IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Musk rompt sa promesse de former un panel de modération sur Twitter et blâme les militants
Ces derniers assurent qu'ils ne concluraient jamais un tel accord avec Musk en premier lieu

Le , par Stéphane le calme

128PARTAGES

11  0 
Lorsqu'Elon Musk a lancé un sondage pour décider de rétablir ou non le compte Twitter de Donald Trump, beaucoup se sont demandé ce qu'il était advenu du projet de Musk de former un conseil de modération de contenu « très diversifié » pour l'aider à peser toute décision d'inverser les suspensions définitives de comptes. Il avait annoncé ce plan après avoir rencontré des groupes de défense des droits civiques au début du mois, mais ne l'avait jamais mentionné depuis. Il a fallu quatre jours sans que Trump ne tweete avant que Musk ne fournisse enfin une mise à jour sur ce conseil de surveillance qu'il n'a jamais formé.

Dans un tweet blâmant apparemment les militants pour les problèmes publicitaires de Twitter, Musk a affirmé qu'il n'avait promis de former le conseil qu'à la condition que les militants promettent de cesser de pousser les annonceurs à boycotter sa plateforme.

« Une large coalition de groupes d'activistes politiques/sociaux a accepté de ne pas essayer de tuer Twitter en nous privant de revenus publicitaires si j'acceptais cette condition », a tweeté Musk. « Ils ont rompu l'accord ».

Certains militants qui ont assisté à la réunion ont tweeté pour confirmer qu'ils n'avaient jamais conclu un tel accord avec Musk, notamment la co-PDG de Free Press, Jessica Gonzalez, qui a aidé à diriger une coalition #StopToxicTwitter faisant pression sur les 20 principaux annonceurs de Twitter pour qu'ils boycottent la plateforme.


« Je ne sais pas de qui Musk parle ici, mais je l'ai rencontré il y a quelques semaines avec des leaders des droits civiques, et je codirige également la coalition #StopToxicTwitter qui appelle les annonceurs à suspendre les publicités jusqu'à ce qu'il redresse le navire », a tweeté Gonzalez. « Je n'ai jamais conclu un tel accord ».

Le président de la NAACP, Derrick Johnson, a soutenu Gonzalez dans son propre tweet niant que les militants aient conclu un accord avec Musk.

« Nous ne ferions jamais un tel accord », a tweeté Johnson. « La démocratie vient toujours en premier. Les décisions prises sur Twitter sont dangereuses et il est de notre devoir, comme depuis notre création, de dénoncer les menaces qui pèsent sur notre démocratie. Les discours de haine et les complots violents ne peuvent pas avoir de refuge. »


Lorsque les médias ont précédemment rapporté la rencontre entre Musk et des militants, il était immédiatement clair que Gonzalez prévoyait de continuer à promouvoir la campagne #StopToxicTwitter. Gonzalez a déclaré à ce moment-là que les promesses de Musk, y compris la formation d'un conseil pour revoir les décisions de contenu, n'étaient « que le début d'un long processus » pour tenir Twitter responsable du respect des normes communautaires.

Johnson n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire, mais Gonzalez a déclaré que Musk utilisait des militants comme bouc émissaire pour sa propre mauvaise prise de décision concernant la sécurité de la marque.

« Musk perd des annonceurs parce qu'il a agi de manière irresponsable, en sabrant les équipes de modération de contenu qui aident à assurer la sécurité des marques et en sabrant les équipes de vente chargées d'entretenir les relations avec les annonceurs », a déclaré Gonzalez. « Le principal responsable de l'exode des annonceurs sur Twitter est Elon Musk ».

Twitter perd maintenant trop d'annonceurs

Pendant ce temps, les luttes de Musk pour retenir les annonceurs en tant que source de revenus critique de Twitter ont apparemment atteint un point de rupture.

Le Washington Post a mené une analyse des données de marque sur Twitter et a rapporté que Musk « ne peut plus se permettre de perdre » des annonceurs. Quatorze des 50 plus gros annonceurs de Twitter se sont retirés, dont Jeep et Mars, qui, selon The Post, étaient deux des principaux investisseurs publicitaires de Twitter au cours des six mois précédant la prise de contrôle de Twitter par Musk. Kellogg, Verizon, Merck et Samuel Adams Boston Brewery sont d'autres marques signalées par le Post comme ayant arrêté les publicités sur Twitter.

Seul Mars a fourni une déclaration au Post. Cette déclaration semble soutenir la logique de Gonzalez selon laquelle les marques quittent Twitter, non pas à cause de sa campagne de pression, mais à cause de problèmes de sécurité de la marque : « Mars a commencé à suspendre ses activités publicitaires sur Twitter fin septembre lorsque nous avons pris connaissance d'incidents importants en matière de sécurité et d'adéquation de la marque qui ont eu un impact sur notre marque », a déclaré Mars dans un communiqué.

L'Alliance mondiale pour des médias responsables (GARM), qui se décrit comme « un effort intersectoriel dirigé par des annonceurs pour supprimer le contenu préjudiciable des médias numériques financés par la publicité », avait précédemment averti Musk dans un communiqué que « la sécurité de la marque n'est pas négociable pour annonceurs ».

GARM n'a pas indiqué les raisons pour lesquelles les marques pourraient quitter Twitter maintenant.

Il existe également des preuves à l'appui de l'affirmation de Gonzalez selon laquelle c'est Musk lui-même (et pas seulement ses changements brusques dans la main-d'œuvre, l'infrastructure et les politiques de Twitter) qui est en partie responsable de la fuite des annonceurs.

Selon le Post, les annonceurs ont souligné que les « habitudes de tweet personnelles » de Musk étaient problématiques pour les marques, notamment la position de Musk sur « l'absolutisme de la liberté d'expression ». Lorsque l'ancien responsable de la sécurité des marques de Twitter, Yoel Roth, a quitté Twitter, il a déclaré dans un éditorial du New York Times que « les annonceurs ont jusqu'à présent joué le rôle le plus direct dans la modération des ambitions de liberté d'expression de M. Musk », incitant même Musk à revenir sur sa propre promesse de liberté d'expression de réduire le contenu interdit en « censurant plus de contenu, pas moins ».

Il est facile de comprendre pourquoi Musk pourrait être frustré de se faire dire quoi faire alors que les commentaires peuvent sembler si personnels. Roth a suggéré que Musk faisait déjà pression pour diminuer le contrôle que les annonceurs avaient sur la façon dont Musk gère la sécurité de la marque.

« C'est peut-être pour cette raison que M. Musk a déclaré qu'il souhaitait s'éloigner des publicités en tant que principale source de revenus de Twitter*: sa capacité à prendre des décisions unilatéralement sur l'avenir du site est limitée par une industrie du marketing qu'il ne contrôle ni n'a réussi à gagner », a déclaré Roth, expliquant que « Musk a clairement indiqué qu'en fin de compte, ce sera lui qui prendra les décisions ».

Un autre aspect de cette énigme qui échappe au contrôle de Musk est le marché publicitaire lui-même. Le Post a rapporté*que les marques réduisaient déjà la publicité dans tous les domaines en raison de la récession. Twitter est l'une des plateformes les plus faciles à soustraire, car il s'agit d'une plateforme généralement associée à la notoriété de la marque, plutôt qu'à la vente directe.

Gonzalez a estimé que Musk pourrait éventuellement reprendre le contrôle en faisant des choix différents : « Il aurait pu maintenir et appliquer des politiques et des équipes de contenu », a déclaré Gonzalez. « Au lieu de cela, il a institué le chaos. Ce chaos est mauvais pour la santé et la sécurité publiques, les droits civils et humains et la démocratie. Et c'est impopulaire auprès des annonceurs. Nos organisations se battent pour la sécurité de nos communautés, car nous constatons à maintes reprises que lorsque d'horribles mensonges se répandent sur notre peuple, nous sommes alors la cible de la violence. Nous sommes bien dans nos droits du premier amendement de soulever ces préoccupations ».


Des relations changeantes avec les spécialistes du marketing et les groupes de défense des droits civils

À la fin du mois dernier, Musk a publié sur Twitter une lettre adressée aux annonceurs, dans laquelle il s'engageait à ce que le site ne devienne pas un « paysage infernal où tout peut être dit sans conséquence ». Lorsque des informations ont fait surface selon lesquelles Musk avait gelé l'accès de certains employés aux outils de modération de contenu, des groupes de la société civile ont poussé les 20 principaux annonceurs de Twitter à dire à Musk qu'ils suspendraient leurs campagnes de marketing s'il sapait les normes communautaires du réseau social.

Début novembre, à l'issue d'une réunion privée avec des groupes de défense des droits civiques, Musk a semblé tendre une perche en s'engageant à ne pas réintégrer les comptes bannis sans un processus clair : une tâche qui, selon lui, prendrait probablement des semaines et signifierait que l'ancien président Donald Trump ne réintégrerait pas le site avant les élections de mi-mandat. Mais, il a rétabli le compte de l'ancien président américain Donald Trump après avoir sondé les utilisateurs sur cette idée. Twitter a suspendu Trump après les émeutes du 6 janvier au Capitole, car la plateforme craignait que ses tweets n'incitent à davantage de violence.

Et maintenant, Elon Musk a émis l'idée d'offrir « une amnistie générale aux comptes suspendus », à condition qu'ils n'aient pas enfreint la loi ou qu'ils ne se soient pas livrés à du « spam flagrant ». Dans un tweet, Musk sonde les utilisateurs sur cette idée. On ne sait pas exactement combien de comptes seront concernés par ce changement potentiel, mais certains utilisateurs craignent qu'une telle mesure n'entraîne une augmentation des discours haineux et autres contenus nuisibles sur la plateforme.

Twitter a fermé son service communication et ne peut donc pas être joint pour commenter les actualités.

Sources : Jessica Gonzalez, Derrick Johnson

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous des décisions d'Elon Musk ?
Comprenez-vous toutes ces idées d'Elon Musk (transformer Twitter en banque, etc.) visant à s'éloigner de la dépendance aux annonceurs afin de s'assurer d'être celui qui prend de réelles décisions ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Erviewthink
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 8:56
Le premier point c'est que les enfants ne devraient pas avoir accès à twitter. Les parents sont irresponsables de laisser leurs enfants sur une plateforme comme celle-ci.
9  1 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 21:31
Bonsoir

Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Enfin, on a en France un principe "d'égalité des chances", quelque chose de très difficile à faire en vrai, mais dans tout les cas il faut bien une intervention de l'état dans l'éducation des enfants pour essayer de respecter un tant soit peu ce principe (ex : éducation obligatoire). Aussi imparfaite soit-elle, ça reste mieux que de tout confier aux parents. On parle de problème d'égalités des chances, mais certains parents ne sont pas spécialement plus riches que d'autres, ils sont juste beaucoup plus impliqués (voir trop) dans l'éducation de leurs enfant et le succès à l'école.

En soi si on veut être un peu plus précis, on peut dire qu'une partie de l'éducation se faire hors cercle familial à travers les relations sociales, en particulier avec les enseignant et les collèges de classe. Une grosse partie du programme scolaire constitue de la "culture général" mais j'ai plus de mal honnêtement à y voir une "éducation" dedans au sens où on l'entend dans le cadre ce tes propos et ma réponse.
L'état instruit. Les parents éduquent.

Les enfants sont de qui ? Des parents ou de l'état ? On devrait parler d'instruction nationale et non pas d'éducation nationale.
8  0 
Avatar de Fagus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 28/11/2022 à 21:08
Elon Musk, a déclaré que le nombre d'inscriptions de nouveaux utilisateurs sur la plateforme de médias sociaux n'a jamais été aussi élevé
C'est parce qu'ils ont viré l'équipe de modération des bots
7  0 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/11/2022 à 0:21
We would never make such a deal. Democracy always comes first.
c'est quand tu lis des propos comme ça que tu vois que ces gens ne comprennent pas un broc sur ce qu'est une démocratie.

ils devraient changer leur propos en quelque chose du genre : "la démocratie c'est bien ... enfin si elle va dans notre sens, sinon c'est du populisme/extrême droite/complotisme" et j'en passe.
9  3 
Avatar de totozor
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 25/11/2022 à 11:30
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Twitter licencie de nouveau plusieurs ingénieurs logiciels qui subissent un véritable calvaire
Ce matin sieur Musk s'est réveillé est allé faire caca mais ça n'est pas sorti, il est allé sur son PC, a regardé la liste des gens qui restent dans Twitter, il a décidé que les ingé logiciels étaient des cons et a supprimé leurs noms de son fichier excel. Il a ensuite envoyé un mail au RH:
"La nouveau fichier de nos employés, merci de régulariser la situation,
PS : si vous n'etes pas content je retire votre nom

Dieu en personne"
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
honnêtement, on aurait une boite comme ça en France, n'importe qui se se serait déjà barrer chez la 1ere ssii du coin
Franchement, il vaut une mieux être chez une SSII qui paie mal (j'ai vu qu'il y'a beaucoup de départ en ce moment chez capgemini et worldline pour ça) que dans cette boite infernal.
Perso je resterais, attendrais le passage au billot qui arrivera un moment ou un autre en prenant soin de ne pas travailler", au moment du licenciement je passerais voir les prud'hommes.
Je profiterais même peut être de mon temps hardcore de travail pour chercher de façon énergique et pleinement impliquée (pour bien suivre les consigne de Dieu de père) mon futur travail.
11  5 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 25/11/2022 à 13:43
Elon Musk, me rappelle étrangement la mégalomanie de Larry Ellison, le PDG d'Oracle, aux méthodes comparables....
Ego démesuré, adepte de tout ce qu'il y a de plus gros, pensant être le meilleur en tout et considérant l'humain, comme une ressource de merde, jetable dans les chiottes.

Aujourd'hui on sait comment Oracle se prend une veste depuis des années !

A +
7  1 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 13:42
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Alors déjà, t'as oublié que je soutenais Hugo Chávez

De mon point de vue ce ne sont pas des dictatures.
Kadhafi était extremement positif pour l'Afrique, depuis qu'il s'est fait assassiner c'est la merde en Afrique et en Europe.
Bachar el-Assad a été élu démocratiquement, c'est pour l'instant lui le président légitime. (des terroristes ont essayé de prendre le pouvoir, heureusement ils ont perdu)
"J'ai été élu démocratiquement en truquant les votes et en supprimant la concurrence" ça ne signifie pas "être en démocratie". Oui, la chute de khadafi a été faite n'importe comment et a provoqué un merdier monstre en Afrique, mais ça ne veut pas dire pour autant que ce n'était pas un dictateur.
8  2 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/11/2022 à 10:48
honnêtement, on aurait une boite comme ça en France, n'importe qui se se serait déjà barrer chez la 1ere ssii du coin
Franchement, il vaut une mieux être chez une SSII qui paie mal (j'ai vu qu'il y'a beaucoup de départ en ce moment chez capgemini et worldline pour ça) que dans cette boite infernal.

Vu qu'il n'ya aucun probleme a recruter en occident dans les domaines de l'it, avec twitter sur le cv en plus, je pense qu'ils auront aucun soucis a aller voir ailleurs, quitte à brader un peu du salaire. Il vaut mieux perdre un peu d'argent que d'avoir ce genre de taff précaire ou ton patron te fais pas confiance et remets en cause ton travail toute les semaines.

Ce sont des technique managériale inacceptable, je ne comprends d'ailleurs pas comment ça peut être légal ce système, c'est du harcèlement ! Étonnant qu'il n’y ai pas encore eu de suicide.
Meme Orange n'a pas été aussi loins et pourtant y'a eux des suicide et un procès qu'ils ont perdu dernièrement.
9  4 
Avatar de JaujonX11
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 29/11/2022 à 11:51
Citation Envoyé par Prox_13 Voir le message
Être "Woke" c'est être "éveillé" c'est à dire être conscient des problèmes auxquels les minorités, les opprimés et les plupart des victimes de la justice sociale font face tous les jours. C'est la définition originale et objective.
L'article Wikipédia à ce sujet expose bien deux points de vues sur le mouvement Woke.
Le problème avec ce genre d'énoncé, c'est qu'il ne rend pas compte de la réalité.

Je prends par exemple le cas de la Grande-Bretagne pour illustrer mon propos. La Grande-Bretagne dispose de statistiques ethniques, ce qui aide à étudier les disparités entre groupes ethniques. Il existe un groupe ethnique majoritaire blanc ainsi que divers autres groupes ethniques plus ou moins minoritaires (source: Office for National Statistics – Wealth and Assets Survey).
D'après votre énoncé, les minorités sont systématiquement désavantagées. Or quand on consulte les données scientifiques, on s'aperçoit que les groupes qui réussissent économiquement le mieux sont des minorités, à la seule exception des personnes d'origine noir caribéenne. Le groupe majoritaire blanc est le groupe qui performe le moins, juste devant le groupe précédemment cité. Donc nous a la preuve factuelle que l'énoncé selon lequel un groupe minoritaire est systématiquement désavantagé par rapport à un groupe majoritaire blanc est erroné dès le départ (pour le cas de la Grande-Bretagne). Dès lors, l'idéologie woke ne peut être, au mieux, qu'un narratif, ou bien une croyance, si elle repose sur un énoncé qui ne se vérifie pas dans les faits.
6  1 
Avatar de Prox_13
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/11/2022 à 16:17
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
J'ai bien compris Einstein, mais par contre tu n'a pas saisi que je me foutait de ta tronche, petit.

Tu sembles être si bien dans ton pays, le wokistan.
Coupler sarcasmes, insultes et politique. Quel homme... Et tout ça pour finir sur une conclusion d'insulte mi-molle qui démontre par A + B que tu n'as même pas lu ce que j'ai écris.

Honnêtement, j'aurais pu t'insulter ou te manquer de respect aussi, mais tu le fais déjà mieux que moi
8  3