IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États-Unis interdisent les équipements de télécommunications de Huawei et ZTE pour des raisons de sécurité nationale,
Les nouvelles règles affectent également trois autres entreprises chinoises

Le , par Bill Fassinou

345PARTAGES

5  0 
La Federal Communications Commission (FCC) des États-Unis a présenté vendredi dernier de nouvelles règles qui interdisent la vente et l'importation d'équipements de communication fabriqués par les entreprises chinoises Huawei et ZTE. La FCC a déclaré que l'utilisation de ces équipements par les entreprises américaines comportait des "risques inacceptables pour la sécurité nationale des États-Unis". Les nouvelles directives restreignent en outre l'utilisation de certains systèmes de vidéosurveillance fabriqués en Chine. Elles s'inscrivent dans le cadre de la guerre commerciale qui oppose la Chine aux États-Unis depuis plusieurs années.

Les États-Unis ont déclenché une série de restrictions visant les entreprises technologiques chinoises depuis un peu plus de trois ans. En mai 2019, Washington a interdit à Huawei d'exporter ses produits vers les États-Unis et d'acheter des marchandises américaines, empêchant ainsi les entreprises américaines (et les entreprises utilisant des technologies d'origine américaine) de faire des affaires avec Huawei. Cette interdiction a été perçue comme une escale majeure dans la guerre commerciale entre les deux principales économies du monde, qui a commencé avec le président Donald Trump et s'est poursuivie sous l'administration du président Joe Biden.

La semaine dernière, les États-Unis ont renforcé cette interdiction, invoquant des risques pour la sécurité nationale. Dans un communiqué de presse vendredi, la FCC a annoncé avoir adopté de nouvelles règles interdisant l'importation ou la vente aux États-Unis d'équipements de communication "considérés comme présentant un risque inacceptable pour la sécurité nationale". L'ordonnance s'applique aux équipements fabriqués par Huawei et ZTE. Par le passé, Washington avait placé ces deux géants chinois sur liste noire, expliquant à l'époque que cette initiative lui permettait de faire face à "une menace inhabituelle et extraordinaire à la sécurité nationale".



En outre, les équipements fabriqués par Hytera Communications, Hangzhou Hikvision Digital Technology et Dahua Technology, utilisés à des fins telles que la sécurité publique ou la sécurité des installations gouvernementales sont également visés par les nouvelles directives. La présidente de la FCC, Jessica Rosenworcel, a qualifié les nouvelles règles de "complètes". « L'action que nous prenons aujourd'hui couvre les équipements de station de base qui vont dans nos réseaux. Elle couvre les téléphones, les caméras et les routeurs Wi-Fi qui entrent dans nos foyers », a déclaré Rosenworcel dans un communiqué de presse vendredi.

« La FCC s'est engagée à protéger notre sécurité nationale en veillant à ce que les équipements de communication non fiables ne soient pas autorisés à être utilisés à l'intérieur de nos frontières, et nous poursuivons ce travail ici », a-t-elle ajouté. Rosenworcel a transmis la mesure proposée, qui interdit effectivement aux entreprises de vendre de nouveaux équipements aux États-Unis, aux trois autres commissaires pour approbation finale le mois dernier. L'ordonnance de la FCC s'applique aux futures autorisations d'équipements, bien que l'agence laisse ouverte la possibilité de révoquer les autorisations précédentes.

« Notre décision unanime représente la première fois dans l'histoire de la FCC que nous avons voté pour interdire l'autorisation de nouveaux équipements sur la base de préoccupations de sécurité nationale », dit Brendan Carr, un commissaire républicain de la FCC. Il a ajouté : « suite à notre ordonnance, aucun nouvel équipement Huawei ou ZTE ne peut être approuvé. Et aucun nouvel équipement Dahua, Hikvision ou Hytera ne peut être approuvé à moins qu'ils ne garantissent à la FCC que leur équipement ne serait pas utilisé pour la sécurité publique, la sécurité des installations gouvernementales et d'autres objectifs de sécurité nationale ».

Huawei a refusé de commenter. ZTE, Dahua et Hytera n'ont pas répondu aux demandes de commentaires. Toutefois, Hikvision a déclaré dans un communiqué que ses produits de surveillance "ne présentent aucune menace pour la sécurité" des États-Unis, mais que la décision de la FCC "contribuera grandement à rendre plus nuisible et plus coûteux pour les petites entreprises américaines, les autorités locales, les districts scolaires et les consommateurs individuels le fait de se protéger eux-mêmes, leurs maisons, leurs entreprises et leurs biens". Les quatre commissaires de l'agence, dont deux républicains et deux démocrates, ont soutenu la décision.

La FCC a déclaré en juin 2021 qu'elle envisageait d'interdire toute autorisation d'équipement pour toutes les entreprises figurant sur la liste couverte. Cette décision a été prise après la désignation, en mars 2021, de cinq entreprises chinoises figurant sur la "liste couverte" comme constituant une menace pour la sécurité nationale en vertu d'une loi de 2019 visant à protéger les réseaux de communication américains : Huawei, ZTE, Hytera, Hikvision et Dahua. L'agence a également déclaré qu'elle avait le pouvoir de révoquer des autorisations antérieures accordées à ces entreprises, mais a refusé de le faire.

Huawei et ZTE sont deux des plus grands fournisseurs d'équipements de télécommunications au monde. Ces dernières années, des pays comme le Canada, la Grande-Bretagne et l'Australie ont renforcé les restrictions à l'utilisation des technologies 5G de Huawei et ZTE. Huawei a précédemment déclaré que l'entreprise ne fournissait pas de données au gouvernement chinois et que ses équipements n'étaient pas compromis. Le responsable de la sécurité de l'entreprise, Andy Purdy, a également fait valoir qu'une interdiction nuirait aux emplois américains, car elle dépense plus de 11 milliards de dollars par an auprès de fournisseurs américains.

Parallèlement, la FCC tente également d'interdire TikTok aux États-Unis pour les mêmes raisons. Carr a déclaré dans une interview au début du mois que le Conseil sur les investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS) devrait prendre des mesures pour interdire l'application de partage de vidéos courtes afin de protéger les données privées des citoyens américains. Le commissaire républicain de la FCC estime qu'il n'y a aucun moyen d'avoir une "confiance suffisante" dans le fait que les données des Américains sur l'application ne sont pas renvoyées à Pékin et au Parti communiste chinois (PCC).

Brendan Carr, qui a souvent critiqué TikTok et qui est le membre républicain le plus âgé au sein de l'agence fédérale, a déclaré que toute autre résolution ne répondrait pas de manière adéquate aux préoccupations selon lesquelles Pékin pourrait accéder de manière inappropriée aux données privées des utilisateurs de TikTok basés aux États-Unis. « Je ne crois pas qu'il y ait d'autres voies à suivre qu'une interdiction », a déclaré Carr, citant les récentes révélations sur la façon dont TikTok et ByteDance traitent les données des utilisateurs américains. Des ingénieurs de TikTok basés en Chine seraient en mesure d'accéder à ces données.

Carr et les législateurs des deux côtés de la Chambre ont exprimé leur inquiétude croissante quant au fait que ByteDance partage les données des Américains avec les autorités de Pékin. Selon les critiques, le Parti communiste chinois pourrait tenter d'influencer la politique et le discours social américains par le biais de l'application. La FCC n'a pas le pouvoir de réglementer TikTok directement, mais le Congrès a déjà agi après que Carr a exprimé ses inquiétudes concernant les entreprises chinoises, notamment Huawei. Le géant chinois des télécommunications a été frappé par certaines interdictions sur les importations de produits américains.

Récemment, le sénateur américain Mark Warner (D-Va.), président de la commission sénatoriale du renseignement, a déclaré que TikTok représentait une "énorme menace" et que les parents devaient être "très préoccupés" par l'utilisation de cette application par leurs enfants. Il a affirmé que l'ancien président Donald Trump avait raison au sujet de TikTok et a allégué que la plateforme de médias sociaux sert de réseau de diffusion des discours de propagande et d'outil de surveillance pour le Parti communiste chinois. Warner et d'autres sénateurs américains, démocrates comme républicain, cherchent à faire interdire l'application dans le pays.

Et vous ?

Que pensez-vous des nouvelles règles de la FCC ?
Selon vous, s'agit-il d'une décision objective ou d'un acharnement politique ?

Voir aussi

La Maison-Blanche prolonge d'un an son décret mettant Huawei et ZTE sur liste noire, gelant ainsi leurs relations commerciales avec des entreprises américaines

Les États-Unis autorisent Huawei à acheter des puces automobiles, ce qui provoque des réactions négatives

La Chine pourrait placer Apple et autres entreprises US sur une « liste d'entités non fiables » comme une contre-mesure au blocage de Huawei aux USA

Un sénateur américain affirme que les parents doivent être "très préoccupés" par l'utilisation de TikTok par leurs enfants, ajoutant que la Chine utilise l'application pour diffuser sa propagande

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/11/2022 à 9:22
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Selon vous, s'agit-il d'une décision objective ou d'un acharnement politique ?
Selon moi c'est de la paranoïa, les types doivent se dire "si les chinois font le centième de ce qu'on fait, ça craint".
Depuis Snowden on sait que les USA ont accès à toutes nos informations.

À mon avis si un pays choisi d'utiliser de l'équipement 5G Nokia, il sera quand même surveillé par les USA.
Les USA ont infiltré les sociétés européennes.

De toute façon on utilise du software US, donc même sans l'hardware US, on échappe pas à la surveillance.
2  0 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/11/2022 à 20:51
ZuTE !
0  0 
Avatar de Gluups
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/11/2022 à 9:05
Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
ZuTE !

Ça, au moins, c'est de la prise de position
0  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/11/2022 à 10:50
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Selon moi c'est de la paranoïa,

...

De toute façon on utilise du software US, donc même sans l'hardware US, on échappe pas à la surveillance.
Qui est paranoïaque ?
1  1