IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La grande majorité des personnes qui investissent dans le bitcoin perdent inévitablement de l'argent,
Selon une étude

Le , par Bill Fassinou

107PARTAGES

6  0 
La Banque des règlements internationaux, basée à Bâle, en Suisse, a publié lundi un document de recherche qui révèle qu'environ trois quarts des nouveaux investisseurs en bitcoin ont perdu de l'argent en plaçant leurs fonds sur cet actif numérique. Le rapport note également que les gens se lancent dans les cryptomonnaies non pas en raison de leurs idéaux en matière de finance décentralisée (DeFi), mais simplement en raison de la hausse des prix. L'étude soulève "des questions sur les implications d'une plus grande adoption des cryptomonnaies pour l'économie et le bien-être des consommateurs".

L'étude de la Banque des règlements internationaux (BRI) a examiné le monde des cryptomonnaies de 2015 à 2022 et a trouvé des preuves pour confirmer les préjugés des critiques, à savoir que la plupart des gens, de 73 à 81% des nouveaux investisseurs en cryptomonnaies, ont inévitablement perdu de l'argent dans le cadre de leur investissement initial. Les données, qui couvrent 95 pays, indiquent que la grande majorité des investissements (73 %) ont eu lieu lorsque le prix du bitcoin était supérieur à 20 000 dollars. La plupart des investisseurs venaient de Turquie, de Singapour, du Royaume-Uni et des États-Unis pendant cette période.

L'étude de la BRI part du principe qu'un utilisateur a acheté des bitcoins lorsqu'il a téléchargé une application de cryptomonnaies. Si, par exemple, un utilisateur a acheté pour 100 dollars de bitcoin chaque mois pendant plusieurs mois, alors l'investisseur médian aurait perdu 431 dollars, soit 48 % de son investissement de 900 dollars. L'étude se concentre néanmoins sur deux événements majeurs de l'histoire récente de la cryptomonnaie, ce qui contribue à éclairer ses conclusions. En premier, elle a analysé le choc subi par l'écosystème bitcoin lorsque le gouvernement chinois a commencé à sévir contre l'extraction de cryptomonnaies en 2021.



Ensuite, elle s'est concentrée sur les récents troubles au Kazakhstan. Ces événements ont tous deux provoqué des chocs sur le marché des cryptomonnaies. Après que la Chine a rendu l'extraction de cryptomonnaies largement illégale, elle a forcé les mineurs à exporter leurs opérations vers d'autres pays, et beaucoup sont allés au Kazakhstan voisin avec la promesse d'une faible réglementation et d'une électricité bon marché. Cependant, en janvier, la hausse des prix du carburant et les pannes d'électricité associées à la demande d'électricité sans cesse croissante des mineurs de cryptomonnaies ont conduit à des émeutes violentes et mortelles.

Le gouvernement aurait fermé les services Internet et mis hors ligne 15 % des mineurs. Mais la véritable horreur de ces événements, du moins pour les partisans du bitcoin, est qu'ils ont également fait chuter le prix du bitcoin. Les mineurs ont fini par se déplacer vers des endroits comme le Texas. Mais selon le rapport, après la Chine et le Kazakhstan, il y avait beaucoup moins de personnes cherchant à adopter le bitcoin. L'événement en Chine a entraîné une chute de 39 % du prix du bitcoin et une réduction de 30 % du nombre de nouveaux utilisateurs. Le Kazakhstan a fait chuter le prix de 19 % et les nouveaux utilisateurs de 15 %.

L'analyse du prix du bitcoin a permis de réduire encore plus les variables, de sorte que la corrélation entre les prix et les nouveaux utilisateurs semble suivre la même trajectoire. Et voici le clou du spectacle : les personnes qui détiennent beaucoup de bitcoins, les "baleines" cryptographiques ou même les "bossus", ont tendance à vendre pendant les périodes de hausse des prix. Tous ces petits investisseurs qui inondent les marchés ne sont que du fourrage pour les véritables taureaux du bitcoin qui vendent leurs actions "permettant aux investisseurs précoces et aux initiés d'encaisser à leurs dépens".

Les économistes ont noté que les jeunes hommes de moins de 35 ans "avides de risques" constituent le principal segment des nouveaux investisseurs en bitcoins. Ce qui est encore plus intéressant, c'est que ces nouveaux investisseurs en cryptomonnaies ne s'engagent pas dans le secteur des cryptomonnaies parce qu'ils avaient des idéaux élevés en matière de finance décentralisée ou de rupture avec les grandes banques, mais parce qu'ils espèrent gagner de l'argent après avoir été dupés par des promesses de rendements élevés pour un effort minimal. Selon le rapport, la plupart d'entre eux perdent finalement plus qu'ils en gagnent.



Des analystes estiment que l'étude de la BRI est cohérente avec d'autres rapports de sites comme Glassnode, qui a noté lundi que le pourcentage d'adresses réalisant un profit a atteint son plus bas niveau depuis deux ans. Les bourses de cryptomonnaies ont poussé le récit que les utilisateurs doivent entrer rapidement parce que la cryptomonnaie est, en quelque sorte, "l'avenir". C'était particulièrement le cas en 2021, lorsque le prix du bitcoin augmentait rapidement. Des acteurs de renom ont poussé le récit "line go up", comme la publicité Crypto.com Superbowl avec le slogan "fortune favors the brave", pour ne citer qu'un exemple.

Aujourd'hui, de plus en plus d'investisseurs tentent de retirer leurs fonds de Crypto.com, craignant que ses réserves ne soient principalement constituées de pièces de monnaie de pacotille. La publicité de FTX, qui expliquait qu'il ne fallait pas "rater" l'avenir de la finance décentralisée, a suscité un certain soutien, jusqu'à l'explosion de la bourse la semaine dernière. Le fondateur de FTX aurait secrètement transféré 10 milliards de dollars de fonds clients à sa société commerciale Alameda Research et les aurait ensuite placés dans des paris risqués. FTX a fait faillite et les actifs des clients ont mystérieusement disparu.

L'effondrement spectaculaire de FTX a ébranlé tout le secteur, précipitant certains fonds spéculatifs vers la faillite. Certains des fonds spéculatifs qui sont exposés à FTX et qui tiennent encore debout ont été obligés de suspendre les retraits et les dépôts sur leurs plateformes respectives. Une grande partie de leurs actifs serait restée bloquée sur FTX. Le prêteur de cryptomonnaies BlockFi, la bourse de cryptomonnaies AAX, les fonds spéculatifs Ikigai, Galois Capital, Genesis Trading et Galaxy Digital ont tous annoncé qu'ils n'ont pas pu retirer de FTX une bonne partie de l'argent que les investisseurs leur avaient confié.

Alors, qu'en est-il de tous ces discours sur la nécessité de s'affranchir du système financier traditionnel ? Eh bien, les économistes de la BRI l'ont dit assez clairement. « Les utilisateurs [sont] attirés par le bitcoin en raison de la hausse des prix, plutôt que par une aversion pour les banques traditionnelles, la recherche d'une réserve de valeur ou la méfiance envers les institutions publiques », ont noté les chercheurs.

Source : Rapport de la BRI

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des conclusions de l'étude de la BRI ?
Que pensez-vous des récents événements qui ont eu lieu sur le marché des cryptomonnaies ?

Voir aussi

L'effondrement de FTX incite d'autres sociétés de cryptomonnaies à suspendre les retraits, une grande partie des fonds de certaines entreprises serait bloquée sur FTX

Scandale FTX : la plateforme de crypto dépose le bilan et son PDG Sam Bankman-Fried démissionne. FTX n'a pas réussi à faire face à l'augmentation des demandes de retraits des clients

L'effondrement de FTX incite d'autres sociétés de cryptomonnaies à suspendre les retraits, une grande partie des fonds de certaines entreprises serait bloquée sur FTX

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Prox_13
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 15:26
Comme le disait un autre utilisateur sur ce site; "Je tombe de haut! Au moins d'un centimètre!"
3  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 15:07
Une autre étude montrerait sans doute la même chose en bourse. Ce sont toujours les petits épargnants qui se font avoir...
3  1 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 15:14
Des gros ont aussi perdu beaucoup d'argent.

Mais force est de constaté que ceux qui perdent de l'argent ce sont évidemment les débutants, amateurs, et que les ferus du secteurs, ou professionnels sont forcément plus doués pour gagner de l'argent sur les marchés à risque, bourses ou bitcoins.

Ce n'est pas le loto avec une chance normalement égale entre tous les participants de gagné basé sur de l'aléatoire.

Quand tu vas à la banque aujourd'hui tu as des règles spéciales qui fait que tu peux pas placer tout ton épargnes sur les marchés, tu es limité par rapport à ton expérience du secteur et ce n'est pas pour faire chier les gens, mais bien pour les protéger aussi bien contre eux-même que contre un agent bancaire un peu crapuleux, ou voir honnetement naif.
2  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 14:52
C'est le principe d'une pyramide...mais en décentralisé. De mémoire, les gens qui font du "day trading" sont 8% à ne pas perdre d'argent, et c'est un peu pareil. Comme au casino, sauf que celui qui a les meilleurs algorithmes finit toujours par gagner, au détriment de tous les autres.
1  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 16:20
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Quand tu vas à la banque aujourd'hui tu as des règles spéciales qui fait que tu peux pas placer tout ton épargnes sur les marchés, tu es limité par rapport à ton expérience du secteur et ce n'est pas pour faire chier les gens, mais bien pour les protéger aussi bien contre eux-même que contre un agent bancaire un peu crapuleux, ou voir honnetement naif.
Hum... en fait, le législateur a imposé aux banques le "devoir de conseil" qui consiste à devoir remplir un formulaire pour connaitre l'appétence au risque du client par le banquier. Ce questionnaire produit un profil de client, à partir duquel tel ou tel panel d'offre de placements est proposée.

Ça c'est la théorie.

Dans les faits, d'une part, le banquier a intérêt à proposer ses propres placements, le conseiller y est incité financièrement, il a des objectifs à atteindre.
D'autre part, le client a parfois entendu parler d'un produit par une connaissance qui lui en a vanté les mérites, et ce client exige d'investir dans ce produit quelque soit l'adéquation avec son profil.

Dans les deux cas, l'investissement n'est pas conforme au profil réel, mais, les réponses au questionnaire peuvent être modifiées avant signature pour que ça colle.
0  0 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 17/11/2022 à 9:49
Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
Hum... en fait, le législateur a imposé aux banques le "devoir de conseil" qui consiste à devoir remplir un formulaire pour connaitre l'appétence au risque du client par le banquier. Ce questionnaire produit un profil de client, à partir duquel tel ou tel panel d'offre de placements est proposée.

Ça c'est la théorie.

Dans les faits, d'une part, le banquier a intérêt à proposer ses propres placements, le conseiller y est incité financièrement, il a des objectifs à atteindre.
D'autre part, le client a parfois entendu parler d'un produit par une connaissance qui lui en a vanté les mérites, et ce client exige d'investir dans ce produit quelque soit l'adéquation avec son profil.

Dans les deux cas, l'investissement n'est pas conforme au profil réel, mais, les réponses au questionnaire peuvent être modifiées avant signature pour que ça colle.
En effet, c'est bien ce qui m'a été présenté, que c'était la loi qu'il l'exigeait et qu'il y a des accidents aussi bien de la part de conseiller que du fait du client lui-même parfois. Et j'imagine effectivement qu'un client pourrait mentir pour pouvoir mettre plus dans des placements risqués, mais là c'est le choix du client.

Pour ma part je n'ai pas spécialement senti de devoir de la part de la conseillère de me pousser à investir. Après le rendez-vous que j'avais étais déjà pour parler d'éventuellement placer mon épargne, donc le sujet était déjà de base sur la table.
0  0