IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Meta veut arrêter de supprimer les fausses informations sur la Covid-19 de ses plateformes,
Au profit de la liberté d'expression

Le , par Bill Fassinou

178PARTAGES

7  0 
Meta Platforms Inc., la société mère de Facebook, a demandé à son Conseil de surveillance de revoir la politique liée à la désinformation sur la Covid-19 de l'entreprise afin de déterminer si elles doivent rester en place. L'entreprise affirme avoir supprimé plus de 25 millions de faux contenus depuis le début de la pandémie. Mais maintenant, il semble que le leader mondial des réseaux sociaux en ait assez de cette lutte. Alors que la pandémie semble s'atténuer, Meta a déclaré qu'il devra peut-être prendre du recul par rapport à la suppression de tous les contenus qui tombent sous sa bannière actuelle.

« La désinformation liée à la Covid-19 a présenté des risques uniques pour la santé et la sécurité publiques au cours des deux dernières années et plus. Pour assurer la sécurité de nos utilisateurs, tout en leur permettant de discuter et de s'exprimer sur ce sujet important, nous avons élargi notre politique de désinformation nuisible dans les premiers jours de l'épidémie en janvier 2020 », a écrit Meta dans un billet de blogue mardi. Les fausses informations sur la Covid-19, notamment les fausses affirmations sur le masquage, la distanciation sociale et la transmissibilité du virus, présentent un risque de "dommage physique imminent pour les gens".

Qu'il s'agisse de remèdes à l'eau de Javel ou de mouvements anti-masques, Meta n'a jamais réussi à maîtriser les quantités massives de fausses informations sur ses plateformes. C'est en partie un problème d'échelle, car contrôler une population de plusieurs milliards de personnes en ligne est une chose très difficile. Mais, selon les critiques, il s'agit également d'un manque de volonté, car Facebook et d'autres plateformes technologiques veulent être considérés comme des bastions de la liberté d'expression, quelles que soient les conséquences potentiellement mortelles. Ainsi, Meta tente désormais d'alléger sa politique sur la désinformation.



Dans une lettre adressée au Conseil de surveillance de l'entreprise, Nick Clegg, président des affaires mondiales de Meta, demande si les politiques liées à la Covid-19 qui ont été mises en place au début de la pandémie sont toujours nécessaires. « Avec l'évolution de la pandémie, le moment est venu pour nous de demander l'avis du Conseil de surveillance sur les mesures que nous avons prises pour lutter contre la désinformation sur la Covid-19, notamment pour savoir si celles qui ont été introduites dans les premiers jours d'une crise mondiale extraordinaire restent la bonne approche pour les mois et les années à venir », a écrit Clegg.

Il affirme qu'à la suite de l'expansion de sa politique sur la désinformation, Meta a supprimé plus de 25 millions de message, de vidéos et de commentaires sur le virus depuis le début de la pandémie. Des centaines de millions d'autres messages auraient fait l'objet d'avertissements de la part des vérificateurs de faits. Meta a déclaré qu'il est toujours "engagé dans la lutte contre la désinformation sur la Covid-19" et demande au conseil s'il existe de meilleures façons de la contrer, comme l'étiquetage ou la rétrogradation du contenu dans les flux des utilisateurs. Cependant, la lettre de Clegg a été vivement critiquée par la communauté.

Les critiques estiment que ce n'est pas le bon moment pour alléger les mesures prises contre la désinformation sur la Covid-19. Au contraire, ils pensent qu'il faudrait trouver davantage de moyens pour assurer la sécurité physique des utilisateurs des plateformes en ligne, car la pandémie n'a pas reculé aux États-Unis comme dans certains pays. Selon l'antenne du CDC (The Centers for Disease Control and Prevention), aux États-Unis, il y a plus de 120 000 nouveaux cas par jour en moyenne. Toutefois, Clegg a justifié sa lettre en déclarant que les conseils des responsables de la santé publique sont plus facilement disponibles aujourd'hui.

« Le monde a considérablement changé depuis 2020 », a-t-il déclaré. Dans sa lettre, Meta a également déclaré qu'il souhaitait trouver un équilibre entre le besoin de restrictions de sécurité sur les fausses informations nuisibles et sa conviction que les gens doivent avoir le droit de s'exprimer librement. « Meta est attaché à la liberté d'expression et nous pensons que nos applications sont un moyen important pour les gens de faire entendre leur voix. Mais certaines fausses informations peuvent entraîner un risque imminent de préjudice physique, et nous avons la responsabilité de ne pas laisser ce contenu proliférer », indique la lettre.

« Mais il n'est pas facile de résoudre les tensions inhérentes entre la liberté d'expression et la sécurité, surtout lorsqu'on est confronté à des défis sans précédent et en évolution rapide, comme c'est le cas avec la pandémie. C'est pourquoi nous demandons l'avis du Conseil de surveillance dans cette affaire. Ses conseils nous aideront également à répondre aux futures urgences de santé publique », a ajouté Meta. Par contre, pour les analystes, Meta, qui a lutté tout au long de la pandémie et a fait face aux critiques de presque tout le monde pour ses politiques, est prêt à en finir avec la suppression des fausses informations sur sa plateforme.

Alors, Meta ne devrait-il pas simplement interdire indéfiniment le partage de ce contenu sur ces plateformes ? Si la science est établie, comme Meta l'a fait en mettant en place les blocs actuels, alors il ne devrait pas y avoir de changement - à moins, bien sûr, que l'ampleur du travail nécessaire pour contrôler ces contenus soit trop importante pour être gérée en permanence. Ce qui est une préoccupation en soi et amène se demander à la profondeur de la désinformation sur Facebook. Si Meta n'est pas en mesure d'arrêter la propagation de la désinformation, cela semble problématique et devrait être abordé d'une autre manière.

Par exemple, une partie du problème avec la montée du scepticisme sur le changement climatique est que les médias grand public ont permis aux arguments contre-scientifiques d'être partagés via leurs plateformes et leurs publications, sous le prétexte de fournir des points de vue "alternatifs". Toutefois, il est peu probable que vous voyiez une publication grand public partager un rapport expliquant que la gravité n'existe pas ou que la météo est contrôlée par les émotions humaines, car le changement climatique fait l'objet d'un consensus au sein de la majorité de la communauté scientifique mondiale.

Selon les critiques, la capacité des gens à partager et à s'engager dans de tels arguments, à l'échelle de Facebook, est probablement l'une des principales raisons de cette situation. En gardant cela à l'esprit, Meta devrait se référer à ses propres déclarations et à sa responsabilité de ne pas laisser proliférer des informations erronées pouvant entraîner un risque imminent de dommage physique, et non pas revoir les normes actuelles pour voir s'il est possible de les assouplir maintenant que la situation est plus stable.

Selon les données du ministère américain de la Santé, environ 38 000 Américains seraient toujours hospitalisés en raison de la Covid-19 chaque semaine, et 198 000 personnes seraient mortes de la Covid-19 rien qu'en 2022. Cela ne semble pas être le moment idéal pour revoir les politiques en la matière.

Source : Meta

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du projet de Meta d'assouplir ses règles en matière de désinformation sur la Covid-19 ?
Selon vous, est-il bien d'assouplir ces règles ou est-ce le moment de les renforcer afin d'éviter une résurgence de la pandémie ?
Pensez-vous que les mesures prises pour lutter contre la désinformation sur la Covid-19 sont contradictoires à la liberté d'expression ?
Pensez-vous que l'observation des règles liées à la désinformation sur la Covid-19 demande un travail considérable aux équipes de Facebook ?

Voir aussi

La dénonciatrice de Facebook accuse Meta de ne pas avoir géré correctement la désinformation sur COVID-19 et les changements climatiques, ses avocats déposent deux nouvelles plaintes auprès de la SEC

Biden déclare que les plateformes comme Facebook tuent les gens avec les fausses informations COVID-19, plus de pression dans la lutte de la Maison Blanche contre la désinformation sur les vaccins

Alors que la désinformation sur le coronavirus inonde Facebook et Twitter pour Elon Musk « la panique autour du coronavirus est stupide »

YouTube supprime plus d'un million de vidéos de désinformation sur la Covid, alors que les médias sociaux sont accusés de n'avoir pas pu stopper la propagation des informations nuisibles sur le virus

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/07/2022 à 8:07
Hier j'ai eu une discussion avec un fervent défenseur de l'esprit critique
qu'il définit comme le fait d'aller vérifier toute information suspecte dans la documentation scientifique ou auprès de l'organisation de référence.
Que je définirait comme le fait de se renseigner sur les sujets que l'on veut approfondir (surtout si l'avis présenté va dans mon sens : je suis naturellement méfiant envers ce qui ne va pas dans on sens).

Et pour moi la crise du covid est un bon exemple de notre différent.
Sa position : La science sait, l'OMS a raison on doit les suivre. Les autres ont tort.
La mienne : Tout doit pouvoir être interroger, surtout ce qui fait office de détenteur de la vérité.

Pour moi l'esprit critique consiste à ce poser des questions et assumer de ne pas avoir de réponse et non pas de ne se poser que les questions auxquelles on a déjà les réponses -qui discréditent les autres

Nous ne sommes plus en période de crise, on doit revenir à un état de communication nominal.
Même si ça retire une partie du confort de nos scientifiques et politiques qui voudraient être égémoniques.
4  0 
Avatar de smarties
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 27/07/2022 à 17:29
Quel est votre avis sur le sujet ?
Si on veut avoir la vérité, on va sur le site d'un vrai journal (ça peut être perfectible quand même) ou des sites scientifiques reconnus.

Pour moi, je pense que Meta veut juste générer du traffic pour placer de la publicité

Selon vous, est-il bien d'assouplir ces règles ou est-ce le moment de les renforcer afin d'éviter une résurgence de la pandémie ?
Non, il faudrait continuer à supprimer la fausse information

Pensez-vous que les mesures prises pour lutter contre la désinformation sur la Covid-19 sont contradictoires à la liberté d'expression ?
Le problème est que ce qui ont des avis contre rédigent souvent leur article pour attirer du trafic avec des titres accrocheurs

Pensez-vous que l'observation des règles liées à la désinformation sur la Covid-19 demande un travail considérable aux équipes de Facebook ?
Non, ils ont du un minimum automatiser ça depuis le temps
5  4 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/07/2022 à 19:09
Quel est votre avis sur le sujet ?
Il est clair que le sujet du covid-19 à déclenché une censure pas constatée depuis longtemps dans le monde occidental. Tout comme une atteinte très grave à la liberté de déplacement, et une discrimination institutionnel, avec une catégorie de sous-citoyens. Discrimination + censure + restriction de déplacement.
Quant à la "désinformation", le seul fait de parler de la politique sanitaire de certains pays s'apparente à de la "désinformation".

Et au passage, j'en ai vraiment marre de l'assimilation du débat scientifique sur le Covid au climatoscepticisme (le réchauffement climatique est connu depuis des décennies, rien à voir avec un virus de quelques années).
Tout cela est surtout la preuve que le lobby pharmaceutique/chimique est beaucoup plus puissant que le lobby pétrolier/gazier.

Quant à Frances Haugen, elle devrait déménager en Chine. Cela lui conviendrait très bien.

Que pensez-vous du projet de Meta d'assouplir ses règles en matière de désinformation sur la Covid-19 ?
Je suis totalement pour.

Selon vous, est-il bien d'assouplir ces règles ou est-ce le moment de les renforcer afin d'éviter une résurgence de la pandémie ?
Je pense que c'est bien de les assouplir afin d'éviter une résurgence de la pandémie.

Pensez-vous que les mesures prises pour lutter contre la désinformation sur la Covid-19 sont contradictoires à la liberté d'expression ?
Oui.
6  5 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/07/2022 à 19:27
Citation Envoyé par smarties
Non, il faudrait continuer à supprimer la fausse information
https://iphilo.fr/2018/01/12/gilles-...e-de-controle/

Citation Envoyé par Gilles Deleuze
Avoir une idée, ce n’est pas de l’ordre de la communication. Je veux dire à quel point tout ce dont on parle est irréductible à toute communication. En un premier sens, on pourrait dire que la communication, c’est la transmission et la propagation d’une information. Or, une information, c’est quoi ? Ce n’est pas très compliqué. Tout le monde le sait : une information, c’est un ensemble de mots d’ordre. Quand on vous informe, on vous dit ce que vous êtes censé croire. En d’autres termes, informer, c’est faire circuler un mot d’ordre. Les déclarations de police sont dites, à juste titre, des communiqués. On nous communique de l’information, c’est-à-dire on nous dit ce que nous sommes tenus de croire, ou même pas de croire mais de faire comme si l’on croyait. On ne nous demande pas de croire, on nous demande de nous comporter comme si l’on croyait. C’est cela l’information, la communication – et indépendamment de ces mots d’ordre et de la transmission de ces mots d’ordre, il n’y a pas de communication, il n’y a pas d’information.

Ce qui revient à dire que l’information, c’est exactement le système du contrôle. Et c’est vrai. Enfin, c’est une platitude, c’est évident. C’est évident sauf que ça nous concerne particulièrement aujourd’hui parce que nous entrons dans une société que l’on pourrait appeler une société de contrôle.
Gilles Deleuze parle aussi de cela comme définition de la société de contrôle :

Citation Envoyé par Gilles Deleuze
Il n' y a pas besoin de science-fiction pour concevoir un mécanisme de contrôle qui donne à chaque instant la position d'un élément en milieu ouvert, animal dans une réserve, homme dans une entreprise (collier électronique). Félix Guattari imaginait une ville où chacun pouvait quitter son appartement, sa rue, son quartier, grâce à sa carte électronique (dividuelle) qui faisait lever telle ou telle barrière; mais aussi bien la carte pouvait être recrachée tel jour, ou entre telles heures; ce qui compte n'est pas la barrière, mais l'ordinateur qui repère la position de chacun, licite ou illicite, et opère une modulation universelle.

Dans le régime des hôpitaux: la nouvelle médecine « sans médecin ni malade» qui dégage des malades potentiels et des sujets à risque, qui ne témoigne nullement d'un progrès vers l'individuation, comme on le dit, mais substitue au corps individuel ou numérique le chiffre d'une matière « dividuelle » à contrôler.
Citation Envoyé par smarties
Le problème est que ce qui ont des avis contre rédigent souvent leur article pour attirer du trafic avec des titres accrocheurs
Un peu comme les médias "mainstream" en fait... Maintream ou dissident, tous sont touchés par le fléau du putaclic...
3  4