IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les licenciements sur Twitter se poursuivent en 2023 : Elon Musk aurait licencié le personnel de modération du contenu en Irlande et à Singapour
Twitter a perdu environ 5000 sur ses 7500 travailleurs

Le , par Stéphane le calme

110PARTAGES

16  0 
Twitter Inc a procédé à de nouvelles réductions de personnel dans l'équipe de confiance et de sécurité chargée de la modération du contenu mondial et dans l'unité liée au discours de haine et au harcèlement, a rapporté Bloomberg samedi. Au moins une douzaine de réductions supplémentaires vendredi soir ont touché les travailleurs des bureaux de l'entreprise à Dublin et à Singapour, selon le rapport, citant des personnes proches du dossier.

Parmi les personnes licenciées sur la plate-forme de médias sociaux appartenant à Elon Musk figurent Nur Azhar Bin Ayob, une recrue relativement récente en tant que responsable de l'intégrité du site pour la région Asie-Pacifique, et Analuisa Dominguez, directrice principale de la politique des revenus de Twitter, a rapporté Bloomberg. Les travailleurs des équipes traitant de la politique sur la désinformation, les appels mondiaux et les médias d'État sur la plate-forme ont également été éliminés, ajoute le rapport.


La vice-présidente de la confiance et de la sécurité de Twitter, Ella Irwin, a confirmé à Reuters que Twitter avait procédé à des coupes dans l'équipe de confiance et de sécurité vendredi soir, mais n'a pas donné de détails : « Nous avons des milliers de personnes au sein de Trust and Safety qui travaillent à la modération de contenu et n'avons pas fait de coupes dans les équipes qui font ce travail quotidiennement », a-t-elle précisé par e-mail. Certaines des réductions, a-t-elle indiqué, concernaient des domaines qui manquaient de volume pour continuer à exister ou des domaines où il était logique de se consolider.

Peu de temps après la prise de pouvoir d'Elon Musk, Twitter a licencié près de 50% de ses employés, y compris les employés de l'équipe de confiance et de sécurité, a reconnu le responsable de la sécurité et de l'intégrité de l'entreprise, Yoel Roth, dans un tweet : « La réduction de nos ressources humaines d'hier a touché environ 15 % de notre organisation Trust & Safety (contre environ 50 % de licenciements à l'échelle de l'entreprise), notre personnel de modération de première ligne subissant le moins d'impact ». Twitter a donc licencié environ 3 700 employés début novembre dans le cadre d'une mesure de réduction des coûts par Musk, et des centaines d'autres ont ensuite démissionné.

Plusieurs membres de l'équipe d'apprentissage automatique, d'éthique, de transparence et de responsabilité (META pour Machine Learning, Ethics, Transparency and Accountability) de Twitter, y compris son ancien chef, ont publié sur Twitter qu'ils n'étaient plus dans l'entreprise. Au moins un des anciens travailleurs a suggéré que toute l'équipe était dissoute.

Via des tweets, plusieurs membres de l'équipe META ont indiqué qu'ils sont touchés par les licenciements. Le chef de META, Rumman Chowdhury, a publié une capture d'écran montrant qu'elle était apparemment éjectée de son compte de messagerie Twitter avec pour légende t : « Cela a-t-il déjà commencé ? Bonne veille de licenciement ! » Rumman Chowdhury, qui a dirigé un certain nombre d'initiatives de transparence au sein de l'entreprise, notamment le lancement d'un premier défi de prime de biais algorithmique en son genre, a poursuivi en disant : « Ce n'est définitivement que le début de la descente de ce site ».

D'autres anciens membres de l'équipe META ont déclaré qu'ils avaient également été licenciés, l'ancienne Senior Engineering Manager, Joan Deitchman, déclarant que « l'équipe n'est plus ».

De son côté, Elon Musk a tenté de justifier la décision de se séparer d'autant d'employés : « En ce qui concerne la réduction des effectifs de Twitter, malheureusement, il n'y a pas d'autre choix lorsque l'entreprise perd plus de 4 millions de dollars par jour. Toutes les personnes sorties se sont vu offrir 3 mois d'indemnité de départ, soit 50 % de plus que l'exigence légale ».


Des plaintes à foison pour dénoncer les licenciements

Twitter ciblerait les femmes de manière disproportionnée dans les licenciements

La société a été frappée par un procès le mois dernier qui a affirmé que la société de médias sociaux ciblait de manière disproportionnée les employées dans les licenciements. Le recours collectif proposé, déposé début décembre devant le tribunal fédéral de San Francisco, indique qu'après le rachat de Twitter par Elon Musk, ce dernier avait licencié 57% de ses travailleuses contre 47% des hommes.

La disparité entre les sexes était plus marquée pour les postes d'ingénieurs, où 63% des femmes ont perdu leur emploi contre 48% des hommes, selon la plainte. Le procès intenté par deux femmes qui ont été licenciées par Twitter en décembre accuse l'entreprise d'avoir violé les lois fédérales et californiennes interdisant la discrimination sexuelle au travail.

Shannon Liss-Riordan, une avocate des plaignants, a déclaré que les femmes « avaient des cibles sur le dos » une fois que Musk a acquis la société, quels que soient leur talent et leurs contributions. Liss-Riordan représente les employés actuels et anciens de Twitter dans trois autres poursuites en cours déposées devant le même tribunal depuis le mois dernier.

Ces cas comprennent diverses allégations, notamment que Twitter a licencié des employés et des sous-traitants sans le préavis requis par la loi et n'a pas payé l'indemnité de départ promise, et que Musk a expulsé les travailleurs handicapés en refusant d'autoriser le travail à distance et en appelant les employés à être plus « hardcore ».

Au moins trois travailleurs ont déposé séparément des plaintes contre Twitter auprès du National Labor Relations Board des États-Unis, affirmant qu'ils avaient subi des représailles pour avoir plaidé en faveur de meilleures conditions de travail.

Twitter a nié les actes répréhensibles dans le procès impliquant un préavis et n'a pas répondu aux autres plaintes.

Twitter fait l'objet d'un recours collectif pour des licenciements massifs d'employés sans un préavis de 60 jours comme l'exige la loi

La plainte allègue que Twitter a commencé ses licenciements le 1er novembre, lorsqu'elle a licencié le principal plaignant dans le procès, Emmanuel Cornet, sans lui fournir le préavis écrit approprié.

Ce qui est en violation des lois américaines et californiennes. La loi WARN note que la vente d'une entreprise entraînant des licenciements collectifs ou des fermetures d'usines est incluse - en d'autres termes, la loi WARN s'applique aux licenciements de Twitter, quelle que soit la façon dont on tranche la situation. D'autres plaignants - Justine De Caires, Jessica Pan et Grae Kindel - ont déclaré avoir été licenciés le jeudi 3 novembre par verrouillage de leur compte. L'action en justice ajoute en outre que le département du développement de l'emploi de Californie n'a pas reçu d'avis concernant les licenciements massifs qui ont été enclenchés début novembre.

Bien qu'ils aient déjà perdu leur emploi, la plainte allègue que les cinq plaignants « sont très inquiets que Twitter poursuive ces licenciements sans fournir le préavis requis ». Les plaignants demandent que Twitter et son propriétaire soient contraints de se conformer aux lois WARN fédérale et californienne, qui prévoient toutes deux une période de notification obligatoire de 60 jours avant les licenciements collectifs. Les plaignants demandent également des dommages et intérêts compensatoires, y compris les dépenses et les salaires dus. Selon les analystes, ces dispositions ne constituent pas une grosse demande de la part de la loi WARN.

Elles seraient conformes aux sanctions prévues par le ministère américain du Travail en cas de violation de la loi. Cette dernière stipule que toute entreprise reconnue coupable de violation de la loi WARN « est responsable envers chaque employé lésé d'un montant comprenant les arriérés de salaire et les avantages sociaux pour la période de violation, jusqu'à 60 jours ». C'est beaucoup d'argent qui est dû à beaucoup d'employés si Musk ne parvient pas à s'en sortir - il suffit de l'ajouter à la montagne de dettes que lui et ses financiers ont contractées avec l'achat, ce qui est certainement excellent pour l'avenir de la place publique privée d'Internet.

Dans le même temps, la plainte rappelle au tribunal que Musk a déjà licencié des employés sans préavis, faisant référence aux licenciements de Tesla. Tesla, dont Musk, le principal actionnaire, a été poursuivi par d'anciens employés après un licenciement collectif en juin 2022. Dans cette affaire, Musk a ordonné aux dirigeants de Tesla de mettre en pause toutes les embauches et de se préparer à des suppressions de postes. Les employés n'ont jamais été prévenus et des centaines d'entre eux auraient été licenciés quelques semaines plus tard. Les avocats représentant deux travailleurs de Tesla ont intenté un procès contre Tesla pour non-respect de la loi WARN.

En 2014, des employés de SpaceX ont intenté une action en justice à la suite d'un licenciement collectif dans l'usine de l'entreprise à Hawthorne, en Californie. SpaceX a réglé son litige WARN en 2016 avec un versement de 4 millions de dollars réparti entre 4 100 employés. La nouvelle action contre Twitter indique que selon les termes de l'accord de rachat, Musk avait accepté de maintenir inchangés la rémunération et les avantages des employés. Cela signifie que les employés licenciés devraient recevoir 60 jours de salaire et la valeur au comptant des actions qu'ils devaient recevoir dans les trois mois suivants leur dernière date de travail dans l'entreprise.

« Elon Musk, l'homme le plus riche du monde [ndlr. ce qui n'est plus le cas depuis un petit moment déjà], a clairement indiqué qu'il pensait que se conformer aux lois fédérales sur le travail était "insignifiant". Nous avons déposé cette plainte fédérale pour nous assurer que Twitter doit être tenu responsable de nos lois et pour empêcher les employés de Twitter de renoncer à leurs droits sans le savoir. Les employés doivent être très prudents avant de signer ce qu'on leur propose. Nous sommes prêts à déposer des plaintes au nom des employés de Twitter qui sont licenciés sans préavis ni indemnité de licenciement », a déclaré Shannon Liss-Riordan, l'un des avocats qui ont déposé la plainte.

« Par ailleurs, nous enquêtons pour savoir si Twitter a tenté de se soustraire à ses obligations de paiement des stock-options qu'il doit aux employés en les licenciant maintenant », a-t-elle ajouté. Selon les critiques, le processus de licenciement de l'entreprise a été chaotique et mené à froid. Au lieu d'être informés personnellement, les employés de Twitter ont été informés qu'ils recevraient un e-mail avec une mise à jour de leur statut d'emploi le vendredi à 9h. S'ils avaient toujours un emploi, l'e-mail arriverait dans leur boîte de réception professionnelle. Sinon ils recevraient un courriel personnel, l'accès aux systèmes internes ayant été coupé.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Êtes-vous surpris de voir Twitter continuer à licencier ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/01/2023 à 11:30
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Rien que pour cela, je considère cette loi comme illégitime et antidémocratique.
Tu peux préciser un peu ton propos ? Je ne vois le lien entre le contenu que tu mets en gras et le fait que la loi soit illégitime et antidémocratique
Le fait que ce soit illégitime ou antidémocratique pour moi ça aurait plutôt avoir la manière donc ça a été décidé / voté / mis en œuvre plutôt que le contenu
6  1 
Avatar de virginieh
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/01/2023 à 11:32
Citation Envoyé par halaster08 Voir le message
Tu peux préciser un peu ton propos ? Je ne vois le lien entre le contenu que tu mets en gras et le fait que la loi soit illégitime et antidémocratique
Le fait que ce soit illégitime ou antidémocratique pour moi ça aurait plutôt avoir la manière donc ça a été décidé / voté / mis en œuvre plutôt que le contenu
Pareil, que les raisons invoquées soient hypocrites ne prouve en rien que ça ait été illégitime et antidémocratique.
5  1 
Avatar de SofEvans
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 02/02/2023 à 20:30
Tiens ça faisait longtemps qu'on avait pas eu vent d'une gestion génial et visionnaire de Twitter par Mr Musk.
Vous pensez qu'il s'est fait coaché par le PDG d'Oracle ?
4  0 
Avatar de Rolllmops
Membre actif https://www.developpez.com
Le 25/01/2023 à 13:55
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Qu'est-ce qui pourrait, selon vous, expliquer cette stratégie d'Elon Musk ?
Quelle stratégie ?
3  0 
Avatar de SimonKenoby
Membre actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2023 à 18:02
En tenant compte des factures a payer ou sans?
4  1 
Avatar de thamn
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/02/2023 à 1:49
Ben tiens donc comme si il etait assez stupide pour annoncer le contraire..
La confiance en Twitter determine la valeur de Twitter, evidement qu'il va dire que c'est presque rentable, il va pas dire a tous ses investisseurs "hey ca va bientoooot coooouuuuleer les gars!"..
3  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/01/2023 à 14:02
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
La véritable violence c'est ce qu'on fait les hommes qui sont dans la prison de ce tweet.
Je ne dit pas le contraire.

Mais un appel à la violence est un appel à la violence, un appel au meurtre est un appel au meurtre. Point barre.

Il n'y a pas d'exception. Je m'en fous complétement de contre qui un appel à la violence est adressé.

Et d'ailleurs, une partie des ces tweets sont probablement illégaux en droit français.
2  0 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 12/01/2023 à 8:38
Quel est votre avis sur le sujet ?
Je trouve la lecture de l'article pas très pertinente, Les utilisateurs de Mastodon ont augmenté d'environ 360% (de 500k à 1.8M) depuis le rachat de Twitter par Musk
La baisse après le pic s'explique facilement : une partie des utilisateurs pensaient tomber sur Twitter avec un skin différent, ils ont été déçus et ont quitté la plateforme.
Que pensez-vous de la baisse du nombre d'utilisateurs actifs de Mastodon ?
Toutes les applications alternatives subissent cette baisse (Signal à l'époque a vécu la même chose par exemple)
Ce qui est intéressant c'est d'analyser le niveau avant la crise et le niveau une fois que les utilisateurs sont stabilisés et de faire la même analyse pour Twitter pour voir si les utilisateurs ont quitté l'un pour l'autre ou s'ils sont resté sur les deux.
Selon vous, Mastodon est-il trop compliqué pour l'utilisateur moyen de Twitter ?
Peut être mais il a visiblement été capable de conserver une partie de l'élite alors
2  0 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/01/2023 à 10:52
Citation Envoyé par totozor Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Je trouve la lecture de l'article pas très pertinente, Les utilisateurs de Mastodon ont augmenté d'environ 360% (de 500k à 1.8M) depuis le rachat de Twitter par Musk
La baisse après le pic s'explique facilement : une partie des utilisateurs pensaient tomber sur Twitter avec un skin différent, ils ont été déçus et ont quitté la plateforme.
Que pensez-vous de la baisse du nombre d'utilisateurs actifs de Mastodon ?
Toutes les applications alternatives subissent cette baisse (Signal à l'époque a vécu la même chose par exemple)
Ce qui est intéressant c'est d'analyser le niveau avant la crise et le niveau une fois que les utilisateurs sont stabilisés et de faire la même analyse pour Twitter pour voir si les utilisateurs ont quitté l'un pour l'autre ou s'ils sont resté sur les deux.
Selon vous, Mastodon est-il trop compliqué pour l'utilisateur moyen de Twitter ?
Peut être mais il a visiblement été capable de conserver une partie de l'élite alors
J'ai clairement une dent contre le titre de cet article qui donne juste une image négative en mode "ça s'effondre" alors qu'il faudra au moins attendre 2-3 mois pour voir ce qu'il en est.
2  0 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/01/2023 à 7:58
Que pensez-vous de la décision prise par la juge James Donato ?
Qui lui a payé ses dernières vacances ou les études de ses chères têtes blondes?

Selon vous, le traitement des litiges à travers un arbitrage individuel peut-il tourner en faveur des plaignants ?
David ne gagne contre Goliath que dans la bible, c'est pourquoi les David se regroupent pour se battre contre le géant dans la vraie vie.

Ca coute combien de graisser la pate d'un juge?
Ca aurait couté combien de se battre contre un groupe d'employés?
Twitter vient d'économiser une montagne de fric.
Bienvenue dans le capitalisme, tu veux vivre? Montes dans la chaine alimentaire.
3  1