IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

TikTok s'active pour éviter son interdiction aux États-Unis en discutant de nouvelles mesures de transparence,
Mais les États-Unis font l'objet de critiques sur leur volonté de bannir l'application

Le , par Bill Fassinou

247PARTAGES

4  0 
Le gouvernement des États-Unis subit des pressions de la part de certains politiques et d'organismes fédéraux, dont le FBI, pour bannir TikTok du marché américain. La société de médias sociaux doit lutter afin d'éviter de se faire éjecter de ce marché de plus de 300 millions d'habitants. Les derniers développements dans l'affaire indiquent que ByteDance, le propriétaire de TikTok, serait prêt à faire d'importantes concessions afin qu'une telle interdiction ne soit jamais mise en œuvre. Cependant, certains experts affirment ouvertement que l'interdiction de TikTok relève plus de la politique que du respect de la vie privée ou de craintes en matière de sécurité nationale.

TikTok a été le sujet d'un grand nombre de débats sur la vie privée, la santé mentale et la sécurité nationale aux États-Unis au cours de ces trois dernières années, les administrations successives de Donal Trump et de Joe Biden étant confrontées à une forte pression pour interdire le réseau social chinois dans le pays. TikTok est devenu une force dominante dans la culture populaire ces dernières années, ce qui a suscité des inquiétudes croissantes de la part des responsables gouvernementaux quant à sa propriété chinoise. Les critiques estiment que TikTok est un outil de surveillance de Pékin et qu'il permet d'espionner les journalistes situés aux États-Unis.

Plus d'une vingtaine d'États américains (27) ont interdit l'utilisation de l'application sur les appareils gouvernementaux à la fin de l'année dernière ; certaines universités publiques ont suivi le mouvement en interdisant ou en bloquant l'application sur leurs campus. En décembre dernier, le sénateur républicain Marco Rubio a présenté un projet de loi bipartisan visant à interdire TikTok aux États-Unis. Rubio, qui est membre de la commission sénatoriale du renseignement, a déclaré que la société mère chinoise de TikTok, ByteDance, ne pouvait pas avoir accès aux données des utilisateurs américains en raison du risque potentiel pour la sécurité nationale.


Cela s'explique en partie par le fait que ByteDance est tenu par la loi chinoise d'aider le gouvernement, ce qui pourrait inclure le partage des données des utilisateurs partout dans le monde. « Il n'y a plus de temps à perdre dans des négociations insignifiantes avec une société fantoche du PCC. Il est temps d'interdire définitivement TikTok, contrôlé par Pékin », a déclaré Rubio dans un communiqué. Mais en attendant, l'entreprise fait tout ce qu'elle peut pour empêcher que cela ne se produise. Elle est prête à faire d'importantes concessions pour traiter avec les responsables américains afin qu'une telle interdiction ne soit jamais mise en œuvre.

TikTok et sa société mère ByteDance ont rejeté à plusieurs reprises les allégations sur leurs supposées relations avec le gouvernement chinois, mais ces démentis n'ont pas suffi à apaiser les inquiétudes des législateurs américains. « Nous sommes déçus que le Congrès ait décidé d'interdire TikTok sur les appareils gouvernementaux - un geste politique qui ne fera rien pour faire avancer les intérêts de sécurité nationale - plutôt que d'encourager l'administration à conclure son examen de sécurité nationale », a déclaré un porte-parole de TikTok à la suite de l'interdiction de l'application sur les appareils fournis par le gouvernement des États-Unis.

ByteDance travaillerait désormais aux côtés du Comité pour l'investissement étranger aux États-Unis et ce n'est pas nouveau. Cela se passe sous le manteau depuis des mois maintenant, afin que l'application puisse conclure un accord et poursuivre ses activités aux États-Unis. Le marché américain cible n'est certainement pas petit et la perte de ces clients pourrait vraiment toucher l'entreprise de plein fouet. Les discussions récentes semblent porter sur un accord qui serait davantage axé sur le stockage des données. L'accord devrait restreindre l'accès aux données des utilisateurs américains par les employés de ByteDance travaillant en Chine.

L'accord verrait TikTok créer un nouveau partenariat avec des entreprises comme Oracle en ce qui concerne le stockage local pour les utilisateurs américains. En outre, de nouvelles inquiétudes sont récemment apparues concernant le fonctionnement de l'algorithme de l'application chinoise de médias sociaux. Et cela aussi serait lié à la manipulation des personnes utilisant cette fonctionnalité. À cet égard, la société propose un nouvel accord qui pourrait restructurer les opérations de la société aux États-Unis et permettre la transparence de ses algorithmes. Cela mettrait l'accent sur une attention et un contrôle accrus de la part des autorités américaines.

Cependant, des experts comme Anupam Chander, professeur de droit à l'université de Georgetown, affirment qu'il n'existe aucune preuve concrète que les utilisateurs américains de TikTok ont vu leurs données partagées, ou que Pékin utilise ces informations à des fins politiques. « Aucune de ces affirmations, même les affirmations d'initiés que certains employés font au sujet de l'accès par des personnes en Chine, cet accès n'est pas le fait du gouvernement chinois, mais plutôt d'autres personnes au sein de la structure de ByteDance, pour [regarder] les données des employés de TikTok et d'autres personnes aux États-Unis », a déclaré Chander.

La plupart des préoccupations des législateurs américains sont liées aux services de localisation de l'application, qui pourraient être utilisés à des fins d'espionnage. En ce qui concerne les applications de médias sociaux, le suivi de la localisation est une fonctionnalité standard. « Il est donc logique que l'on dise aux soldats américains : n'utilisez pas cette application, car elle pourrait partager vos informations de localisation avec d'autres entités. Mais c'est également vrai pour l'application météo et ensuite pour beaucoup d'autres applications qui existent dans votre téléphone, qu'elles appartiennent à la Chine ou non », a déclaré Chander.

Chander met également en garde contre ce qu'il appelle une "politisation de la sécurité nationale". « Il est toujours facile - et cela se produit dans le monde entier - de dire qu'un gouvernement étranger est une menace, et je vous protège de ce gouvernement étranger. Et je pense que nous devrions être un peu prudents sur la façon dont cela peut être politisé d'une manière qui dépasse de loin la menace réelle afin d'atteindre des objectifs politiques », a déclaré Chander. Ryan Calo, professeur de droit et de sciences de l'information à l'Université de Washington, a un avis similaire sur la question et met en garde contre l'idée d'interdire TikTok.

Selon ce dernier, le projet de loi visant à interdire la plateforme de médias sociaux chinoise concerne beaucoup plus les tensions géopolitiques entre la Chine et les États-Unis que TikTok spécifiquement. « De la même manière que l'Europe est très préoccupée par les relations entre les entreprises américaines et le secteur du renseignement américain, l'inquiétude exprimée à propos de TikTok est que la pratique [de la collecte de données], qui est répandue parmi différents types d'applications numériques, serait problématique s'il s'avérait qu'il existe une relation confortable entre la société TikTok et le secteur du renseignement chinois », a déclaré Calo.

Calo a ajouté : « la vérité est que, si le secteur sophistiqué du renseignement chinois voulait recueillir des informations sur des employés d'État particuliers aux États-Unis, il n'aurait probablement pas à passer par TikTok ». Chander et Calo sont tous deux sceptiques sur le fait qu'une interdiction pure et simple de TikTok gagnerait beaucoup d'élan politique, et tous deux affirment que même si elle devait aller de l'avant, l'interdiction d'une plateforme de communication soulèverait des problèmes liés au premier amendement. Mais Calo pense que la conversation pourrait faire évoluer la politique dans une direction positive pour les Américains.

« Je pense que nous avons raison, aux États-Unis, de réfléchir enfin aux conséquences d'une telle surveillance commerciale des citoyens et résidents américains. Et nous devrions faire quelque chose pour y remédier, mais pas de manière ad hoc, mais en adoptant des règles ou des lois complètes sur la protection de la vie privée, ce que, par exemple, la Federal Trade Commission semble très intéressée à faire », a-t-il déclaré. D'un autre côté, certains proposent d'interdire TikTok en raison de ses impacts sur la santé mentale des enfants. Certains utilisateurs sont addicts à la plateforme et s'adonnent parfois à des challenges dangereux pour leur santé physique.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du bras de fer entre TikTok et les États-Unis ?
Pensez-vous qu'il faut interdire TikTok en Europe ?
Quid des applications américaines de médias sociaux ?
Font-elles mieux que TikTok en matière de confidentialité et de vie privée ?
Selon vous, TikTok fait-il l'objet d'une bataille géopolitique entre la Chine et les États-Unis ?

Voir aussi

Les États-Unis interdisent TikTok sur les appareils gouvernementaux en vertu de la loi sur les dépenses adoptée par le Congrès, TikTok est toujours menacé d'interdiction sur le marché américain

Les législateurs américains présentent un projet de loi bipartisane visant à interdire TikTok aux États-Unis, la pression monte contre TikTok considéré comme un outil de surveillance de Pékin

ByteDance a confirmé que certains de ses employés ont utilisé TikTok pour surveiller l'emplacement physique de journalistes, afin d'identifier les sources qui leur divulguaient des informations

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 27/01/2023 à 7:32
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Que pensez-vous des accusations portées contre TikTok par le sénateur Josh Hawley ?
Je penses qu'elles sont partiellement vraies mais que la vie privée des enfants américains ne le tracasse pas tant que ça.
La Chine est un concurrent sérieux des USA, TikTok est un réseau social chinois et il se démocratise aux USA. Les USA trouvent donc toutes les raisons d'essayer d'empêcher ça. Ils se mettent soudainement à dénoncer ce qu'ils font via Facebook et Twitter à la Chine via TikTok.
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Selon vous, le blocage de TikTok peut-il répondre aux préoccupations des États-Unis en matière de sécurité nationale ?
Tout dépends ce qu'on met sous le terme sécurité nationale mais les concurrents de TikTok sont à peine moins dangereux que lui. Pourtant ils ne s'en tracassent plus, et n'ont jamais lutté pour le blocage de deux ci mais pour le fait qu'ils censurent (suivant leurs règles)
3  0 
Avatar de Waikiki
Membre averti https://www.developpez.com
Le 27/01/2023 à 13:27
Ça serait bien que tout les pays d'Europe fassent de même mais sans se limiter à Tiktok, il faudrait aussi bannir Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram, Whatsapp vu que le gouvernement US oblige les entreprises US du numérique à coopérer avec leurs services (comme l'a dit Ryu2000).

Mais bon, on peut rêver, déjà qu'aucun pays n'ose s'opposer à l'extraterritorialité du droit américain.
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 17/01/2023 à 19:26
comme trop souvent, quand un produit non américain devient trop populaire... les usa brandit la carte de la sécurité nationale

est-ce que facebook, linkedin, twitter sont vraiment mieux? je ne pense pas

l'europe attend les usa pour réagir et faire pareil?
0  0 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/01/2023 à 4:18
Tout simplement scandaleux, que ce soit les employés qui rendent les vidéos virales.

On comprends mieux pourquoi la clique des youtubeurs sans talents ont pourtant des millions d'abonnés désormais, vu qu'ils piochent une bonne partie de leur fanboy sur ce genre de plateforme.
1  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2023 à 8:35
Citation Envoyé par totozor Voir le message
Ils se mettent soudainement à dénoncer ce qu'ils font via Facebook et Twitter à la Chine via TikTok.
Ouais, les entreprises US sont contraintes de travailler avec les services gouvernementaux US (NSA, CIA, etc).
Donc elles se disent qu'en Chine ça fonctionne peut-être de la même façon.

Quelque part c'est sympa de voir une application qui n'est pas étasunienne avoir du succès.
Généralement quand une entreprise propose une idée intéressante elle se fait racheter par une grosse entreprise US.

Cela dit je n'utiliserai jamais TikTok.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2023 à 13:42
Citation Envoyé par Waikiki Voir le message
il faudrait aussi bannir Facebook, Twitter
Non mais de toute façon ça ne sert à rien, on utilise du software US, du hardware US, il y a des portes dérobées de tous les côtés.
Si tu veux éviter la surveillance il faut être 100% déconnecté, il faut s'éloigner de la civilisation et vivre en ermite dans la forêt.
Et de toute façon les informations récoltées servent surtout à te vendre des produits avec la pub ciblé.

Il y a très peu (voir pas du tout ?) d'antennes 5G chinoises dans l'UE.
C'est cool ça donne du boulot à Nokia et Ericsson, le problème c'est que les USA ont infiltrés ces entreprises.
Après c'est mieux que rien, vaut mieux passer par Nokia et Ericsson que part Cisco ou je sais pas quoi.

===
Ce serait cool qu'un réseau social créer dans une nation européenne devienne populaire, mais c'est le genre de truc qu'on ne peut pas commander, il faut que des développeurs qui bossent dans un garage, une cave ou je ne sais pas quoi, aient des excellentes idées qui apporterait quelque chose d'intéressant.
0  0 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 27/01/2023 à 15:16
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Si tu veux éviter la surveillance il faut être 100% déconnecté, il faut s'éloigner de la civilisation et vivre en ermite dans la forêt.
ou juste se déguiser en carton
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce serait cool qu'un réseau social créer dans une nation européenne devienne populaire, mais c'est le genre de truc qu'on ne peut pas commander, il faut que des développeurs qui bossent dans un garage, une cave ou je ne sais pas quoi, aient des excellentes idées qui apporterait quelque chose d'intéressant.
Il me semble que c'est sur ce forum que j'ai lu une personne qui expliquait à quel point réfléchir à l'échelle locale est contreproductif pour un réseau social qui se veut hégémonique.
Or l'Europe est incapable de se voir intégrée dans le reste du monde et impose des normes tellement stricte que même le petit génie qui lance le facebook ou le google du futur finira dans l'oubli ou aux USA/en Chine/en Inde.
La rigueur qu'exige l'Europe est sécurisante pour le client (par rapport aux autres) mais est un frein à l'invention et l'innovation ambitieuse. Malheureusement.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2023 à 15:33
Citation Envoyé par totozor Voir le message
La rigueur qu'exige l'Europe est sécurisante pour le client (par rapport aux autres) mais est un frein à l'invention et l'innovation ambitieuse. Malheureusement.
Il y a de l'innovation dans des nations membres de l'UE !
Il me semble qu'Akinator c'est Français par exemple.
Il y a un logiciel Français utilisé dans le monde entier : VLC

Mais c'est vrai que souvent quand une équipe développe un logiciel intéressant, leur entreprise se fait racheter par une grosse société.

Par exemple :
- Silæ, rachetée par Silver Lake Partners
- Drivy, rachetée par Getaround
- eFront, rachetée par BlackRock
- PeopleDoc, rachetée par Ultimate Software
- Zenly, rachetée par Snapchat

Blague d'Internet Explorer :
De toute façon ça tourne les réseaux sociaux, aujourd'hui on va tous sur Myspace et Copains d'Avant, mais ça finira par bouger un de c4.
0  0