IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook supprime les champs "opinions religieuses", "opinions politiques", "intéressé par" et "adresse" des biographies des utilisateurs,
Après une utilisation abusive de ces informations sensibles

Le , par Bill Fassinou

76PARTAGES

5  0 
Facebook a informé les utilisateurs qu'il va supprimer quatre champs d'information des profils à partir du mois prochain. Il s'agit des champs : "opinions religieuses", "opinions politiques", "adresses" et "intéressé par", qui indique l'orientation sexuelle d'un utilisateur. Le changement entrera en vigueur le 1er décembre. La société de médias sociaux n'a pas précisé pourquoi il supprime ces détails des profils, mais des analystes suggèrent que ce changement vise à rendre la plateforme plus facile et plus sûre à utiliser. Pour l'heure, Facebook s'est contenté de préciser que ce changement entrera en vigueur le 1er décembre.

Pour certains, c'est la fin d'une époque ou un adieu aux premiers jours des médias sociaux. La mise à jour du plus grand réseau social du monde vous empêchera désormais de diffuser certains détails dans votre biographie. Aux premiers jours de Facebook, les gens passaient beaucoup de temps à remplir leur profil. Et ces informations jouaient un rôle plus important sur Facebook que sur les profils des plateformes de médias sociaux plus récentes, où une biographie se résume souvent à quelques phrases et à un lien occasionnel. Après une décennie de problèmes de confidentialité, il est devenu moins amusant de donner ses informations personnelles.

Certaines personnes entrent même de fausses informations, pensant pouvoir tromper les algorithmes. Ainsi, la semaine dernière, Facebook a annoncé qu'il supprimerait quatre catégories d'information des profils des utilisateurs, notamment les opinions religieuses, les opinions politiques, les adresses et le champ "Intéressé par", qui indique la préférence sexuelle. Le changement a été repéré par le consultant en médias sociaux Matt Navarra, qui a tweeté une capture d'écran de l'avis envoyé aux utilisateurs qui ont rempli ces champs. L'avis indique que les autres informations resteront sur leur profil avec le reste de leurs coordonnées et informations de base.



« Dans le cadre de nos efforts pour rendre Facebook plus facile à naviguer et plus facile à utiliser, nous supprimons une poignée de champs de profil : Intéressé par, Opinions religieuses, Opinions politiques et Adresse. Nous envoyons des notifications aux personnes qui ont rempli ces champs pour leur faire savoir qu'ils seront supprimés. Ce changement n'affecte pas la capacité des personnes à partager ces informations les concernant ailleurs sur Facebook », a déclaré Emil Vazquez, un porte-parole de Meta. Ce changement, qui entrera en vigueur le 1er décembre, reflète les efforts plus larges de Meta en matière de relations publiques.

Certains analystes estiment qu'il reflète la façon dont Facebook veut que vous pensiez différemment à sa plateforme ces jours-ci. Dans son ensemble, l'industrie de la technologie veut que le public fasse la différence entre les données "sensibles" et ce que vous pourriez appeler les données "ordinaires". Meta vous dira qu'Instagram et Facebook n'utilisent pas de données sensibles pour la publicité, par exemple, bien que ce changement ne soit intervenu qu'après que des chercheurs ont découvert de sérieux problèmes. Par le passé, Facebook a fait face à plusieurs procès alléguant une utilisation abusive de ces informations sensibles.

Facebook a dû supprimer ce qu'il appelait les catégories sensibles de ciblage publicitaire, telles que la race, la région et l'orientation sexuelle, après avoir violé la loi sur le droit au logement en permettant aux annonceurs d'utiliser ces données démographiques afin de personnaliser les annonces de logement. Ce qui constitue une forme de discrimination. Les annonceurs ont réagi en se concentrant sur les procurations, comme le ciblage des publicités en fonction de l'intérêt pour les fêtes juives plutôt que du fait que la personne est juive. Depuis, Facebook a supprimé des milliers d'autres catégories utilisées à des fins similaires.

Mais de nombreuses données peuvent encore être utilisées, comme les données de localisation ou l'historique de navigation sur le Web, qui peuvent révéler les détails sensibles censés être hors limites. Une récente étude, publiée dans les Actes de la 22e conférence de l'ACM sur la mesure de l'Internet, a également révélé que Facebook analyse les données démographiques des personnes représentées dans les publicités et utilise ces données pour cibler les publicités sur des utilisateurs de races, d'âges et de sexes différents. Selon le rapport, les Blancs sont moins susceptibles de voir des publicités mettant en scène des Noirs.



La décision de Facebook de supprimer de ces champs s'inscrit en outre dans le cadre de ses efforts pour rationaliser sa plateforme, qui comporte actuellement plusieurs fonctionnalités quelque peu dépassées. Il convient de noter que les champs d'information que Facebook a choisi de supprimer sont ceux que les autres grands réseaux sociaux ne proposent pas. Aujourd'hui, les plateformes de médias sociaux plus jeunes, comme Instagram et TikTok, proposent des biographies simples qui permettent aux utilisateurs de partager un peu d'eux-mêmes sans entrer dans des détails spécifiques, comme les opinions politiques ou religieuses.

Par le passé, les gens pouvaient avoir envie de remplir leur profil avec des informations supplémentaires, mais avec la mise en lumière des atteintes à la vie privée, les utilisateurs peuvent ne plus vouloir partager des détails supplémentaires sur eux-mêmes en ligne. Par ailleurs, au-delà de la controverse, Facebook s'efforce également de moderniser une plateforme remplie de fonctionnalités à peine utilisées et d'interfaces encombrées et déroutantes. Facebook a acquis une mauvaise réputation, non seulement parce qu'il est à l'origine de problèmes sociétaux, mais aussi parce qu'il n'est tout simplement plus cool.

Les utilisateurs ont quitté la plateforme en masse, et même Instagram, qui est plus jeune et légèrement plus branché, a vu son cachet décliner. L'entreprise se trouve donc dans une situation financière difficile. Elle a licencié 11 000 employés la semaine dernière. Le PDG Mark Zuckerberg a entièrement revu l'avenir de l'entreprise, s'éloignant des médias sociaux pour s'orienter vers un objectif ambitieux consistant à créer un mélange de réalité virtuelle et augmentée qu'il appelle "le métavers". Mais en attendant que le métavers devienne rentable, Facebook et Instagram sont toujours la seule source de revenus de Meta.

WhatsApp, bien qu'étant le service de messagerie le plus populaire au monde, n'a pas encore apporté de revenus substantiels aux résultats de Facebook. Les dirigeants de l'entreprise s'efforcent d'inverser la spirale descendante, en essayant de mettre à jour les plateformes et de rester à la pointe des tendances dans l'ère des médias sociaux post-TikTok. Selon les analystes, réduire les possibilités de mise à jour de son profil, c'est en quelque sorte s'avouer vaincu. Le monde a évolué, et Facebook doit à nouveau agir rapidement s'il veut rester pertinent.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Selon vous, en quoi la suppression de ces informations améliorerait-elle la confidentialité des utilisateurs de Facebook ?
Selon vous, cette initiative empêchera-t-elle Facebook de collecter ces informations ?

Voir aussi

La société mère de Facebook, Meta, ne figure plus dans le Top 10 des entreprises les plus valorisées. Meta a perdu 513 milliards de dollars de capitalisation boursière en quelques mois

Voici pourquoi Facebook continue à collecter les données des personnes même lorsque leurs comptes sont désactivés et à établir leurs profils

Ingénieurs de Facebook : « Nous n'avons aucune idée de l'endroit où nous conservons toutes vos données personnelles », ont-ils déclarés lors d'une audience au tribunal

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !