IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk : « Ce n'est pas parce que je tweete quelque chose que les gens y croient »
Dans un procès suite à un de ses tweets de 2018 qui aurait coûté des millions de dollars aux investisseurs Tesla

Le , par Stéphane le calme

106PARTAGES

6  0 
La sélection du jury dans un recours collectif contre le PDG de Tesla, Elon Musk, a débuté la semaine passée dans un palais de justice fédéral de San Francisco. Sans surprise, les jurés potentiels connaissaient Elon Musk et certains n'ont pas manqué d'exprimer des opinions fortes et négatives à son sujet. Par exemple, une femme a qualifié Elon Musk de « talentueux, mais fou » dans un questionnaire distribué aux jurés potentiels. D’autres jurés potentiels ont décrit Musk comme étant arrogant, narcissique, imprévisible et irrationnel. L’un d’eux a dit que Musk avait une personnalité de mercenaire.

Cela ne signifie pas que Musk n’obtiendra pas un procès équitable. Le processus de sélection des jurés, bien qu’imparfait, est conçu pour exclure les jurés qui ne peuvent pas porter de jugements impartiaux sur la base des preuves.

Quoi qu'il en soit, Elon Musk a témoigné devant le tribunal vendredi dans un procès qui pourrait décider si un tweet qu'il a envoyé en 2018 a coûté des millions de dollars aux investisseurs de Tesla. « Ce n'est pas parce que je tweete quelque chose que les gens y croient », a déclaré Musk.


Bien avant de racheter Twitter pour 44 milliards de dollars en octobre, Musk avait jeté son dévolu sur Tesla, le constructeur d'automobiles électriques dont il est toujours le PDG et dont il tire l'essentiel de sa richesse et de sa notoriété. Le 7 août 2018, Musk a publié un tweet selon lequel il avait réuni le financement nécessaire pour privatiser Tesla et un accord était imminent. Cela dit, le rachat ne s'est jamais concrétisé. À l'époque, les tweets de Musk ont alimenté une hausse du prix de l'action Tesla qui s'est brusquement arrêtée une semaine plus tard, lorsqu'il est apparu qu'il n'avait finalement pas les fonds nécessaires pour un rachat.


Musk a dû renoncer à son projet de privatisation du constructeur automobile.

En effet, dans sa plainte accusant Elon Musk d’avoir induit les investisseurs en erreur en insinuant avoir rassemblé le financement nécessaire à la privatisation de Tesla, la SEC réclamait à l’encontre du PDG de Tesla des sanctions pécuniaires et une interdiction formelle d’accéder à tout poste administratif ou de direction dans une entreprise cotée en bourse. Mais les deux parties sont parvenues à un règlement à l'amiable de l'affaire. Parmi les conditions qui ont été imposées, Tesla et son PDG ont convenu de payer chacun 20 millions de dollars (40 millions de dollars en tout donc) à la SEC qui devaient être redistribués aux investisseurs lésés par les déclarations de Musk. La SEC l'a également obligé à quitter son poste de PCA (Président du Conseil d'Administration) de Tesla, il devait être remplacé par un président autonome et ne pouvait pas être réélu président pour une durée d’au moins trois ans.

Le milliardaire a depuis affirmé qu'il avait conclu cet accord sous la contrainte et a maintenu qu'il pensait avoir obtenu un soutien financier pour le rachat de Tesla lors de réunions avec des représentants du fonds d'investissement public d'Arabie saoudite. Mais l'histoire ne s'est pas arrêtée là. Des actionnaires de Tesla ont porté plainte contre Musk et il doit maintenant expliquer ses propos.

Le tribunal de district américain du district nord de la Californie a commencé un procès de 10 jours le mardi 17 janvier. Musk a été accusé d'avoir manipulé les actions de Tesla en tweetant qu'il les privatiserait à 420 dollars l'action et qu'il avait les moyens de le faire. Il a apparemment fixé le prix à 420 dollars parce qu'il pensait que sa petite amie Claire Elise Boucher, alias Grimes, trouverait cela drôle. Dans son exposé d'octobre, le demandeur principal Glen Littleton a déclaré que les investisseurs avaient perdu des milliards de dollars entre le 7 et le 17 août 2018 en raison de la volatilité des prix des actions, des options et des obligations de Tesla.

« Ces dommages comprennent les pertes résultant de l'impact sur les prix des titres Tesla immédiatement après les tweets du 7 août 2018, qui ont ensuite été corrigés du 8 août 2018 au 17 août 2018 lorsque les tweets ont été faussement reconnus par les investisseurs. En l'absence des déclarations "frauduleuses" faites par Musk et Tesla, ces pertes n'auraient pas été subies par les investisseurs de Tesla », indique le document de la plainte. Les investisseurs qui ont acheté des actions Tesla à des prix gonflés et les ont ensuite revendues à perte réclameraient des milliards de dollars de dommages et intérêts. Toutefois, les pertes restent à prouver.

Le procès repose sur le principe que les actions de Tesla n'auraient pas été négociées dans une telle fourchette si Musk n'avait pas fait miroiter la perspective d'acheter la société pour 420 dollars par action. L'action Tesla a été divisée deux fois depuis lors, ce qui fait que ce prix de 420 dollars vaut aujourd'hui 28 dollars sur une base ajustée. L'action Tesla vaut aujourd'hui 133,42 dollars, en baisse par rapport au pic de 414,50 dollars ajustés par la division de novembre 2021. L'action de Tesla valait encore plus avant que Musk ne décide d'acheter Twitter pour un prix que même lui concédait être bien supérieur à la valeur du réseau social.


Après que Musk a abandonné l'idée d'un rachat de Tesla, l'entreprise a surmonté un problème de production, entraînant une reprise rapide des ventes de voitures qui a fait grimper en flèche le coût des actions et fait de Musk la personne la plus riche du monde jusqu'à ce qu'il rachète Twitter. Musk a quitté la première place de la liste des personnes les plus fortunées au monde après les réactions de la bourse à sa gestion de Twitter. En outre, Tesla étant la principale source de la fortune de Musk, il a perdu la place de l'homme le plus riche du monde après avoir vendu ses actions Tesla pour plusieurs milliards de dollars afin de financer le rachat de Twitter.

L'objectif du procès

Le procès devrait permettre de mieux comprendre le style de gestion de Musk, étant donné que la liste des témoins comprend certains des cadres supérieurs et des membres du conseil d'administration actuels et anciens de Tesla, y compris des personnalités telles que Larry Ellison, cofondateur d'Oracle, ainsi que James Murdoch, fils du magnat des médias Rupert Murdoch. Le procès pourrait également faire la lumière sur la relation entre Musk et son frère, Kimbal, qui figure également sur la liste des témoins potentiels susceptibles d'être appelés. Selon les personnes au fait du dossier, le procès devrait se poursuivre jusqu'au 1er février.

Des experts juridiques estiment que Musk perdra et que la seule question ouverte est le montant des dommages et intérêts qu'il devra payer. Robert Miller, professeur de droit à la faculté de droit de l'université de l'Iowa, a déclaré : « Musk va perdre, et il va perdre pour un montant significatif. Nous ne faisons que parler du montant exact que Musk doit payer et de l'inflation et de la déflation dues à la fraude ». Le juge Edward Chen aurait déjà déterminé que le tweet de Musk sur le rachat était faux, laissant à un jury le soin de décider s'il a agi de manière imprudente en le postant et s'il a causé un préjudice financier aux actionnaires de Tesla.

L'issue du procès pourrait donc dépendre de l'interprétation par le jury des motivations de Musk. Le juge Chen a infligé un revers à Musk en rejetant sa demande de transfert du procès devant un tribunal fédéral du Texas, où Tesla a transféré son siège social en 2021. Musk avait fait valoir que la couverture négative de son achat sur Twitter avait empoisonné la composition du jury dans la région de la baie de San Francisco.

D'ailleurs, la sélection du jury, comment s'est-elle passée ?

Comme de nombreuses autres, la femme qui a qualifié Musk de « talentueux, mais fou » a répondu aux questions du juge et des avocats des parties sur son point de vue sur Musk. Elle a déclaré que « les réseaux sociaux ne sont pas l'outil le plus approprié pour gérer » les tâches professionnelles et qu'elle « s'attendrait à ce que quelqu'un de plus professionnel » soit le PDG d'une grande entreprise.

Notant que l'affaire concernait les tweets de Musk, Chen a demandé à la femme si elle pouvait être juste compte tenu de ses opinions sur l'utilisation des médias sociaux par Musk. « Je peux essayer d'être neutre », a-t-elle déclaré.

Après que l'avocate de Musk a procédé à une série de questions faisant suite à ses déclarations, elle a dit : « J'ai probablement un parti pris. Si je suis choisie et que je dois le faire, tout ce que je peux faire est de recalibrer et d'examiner les preuves et d'essayer d'être juste ».

Un juré potentiel a qualifié Musk « d'arrogant », mais aussi de « génie ». L'homme a déclaré que ses opinions sur Musk étaient devenues plus négatives depuis qu'il avait acheté Twitter. « Avant cela, il ressemblait à un riche arrogant », a-t-il déclaré. Malgré cela, l'homme a déclaré que ses opinions ne l'empêcheraient pas d'être juste.

« Un peu arrogant et narcissique »

Une femme qui a qualifié Musk d'arrogant, d'imprévisible et d'irrationnel a critiqué son insistance à maintenir les usines Tesla ouvertes malgré les injonctions locales de confinement pendant les premiers jours de la pandémie.

Une femme qui a déclaré que Musk se présentait comme « un peu arrogant et narcissique » dans des interviews a déclaré qu'elle pourrait être une jurée juste. « Beaucoup de gens ne sont pas nécessairement des gens sympathiques, mais cela ne veut pas dire qu'il faut les juger là-dessus », a-t-elle déclaré en réponse à une question de Chen. « Je crois vraiment que vous ne pouvez pas juger une personne tant que vous n'avez pas parcouru un kilomètre à sa place », a-t-elle déclaré après que l'avocat de Musk lui a demandé si ses opinions l'affecteraient consciemment ou inconsciemment pendant le procès.

Un homme qui a déclaré que Musk avait une « personnalité de mercenaire » a déclaré que ce type de personnalité pouvait conduire à de bons résultats. « Il semble avoir une forte personnalité et fait ce qu'il veut … J'utilise simplement cette [phrase] pour dire qu'il est prêt à prendre des risques, saisir les opportunités et à faire des choses que d'autres personnes n'ont peut-être pas le courage de faire ».

« Je ne pense pas que j'ai raison pour cette affaire »

L'une des préoccupations du côté de Musk était de trouver des jurés qui ne préjugeraient pas l'affaire sur la base du fait que le juge avait déjà jugé que les tweets de Musk étaient faux.

« On vous dira que les tweets de Musk étaient inexacts. On vous demandera de décider si, dans le contexte dans lequel ils ont été rédigés, étaient-ils importants pour un investisseur raisonnable dans l'achat et la vente d'un titre », a déclaré l'avocat de Musk aux jurés potentiels.

L'avocat de Musk a demandé à plusieurs reprises aux jurés potentiels de se demander si c'était le bon cas pour eux. « Je ne pense pas que j'aie nécessairement raison pour cette affaire », a déclaré un homme. « J'ai beaucoup d'opinions ».

Un article de l’Associated Press indique que 52 personnes ont été convoquées pour une éventuelle sélection au sein du jury. Après que l’avocat de Musk, Alex Spiro, ait exprimé « de graves inquiétudes quant à la constitution d’un jury juste et impartial », Chen « a convenu que huit jurés potentiels qui avaient exprimé des doutes ou un enthousiasme extrêmes à propos de Musk dans des questionnaires préalables au procès seraient interrogés en privé afin de réduire les risques d’affecter les opinions d’autres personnes dans la salle d’audience. »


Elon Musk à la barre pour défendre ses tweets de rachat de Tesla

Musk a déclaré vendredi à un avocat représentant les actionnaires de Tesla que ses tweets étaient véridiques, bien que limités par le nombre de caractères de la plate-forme de médias sociaux. Musk a également fait valoir que le cours de l'action de Tesla n'a pas toujours performé comme on pourrait s'y attendre en ce qui concerne ses tweets, notant qu'à un moment donné, il a tweeté qu'il pensait que le cours de l'action de Tesla était trop élevé, seulement pour voir la valeur de l'action grimper davantage.

« Ce n'est pas parce que je tweete quelque chose que les gens y croient », a déclaré Musk.

Le tribunal a été ajourné avant que l'avocat, Nicholas Porritt, ne puisse interroger directement Musk sur le tweet « financement garanti ».

Si le plan de privatisation s'était finalement matérialisé, les personnes qui possédaient des actions de Tesla à l'époque auraient pu réaliser des bénéfices sur leurs avoirs. Mais lorsqu'il est devenu clair qu'il n'y avait pas d'accord, les actions de Tesla ont commencé une baisse constante qui s'est poursuivie l'année suivante.

Mercredi, Alex Spiro, avocat de Musk, PDG de Tesla, a qualifié le tweet de 2018 de « décision en une fraction de seconde » destinée à montrer que Musk était transparent sur les discussions qui avaient eu lieu avec le fonds d'investissement public saoudien concernant un accord potentiel.

« Il n'avait pas prévu de tweeter ça », a déclaré Spiro.

Nicholas Porritt, un avocat représentant le demandeur principal Glen Littleton, 71 ans, de Kansas City, Missouri, et d'autres actionnaires, a allégué que Musk les avait dupés : « Ses mensonges ont fait perdre des millions et des millions de dollars à des gens ordinaires comme Glen Littleton », a déclaré Porritt, ajoutant que le tweet avait également nui aux fonds de pension.

Après l'ajournement du procès mercredi, Porritt a déclaré à l'Associated Press qu'il espérait appeler Musk à la barre vendredi après le témoignage de deux autres témoins. Si le temps imparti s'écoule, Musk témoignera très probablement lundi, a déclaré Porritt.

Ce n'est pas la première fois que Musk est poursuivi pour son discours sur Twitter. Il a remporté un procès en diffamation en 2019 intenté par Vernon Unsworth, un plongeur que Musk a appelé "pedo guy" sur la plate-forme alors qu'Unsworth a aidé à sauver une équipe de football bloquée d'une grotte inondée en Thaïlande.

Le procès est inhabituel, car la plupart des recours collectifs des actionnaires sont rejetés ou réglés. Dans ce cas, Musk et ses avocats disent qu'ils pensent pouvoir convaincre un jury que ses tweets sur la transformation de Tesla en entreprise privée ont été rédigés de bonne foi.

Littleton a déclaré au jury de neuf personnes de San Francisco que l'affirmation de Musk concernant le financement l'avait alarmé. Selon son témoignage, Littleton avait acheté des investissements Tesla destinés à le récompenser de sa conviction que les actions du constructeur automobile finiraient par valoir bien plus que les 420 $ par action qui, selon Musk, seraient le prix auquel la société deviendrait privée.

Littleton a déclaré qu'il avait vendu la plupart de ses avoirs pour réduire ses pertes, mais qu'il avait quand même vu la valeur de son portefeuille Tesla chuter de 75 %.

« Le mal était fait », a déclaré Littleton. « J'étais en état de choc ».

Quoiqu'il en soit, dans la catégorie « Tweete dont on aurait pu se passer », Elon Musk a soutenu la réforme des retraites en France. Dans un tweet répondant à une vidéo présentée comme celle d'une manifestation contre la réforme des retraites à Lyon, Elon Musk a estimé vendredi que « Macron fait la chose difficile, mais juste » : « L'âge de la retraite de 62 ans a été fixé alors que les durées de vie étaient beaucoup plus courtes. Il est impossible pour un petit nombre de travailleurs de faire vivre un nombre massif de retraités », a ajouté le patron de Twitter.

Ce qui a enflammé la twittosphère comme le suggère cette réaction décontenancée :


Sources : AP

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous de la situation ? Penchez-vous du côté de ceux qui pensent qu'Elon Musk manipule le cours de la bourse avec ses tweets à tout va, ou du côté d'Elon Musk qui estime que « ce n'est pas parce que je tweete quelque chose que les gens y croient » ?
Que pensez-vous de sa prise de parole sur les réseaux sociaux pour gérer ses activités professionnelles à l'instar de Twitter ?
Que pensez-vous de sa sortie sur la réforme des retraites en France ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SimonKenoby
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2023 à 15:09
Le patron de Tesla annonce quelque chose a propos de Telsa, mais il ne faudrait pas le croire car il a dit ça sur twiter?
5  0 
Avatar de Rolllmops
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2023 à 17:41
Citation Envoyé par SimonKenoby Voir le message
Le patron de Tesla annonce quelque chose a propos de Telsa, mais il ne faudrait pas le croire car il a dit ça sur twiter?
Idéalement il ne faudrait pas croire ce que dit Elon Musk quel que soit le propos, support ou média.
3  1 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 23/01/2023 à 14:00
Quelle lecture faites-vous de la situation ?
Le compte twitter d'une multinationale s'est fait hacker il y a quelques années de cela répandant une fausse information (source lesechos.fr). Les cours de bourse avaient enregistré une chute de quelques %. Donc, Musk est peut-être un visionnaire ou doux rêveur, mais il est au moins doublé d'un inconscient naïf irresponsable.
1  2 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2023 à 15:09
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« Ce n'est pas parce que je tweete quelque chose que les gens y croient », a déclaré Musk.
Elon Musk utilisent souvent Twitter pour dire de la merde, et de son point de vue c'est marrant.
Le gars écrit des tweets qui le fait marrer et je respecte cela.

Les investisseurs qui s'emballent pour un oui oui non, sont vraiment trop cons.
Ils ne devraient accorder aucune importance aux tweets blagues.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Quoiqu'il en soit, dans la catégorie « Tweete dont on aurait pu se passer », Elon Musk a soutenu la réforme des retraites en France. Dans un tweet répondant à une vidéo présentée comme celle d'une manifestation contre la réforme des retraites à Lyon, Elon Musk a estimé vendredi que « Macron fait la chose difficile, mais juste » : « L'âge de la retraite de 62 ans a été fixé alors que les durées de vie étaient beaucoup plus courtes. Il est impossible pour un petit nombre de travailleurs de faire vivre un nombre massif de retraités », a ajouté le patron de Twitter.
C'est vrai que si il y a trop de retraités et pas assez d'actifs ça va poser problème parce que la charge sera trop lourde pour les travailleurs.
Mais d'habitude quand les économistes parlent de ça c'est pour dire qu'il faut faire des enfants et créer des emplois.

Il y a 2 trucs :
- Ceux qui ne trouveront pas de travail après un certains âge (ils toucheront moins d'argent une fois en retraite)
- Ceux qui travailleront jusqu'à 65 et mourront pas longtemps après (il y a des métiers fatigants, c'est pas un député, un sénateur ou un ministre qui risque de se fatiguer, eux ils peuvent aller jusqu'à 90 ans, ils ne glandent rien)
2  4