IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX, plaide non coupable aux accusations de blanchiment d'argent,
De complot en vue de commettre une fraude électronique et de fraude en valeurs mobilières

Le , par Stéphane le calme

104PARTAGES

6  0 
Sam Bankman-Fried a plaidé non coupable devant le tribunal fédéral de New York mardi pour huit chefs d'accusation liés à l'effondrement de son ancienne bourse crypto FTX et du fonds spéculatif Alameda Research. L'ancien cryptomilliardaire a été inculpé de complot en vue de commettre une fraude électronique et de fraude en valeurs mobilières, d'accusations individuelles de fraude en valeurs mobilières et de fraude électronique, de blanchiment d'argent et de complot en vue de contourner les réglementations sur le financement des campagnes.

Le procès débutera le 2 octobre.


Sam Bankman-Fried s’est fait connaître du grand public ces dernières semaines en tant que principal suspect de l'un des plus gros scandales de l’histoire des cryptomonnaies.

Plus tôt dans la journée du mardi 03 janvier, les avocats de Bankman-Fried ont déposé une requête pour sceller les noms de deux personnes qui avaient garanti la libération de Bankman-Fried sous caution. Ils ont affirmé que la visibilité de l'affaire et de l'accusé avait déjà fait courir un risque aux parents de Bankman-Fried et que les garants ne devaient pas être soumis au même examen. Le juge de district américain Lewis Kaplan au tribunal fédéral de Manhattan a approuvé la requête devant le tribunal.

La procureure fédérale Danielle Sassoon a déclaré au tribunal que Bankman-Fried avait travaillé avec des régulateurs étrangers pour transférer des actifs que la direction américaine de FTX avait tenté de récupérer avec le processus de faillite du chapitre 11.

Les régulateurs des Bahamas et les avocats américains de FTX se battent depuis des semaines devant le tribunal des faillites du Delaware pour des centaines de millions, voire des milliards de dollars de cryptomonnaie. Les avocats de FTX insistent sur le fait que les régulateurs des Bahamas ont transféré illégalement des centaines de millions de dollars et que Bankman-Fried les a aidés.

Les régulateurs des Bahamas affirment que les lois locales leur confèrent compétence sur ces actifs et contestent la validité de la procédure du chapitre 11 des États-Unis.

Les procureurs fédéraux semblent être d'accord avec les avocats américains de FTX. Sassoon a demandé à Kaplan d'imposer une nouvelle restriction interdisant à Bankman-Fried de transférer ou d'accéder aux actifs des clients FTX. Le juge a également approuvé cette requête.

Bankman-Fried est revenu aux États-Unis depuis les Bahamas le 21 décembre et le lendemain, il a été libéré moyennant une caution de 250 millions de dollars, garantie par sa maison familiale en Californie.

Les procureurs fédéraux ont également annoncé le lancement d'un nouveau groupe de travail pour récupérer les avoirs des victimes dans le cadre d'une enquête en cours sur Bankman-Fried et l'effondrement de FTX.

« Le district sud de New York travaille 24 heures sur 24 pour répondre à l'implosion de FTX », a déclaré mardi le procureur américain Damian Williams dans un communiqué.

Le bureau du procureur américain du SDNY avait fait valoir que Bankman-Fried avait utilisé 8 milliards de dollars d'actifs de clients pour des achats immobiliers extravagants et des projets de vanité, y compris des droits de dénomination de stade et des millions de dons politiques.

Les procureurs fédéraux ont établi l'acte d'accusation contre Bankman-Fried avec une rapidité inhabituelle, regroupant les accusations criminelles contre le trentenaire en quelques semaines. Les accusations fédérales ont été accompagnées de plaintes de la Commodity Futures Trading Commission et de la Securities and Exchange Commission.

Ils étaient assistés de deux des plus proches alliés de Bankman-Fried, Caroline Ellison, ancienne PDG de son fonds spéculatif Alameda Research, et Gary Wang, qui a cofondé FTX avec Bankman-Fried. Ellison, 28 ans, et Wang, 29 ans, ont plaidé coupables le 21 décembre. Leurs accords de plaidoyer avec les procureurs sont intervenus après des spéculations effrénées selon lesquelles Ellison, l'ancien partenaire romantique de Bankman-Fried, coopérait avec des enquêtes fédérales.

Un autre ancien dirigeant de FTX, Ryan Salame, a apparemment d'abord alerté les régulateurs d'actes répréhensibles présumés au sein de FTX. Salame, un ancien co-PDG de FTX, a signalé une « possible mauvaise gestion des actifs des clients » aux régulateurs des Bahamas deux jours avant que la bourse crypto ne dépose le dossier de mise en faillite, selon un dossier de la Securities Commission des Bahamas.

Bankman-Fried a été accusé par les forces de l'ordre fédérales et les régulateurs financiers d'avoir perpétré ce que la SEC a appelé l'une des fraudes les plus importantes et les plus « effrontées » de mémoire récente. Sa chute fulgurante a été précipitée par des reportages qui ont soulevé des questions sur la nature du bilan de son fonds spéculatif.

Dans les semaines qui ont suivi le dépôt de bilan de FTX le 11 novembre dans le Delaware, l'étendue des malversations présumées de Bankman-Fried a été révélée. Le PDG de remplacement, John J. Ray, a déclaré qu'il y avait un « échec complet du contrôle de l'entreprise ».

Bankman-Fried a été inculpé devant le tribunal fédéral de New York le 9 décembre et arrêté par les forces de l'ordre des Bahamas à la demande des procureurs américains le 12 décembre. Suite à son inculpation, l'équipe juridique de Bankman-Fried aux Bahamas a fait volte-face pour savoir si ou non leur client consentirait à l'extradition.


Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX

Au cœur de la fraude

Tout d'abord, qu'est-ce que FTX exactement ?

FTX est une bourse de cryptomonnaie basée aux Bahamas. L'entreprise a été fondée par Sam Bankman-Fried en 2019 et permet aux utilisateurs d'acheter, de vendre, de détenir et d'échanger des cryptomonnaies (bien que ces fonctions ne soient pas disponibles pour le moment en raison de l'effondrement de l'entreprise).

À son apogée, FTX a dépensé son argent dans un certain nombre d'accords de parrainage. Alors que le stade du Miami Heat est devenu la FTX Arena, la société a également conclu un accord avec l'équipe de Formule 1 Mercedes-Benz et a parrainé l'organisation professionnelle d'esports Team SoloMid (TSM), qui s'appelait TSM FTX pendant un certain temps. Toutes ces offres sont caduques maintenant, bien entendu.

Les célébrités faisant la promotion de FTX comprenaient Tom Brady et sa femme, Gisele Bündchen, qui ont signé en tant que conseillers en initiatives environnementales et sociales, en plus d'autres stars comme l'athlète de la NBA Stephen Curry, la star du tennis Naomi Osaka et bien d'autres.

FTX a même payé pour faire de la publicité durant le Super Bowl, publicité dans laquelle Larry David jouait le rôle d'un perdant qui a manqué des développements tels que la roue, l'électricité et, bien sûr, la cryptomonnaie (la publicité est disponible ci-dessous). Certains des sponsors célèbres de FTX ont été nommés dans un recours collectif contre la société.

Intervient alors Alameda Research

Au cœur de la fraude de Bankman-Fried se trouvent les liens profonds et (littéralement) intimes entre FTX, la bourse qui a attiré les spéculateurs, et Alameda Research, un fonds spéculatif que Bankman-Fried a cofondé. Alors qu'une bourse gagne finalement de l'argent grâce aux frais de transaction sur les actifs appartenant aux utilisateurs, un fonds spéculatif comme Alameda cherche à tirer profit de la négociation ou de l'investissement actif des fonds qu'il contrôle.

Bankman-Fried lui-même a décrit FTX et Alameda comme étant des entités « entièrement séparées ». Pour renforcer cette impression, Bankman-Fried a démissionné de son poste de PDG d'Alameda en 2019. Mais il est apparu que les activités des deux entités restaient profondément liées. Non seulement les dirigeants d'Alameda et de FTX travaillaient souvent dans le même penthouse des Bahamas, mais le PDG de FTX Bankman-Fried et celle d'Alameda, Caroline Ellison, étaient liés de manière romantique.

Ces circonstances ont probablement permis le péché capital de Bankman-Fried. Quelques jours après les premiers signes de faiblesse de FTX, il est devenu clair que la bourse avait acheminé les actifs des clients vers Alameda pour les utiliser dans les activités de négociation, de prêt et d'investissement. Le 12 novembre, un rapport a été publié selon lequel jusqu'à 10 milliards de dollars de fonds d'utilisateurs avaient été envoyés de FTX à Alameda. À l'époque, on pensait que seulement 2 milliards de dollars de ces fonds avaient disparu après avoir été envoyés à Alameda; les pertes semblent avoir été beaucoup plus élevées.

On ne sait toujours pas exactement pourquoi ces fonds ont été envoyés à Alameda, ou quand Bankman-Fried a franchi pour la première fois le Rubicon, trahissant ainsi la confiance de ses déposants. Une analyse a révélé que l'essentiel des mouvements de FTX vers Alameda a eu lieu fin 2021, et les dépôts de bilan ont révélé que FTX et Alameda ont perdu 3,7 milliards de dollars en 2021.

C'est peut-être la partie la plus déroutante de l'histoire de Bankman-Fried : ses entreprises ont perdu d'énormes sommes d'argent avant même le début du marché baissier de la crypto en 2022. Ils ont peut-être volé des fonds bien avant les explosions de Terra et Three Arrows Capital qui ont mortellement blessé tant d'autres acteurs de la crypto par un effet de levier.

En clair

Alameda Research s'est fortement appuyé sur le jeton FTT natif de FTX et constituait la majorité de ses actifs dans le bilan d'Alameda.

Cela a soulevé des inquiétudes quant à la nature imbriquée des deux entreprises et à leur potentiel de manipulation (et de gonflement artificiel) de la valeur de la FTT, posant des problèmes encore plus importants pour Bankman-Fried.

Les jetons FTT ont été utilisés comme garantie pour des prêts, y compris des prêts de fonds clients de FTX à Alameda. C'est là que les liens étroits entre FTX et Alameda sont devenus vraiment toxiques : s'il s'agissait d'entreprises véritablement indépendantes, le jeton FTT aurait pu être beaucoup plus difficile ou coûteux à utiliser comme garantie, réduisant ainsi le risque pour les fonds des clients.

Cette utilisation d'un actif interne comme garantie pour des prêts entre entités clandestinement liées peut être mieux comparée à la fraude comptable commise par les dirigeants d'Enron dans les années 1990. Ces cadres ont purgé jusqu'à 12 ans de prison pour leurs crimes.


Interview avec Sam Bankman-Fried où il parle entre autres des dons secrets aux républicains

Immenses prêts personnels aux cadres et gonflement artificiel des actifs

Les dirigeants de FTX auraient reçu un total de 4,1 milliards de dollars de prêts d'Alameda Research, y compris des prêts personnels massifs qui n'étaient probablement pas garantis. Comme l'a révélé la procédure de mise en faillite, Bankman-Fried a reçu un montant incroyable de 1 milliard de dollars en prêts personnels, ainsi qu'un prêt de 2,3 milliards de dollars à une entité appelée Paper Bird dans laquelle il contrôlait 75 % des parts. Le directeur de l'ingénierie Nishad Singh a reçu un prêt de 543 millions de dollars, tandis que le co-PDG de FTX Digital Markets, Ryan Salame, a reçu un prêt personnel de 55 millions de dollars.

La situation FTX, à ce stade, présente des signes flagrants d'intentions criminelles. On ne sait toujours pas comment la majeure partie de ces prêts personnels a été utilisée, mais la récupération des dépenses sera probablement une tâche majeure pour les liquidateurs.

Les prêts à Paper Bird étaient sans doute encore plus inquiétants, car ils semblent avoir alimenté davantage de fraudes structurelles en créant un autre tiers lié pour mélanger les actifs entre eux. Forbes a émis l'hypothèse selon laquelle certains des fonds de Paper Bird auraient pu acheter une partie de la participation de Binance dans FTX, et Paper Bird a également engagé des centaines de millions de dollars dans divers investissements extérieurs.

Cela comprenait bon nombre des mêmes fonds de capital-risque qui soutenaient FTX. Il faudra du temps pour déterminer si cet inceste financier constituait une fraude criminelle. Mais cela correspond certainement au modèle plus large selon lequel Bankman-Fried a utilisé des flux secrets, un effet de levier et de l'argent fictif pour soutenir de manière trompeuse la valeur de divers actifs.

Achat secret d'une banque américaine

Les examinateurs ont découvert qu'Alameda Research avait investi 11,5 millions de dollars dans la minuscule banque communautaire Farmington State Bank, soit plus du double de la valeur nette antérieure de la banque. Cela peut être illégal : en tant qu'entité non américaine et société d'investissement, Alameda aurait dû surmonter un certain nombre d'obstacles réglementaires avant de pouvoir acquérir une participation majoritaire dans une banque américaine.

Le contrôle d'une banque américaine aurait pu permettre à Alameda et FTX de se livrer à un certain nombre d'autres manigances. Comparez cela, par exemple, aux tentatives d'achat de banques américaines par la Bank for Credit and Commerce International, fondée au Pakistan, que les régulateurs américains ont bloqué à plusieurs reprises. La BCCI s'est avérée être une entité encore plus néfaste que FTX et voulait acheter des banques américaines pour renforcer son empire mondial du blanchiment d'argent criminel, d'après des enquêtes.

Et vous ?

Comprenez-vous pourquoi Sam Bankman-Fried plaide non coupable ?
Au vu de tous les éléments qui ont fuité dans la presse (notamment la mauvaise gestion dénoncée par le PDG par intérim qui évoque une absence de traçabilité, l'utilisation de l'argent des clients pour des achats personnels, le gonflement artificiel des actifs, etc.), cette stratégie vous semble-t-elle pertinente ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Waikiki
Membre averti https://www.developpez.com
Le 09/01/2023 à 17:07
C'était à prévoir et c'est pareil pour toutes les plateformes d'échanges en crypto.

Je comprend même pas que ces "investisseurs" aient pu accepter de passer par des plateformes qui restent propriétaire de leurs clefs privées,, tout ça pour gagner y quoi, un peu de facilité et de pseudo sécurité dans les transactions ? (Je dis pseudo sécurité dans le sens ou c'est plateformes n'apportent pas plus de sécurité à la blockchain).

Je suis qu'on pourrait trouver un équivalent s'appliquant aux cryptomonnaies et ces plateformes, de la citation de Benjamin Franklin « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux ».
5  0 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 10/01/2023 à 15:03
Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
Personnellement je ne fais confiance à personne, mais il est juste de faire remarquer qu'une banque a aussi ses conditions d'utilisation et par exemple de mémoire il y a eu l'histoire de Cantona qui appelait à un retrait massif, les banques ont prévenu qu'elles ne délivreraient pas à tous les clients tout l'argent présent sur les comptes. En cas de faillite comme en cas de crise monétaire, une banque peut geler les retraits si je me souviens bien. Maintenant je ne sias pas si on peut dire que l'argent appartient à la banque mais en cas de gros problèmes, l'épargnant lambda figure dans les derniers à pouvoir récupérer son argent, et s'il le peut.

On a peut être des mécaniques supplémentaires pour préserver les petits épargnants en France, il faudrait demander à un expert du domaine. C'est le côté dématérialisé le problème, ça peut réserver des surprises.
De mémoire, les banques ont une obligations légales de garder un certain montant de liquidités disponible. En revanche ce n'est clairement pas 100%. Je ne suis pas certain si c'est les banques ou le gouvernement qui peut décider de geler les retraits.

Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Lmao parce que tu crois que l'argent que tu mets à la banque t'appartient ? Tu ne peux déjà pas retirer tout ton argent comme tu veux, et tu dois justifier des grosses dépenses, je préfère faire confiance à des geeks qu'aux escrocs du système bancaire qui devraient être en taule 15 fois après toutes leurs magouilles et les crises économiques qu'ils ont créé.
Bah vas y, et perd la totalité de ton argent comme c'est arrivé à ces gens là.

Etre un geek ne fait pas de toi une personne plus honnête qu'un banquier.
5  0 
Avatar de Bubu017
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/01/2023 à 15:32
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
La loi c'est la raison officielle pas officieuse, incroyable d'être si naïf que ça.
Un banquier est forcément quelqu'un de malhonnête au contraire d'un geek . Donc je préfère faire confiance à quelqu'un d'humain. Excuse moi d'avoir des principes.
Ce genre de réflexion stupide comme quoi un banquier n'est pas humain ... pas d'amalgame c'est ça ?
Un geek forcément honnête ? et après c'est toi qui dit aux autres de ne pas être naïf ? Pitié j'espère sincèrement que tu es un troll parce qu'à force de te lire on perd des neurones.
5  0 
Avatar de edrobal
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/01/2023 à 11:39
Personnellement je n'ai aucune empathie avec des gens qui veulent spéculer et gagner leur fric sans rien faire. Qu'ils crèvent comme tous les spéculateurs.
6  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/01/2023 à 15:08
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Un banquier est forcément quelqu'un de malhonnête au contraire d'un geek .
Et un internaute est obligatoirement stupide ?
4  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/01/2023 à 16:14
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Comme la news le précise bien, il était inscrit en toutes lettres dans les conditions générales de la société que les crypto confiées devenaient la propriété du site en question...

Est-ce qu'il y a un seul intervenant de ce site qui accepterait que l'argent qu'il dépose sur son compte bancaire devienne la propriété... de la banque?
Pourtant dans la pratique c'est ce qui arrive : l'agent que tu met sur un compte en banque ne t'appartient pas directement, c'est la banque qui le possède. C'est pour ça que l'on dit que le solde de ton compte est créditeur : tu as a fait un crédit à la banque qui doit te le rembourser selon des modalités qui varient suivant le contrat, allant de l'immédiat (dépôt a vue) à la durée fixe (placement a terme).
En théorie si une banque fait faillite, les épargnants peuvent perdre leur placement eux aussi. Heureusement il y a des protection légales pour éviter ce risque.

Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Lmao parce que tu crois que l'argent que tu mets à la banque t'appartient ? Tu ne peux déjà pas retirer tout ton argent comme tu veux, et tu dois justifier des grosses dépenses, je préfère faire confiance à des geeks qu'aux escrocs du système bancaire qui devraient être en taule 15 fois après toutes leurs magouilles et les crises économiques qu'ils ont créé.
L'erreur et de croire que FTX, Coinbase, ... sont des société de geeks bien intentionnées. Non seulement elles jouent totalement un rôle de banque, mais surtout pas le rôle de la banque tranquille et sans risque. Elles fonctionnent comme les sociétés financières d'investissement a risque avec les mêmes pratique douteuses. Le coté crypto ne garantit rien du tout a partir du moment ou on a un tiers qui gère votre argent. Les geeks sont tout autant intéressés par l'argent facile que les autres et en s'adressant a des non professionnels de la finance, dans un cadre qui échappe aux régulations, la situation est en fait bien pire que le système bancaire traditionnel qui même s'il est loin d'être parfait, a quand même des grades fous pour éviter certaines dérives.

Citation Envoyé par walfrat Voir le message
De mémoire, les banques ont une obligations légales de garder un certain montant de liquidités disponible. En revanche ce n'est clairement pas 100%. Je ne suis pas certain si c'est les banques ou le gouvernement qui peut décider de geler les retraits.
La banque va de force geler les retraits si elle a un nombre de demande qu'elle ne peut couvrir. La plupart des états on des lois qui permettent théoriquement de bloquer les retraits en cas de mouvement de ruée au guichet qui pourrait provoquer une panique financière. Dans les deux cas ce n'est qu'un problème temporaire, l'argent n'est pas perdu, comme dans une faillite non contrôlée, juste temporairement indisponible.
4  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 14/01/2023 à 10:04
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Personne ne les a obligé à travailler dans une banque, encore une fois c'est facile d'avoir des principes et ne pas s'y fier.
Désolé mais en tant qu'informaticien, je me sens pas responsables des frasques de Steeve Jobs ou Jeff Bezzos.
4  1 
Avatar de sinople
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/01/2023 à 13:24
Le fait que la propriété des crypto soit transférée à la plateforme ne veut pas dire que ça soit sans contre partie.

Le problème c'est que la contrepartie, c'est une "dette" de la société et que du coup tu passes dans le process de remboursement des créanciers dans le processus de la faillite (et sans être le premier à te servir).

D'ailleurs c'est probablement le même cas dans le système bancaire classique, c'est juste que le "client de la banque" bénéficie de quelques protections légales qui ne s'appliquent pas à ces sociétés. Le cas ou vous avez un coffre à la banque est différent de celui ou vous avez un compte.
2  0 
Avatar de jc_granit
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 11/01/2023 à 11:39
Citation Envoyé par Uther Voir le message
En théorie si une banque fait faillite, les épargnants peuvent perdre leur placement eux aussi. Heureusement il y a des protection légales pour éviter ce risque.
En théorie, parce que, à l'inverse des bidouilleurs de la crypto, les banques officielles disposent d'une sécurité de l'état. Aucun gouvernement de nos pays occidentaux peuvent se permettre de laisser partir en faillite les banques "officielles".

On a eu l'exemple avec la crise des subprimes aux USA. Le gouvernement US a fait tomber "Lehman Brothers" qui était une banque de la haute finance mais a sauvé la totalité des banques accueillant les bas de laine des petits citoyens américains.
2  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 15/01/2023 à 7:04
Non je ne bosse pas pour Bezos, et tous les banquiers ne travaillent pas pour Bernard Madoff non plus
3  1