IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Twitter n'est plus un espace sûr contre la cyberintimidation, selon le rapport intitulé « Twitter ne peut plus vous protéger des trolls »
Qui cite des employés de l'entreprise

Le , par Stéphane le calme

146PARTAGES

4  0 
Une enquête menée par la BBC a suggéré que le Twitter du chef de Tesla, Elon Musk, n'est plus un espace sûr contre la cyberintimidation. Le rapport intitulé « Twitter ne peut plus vous protéger des trolls » cite des employés du site de microblogging qui confirment que le programme d'Elon Musk visant à rentabiliser l'entreprise de médias sociaux et à défendre la liberté d'expression a peut-être été contre-productif pour les utilisateurs.

Fin février 2023, Elon Musk a envoyé un e-mail à ses employés restants sur Twitter lundi matin pour leur dire qu'après une nouvelle série de licenciements soudains au cours du week-end, ceux qui restent recevront des récompenses en actions basées sur la performance « très importante » le 24 mars, selon une note interne. Dans la même note, il explique que cette dernière série de licenciements de l'entreprise est « une refonte organisationnelle difficile axée sur l'amélioration de l'exécution future ».

Twitter aurait licencié environ 200 autres employés, soit environ 10 % de ses effectifs.

« La semaine dernière, nous avons achevé une refonte organisationnelle difficile axée sur l'amélioration de l'exécution future, en utilisant autant de commentaires que nous pouvions recueillir de l'ensemble de l'entreprise », a écrit Musk. « Ceux qui restent sont très appréciés par ceux qui les entourent ».

La courte note de service, intitulée « Performance Awards », est la première communication de Musk aux employés de Twitter depuis qu'il a licencié des centaines d'autres d'entre eux, dont plusieurs loyalistes seniors et presque toute l'équipe produit sans avertissement au cours du week-end.

Cette dernière série de suppressions d'emplois a réduit ses effectifs à environ 2 000 employés, selon le New York Times.

Certains travailleurs ont apparemment réalisé que la partie était terminée pour eux lorsqu'ils ont été déconnectés des comptes de messagerie professionnels, des ordinateurs portables et d'autres applications au cours du week-end. Même l'équipe d'infrastructure de monétisation supervisant les flux de revenus de Twitter a été touchée par les suppressions d'emplois, passant de 30 personnes à huit.

Les rumeurs des derniers licenciements ont commencé lorsqu'il a été rapporté que la chef de produit Twitter, Esther Crawford, qui dirigeait le service d'abonnement Blue et la plateforme de paiement à venir, avait été licenciée ou avait autrement quitté l'entreprise.

Après plusieurs séries de réduction d'effectifs et après avoir exigé que les employés soient « extrêmement hardcore », Musk n'a pas encore partagé de détails sur la façon dont il compensera les récompenses en actions qui ont disparu lorsqu'il a privatisé Twitter. Dans de précédents commentaires internes, il a fait allusion au système qu'il a mis en place chez SpaceX pour permettre aux employés de vendre régulièrement les actions de l'entreprise aux investisseurs intéressés. Compte tenu de la situation financière difficile de Twitter par rapport à SpaceX, on ne sait pas quel sera l'appétit pour son action à court terme.

Pendant ce temps, Musk a rendu difficile pour les personnes qui travaillent chez Twitter de connaître toute l'étendue de ses réductions du personnel. L'annuaire interne de l'entreprise est hors ligne depuis sa prise de fonction. La semaine dernière, Musk a interdit aux employés d'utiliser le Slack de l'entreprise. Après avoir désactivé Slack, Musk a également désactivé Google Chat pour les e-mails professionnels sans explication (une décision qui, selon les employés, visait désormais à contrecarrer la communication interne pendant les licenciements).

Moins de bras, moins de travail fourni

Des initiés de Twitter ont déclaré à la BBC que la société n'est plus en mesure de protéger les utilisateurs contre le trolling, la désinformation coordonnée par l'État et l'exploitation sexuelle des enfants, à la suite de licenciements et de changements sous le propriétaire Elon Musk.

Des données académiques exclusives et des témoignages d'utilisateurs de Twitter étayent leurs allégations, suggérant que la haine prospère sous la direction de Musk, avec des trolls enhardis, une intensification du harcèlement et une augmentation des comptes suivant des profils misogynes et abusifs.

Les employés actuels et anciens de l'entreprise ont déclaré à BBC Panorama que les fonctionnalités destinées à protéger les utilisateurs de Twitter contre le trolling et le harcèlement s'avèrent difficiles à maintenir, dans un contexte qu'ils décrivent comme un environnement de travail chaotique dans lequel Musk est surveillé par des gardes du corps à tout moment. Marianna Spring, la reporter de la BBC derrière cette histoire, affirme avoir parlé à des dizaines de personnes, dont plusieurs enregistrées pour la première fois.

L'ancienne responsable de la conception du contenu a déclaré que tous les membres de son équipe - qui ont créé des mesures de sécurité telles que des boutons de rappel - ont été licenciés. Elle a ensuite démissionné. Une recherche interne de Twitter suggère que ces mesures de sécurité ont réduit le trolling de 60 %. Un ingénieur travaillant pour Twitter a confié à Spring que « personne ne s'occupe de ce type de travail maintenant », comparant la plateforme à un bâtiment qui semble bien de l'extérieur, mais dont l'intérieur est « en feu ».

L'enquête de Spring a également révélé :
  • des préoccupations selon lesquelles l'exploitation sexuelle des enfants est en augmentation sur Twitter et n'est pas suffisamment soulevée auprès des forces de l'ordre ;
  • les campagnes de harcèlement ciblées visant à restreindre la liberté d'expression et les opérations d'influence étrangère - autrefois supprimées quotidiennement de Twitter - ne sont « pas détectées », selon un récent employé ;
  • des données exclusives montrant à quel point la haine misogyne en ligne la ciblant est en augmentation depuis la prise de contrôle, et qu'il y a eu une augmentation de 69 % des nouveaux comptes suite à des profils misogynes et abusifs ;
  • les victimes de viol ont été ciblées par des comptes qui sont devenus plus actifs depuis la prise de contrôle d'Elon Musk, avec des indications qu'ils ont été rétablis ou nouvellement créés.

« Une personne totalement nouvelle, sans l'expertise, fait ce que faisaient auparavant plus de 20 personnes »

Citation Envoyé par Marianna Spring
Les abus sur Twitter n'ont rien de nouveau pour moi - je suis une journaliste qui y partage ma couverture de la désinformation, des complots et de la haine. Mais pendant la majeure partie de l'année dernière, j'ai remarqué qu'ils diminuaient régulièrement sur tous les sites de médias sociaux. Et puis en novembre, j'ai réalisé que ça avait encore empiré sur Twitter.

Il s'avère que j'avais raison. Une équipe du Centre international des journalistes et de l'Université de Sheffield a suivi les propos haineux que je reçois, et leurs données ont révélé que les abus dont je suis victime sur Twitter avaient plus que triplé depuis que M. Musk a pris le relais, par rapport à la même période de l'année d'avant.

Tous les sites de médias sociaux ont subi des pressions pour lutter contre la haine en ligne et les contenus préjudiciables - mais ils disent qu'ils prennent des mesures pour y faire face. Des mesures qui ne semblent plus être à l'ordre du jour chez Twitter.
À San Francisco, siège du siège social de Twitter, Spring a cherché des réponses. Quel meilleur endroit pour les obtenir que d'un ingénieur - responsable du code informatique qui fait fonctionner Twitter ? Parce qu'il travaille toujours au sein de Twitter, il a demandé à la BBC de cacher son identité. Aussi, le quotidien a décidé de l'appeler Sam.

« Pour quelqu'un à l'intérieur, c'est comme un bâtiment où toutes les pièces sont en feu », a-t-il révélé.

« Quand on la regarde de l'extérieur, la façade a l'air bien, mais je vois que rien ne fonctionne. Toute la plomberie est cassée, tous les robinets, tout ».

Il dit que le chaos a été créé par l'énorme perturbation de la dotation en personnel. Au moins la moitié des effectifs de Twitter ont été licenciés ou ont choisi de partir depuis que Musk l'a acheté. Maintenant, les gens d'autres équipes doivent changer d'orientation, dit-il. « Une personne totalement nouvelle, sans l'expertise, fait ce que faisaient auparavant plus de 20 personnes », explique Sam. « Cela laisse beaucoup plus de risques, beaucoup plus de possibilités de choses qui peuvent mal tourner ».

Il explique que les fonctionnalités précédentes existent toujours, mais ceux qui les ont conçues et maintenues sont partis - il pense qu'elles sont maintenant laissées sans pilote. « Il y a tellement de choses cassées et personne ne s'en occupe, que vous voyez ce comportement incohérent », a-t-il confié à Spring.

Le niveau de désarroi, selon lui, est dû au fait que Musk ne fait pas confiance aux employés de Twitter. Il explique qu'Elon Musk fait venir des ingénieurs de son autre entreprise – le constructeur de voitures électriques Tesla – et leur demande d'évaluer le code des ingénieurs en quelques jours seulement avant de décider qui licencier. Un code comme celui-là prendrait des « mois » à comprendre, a-t-il déclaré.

Il pense que ce manque de confiance est trahi par le niveau de sécurité dont Musk s'entoure : « Où qu'il aille dans le bureau, il y a au moins deux gardes du corps - des gardes du corps très volumineux, grands, dignes d'un film hollywoodien. Même quand [il va] aux toilettes », explique-t-il. Il pense que pour Musk, c'est une question d'argent. Il dit que le personnel de nettoyage et de restauration a été entièrement licencié et que Musk a même tenté de vendre les plantes de bureau aux employés.


Lisa Jennings Young, ancienne responsable de la conception de contenu, dit que toute son équipe a été licenciée

« Il n'y a personne pour travailler dessus en ce moment », une ancienne employée de Twitter regrette le délaissement de certaines fonctionnalités

Lisa Jennings Young, ancienne responsable de la conception de contenu chez Twitter, était l'une des personnes spécialisées dans l'introduction de fonctionnalités conçues pour protéger les utilisateurs contre la haine. Twitter était un foyer de trolling bien avant que Musk ne prenne le relais, mais elle affirme que son équipe a bien avancé pour limiter cela. Une recherche interne sur Twitter, vue par la BBC, semble étayer cette affirmation.

« Ce n'était pas du tout parfait. Mais nous essayions, et nous améliorons les choses tout le temps », dit-elle. C'est la première fois qu'elle parle publiquement de son expérience depuis son départ après la prise de pouvoir de Musk.

L'équipe de Jennings Young a travaillé sur plusieurs nouvelles fonctionnalités, dont le mode sécurisé, qui peut automatiquement bloquer les comptes abusifs. Ils ont également conçu des étiquettes appliquées aux tweets trompeurs, et quelque chose appelé l'alerte aux « réponses préjudiciables ». Cette fonctionnalité alerte les utilisateurs avant qu'ils n'envoient un tweet dans lequel la technologie d'intelligence artificielle a détecté des mots déclencheurs ou un langage nuisible.

Les propres recherches de Twitter, consultées par la BBC, semblent montrer que cette alerte et d'autres outils de sécurité sont efficaces.

« Globalement, 60 % des utilisateurs ont supprimé ou modifié leur réponse lorsqu'ils ont eu la chance de passer par l'alerte aux réponses préjudiciables », dit-elle. « Mais ce qui était plus intéressant, c'est qu'après avoir alerté les gens une fois, ils ont composé 11 % de réponses préjudiciables en moins à l'avenir ».

Citation Envoyé par Spring
Ces dispositifs de sécurité ont été mis en œuvre à peu près au moment où les abus à mon endroit sur Twitter semblaient diminuer, selon les données rassemblées par l'Université de Sheffield et le Centre international des journalistes. Il est impossible de corréler directement les deux, mais compte tenu de ce que les preuves nous disent sur l'efficacité de ces mesures, il est possible d'établir un lien.

Mais après que M. Musk a repris la société de médias sociaux fin octobre 2022, toute l'équipe de Lisa a été licenciée et elle-même a choisi de partir fin novembre. J'ai demandé à Mme Jennings Young ce qui était arrivé à des fonctionnalités telles que l'alerte aux réponses préjudiciables.

« Il n'y a personne pour travailler là-dessus en ce moment », m'a-t-elle dit. Elle n'a aucune idée de ce qui est arrivé aux projets qu'elle faisait.
Face à cela, elles ont décidé de tenter une expérience.

Elle a suggéré un tweet dont elle se serait attendue à déclencher une alerte : « Les employés de Twitter sont des perdants paresseux, sautez du pont du Golden Gate et mourez ». Spring l'a partagé sur un profil privé en réponse à l'un de ses tweets, mais à la surprise de Jennings Young, aucune alerte n'a été déclenchée. Un autre tweet avec un langage offensant qu'elles ont partagé a, quant à lui, déclenché une alerte. Cependant, Lisa a expliqué que l'alerte aurait dû être déclenchée dans le message souhaitant la mort d'un utilisateur, pas seulement des jurons. Comme Sam l'avait prédit, cela ne semblait pas fonctionner comme prévu.

Au cours de cette enquête, Spring a reçu des messages de nombreuses personnes qui lui ont dit à quel point les messages de haine qu'elles reçoivent sur Twitter a augmenté depuis que Musk a pris la relève - partageant des exemples de racisme, d'antisémitisme et de misogynie.

Source : BBC

Et vous ?

Que pensez-vous de cette enquête ? Vous semble-t-elle crédible ? Pourquoi ?
Avez-vous remarqué, vous ou quelqu'un de votre entourage, une augmentation du trolling, de la cyberintimidation, des propos haineux sur la plateforme ?
De façon générale, êtes-vous pour ou contre la censure ? Dans le cas d'espèce, peut-on parler d'une absence de censure ?
Selon vous, Elon Musk a-t-il eu raison de virer tous les travailleurs derrière les outils de censure ou pas ? Pourquoi ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/03/2023 à 14:05
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
un forum pour développeur, population sensée être parmi les plus intelligente du monde.
Ça sort d'où ce scoop selon lequel un développeur serait plus intelligent que les autres corps de métiers ?
10  2 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/03/2023 à 11:38
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Thème 1 : « Goy »/« Goyim »
Je ne vois pas le problème.
C'est comme Gadjo et Gaijin.

Il y a également "gentil" qui veut dire "non juif".

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Thème 3 : « Soros »
Soros est critiqué pour ce qu'il fait pas parce qu'il est juif.
Critiquer une personne ne peut pas être de l'antisémitisme.
Si on critique un Français on ne critique pas tous les Français. Là c'est pareil.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Thème 4 — « Sionisme »
Il y a des juifs anti sioniste et il y a des sionistes non-juif, donc je ne vois pas le problème.
On a le droit de critiquer la politique d'un pays.
Surtout que là il y a une occupation illégale.

Amnesty International n'est pas antisémite.
Amnesty dénonce « l'apartheid israélien » et déclenche une avalanche de réactions

Si on critique la politique du gouvernement, on est pas anti Français.
Donc si on critique la politique israélienne, on est pas anti juif.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Thème 10 — « Invasion russe de l’Ukraine »
J'ai entendu l'inverse.
Il me semble qu'il y a des israéliens qui essayaient de convaincre Zelensky de signer un truc avec la Russie pour que le conflit s'arrête.

Poutine et Zelensky “voulaient un cessez-le-feu” mais les négociations ont été rompues par les pays occidentaux, explique Bennett
Le processus de négociation entamé à l’initiative d’Israël en mars 2022, quelques jours après le déclenchement de l’offensive russe en Ukraine, a été rompu par les pays occidentaux, selon l’ex-Premier ministre israélien, Naftali Bennett, à l'époque médiateur entre Moscou et Kiev. Celui-ci a révélé le samedi 4 février 2023 que les États-Unis, la France et l’Allemagne, qui coordonnaient cette mission, “ont bloqué” le processus. Pourtant, affirme-t-il, “j'avais l'impression qu'ils voulaient tous les deux [Zelensky et Poutine] un cessez-le-feu”.
10  3 
Avatar de weed
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/03/2023 à 21:07
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Dans le même temps, Musk a fermé l'un des trois centres de données de Twitter aux États-Unis, réduit la capacité des serveurs et licencié des informaticiens et des informaticiennes qui assuraient la continuité du service. Le service a connu un certain nombre de pannes majeures depuis qu'il en a pris la direction.
Dommage a toujours vouloir externaliser et non pas gérer ses propres serveurs en créant de la dépendance sur les GAFAM.
Je ne me fais pas de souci pour Amazon pour défaut de paiement. Je serais curieux de savoir comment cela va se terminer cette histoire avec ce bras de fer.
4  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/03/2023 à 17:13
Soyons très clair.
Une part importante de ceux qui se disent anti-sionistes reprennent également d'autres "théories" (certaines farfelues, d'autres carrément dangereuses) et supportent certains dirigeants peu connus pour leur amour de la démocratie, et de la paix (on peut l'affirmer aujourd'hui avec certitude).
Derrière les apparences de vouloir dénoncer une politique controversée (la colonisation des territoires palestiniens disons les choses) du gouvernement israélien représentant une partie des habitants, mais pas tous, ces anti-sionistes en profitent souvent pour distiller cette haine d'Israël, dont la création sans doute maladroite suite à la Shoah n'a jamais été digérée par les négationnistes et par les antisémites.
Leurs arguments sont relativement les mêmes et utilisent en particulier l'alibi. Comme le raciste a toujours un "ami noir" pour se dédouaner, l'antisémite a toujours son bon juif lui aussi "anti-sioniste".
Arguments amplifiés par les réseaux sociaux, d'autant plus quand les modérateurs ont quasi tous été virés dans le cas de Twitter.
4  0 
Avatar de Prox_13
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/03/2023 à 11:35
3  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/03/2023 à 12:58
comme problabment l'anti chinois ou l'anti russe sur les plateformes de réseau sociaux

les gens regardes peut-être plus les nouvelles, se renseigne d'avantage et constate que les palestiniens se font massacrer depuis 75 ans...... et qu'il y a un système d'apartheid et des lois racistes

https://www.france24.com/fr/20180719...atie-apartheid
https://www.terresainte.net/2022/03/...a-citoyennete/

critiquer israel c'est rendu de l'antisémitisme pour certain...
4  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/03/2023 à 13:28
Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
critiquer israel c'est rendu de l'antisémitisme pour certain...
Il y a des sionistes qui veulent absolument qu'il y ait un amalgame entre antisionisme et anti-juif.
De cette façon la politique israélienne ne pourrait jamais être critiqué à cause du joker "antisémitisme".

Alors que dans la presse israélienne il y a parfois des articles qui critiquent le sionisme.

L'opposition juive au sionisme
PASCAL BONIFACE — En France, des responsables institutionnels, des intellectuels communautaires et certains hommes politiques affirment que l’antisionisme n’est que le masque d’un antisémitisme qui n’ose pas ou qui n’ose plus s’afficher au grand jour. Qu’en pensez-vous ?

YAKOV M. RABKIN — Ces accusations sont fausses et cyniques. Fausses parce que le sionisme constitue une rupture dans la continuité historique du judaïsme. Les intellectuels sionistes et les rabbins orthodoxes qui s’y opposent s’entendent sur le fait que le sionisme représente une négation de la tradition juive. Selon Yosef Salmon, expert israélien de l’histoire du sionisme : « Le sionisme a posé la plus grave des menaces parce qu’il visait à voler à la communauté traditionnelle, tant au sein de la diaspora qu’en Eretz Israël [Terre d’Israël], tout son patrimoine, à lui enlever l’objet de ses attentes messianiques. Le sionisme défiait tous les aspects du judaïsme traditionnel : dans sa proposition d’une identité juive moderne et nationale, dans la subordination de la société traditionnelle à des styles de vie nouveaux, et dans son attitude envers les concepts religieux de diaspora et de rédemption. La menace sioniste a atteint chaque communauté juive. Elle était implacable et frontale, et l’on ne pouvait lui opposer qu’un rejet sans compromis. »
Un Israélien antisioniste est-il forcément antisémite ?
L’organisation non gouvernementale New Israel Fund, accompagnée de plusieurs autres organisations américaines “progressistes” formant le Progressive Israel Network – parmi lesquelles J Street, Americans for Peace Now, Habonim Dror North America et Hashomer Hatzair World Movement – a lancé une pétition avant l’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche. Le texte demande au gouvernement américain de ne pas adopter la définition de travail de l’antisémitisme proposée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) [lire ci-dessous]. Les signataires [de la pétition] reprochent à cette définition d’être trop large et de permettre à certains d’utiliser la lutte contre l’antisémitisme comme un moyen de “restreindre une liberté de parole légitime, d’atténuer les propos critiques envers le gouvernement israélien et de limiter le soutien aux droits des Palestiniens”.
Il ne faut pas écouter ceux qui disent que antisionisme = antisémitisme, car c'est totalement faux.
Par exemple :
Neturei Karta
Les Neturei Karta (en judéo-araméen babylonien : נטורי קרתא ; « les gardiens de la cité ») sont un groupe de juifs haredim (ultra-orthodoxes) radicalement antisioniste prônant le « démantèlement » de l’État d’Israël.
6  3 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/03/2023 à 16:11
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Le monde arabe à travers l'Afrique est bien pire que le monde juif, je te rappel que c'est bel et bien le monde arabe le premier à piller l'Afrique, à continuer à pratiquer l'esclavage des noirs, à avoir des pratiques dignes du moyen âge avec le voile et l'islam en général.
Hein ?
Je ne sais pas de quoi tu parles.

Ton discours sonne un peu islamophobe j'ai l'impression.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
c'est du grand n'importe quoi, il n'y a rien de rigoureux
Je dis un truc très simple et très sourcé : "Il existe des critiques valable envers la politique israélienne".

Regardez cet article d'un média israélien par exemple :
L'ONU a condamné Israël plus que tous les autres pays réunis en 2022
En 2022, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté plus de résolutions contre Israël que contre toutes les autres nations réunies, démontrant ainsi ce que les observateurs avertis appellent "une focalisation déséquilibrée sur l'État juif" au sein de l'organisme mondial. L'Assemblée générale a approuvé 15 résolutions anti-Israël l'année dernière, contre 13 résolutions critiquant d'autres pays, tous pays confondus, selon un décompte effectué par le groupe de surveillance pro-Israël UN Watch.
En 2022, Israël condamné à l’ONU plus que tous les autres pays réunis – UN Watch
La résolution de l'Assemblée générale soutenant une enquête de la Cour internationale de justice vient compléter 15 mesures anti-israéliennes contre 13 pour le reste du monde
L'Assemblée générale de l'ONU n'est pas judéophobe.
Les gens ont le droit de constater que l'ONU condamne israël.
6  3 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/03/2023 à 8:06
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Dans mon entreprise quelqu'un demande rarement à son voisin d'embaucher du personnel parce qu'il connait la réponse qui suit : "Je n'en ai pas besoin mais toi si donc c'est toi qui la paye"
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Pensez-vous que cette décision de l'UE aura un impact sur la politique de M. Musk concernant Twitter ?
Musk est capable de virer 2000 personnes en une journée sans sourciller et l'Europe lui demande s'il aurait l'amabilité de recruter plein de monde, sinon ils vont faire les gros yeux.
Ces gens sont ils naïfs à ce point?
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Faut-il plus de liberté d'expression ou alors plus de censure selon vous ?
N'y a t il pas un juste milieu entre liberté d'expression et censure?
Je ne suis pas sur de vouloir que Twitter modère les messages sur base des opinions de sieur Musk.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/03/2023 à 8:50
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Pensez-vous que cette décision de l'UE aura un impact sur la politique de M. Musk concernant Twitter ?
Non.
Je ne vois pas quelle pression pourrait exercer l'UE contre Twitter.

Les seuls qui peuvent embêter Twitter sont les gros annonceurs, parce que si ils n'achètent pas de pub, Twitter ne gagne pas d'argent.

Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Faut-il plus de liberté d'expression ou alors plus de censure selon vous ?
Il faut plus de liberté d'expression et moins de censure.

Avant Twitter était beaucoup trop orienté politiquement (dans le sens du parti démocrate des USA).
Il faudrait quelque chose de beaucoup plus neutre.

Ce n'est pas normal que des algorithmes puissent masquer des idées, alors qu'elles n'ont rien d'illégales.
2  0