À compter du 15 mars 2023, nous ne vendrons plus Glass Enterprise Edition. Nous continuerons à fournir une assistance aux appareils Glass Enterprise Edition jusqu'au 15 septembre 2023 », indique une mise à jour de la FAQ sur Glass Enterprise Edition publiée mercredi par Google.

Selon l'annonce de l'entreprise, les images système des appareils resteront en ligne au moins jusqu'au 1er avril 2024. Mais après cette date, les utilisateurs des Google Glass Enterprise Edition risquent d'être dans le noir. L'annonce ne précise pas les raisons pour lesquelles Google a décidé d'arrêter la vente des appareils Google Glass. Mais les analystes supposent que le produit n'était pas suffisamment rentable ou largement utilisé pour que le géant de la publicité et de la recherche le maintienne en vie. Google est pleine restructuration, met en place des politiques de réduction des coûts depuis l'année dernière et a licencié au moins 12 000 employés.

Le recul de Google intervient alors que ses rivaux, dont Meta et Apple, investissent massivement dans des technologies de réalité augmentée et de réalité virtuelle qui pourraient déboucher sur des dispositifs beaucoup plus sophistiqués que les Glass. Meta a mis sur le marché des lunettes intelligentes "Ray-Ban" dotées de caméras, mais pas d'écran, et le PDG Mark Zuckerberg a parlé publiquement d'une forme finale de type Google Glass pour la ligne de produits. Apple préparerait un casque de réalité virtuelle capable d'utiliser les vidéos des caméras orientées vers l'extérieur pour afficher le monde extérieur, à la manière d'une lentille transparente.

Microsoft possède ses propres lunettes de réalité augmentée pour les entreprises, HoloLens, mais l'entreprise aurait licencié une partie de l'équipe qui travaillait dessus au début de l'année, et le créateur de l'appareil, Alex Kipman, a quitté l'entreprise en 2022. En outre, l'utilisation la plus importante de la technologie HoloLens dans le monde est le projet de l'armée américaine qui vise à déployer des milliers d'appareils HoloLens pour équiper ses soldats. Mais le projet a connu des retards et a vu son financement supprimé par le Congrès après l'échec des tests d'acceptation par les utilisateurs, des soldats étant tombés physiquement malades en l'utilisant.

L'armée est désormais à la recherche d'un dispositif qui ne fait pas tourner la tête des soldats. Par ailleurs, l'abandon des Glass ne signifie pas que Google a renoncé à la réalité augmentée ou aux lunettes intelligentes. Les Google Glass continueront à fonctionner après le 15 septembre et les développeurs pourront toujours créer des applications pour l'appareil. Google a précisé néanmoins que l'application de vidéoconférence préinstallée "Meet on Glass", lancée il y a moins d'un an, pourrait cesser de fonctionner après la date du 15 septembre. La firme de Mountain View a assuré que l'entreprise restait profondément attachée à la réalité augmentée.

Google a également déclaré avoir intégré la réalité augmentée dans un large éventail de produits Google et a ajouté qu'il continuera à chercher des moyens d'apporter de nouvelles expériences innovantes de réalité augmentée dans l'ensemble de son portefeuille de produits. De plus, l'été dernier, Google a présenté en avant-première une autre paire de lunettes intelligentes capables de traduire et de transcrire la parole en temps réel. Du côté de Meta, Zuckerberg a récemment parlé des capacités de réalité mixte du casque de réalité virtuelle/augmentée Meta Quest 3, qui devrait être lancé fin 2023 à un prix compris entre 300 et 500 dollars.

Source : Google

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l'annonce de la cessation des ventes des lunettes Google Glass Enterprise Edition ?
Selon vous, pourquoi les lunettes Google Glass ont-elles échoué à s'imposer sur le marché ?

Voir aussi

Les Google Glass en précommande à 1 500 $, les lunettes de réalité augmentée seront disponibles pour les développeurs en 2013

Google Glass Enterprise Edition 2 : le casque de réalité augmentée coûte 999 $, embarque un nouveau processeur et comporte diverses améliorations

Google Glass : Google publie ses premières recommandations officielles, accompagnant le port de ses lunettes

Google Glass : le kit de développement GDK en cours de préparation, le Congrès américain inquiet pour la protection de la vie privée

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de nicopulse
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/03/2023 à 23:36
Il va falloir arrêter avec les lunettes intelligentes (tant qu'elles couteront + cher et seront + visible qu'une paire de simple foyer à 9 euros).
Bonne nuit.
1  0 
Avatar de petitours
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/03/2023 à 10:44
C'est comme tous les produits ou autres API google, elles sont là, sont souvent super, mais disparaissent ou sont modifiées lourdement sans échéancier.

Tout l'inverse de ce dont à besoin une "enterprise". Il faudrait être fou pour lancer un produit qui dépend d'un produit google, surtout sur un projet de niche comme ça.
1  0