IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les licenciements sur Twitter se poursuivent en 2023 : Elon Musk aurait licencié le personnel de modération du contenu en Irlande et à Singapour
Twitter a perdu environ 5000 sur ses 7500 travailleurs

Le , par Stéphane le calme

232PARTAGES

16  0 
Twitter Inc a procédé à de nouvelles réductions de personnel dans l'équipe de confiance et de sécurité chargée de la modération du contenu mondial et dans l'unité liée au discours de haine et au harcèlement, a rapporté Bloomberg samedi. Au moins une douzaine de réductions supplémentaires vendredi soir ont touché les travailleurs des bureaux de l'entreprise à Dublin et à Singapour, selon le rapport, citant des personnes proches du dossier.

Parmi les personnes licenciées sur la plate-forme de médias sociaux appartenant à Elon Musk figurent Nur Azhar Bin Ayob, une recrue relativement récente en tant que responsable de l'intégrité du site pour la région Asie-Pacifique, et Analuisa Dominguez, directrice principale de la politique des revenus de Twitter, a rapporté Bloomberg. Les travailleurs des équipes traitant de la politique sur la désinformation, les appels mondiaux et les médias d'État sur la plate-forme ont également été éliminés, ajoute le rapport.


La vice-présidente de la confiance et de la sécurité de Twitter, Ella Irwin, a confirmé à Reuters que Twitter avait procédé à des coupes dans l'équipe de confiance et de sécurité vendredi soir, mais n'a pas donné de détails : « Nous avons des milliers de personnes au sein de Trust and Safety qui travaillent à la modération de contenu et n'avons pas fait de coupes dans les équipes qui font ce travail quotidiennement », a-t-elle précisé par e-mail. Certaines des réductions, a-t-elle indiqué, concernaient des domaines qui manquaient de volume pour continuer à exister ou des domaines où il était logique de se consolider.

Peu de temps après la prise de pouvoir d'Elon Musk, Twitter a licencié près de 50% de ses employés, y compris les employés de l'équipe de confiance et de sécurité, a reconnu le responsable de la sécurité et de l'intégrité de l'entreprise, Yoel Roth, dans un tweet : « La réduction de nos ressources humaines d'hier a touché environ 15 % de notre organisation Trust & Safety (contre environ 50 % de licenciements à l'échelle de l'entreprise), notre personnel de modération de première ligne subissant le moins d'impact ». Twitter a donc licencié environ 3 700 employés début novembre dans le cadre d'une mesure de réduction des coûts par Musk, et des centaines d'autres ont ensuite démissionné.

Plusieurs membres de l'équipe d'apprentissage automatique, d'éthique, de transparence et de responsabilité (META pour Machine Learning, Ethics, Transparency and Accountability) de Twitter, y compris son ancien chef, ont publié sur Twitter qu'ils n'étaient plus dans l'entreprise. Au moins un des anciens travailleurs a suggéré que toute l'équipe était dissoute.

Via des tweets, plusieurs membres de l'équipe META ont indiqué qu'ils sont touchés par les licenciements. Le chef de META, Rumman Chowdhury, a publié une capture d'écran montrant qu'elle était apparemment éjectée de son compte de messagerie Twitter avec pour légende t : « Cela a-t-il déjà commencé ? Bonne veille de licenciement ! » Rumman Chowdhury, qui a dirigé un certain nombre d'initiatives de transparence au sein de l'entreprise, notamment le lancement d'un premier défi de prime de biais algorithmique en son genre, a poursuivi en disant : « Ce n'est définitivement que le début de la descente de ce site ».

D'autres anciens membres de l'équipe META ont déclaré qu'ils avaient également été licenciés, l'ancienne Senior Engineering Manager, Joan Deitchman, déclarant que « l'équipe n'est plus ».

De son côté, Elon Musk a tenté de justifier la décision de se séparer d'autant d'employés : « En ce qui concerne la réduction des effectifs de Twitter, malheureusement, il n'y a pas d'autre choix lorsque l'entreprise perd plus de 4 millions de dollars par jour. Toutes les personnes sorties se sont vu offrir 3 mois d'indemnité de départ, soit 50 % de plus que l'exigence légale ».


Des plaintes à foison pour dénoncer les licenciements

Twitter ciblerait les femmes de manière disproportionnée dans les licenciements

La société a été frappée par un procès le mois dernier qui a affirmé que la société de médias sociaux ciblait de manière disproportionnée les employées dans les licenciements. Le recours collectif proposé, déposé début décembre devant le tribunal fédéral de San Francisco, indique qu'après le rachat de Twitter par Elon Musk, ce dernier avait licencié 57% de ses travailleuses contre 47% des hommes.

La disparité entre les sexes était plus marquée pour les postes d'ingénieurs, où 63% des femmes ont perdu leur emploi contre 48% des hommes, selon la plainte. Le procès intenté par deux femmes qui ont été licenciées par Twitter en décembre accuse l'entreprise d'avoir violé les lois fédérales et californiennes interdisant la discrimination sexuelle au travail.

Shannon Liss-Riordan, une avocate des plaignants, a déclaré que les femmes « avaient des cibles sur le dos » une fois que Musk a acquis la société, quels que soient leur talent et leurs contributions. Liss-Riordan représente les employés actuels et anciens de Twitter dans trois autres poursuites en cours déposées devant le même tribunal depuis le mois dernier.

Ces cas comprennent diverses allégations, notamment que Twitter a licencié des employés et des sous-traitants sans le préavis requis par la loi et n'a pas payé l'indemnité de départ promise, et que Musk a expulsé les travailleurs handicapés en refusant d'autoriser le travail à distance et en appelant les employés à être plus « hardcore ».

Au moins trois travailleurs ont déposé séparément des plaintes contre Twitter auprès du National Labor Relations Board des États-Unis, affirmant qu'ils avaient subi des représailles pour avoir plaidé en faveur de meilleures conditions de travail.

Twitter a nié les actes répréhensibles dans le procès impliquant un préavis et n'a pas répondu aux autres plaintes.

Twitter fait l'objet d'un recours collectif pour des licenciements massifs d'employés sans un préavis de 60 jours comme l'exige la loi

La plainte allègue que Twitter a commencé ses licenciements le 1er novembre, lorsqu'elle a licencié le principal plaignant dans le procès, Emmanuel Cornet, sans lui fournir le préavis écrit approprié.

Ce qui est en violation des lois américaines et californiennes. La loi WARN note que la vente d'une entreprise entraînant des licenciements collectifs ou des fermetures d'usines est incluse - en d'autres termes, la loi WARN s'applique aux licenciements de Twitter, quelle que soit la façon dont on tranche la situation. D'autres plaignants - Justine De Caires, Jessica Pan et Grae Kindel - ont déclaré avoir été licenciés le jeudi 3 novembre par verrouillage de leur compte. L'action en justice ajoute en outre que le département du développement de l'emploi de Californie n'a pas reçu d'avis concernant les licenciements massifs qui ont été enclenchés début novembre.

Bien qu'ils aient déjà perdu leur emploi, la plainte allègue que les cinq plaignants « sont très inquiets que Twitter poursuive ces licenciements sans fournir le préavis requis ». Les plaignants demandent que Twitter et son propriétaire soient contraints de se conformer aux lois WARN fédérale et californienne, qui prévoient toutes deux une période de notification obligatoire de 60 jours avant les licenciements collectifs. Les plaignants demandent également des dommages et intérêts compensatoires, y compris les dépenses et les salaires dus. Selon les analystes, ces dispositions ne constituent pas une grosse demande de la part de la loi WARN.

Elles seraient conformes aux sanctions prévues par le ministère américain du Travail en cas de violation de la loi. Cette dernière stipule que toute entreprise reconnue coupable de violation de la loi WARN « est responsable envers chaque employé lésé d'un montant comprenant les arriérés de salaire et les avantages sociaux pour la période de violation, jusqu'à 60 jours ». C'est beaucoup d'argent qui est dû à beaucoup d'employés si Musk ne parvient pas à s'en sortir - il suffit de l'ajouter à la montagne de dettes que lui et ses financiers ont contractées avec l'achat, ce qui est certainement excellent pour l'avenir de la place publique privée d'Internet.

Dans le même temps, la plainte rappelle au tribunal que Musk a déjà licencié des employés sans préavis, faisant référence aux licenciements de Tesla. Tesla, dont Musk, le principal actionnaire, a été poursuivi par d'anciens employés après un licenciement collectif en juin 2022. Dans cette affaire, Musk a ordonné aux dirigeants de Tesla de mettre en pause toutes les embauches et de se préparer à des suppressions de postes. Les employés n'ont jamais été prévenus et des centaines d'entre eux auraient été licenciés quelques semaines plus tard. Les avocats représentant deux travailleurs de Tesla ont intenté un procès contre Tesla pour non-respect de la loi WARN.

En 2014, des employés de SpaceX ont intenté une action en justice à la suite d'un licenciement collectif dans l'usine de l'entreprise à Hawthorne, en Californie. SpaceX a réglé son litige WARN en 2016 avec un versement de 4 millions de dollars réparti entre 4 100 employés. La nouvelle action contre Twitter indique que selon les termes de l'accord de rachat, Musk avait accepté de maintenir inchangés la rémunération et les avantages des employés. Cela signifie que les employés licenciés devraient recevoir 60 jours de salaire et la valeur au comptant des actions qu'ils devaient recevoir dans les trois mois suivants leur dernière date de travail dans l'entreprise.

« Elon Musk, l'homme le plus riche du monde [ndlr. ce qui n'est plus le cas depuis un petit moment déjà], a clairement indiqué qu'il pensait que se conformer aux lois fédérales sur le travail était "insignifiant". Nous avons déposé cette plainte fédérale pour nous assurer que Twitter doit être tenu responsable de nos lois et pour empêcher les employés de Twitter de renoncer à leurs droits sans le savoir. Les employés doivent être très prudents avant de signer ce qu'on leur propose. Nous sommes prêts à déposer des plaintes au nom des employés de Twitter qui sont licenciés sans préavis ni indemnité de licenciement », a déclaré Shannon Liss-Riordan, l'un des avocats qui ont déposé la plainte.

« Par ailleurs, nous enquêtons pour savoir si Twitter a tenté de se soustraire à ses obligations de paiement des stock-options qu'il doit aux employés en les licenciant maintenant », a-t-elle ajouté. Selon les critiques, le processus de licenciement de l'entreprise a été chaotique et mené à froid. Au lieu d'être informés personnellement, les employés de Twitter ont été informés qu'ils recevraient un e-mail avec une mise à jour de leur statut d'emploi le vendredi à 9h. S'ils avaient toujours un emploi, l'e-mail arriverait dans leur boîte de réception professionnelle. Sinon ils recevraient un courriel personnel, l'accès aux systèmes internes ayant été coupé.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Êtes-vous surpris de voir Twitter continuer à licencier ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/06/2024 à 7:49
Citation Envoyé par febneo Voir le message
Developpez.net est constant avec la propagande anti-Musk. Avez-vous déjà lu un seul article positif à son sujet sur ce forum ?
On imagine tellement bien le profile de l'auteur incel (sous différent pseudos), en train de se faire un petit plaisir hédoniste juste avant de croiser un miroir et de contempler sa propre médiocrité.
C'est donc votre tout premier message sur le forum :



Vous n'avez même pas eu la courtoisie de vous présenter sur le forum "présentations", ni participé à aucun forum technique - c'est quand même la vocation première de "Développez" - mais pour dénigrer vous répondez présent.

Intéressant...
15  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/04/2023 à 11:00
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Je pense comme toi : Woke est devenu un mot fourre-tout. [...]
Est-ce que tu te rend compte que tu as des propos aussi péremptoires, vindicatifs et à la limite du sectaire que la catégorie de personne que tu décrit ?
Qui, au passage, je n'ai jamais croisé en France, alors que le profil contre lequels ils se battent pullule et dont tu fais un exemple notoire ?

On n'est pas les USA, il y a encore de la place pour la nuance dans nos avis et opinions, faudrait éviter d'importer ce manichéisme caricatural et parfaitement ridicule...
12  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/03/2023 à 14:05
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
un forum pour développeur, population sensée être parmi les plus intelligente du monde.
Ça sort d'où ce scoop selon lequel un développeur serait plus intelligent que les autres corps de métiers ?
12  2 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/04/2023 à 3:52
Le fait que Twitter soit techniquement a la ramasse est connu depuis toujours, la qualité de votre divination n'est pas particulièrement surprenante. Cependant ça n'a rien a voir avec être woke ou pas, pour peu que cette étiquette veuille dire quelque-chose. Par exemple Rust, souvent moqué par ses détracteurs pour son code de conduite qui promeut le respect et l'inclusivité, n'en reste pas moins un modèle de développement sérieux.

Le problème de Twitter, c'est plus lié au coté fonctionnement en mode startup du Web dont il n'a pas réellement réussi sortir.
13  4 
Avatar de agripp
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 19:42
Le mot chien désigne un animal, il n'est pas péjoratif, mais employé pour désigner un humain,il devient une insulte. De même en français le mot "nègre" est étymologiquement un doublé du mot "noir" lequel désigne une couleur et rien d'autre. Il se trouve que ce mot aurait été utilisé de façon péjorative et serait devenu une insulte. Le législateur a pris la décision d'en interdire l'usage jusque dans les nom désignant des gâteaux ou des lieux. De même cisgenre n'est certainement pas péjoratif par son étymologie, mais il peut dans la bouche ou sous la plume de certaines personnes le devenir. Il en est de même de beaucoup d'autres mots. En réalité c'est le contexte qui fait qu'un mot est dans un discours ou un texte un terme décrivant une réalité ou une insulte. Ainsi par exemple "manouche" est le nom d'une branche du peuple tsigane, branche dont les membres parlent une langue : le manouche (de même les roms - une autre branche - parlent le rom). Manouche n'est donc pas une insulte sauf si on l'emploie pour insulter quelqu'un.
8  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/06/2024 à 7:37
Citation Envoyé par febneo Voir le message
Avez-vous déjà lu un seul article positif à son sujet sur ce forum ?
N'importe quel membre du forum peut écrire un article. Si un jour il y a une actualité positive concernant Elon Musk, vous pourriez essayer d'en écrire un.
8  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/03/2023 à 11:38
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Thème 1 : « Goy »/« Goyim »
Je ne vois pas le problème.
C'est comme Gadjo et Gaijin.

Il y a également "gentil" qui veut dire "non juif".

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Thème 3 : « Soros »
Soros est critiqué pour ce qu'il fait pas parce qu'il est juif.
Critiquer une personne ne peut pas être de l'antisémitisme.
Si on critique un Français on ne critique pas tous les Français. Là c'est pareil.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Thème 4 — « Sionisme »
Il y a des juifs anti sioniste et il y a des sionistes non-juif, donc je ne vois pas le problème.
On a le droit de critiquer la politique d'un pays.
Surtout que là il y a une occupation illégale.

Amnesty International n'est pas antisémite.
Amnesty dénonce « l'apartheid israélien » et déclenche une avalanche de réactions

Si on critique la politique du gouvernement, on est pas anti Français.
Donc si on critique la politique israélienne, on est pas anti juif.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Thème 10 — « Invasion russe de l’Ukraine »
J'ai entendu l'inverse.
Il me semble qu'il y a des israéliens qui essayaient de convaincre Zelensky de signer un truc avec la Russie pour que le conflit s'arrête.

Poutine et Zelensky “voulaient un cessez-le-feu” mais les négociations ont été rompues par les pays occidentaux, explique Bennett
Le processus de négociation entamé à l’initiative d’Israël en mars 2022, quelques jours après le déclenchement de l’offensive russe en Ukraine, a été rompu par les pays occidentaux, selon l’ex-Premier ministre israélien, Naftali Bennett, à l'époque médiateur entre Moscou et Kiev. Celui-ci a révélé le samedi 4 février 2023 que les États-Unis, la France et l’Allemagne, qui coordonnaient cette mission, “ont bloqué” le processus. Pourtant, affirme-t-il, “j'avais l'impression qu'ils voulaient tous les deux [Zelensky et Poutine] un cessez-le-feu”.
11  4 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/04/2023 à 5:03
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Sauf que woke ne veut pas dire inclusif et respect.
Ca sont des valeurs humaines tout court.
Il est trop facile de faire de l'inversion accusatoire de bas étage et de faire croire que les wokes sont des gentils spécimens qui veulent le bien de l'humanité au lieu de dire ce qu'est la définition des wokes, c'est à dire ce que j'en est écrit
C'est bien pour cela que j'ai dit "pour peu que ça veuille dire quelque chose". De fait il n'a jamais eu de définition claire, ça fait un moment que presque plus persone ne se réclame woke et il serait temps de ranger ce mot à la poubelle. A la base le mot woke, c'est juste être conscient des inégalités et des ségrégation et pousser pour l'inclusion de tout le monde. Le mot a juste été récupéré par l’extrême droite qui se sert juste de sa définition vague pour amalgamer les discours militants derrière un cliché auquel il pourrons attribuer tous les excès de certains pourtant ultra minoritaires.

J'aimerais beaucoup savoir ce que tu entends par wokisme pour comprendre le rapport avec la capacité de bien coder proprement.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Il serait bien d'éviter de mentir.

Tu avais au code source de Twitter avant qu'il ne soit public ? Du coup tu savais comment était leur code ?
Wouaw ! Alors là j'ignorais que je parlais à l'ancien PDG de twitter himself !
Dans les entreprises les employés circulent et parlent, particulièrement dans la Silicon Valley et il était assez connu que la qualité n'était pas une préoccupation principale de Twitter.
D'ailleurs rien que au résultat final, il était facile de constater que la fiabilité de Twitter était mauvaise comparée aux autres réseaux sociaux alors que c'est fonctionnellement un des plus simples.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Alors là c'est limite une pathologie que d'inventer des trucs pareils.
Aucun développeur au monde ne va se moquer du fait que des gens veulent le respect et l'équité.
Je peux te garantir pour suivre pas mal les discussions autour du Rust que même si c'est plutôt passé de mode, à une époque c'était systématique sur les forums d'avoir des trolls qui critiquent Rust uniquement sur son code de conduite l'accusant de wokisme plutôt que de parler de ses qualités et défauts techniques.

Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
il faut vraiment arrêter la drogue et de faire croire que les wokes sont de bonnes personnes : ce sont des enfants gâtés qui veulent donner de grande leçons à tous le monde, alors qu'ils ne comprennent rien à la vie et finissent en majorité en dépression car totalement dépassé par la réalité de leur confort quotidien.
Après ces gens là finissent tel des cancers par manger les gens qui leur tendent la main et les ont fait exister : par extension à manger leur propre race, car ils sont dans un cycle d'autodestruction liée à leur incapacité à réellement admettre les choses et préfèrent s'enfermer dans un syndrome de Stockholm à grand coup de "ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii les male blanc hétéro de plus de 50 ans, ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii les privilégiés" alors qu'ils sont incapable de comprendre que derrière ça, se sont simplement leur parents et leurs ancêtres qui leur ont offert une vie meilleur et qu'eux leur crache dessus au nom de chose qu'ils ne comprennent pas à cause de leur fragilité pathologique.
Heu là c'est toi qui doit vite arrêter la drogue. Tu te rends compte a quel point ce que tu racontes est juste un cliché ?
11  4 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/06/2023 à 11:34
On comprend pourquoi Macron l'a reçu en grande pompe à l'Élysée. Ce type méprise ses employés d'une telle force, c'est un modèle pour lui !
10  3 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 0:28
Ce mot n'a aucune raison d'être.
11  4