IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Twitter est (encore) poursuivi à San Francisco pour non-paiement de loyer de bureaux depuis la prise de pouvoir d'Elon Musk.
En tout, ce bailleur lui réclame 10 millions de dollars

Le , par Stéphane le calme

98PARTAGES

8  0 
Twitter est poursuivi pour non-paiement présumé du loyer par le propriétaire de son siège social américain à San Francisco, le dernier de plusieurs procès disant que Twitter a cessé de payer ses factures après qu'Elon Musk a acheté la société. La plainte, déposée vendredi par SRI Nine Market Square LLC, indique que Twitter loue 462 855 pieds carrés (environ 43 000 mètres carrés) sur huit étages du bâtiment 1355 Market Street, mais n'a pas payé 3,36 millions de dollars de loyer dû en décembre 2022. Twitter a également omis de payer un loyer de 3,43 millions de dollars en janvier 2023, selon la plainte déposée devant la Cour supérieure de Californie du comté de San Francisco.

SRI avait une lettre de crédit avec Twitter d'un montant de 3,6 millions de dollars « en garantie de l'exécution par le défendeur de ses obligations en vertu du bail », indique la plainte. Parce que Twitter n'a pas payé le loyer, SRI a encaissé les 3,6 millions de dollars grâce à la lettre de crédit, dont la valeur est désormais tombée à 1 $, selon la plainte. Twitter aurait omis de reconstituer la lettre de crédit comme l'exige le bail.

SRI a déclaré que le bail oblige également Twitter à augmenter la lettre de crédit de 10 millions de dollars lors d'un transfert de contrôle et qu'un tel transfert a eu lieu lorsque Musk a acheté Twitter fin octobre. SRI a déclaré avoir envoyé à Twitter une demande d'augmentation de la lettre de crédit de 10 millions de dollars en novembre, mais que Twitter avait répondu à l'avis en affirmant qu'il n'était pas tenu de s'y conformer.

Dans sa plainte, le propriétaire de l'immeuble réclame 3,16 millions de dollars plus les frais de retard et les intérêts pour loyer impayé, des dommages-intérêts supplémentaires pour la violation du bail par Twitter et une déclaration selon laquelle Twitter est obligé d'augmenter la lettre de crédit de 10 millions de dollars.

Exposé des motifs

Le ou vers le 20 avril 2011, le demandeur, en tant que propriétaire, et le défendeur, en tant que locataire, ont conclu un bail commercial écrit pour les 7e, 8e et 9e étages de l'immeuble, d'une superficie d'environ 162 906 pieds carrés louables. Le demandeur et le défendeur ont par la suite signé quinze modifications de bail. Le bail commercial initial et ses modifications ultérieures sont collectivement appelés le « bail ». Une copie fidèle et correcte du Bail est jointe en tant qu'Annexe 1 et intégrée aux présentes par cette référence.

Conformément au Bail, tel que modifié, le Défendeur est le locataire des 2e, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 10e et 11e étages de l'Immeuble (collectivement, ci-après les «Locaux»), composé d'environ 462 855 carrés louables pieds.

Le Défendeur est entré et reste en possession des Locaux.

Conformément aux paragraphes 5 et 7 du bail, le défendeur est tenu de payer le loyer mensuel et le loyer supplémentaire au plus tard le premier jour de chaque mois civil. Le loyer mensuel et le loyer additionnel des Locaux pour janvier 2023 totalisent 3 427 722,14 $.

Conformément au paragraphe 6 du bail, tel que modifié, le demandeur détenait une lettre de crédit (« LOC ») d'un montant de 3 629 331,65 $ en garantie de l'exécution par le défendeur de ses obligations en vertu du bail.

Conformément au paragraphe 13 du bail, lors d'un transfert de contrôle du défendeur, le défendeur était tenu de faire en sorte que la LOC remise au demandeur en vertu du bail soit augmentée d'une somme de dix millions de dollars (10 000 000,00 $).

Le demandeur est informé et estime que, en octobre 2022 ou vers cette date, il y a eu un transfert de contrôle du défendeur, tel que défini dans le bail.

Le 22 novembre 2022 ou vers cette date, le demandeur a signifié au défendeur une demande d'augmentation de la ligne de crédit de 10 000 000 $ conformément aux paragraphes 13 et 25 du bail. Une copie fidèle et correcte de cette demande est jointe aux présentes en tant qu'Annexe 2 et incorporée aux présentes par cette référence. Le défendeur n'a pas, dans le délai spécifié dans l'avis, ou à tout autre moment par la suite, augmenté le LOC de 10 000 000 $. Au lieu de cela, le défendeur a soutenu, en réponse à l'avis du demandeur, qu'il n'était pas tenu d'augmenter le LOC de 10 000 000 $ lors d'un transfert de contrôle du défendeur aux termes du bail.

Le défendeur n'a pas payé le loyer mensuel et le loyer supplémentaire dus en vertu du bail pour le mois de décembre 2022 d'un montant approximatif de 3 363 815,29 $.

Le ou vers le 5 décembre 2022, le demandeur a signifié au défendeur un avis de défaut en vertu du paragraphe 25 du bail concernant le défaut du défendeur de payer le loyer mensuel et le loyer supplémentaire dus pour le mois de décembre 2022. Le défendeur n'a pas, dans le délai spécifié dans l'avis de défaut ou à tout autre moment par la suite, payé le loyer mensuel et le loyer supplémentaire dus en vertu du bail pour le mois de décembre 2022. En conséquence, un cas de défaut s'est produit en raison du défaut du défendeur de payer le loyer mensuel et le loyer supplémentaire pour le mois de décembre 2022.

Le 13 décembre 2022 ou vers cette date, le demandeur a informé le défendeur, conformément au paragraphe 6 du bail, que le demandeur prélevait sur la lettre de crédit un montant de 3 363 815,29 $ en raison du cas de défaut résultant du défaut du défendeur de payer le loyer mensuel et le loyer supplémentaire pour le mois de décembre 2022.

Le demandeur a ensuite été crédité de 3 363 815,29 $ contre le LOC. Le demandeur est informé et estime que 265 516,36 $ sont restés sous la lettre de crédit après le paiement au demandeur.

Le ou vers le 28 décembre 2022, le demandeur a signifié au défendeur une demande, conformément aux paragraphes 6 et 25 du bail, de reconstituer le LOC d'un montant de 3 363 815,29 $ dans les trente jours suivant la demande. Une copie fidèle et correcte de la demande est jointe aux présentes en tant que pièce 3 et incorporée aux présentes par cette référence. À la date de la présente plainte, le défendeur n'a pas reconstitué le LOC d'un montant de 3 363 815,29 $, comme l'exige le bail.

Le défendeur a de nouveau violé le bail en omettant de payer le loyer mensuel et le loyer supplémentaire dus en vertu du bail pour le mois de janvier 2023 d'un montant de 3 427 722,14 $.

Le ou vers le 4 janvier 2023, le demandeur a signifié au défendeur un avis de défaut en vertu du paragraphe 25 du bail concernant le défaut du défendeur de payer le loyer mensuel et le loyer supplémentaire dus en vertu du bail pour le mois de janvier 2023. Le défendeur n'a pas, dans le délai spécifié dans l'avis de défaut ou à tout autre moment par la suite, payé le loyer mensuel et le loyer supplémentaire dus en vertu du bail pour le mois de janvier 2023. En conséquence, un cas de défaut s'est produit en raison du défaut du défendeur de payer le loyer mensuel et le loyer supplémentaire pour le mois de janvier 2023. Une copie fidèle et correcte de l'avis de défaut de janvier 2023, y compris les confirmations de livraison, est jointe aux présentes en tant qu'annexe 4 et intégrée aux présentes par cette référence.

Le 10 janvier 2023 ou vers cette date, le demandeur a informé le défendeur, conformément au paragraphe 6 du bail, que le demandeur prélevait sur la lettre de crédit un montant de 265 515,36 $ en raison du cas de défaut résultant du défaut du défendeur de payer le loyer mensuel et le loyer supplémentaire pour le mois de janvier 2023.

Le ou vers le 13 janvier 2023, le demandeur a été crédité de 265 515,36 $ contre le LOC. Le demandeur est informé et estime qu'il reste 1,00 $ sous la lettre de crédit après le paiement au demandeur.

Le 18 janvier 2023 ou vers cette date, le demandeur a signifié au défendeur une demande, conformément aux paragraphes 6 et 25 du bail, de reconstituer la LOC d'un montant de 265 515,36 $ dans les trente jours suivant la demande. Une copie fidèle et correcte de la demande est jointe en pièce jointe 5 et incorporée ici par cette référence. À la date de la présente plainte, le défendeur n'a pas reconstitué le LOC d'un montant de 265 515,36 $, comme l'exige le bail.


Quatre autres poursuites allèguent un non-paiement

Twitter fait face à une plainte similaire devant la Haute Cour de Londres. Britain's Crown Estate, une entreprise commerciale indépendante qui gère le portefeuille immobilier appartenant à la monarchie, a déclaré lundi qu'elle avait engagé des poursuites judiciaires contre Twitter pour des loyers présumés impayés sur son siège à Londres.

La plainte SRI est la deuxième action en justice contre Twitter déposée par un propriétaire devant la Cour supérieure du comté de San Francisco. La plainte précédente, déposée par Columbia REIT-650 California LLC, a déclaré que Twitter n'avait pas payé le loyer de 136 000 $ à la tour de bureaux 650 California Street à San Francisco. L'espace a été loué par une société de publicité mobile achetée par Twitter en mai 2020.

Cette dernière plainte n'est pas vraiment une surprise en raison d'un rapport antérieur indiquant que Twitter ne payait pas de loyer pour le siège social et d'autres bâtiments. En fait, pour réduire les coûts, Twitter n'a pas payé le loyer de son siège social à San Francisco ni de l'un de ses bureaux mondiaux depuis des semaines, ont déclaré trois personnes proches de l'entreprise. Twitter a également refusé de payer une facture de 197 725 dollars pour des vols charters privés effectués la semaine de la prise de contrôle de Musk, selon une copie d'une plainte déposée devant le tribunal de district du New Hampshire.


Twitter fait également l'objet d'une action en justice de la part d'une société de conseil, Charles River Associates (CRA), qui affirme que l'entreprise lui doit deux millions de dollars pour le travail qu'elle a effectué afin de faire passer en force le rachat par Elon Musk.

Jeudi dernier, Charles River Associates a intenté une action en justice contre Twitter devant un tribunal de l'État du Massachusetts. Les documents judiciaires révèlent que dans le cadre du litige Musk, l'équipe juridique de Twitter a demandé à CRA de fournir des services de consultation d'experts à Twitter. Les entreprises ont conclu un accord en août 2022, et CRA a commencé un travail préliminaire sur les documents, selon les documents judiciaires. Le procès de Twitter contre Musk s'est arrêté après qu'il a procédé à l'acquisition, mais CRA cherche maintenant à récupérer l'argent qu'elle dit lui être encore dû.

Charles River Associates affirme avoir été embauché par Twitter peu de temps après que Twitter ait intenté un procès à Musk pour son refus de conclure leur accord de fusion de 44 milliards de dollars. Musk a finalement conclu l'achat fin octobre après qu'il soit devenu évident qu'il allait probablement perdre au tribunal. Du 15 août au 27 octobre 2022, « CRA a fourni tous les travaux et services de consultation d'experts demandés à Twitter et à son conseiller juridique dans le cadre du litige Musk et conformément aux termes et conditions du contrat », selon la plainte déposée la semaine dernière à la Cour supérieure du comté de Suffolk à Boston, Massachusetts. L'action en justice indique que « Twitter a violé le contrat en ne payant pas toutes les factures de CRA », qui s'élèvent à 2,19 millions de dollars.

CRA réclame le montant total des factures et des dommages et intérêts doubles ou triples en raison de la « violation intentionnelle et trompeuse du contrat de conseil par Twitter, plus les intérêts, les coûts et les frais de justice ». Twitter n'a pas non plus suivi la procédure convenue pour faire opposition aux factures, a déclaré la CRA. Twitter a convenu, conformément aux termes du contrat, que toute « objection concernant les factures de CRA doit être faite par le client par écrit dans les cinq (5) jours ouvrables suivant la réception de la facture à laquelle l'objection est faite… Twitter n'a jamais fourni d'objection à CRA en ce qui concerne les factures de CRA», indique l'action en justice.

La plainte indique que « CRA et son consultant principal, le professeur Mark Zmijewski, ont été engagés par Twitter pour fournir des services de conseil économique liés au rapport de réfutation d'expert et au témoignage de réfutation d'expert prévus par le professeur Zmijewski, qui devaient réfuter le rapport d'expert et le témoignage de l'un des experts des parties Musk, Yvette Austin Smith ». Le travail de CRA comprenait « la recherche et l'analyse sous-jacentes aux opinions d'experts à inclure dans le rapport de réfutation d'expert, la préparation des projets de rapport, et d'autres conseils d'experts et de soutien au contentieux sous la direction du conseiller juridique de Twitter », d’après l'action en justice.

Des poursuites judiciaires antérieures alléguant que Twitter n'avait pas payé ses factures après la prise de contrôle de Musk avaient été déposées par un fournisseur de logiciels et un fournisseur de jets privés.

Twitter fait face à 1,5 milliard de dollars de paiements d'intérêts annuels sur la dette de 13 milliards de dollars utilisée par Musk pour financer son rachat, et le premier paiement « pourrait être dû dès la fin janvier », a rapporté le Financial Times.

Musk a déclaré le 4 novembre 2022 que Twitter perdait plus de 4 millions de dollars par jour. Il a évoqué la perspective d'une faillite, mais aurait déclaré dans un podcast fin décembre : « Nous maîtrisons raisonnablement les dépenses, de sorte que l'entreprise n'est plus sur la voie rapide de la faillite. Cela a été des montagnes russes. Il a son lot de hauts et de bas, c'est le moins qu'on puisse dire, mais dans l'ensemble, ça semble aller dans la bonne direction ».

En plus de ne pas payer les factures, Musk a réduit les dépenses de Twitter en licenciant la moitié de son personnel, en licenciant des milliers de sous-traitants et en lançant un ultimatum qui a poussé de nombreux employés à démissionner.

Source : plainte

Et vous ?

Qu'est-ce qui pourrait, selon vous, expliquer cette stratégie d'Elon Musk ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SofEvans
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 02/02/2023 à 20:30
Tiens ça faisait longtemps qu'on avait pas eu vent d'une gestion génial et visionnaire de Twitter par Mr Musk.
Vous pensez qu'il s'est fait coaché par le PDG d'Oracle ?
4  0 
Avatar de Rolllmops
Membre actif https://www.developpez.com
Le 25/01/2023 à 13:55
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Qu'est-ce qui pourrait, selon vous, expliquer cette stratégie d'Elon Musk ?
Quelle stratégie ?
3  0 
Avatar de SimonKenoby
Membre actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2023 à 18:02
En tenant compte des factures a payer ou sans?
4  1 
Avatar de thamn
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/02/2023 à 1:49
Ben tiens donc comme si il etait assez stupide pour annoncer le contraire..
La confiance en Twitter determine la valeur de Twitter, evidement qu'il va dire que c'est presque rentable, il va pas dire a tous ses investisseurs "hey ca va bientoooot coooouuuuleer les gars!"..
3  0 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/01/2023 à 15:57
Citation Envoyé par Rolllmops Voir le message
Quelle stratégie ?
La plus évidente : le meilleur moyen de devenir riche consiste à recevoir de l'argent sans en dépenser
2  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 30/01/2023 à 9:20
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Son plus grand problème reste les taupes du FBI qui sabote le système.

Je pense qu'il sait très bien ce saboté tout seul.
L'implication du FBI doit juste consister a acheter des pop corn et le voir sombrer tout seul.
2  1 
Avatar de Zefling
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/02/2023 à 10:08
Il ne voulait pas d'un bot qui suit ces déplacements... donc il a tué tous les bots.

En vrai, il va finir par vrai tuer Twitter, ça va être payant pour poster bientôt.
1  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2023 à 11:10
Ce processus serait tellement plus facile s'il parlait d'abord aux clients
1  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/02/2023 à 11:18
J'ai du mal a comprendre comment Musk a pu être acquitté.
Dire que l'on va retirer une entreprise de la bourse... Et donc racheter toutes les actions va évidement faire bouger le cours de l'action.

A quel moment ce n'est pas une manipulation ?

Je ne serai pas étonné si un appel était mis en oeuvre... Ou d'autres poursuites devant d'autres juridictions.
2  1 
Avatar de Madmac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2023 à 20:56
Son plus grand problème reste les taupes du FBI qui sabote le système.

2  2