IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk vend 3,95 Mds $ d'actions Tesla après avoir pris le contrôle de Twitter qui a coûté 11 fois ce montant.
Twitter perd des annonceurs, de l'argent et peut-être des utilisateurs

Le , par Stéphane le calme

144PARTAGES

10  0 
Elon Musk a vendu près de 4 milliards de dollars d'actions Tesla après avoir fait l'acquisition de Twitter, la plate-forme de médias sociaux qui perd des annonceurs, de l'argent et peut-être des utilisateurs. Musk a vendu 19,5 millions d'actions du constructeur de voitures électriques entre le 4 et le 8 novembre, selon les derniers dépôts réglementaires de la société auprès de la SEC. L'objectif du milliardaire avec ces 3,95 milliards de dollars obtenus à la suite de sa vente d'actions Tesla n'a pas été précisé, mais les observateurs pensent que Musk devrait vendre des actions Tesla pour aider à financer les 44 milliards de dollars qu'il a déboursé pour Twitter.

Pour régler la facture du rachat de Twitter, Elon Musk a mis sur la table une partie de son patrimoine personnel, complété par des fonds d'investissements et d'autres grandes fortunes, ainsi que des prêts bancaires.

Initialement, le patron de Tesla ne souhaitait consacrer à l'opération qu'environ 15 milliards de dollars de ses propres deniers. Une partie importante du montage, soit 12,5 milliards de dollars, devait provenir de prêts adossés à ses actions Tesla, ce qui lui évitait de les vendre. Mais il a finalement décidé de proposer davantage en numéraire et de renoncer à cet emprunt. En deux vagues, en avril et en août, il a cédé pour environ 15,5 milliards de dollars d'actions du constructeur de voitures électriques.

Il va donc débourser directement un peu plus de 27 milliards de dollars. A noter qu'il était entré au capital en début d'année et contrôle déjà 9,6% de Twitter après des achats d'actions sur le marché. A cela s'ajoutent quelque 5,2 milliards de dollars apportés par des fonds d'investissement et grandes fortunes, notamment le co-fondateur de l'éditeur de logiciel Oracle, Larry Ellison, qui a fait un chèque d'un milliard, ou Qatar Holding, contrôlé par le fonds souverain du Qatar, Qatar Investment Authority.

La plateforme d'échange de cryptomonnaies Binance fait également partie de cette liste d'investisseurs avec une contribution de 500 millions de dollars. « Nous sommes ravis de pouvoir aider Elon à concrétiser une nouvelle vision pour Twitter », a déclaré le patron de Binance, Changpeng Zhao, dans un communiqué. En échange de leur investissement, tous recevront des titres et deviendront actionnaires de Twitter. Ce groupe est complété par le prince saoudien Al-Walid ben Talal, qui a apporté à Elon Musk les presque 35 millions d'actions qu'il détenait déjà.

Le solde, soit 13 milliards de dollars, est assuré par des prêts bancaires, débloqués par un groupe d'établissements dans lequel figurent Morgan Stanley, Bank of America, les japonais Mitsubishi UFJ Financial Group et Mizuho, Barclays et les françaises Société Générale et BNP Paribas. Selon des documents communiqués à l'Autorité américaine de régulation des marchés, la SEC, Morgan Stanley prête, à elle seule, environ 3,5 milliards de dollars.

Espérons que tout cela en valait la peine.

Des débuts tumultueux sous son nouveau patron

Elon Musk s'est séparé de l'équipe de direction, y compris le directeur général Parag Agrawal, le directeur financier Ned Segal et le responsable de la politique juridique Vijaya Gadde, licenciant alors environ la moitié des 7 500 employés.

Musk avait précédemment déclaré qu'il souhaitait simplement utiliser la prise de contrôle de Twitter pour « aider l'humanité » en faisant de Twitter un bastion de la liberté d'expression et le centre de la vie des utilisateurs. Le premier week-end sous la propriété de Musk a vu le responsable de la sécurité de Twitter ressentir le besoin de rappeler aux utilisateurs les règles interdisant les discours haineux.

« Au cours des dernières 48 heures, nous avons vu un petit nombre de comptes publier une tonne de tweets contenant des insultes et d'autres termes désobligeants. Pour vous donner une idée de l'échelle*: plus de 50 000 tweets utilisant à plusieurs reprises une insulte particulière provenaient de seulement 300 comptes », a déclaré Yoel Roth.

Twitter suspendait auparavant les comptes des célébrités en roue libre qui semaient parfois des graines de haine et de division. Parmi eux se trouvait un certain ancien président américain.

Les annonceurs veulent voir comment Musk équilibre les choses, et un groupe de grandes entreprises, dont Adidas, Puma, Hugo Boss, Audi of America, Volkswagen, l'assureur et gestionnaire d'actifs allemand Allianz, le constructeur automobile Stellantis et le fabricant d'Oreo Mondelez ont décidé de retirer leurs publicités de Twitter.

« Ce que nous avons vu récemment depuis l'annonce du changement sur Twitter, c'est que le nombre de discours de haine augmente de manière significative », a déclaré le patron de Mondelez International, Dirk van de Put. « Nous avons estimé qu'il y avait un risque que notre publicité apparaisse à côté des mauvais messages", a-t-il ajouté.

Musk a déclaré à la fin de la semaine dernière que Twitter perdait 4 millions de dollars par jour, ce qui l'a apparemment forcé à licencier environ 3 750 employés de Twitter, bien que l'entreprise aurait reculé et demandé à des « dizaines » de revenir, certains ayant été licenciés par erreur et l'expérience des autres étant nécessaires pour atteindre les objectifs d'Elon Musk.

877 000 comptes désactivés et 497 000 suspendus, selon Bot Sentinel

Selon Bot Sentinel, une entreprise qui analyse plus de 3,1 millions de comptes Twitter et leur activité quotidienne, quelque 877 000 comptes ont été désactivés et 497 000 suspendus entre le 27 octobre et le 1er novembre. C'était plus du double du nombre habituel. « Nous avons observé une augmentation du nombre de personnes désactivant leurs comptes et également des comptes Twitter suspendus », a déclaré Christopher Bouzy, fondateur de Bot Sentinel.

Bouzy et Bot Sentinel sont arrivés à leurs chiffres en examinant la proportion d'utilisateurs qu'ils analysent qui ont désactivé leurs comptes ou ont été suspendus après la prise de contrôle de Twitter par Musk, puis en appliquant ce pourcentage à la base d'utilisateurs globale de Twitter, qui s'élève actuellement à environ 237 millions de "monétisables". utilisateurs actifs quotidiens ».

Du 27 octobre au 1er novembre, Bot Sentinel a constaté que 11 535 comptes qu'ils surveillaient avaient été désactivés, ce qui signifie que quelqu'un a choisi de fermer un compte. 6 824 autres ont été suspendus, ce qui se produit lorsque Twitter supprime de manière proactive des comptes pour inactivité, inauthenticité ou violation des règles du site. Cela représente environ 0,59 % des comptes surveillés par Bot Sentinel. Au cours de la semaine précédant l'achat de Twitter par Musk, seuls 5 958 comptes ont été désactivés ou suspendus, ce qui suggère une augmentation de 208 % des pertes de compte dans les jours qui ont suivi l'achat.

« Nous pensons que la hausse des désactivations est le résultat de personnes mécontentes qu'Elon Musk achète Twitter et décident de désactiver leurs comptes en signe de protestation », a déclaré Bouzy, soulignant les preuves anecdotiques de personnes postant sur le fait de quitter le site.

Manoel Ribeiro, universitaire à l'EPFL Lausanne en Suisse, qui étudie les communautés Internet de niche, y compris l'alt-right et comment elles sont affectées par les politiques de modération et les algorithmes, est d'accord. « Il semble y avoir en effet une tentative de la part de beaucoup de migrer vers d'autres plates-formes, telles que Mastodon », a-t-il indiqué.

Bouzy pense que la hausse du nombre de suspensions de comptes est en partie due au discours de haine d'une partie de la base d'utilisateurs testant ce qu'ils peuvent et ne peuvent pas dire sur le site maintenant qu'il est sous le contrôle de Musk : « Nous pensons également que l'augmentation des suspensions est due au fait que Twitter a pris des mesures contre les comptes violant délibérément les règles de Twitter pour voir s'ils peuvent repousser les limites de la "liberté d'expression" », a-t-il dit. On ne sait pas quelle proportion de ceux suspendus par Twitter ont été jugés inauthentiques (c'est-à-dire des bots) par opposition à la violation des règles de la plate-forme sur le discours acceptable.

Une analyse distincte du Network Contagion Research Institute, un groupe de recherche, montre que l'utilisation du mot en N sur Twitter a augmenté de près de 500 % dans les 12 heures après que Musk a annoncé qu'il avait conclu l'accord. Simultanément, divers exemples de "copypasta" désobligeants (blocs de texte copiés et collés dans des messages, populaires auprès des utilisateurs de tableaux d'images comme 4chan), ont été postés en toute impunité.

La hausse des discours de haine survient alors que l'entreprise a gelé l'accès aux outils de modération de contenu pour une grande partie de son équipe de confiance et de sécurité. Seules 15 personnes avaient alors accès à des outils leur permettant de supprimer des publications ; des centaines ont généralement cette capacité. Yoel Roth, responsable de la sécurité et de l'intégrité de Twitter, a tweeté que cette situation était prévu dans le cadre de la transition de l'entreprise, pour « réduire les opportunités de risque d'initié ». La plate-forme dispose également d'outils de modération automatisés qui fonctionnent aux côtés de modérateurs humains, souligne Ribeiro.


Mais Twitter note une explosion de son trafic

Toutefois, selon les affirmations publiques d'Elon Musk « L'utilisation de Twitter est à un niveau record lol ». Il a même ajouté que, « J'espère juste que les serveurs ne vont pas céder ! »

Musk a également tweeté un graphique montrant que les utilisateurs actifs quotidiens monétisables (mDAU) de Twitter ont augmenté rapidement – passant de 240 à 255 millions depuis juillet, tandis que les mDAU américains ont augmenté de trois millions.

Cette métrique reflète le nombre d'utilisateurs connectés qui voient des publicités sur Twitter. Lorsque Twitter a lancé son Twitter Blue à 2,99 $ par mois et par utilisateur en novembre dernier (que Musk a maintenant augmenté à 8 $), il a déclaré qu'il visait 315 millions de mDAU au quatrième trimestre 2023, contre 152 millions de mDAU au quatrième trimestre 2019. Twitter espérait alors doubler revenus annuels de 3,7 milliards de dollars en 2020 à plus de 7,5 milliards de dollars en 2023.

Les rapports faisant état d'une forte augmentation des tweets racistes et haineux après sa prise de contrôle ont d'abord effrayé les annonceurs, bien que Twitter ait déclaré par la suite que l'afflux était dû à des « campagnes de trolling » coordonnées. La FAQ pour les annonceurs de lundi indique que « les niveaux de discours de haine restent dans les normes historiques, représentant 0,25% à 0,45% des tweets par jour parmi des centaines de millions ».

Pendant ce temps, l'éviscération par Musk de la direction de Twitter, associée à la démission de sa principale responsable de la publicité, Sarah Personette, a laissé les annonceurs se demander à qui faire part de leurs préoccupations. La FAQ a été partagée sur Twitter lundi par Alex Josephson, qui a déjà consacré 10 ans de sa vie à l'entreprise et est actuellement vice-président de Twitter Next, une équipe qui aide les marques à créer des campagnes sur le réseau social depuis 2019. Son message à l'équipe de vente note que 25 % de l'organisation a été touchée par les licenciements massifs de Musk vendredi et que « la décision de réduire notre présence dans certaines zones géographiques a contribué de manière significative à la réduction des ventes ».

Une autre préoccupation parmi les annonceurs sont les tweets d'Elon Musk, y compris son tweet désormais supprimé amplifiant une théorie du complot sur l'attaque violente contre Paul Pelosi.

Source : dépôt Tesla auprès de la SEC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 20:50
Enfin... Les devs dans le monde entier ont les même habitudes.

Tu ne peux pas les prendre pour des divas pendant 5 ans et leur proposer l esclavage facilement.

En plus, les bons ont souvent des opportunités quoi qu'il arrive et parfois assez d'argent pour créer leurs opportunités.

Bref avec ce genre de message il va sûrement arriver a un tiers qui reste.. mais ça m'étonnerait qu'il garde les meilleurs.

Et attendons nous a voir pointer un produit twitter like dans les 2 mois par quelques dizaines d'employés le codage a déjà du commencer et je ne doute pas qu'un ou deux fond soit prêt à mettre quelques centaines de millions dedans.

Mastodon de par sa philosophie ne pourra jamais faire l'affaire donc il y a une place a prendre.
13  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 10:25
Je pense que le gars a fait une erreur
Et même en France tous les salariés ont une obligation de retenu et de loyauté envers leur entreprise.
Donc un licenciement aurait été validé je pense.

La il faut regarder le contexte.
On a un mec qui prétend mieux faire que twitter depuis plusieurs années.
A peine arrivé dans une boîte en état correct mais pas top, il mène une politique inhabituelle dont les résultats a court terme sont désastreux.
Au passage, au lieu d'accuser la hiérarchie passée des errements il n hésite pas à mettre en doute les compétences techniques des équipes et la qualité des produits. Or la qualité n'a jamais été un frein sur Twitter.

Il me paraît normal que les équipes lui fasse faux bond.

C'est dailleur pur cela que je pense qu'il va se prendre une belle claque dans les 2 mois avec une faillite retentissante. Parce que sans employé on ne produit plus... Et que sans voix discordante on fonce dans le mur a coup sur.

Je ne donne pas cher de Tesla aussi. Parce que là il est en train de politiser son discours, ce qui aux Etats Unis peut facilement te priver de subventions, de soutien... Et de ventes.

Quand il humilié un député en public... Il ne peut pas gagner derrière.

On verra alors que Tesla est valorisé 10 a 100 fois trop cher.
https://www.lesechos.fr/industrie-se...bourse-1358541

Cette boîte ne peut pas valoir 100 fois plus que Renault. Soyons sérieux.

La chute sera brutale je pense.
11  0 
Avatar de Pyramidev
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 17:44
Du coup, parmi ceux qui sont en congés, ceux qui ne lisent pas leurs courriels du boulot seront automatiquement virés ?

Très peu de développeurs voudront rester chez Twitter. Ceux qui cliqueront sur le lien le feront probablement car ils essaieront de trouver un autre job avant d'être virés.
Plus aucun développeur ne voudra postuler chez Twitter.
Soit Elon Musk est totalement idiot, soit son but est de détruire Twitter.
11  0 
Avatar de SimonKenoby
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2022 à 11:24
Tiens, je croyais que Elon Musk était un grand défenseur de la liberté d'expression? N'avait-il pas dis il y a quelques moi que n'importe qui pouvait le critiquer? On commence déjà a voir les limites de sa "liberté d'expression".
14  4 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/11/2022 à 20:57
Explique moi pourquoi un dev bon irait bosser
Beaucoup d'heure
Pour un chef impulsif
Sans stratégie compréhensible
En gerant un existant sans soutien

Un bon boulot de dev c'est selon moi
Un projet intéressant
Des collègues intéressants
Une roadmap compréhensible et tenable
Entre 30 et 40h de travail max
Un management a l écoute
Un équilibre vie perso vie pro tenable dans le temps.

Pour moi les devs qui ont le choix fuieront cette ambiance toxique qui ne coche aucune de ces cases.
10  1 
Avatar de natponch
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 12/11/2022 à 11:47
On va plutôt dire qu'il n'en a absolument rien à faire du devenir de twitter et son domaine d'activité d'origine en tant que réseau social. La seule partie qui l'intéresse c'est récupérer son argent à tout prix, qu'il a été "forcé" de dépenser à cause de sa folie des grandeurs et se croire au dessus de tout et tout le monde !
8  0 
Avatar de vohufr
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 14/11/2022 à 9:57
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je pense que ça va être le chaos chez Twitter pendant encore 6 mois, 1 an, et après l'entreprise sera enfin rentable.
Il faut juste trouver les bonnes idées et les implémenter correctement.
Ben oui, en attendant, observons ce c****** milliardaire jouer avec les emplois de personnes qui doivent vivre et nourrir leur famille.
9  1 
Avatar de PomFritz
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 23:50
ça m'a toujours bien fait marrer ces grands patrons donneurs de leçons sur le temps de travail. Ces types ont une armée de personnel qui s'occupe tous leurs petits problèmes sur un simple claquement de doigt. Beaucoup de gens pourraient en faire plus dans les mêmes conditions. Il faut faire attention à l'intérêt que sucite ce genre de taré qui risque de faire école pour s'aligner.
8  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/11/2022 à 8:45
Et ce qui était prédis continue de se passer.

Quand les équipes coeur et les senior qui pilote et coach tout le monde s'en vont... Tu es dans la merde comme manager.

C'est pas avec des junior ou les employés qui ne trouvent rien de mieux que tu crée un produit exceptionnel.

L'exemple de toxicité ce la relation mise en place en quelques jours est presque jouissif. Ça devrait couper les couilles de tous les managers mettant EM sur un piédestal.

Au final... Un manager sans son équipe ne peut pas grand chose.
8  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 20/11/2022 à 10:03
Au passage ça commence à râler chez les employés de twitter en Europe.
Il semble que recevoir un email disant

Conformément à votre volonté exprimée en ne cliquant pas sur "yes" dans l'email... Vous êtes licencié avec un préavis de 3 mois...

Ne soit pas une procédure de licenciement valide.

Sans rire.

Au passage ça démontre encore le modèle toxique de management.
Alors qu'il devrait s'activer a réussir la séparation avec les employés et gérer la boîte... Pour lui éviter de perdre des centaines de millions en procès... Il joue a faire de la code review.

Dans les 2 cas il n'a pas a jouer les petites mains.. mais a mettre en place des moyens pour que ça fonctionne.

Son incapacité a le faire est assez affligeante.

En même temps... Ça occupe vachement cette nouvelle série. Y a plein de rebondissement je trouve!
9  1