IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Bill Gates va faire don de « la quasi-totalité » de sa fortune à sa fondation
« Je vais descendre et éventuellement sortir de la liste des plus riches du monde »

Le , par Stéphane le calme

164PARTAGES

30  0 
« Je vais descendre et éventuellement sortir de la liste des personnes les plus riches du monde », a déclaré Bill Gates, annonçant son intention de donner personnellement des fonds qui augmenteront considérablement le montant annuel que la Fondation Bill & Melinda Gates verse pour soutenir les initiatives mondiales au nom du progrès.

Pour faire face aux crises mondiales qui, selon Gates, ont été profondément exacerbées par la pandémie, « la Fondation Gates a l'intention d'augmenter les dépenses de près de 6 milliards de dollars par an avant COVID à 9 milliards de dollars par an d'ici 2026 ». L'augmentation budgétaire annuelle proposée de 50 % a déjà été acceptée à l'unanimité « en principe » par les membres officiels du conseil d'administration de la fondation.

Gates a déclaré qu'en tant que l'un des hommes les plus riches du monde, il est de son devoir humanitaire de donner plus.


Bill Gates prévoit de donner la quasi-totalité de son argent à la fondation philanthropique qui porte son nom – le retirant éventuellement de la liste des personnes les plus riches du monde, a-t-il déclaré cette semaine.

Le co-fondateur milliardaire de Microsoft, qui a lancé la Fondation Bill & Melinda Gates en 2000 avec sa femme de l'époque, Melinda, a déclaré que l'organisation à but non lucratif prévoyait d'augmenter ses dépenses de 6 milliards de dollars par an actuellement à 9 milliards de dollars par an d'ici 2026.

« Pour aider à rendre cette augmentation des dépenses possible, je transfère 20 milliards de dollars à la dotation de la fondation ce mois-ci », a annoncé Gates sur Twitter, expliquant plus tard, « En regardant vers l'avenir, je prévois de donner pratiquement toute ma richesse à la fondation ».


Les efforts de la fondation incluent la lutte contre la maladie et la pauvreté à travers le monde, notamment en aidant à soutenir la série Guardian’s Global Development.

« J'ai l'obligation de restituer mes ressources à la société de manière à avoir le plus grand impact pour réduire la souffrance et améliorer les vies », a déclaré Gates, qui, selon Bloomberg, vaut environ 113 milliards de dollars. « Et j'espère que d'autres personnes occupant des postes très riches et privilégiés interviendront également à ce moment ».

Pour la perspective, cela signifie que la dotation actuelle de la Fondation Gates équivaut presque au même montant d'argent que la fondation a dépensé depuis sa création en 2000 (79,2 milliards de dollars).

Cela semble encourageant, mais Gates prédit que le besoin de financement ne fera qu'augmenter avec le temps. C'est pourquoi, lorsqu'il se tourne vers l'avenir, l'homme actuellement classé en cinquième position dans la liste des plus riches du monde dit qu'il prévoit d'agir encore plus radicalement que de donner environ un cinquième de sa valeur nette. Pour avoir un impact durable, il s'est engagé à « donner pratiquement toute ma richesse à la fondation autre que ce que je dépense pour moi et ma famille ».

Gates a déclaré que les crises mondiales – telles que Covid, la guerre en Ukraine et l'urgence climatique – « nous obligent tous à faire plus ». Gates a déclaré qu'il restait optimiste quant à la possibilité de résoudre ces crises.

Gates a également remercié l'homme d'affaires milliardaire Warren Buffett pour ses contributions à la fondation. Buffett a récemment fait don de 3,1 milliards de dollars en actions b de sa société, Berkshire Hathaway, à la fondation ; depuis 2006, il a versé plus de 36 milliards de dollars, selon la fondation.

Les Gates et Buffett encouragent depuis longtemps d'autres milliardaires à faire de même. En 2010, ils ont lancé le Giving Pledge, annonçant que « 40 des personnes les plus riches d'Amérique se sont engagées à donner la majorité de leur richesse pour résoudre certains des problèmes les plus urgents de la société ».

L'engagement stipule que les participants « s'engagent publiquement » à le faire « soit de leur vivant, soit dans leur testament ». Cet effort s'est toutefois heurté à des difficultés logistiques en raison de l'évolution de la création de richesse.

Certains signataires prévoient sincèrement de donner suite, mais « beaucoup sont incapables de le faire parce que leurs actifs augmentent tout simplement trop vite », a estimé l'Institute for Policy Studies. En 2010, la richesse totale des 62 donateurs américains milliardaires vivants s'élevait à 376 milliards de dollars. En 2020, ce chiffre a atteint 734 milliards de dollars, selon la même source.

Le budget annuel accru de la fondation se concentrera sur le financement de la recherche et du développement de nouveaux programmes et technologies dans cinq domaines clés*: la prévention des pandémies, la santé mondiale, l'atténuation (et l'adaptation) du climat, l'amélioration de l'éducation et les coûts alimentaires.

Cependant, même le milliardaire optimiste concède que peu importe combien d'argent il dépense pour résoudre ces problèmes, cela pourrait encore être trop peu trop tard : « Ces innovations n'arriveront pas à temps pour éviter complètement les problèmes, mais plus nous avancerons vite, moins les gens souffriront », a déclaré Gates.

En plus de tout l'argent que Gates prévoit de donner à la fondation dans les années à venir, il dit qu'il continuera également à « donner et à investir dans les problèmes de santé aux États-Unis » et des solutions supplémentaires au changement climatique (par le biais de la coalition d'investisseurs privés de Gates, Breakthrough Énergie). Il dit que ces efforts généreront probablement une richesse perpétuelle. Cela peut empêcher Gates de vraiment donner tout son argent, mais il a précisé que tous les revenus de ses investissements en cours seraient reversés à la fondation.

Aux États-Unis, il semble que des philanthropes comme Gates mèneront la charge contre le changement climatique, étant donné que le sénateur Joe Manchin III (D-W. Va.) s'est récemment opposé à toute nouvelle dépense sur le changement climatique qui est actuellement discutée dans le cadre d'un « paquet économique » en cours de débat. Manchin a également déclaré qu'il s'oppose aux plans du paquet économique visant à augmenter les impôts des riches. Les politiques de division comme cet exemple sont devenues de plus en plus responsables du retard des progrès, a déclaré Gates.

Gates a estimé que c'est un privilège d'investir sa richesse personnelle pour aider à relever les plus grands défis du monde. Dans un billet de blog, il semblait suggérer que son projet de se retirer de la liste des hommes les plus riches du monde – pour la première fois depuis les années 80 – serait un objectif louable pour tout milliardaire bénéficiant actuellement de ces allégements fiscaux que Manchin défend si farouchement.

Les mots de Bill Gates

Melinda et moi avons lancé notre fondation en 2000 pour faire avancer notre vision selon laquelle chaque personne devrait avoir la chance de mener une vie saine et productive. Cette même année, le monde s'est fixé une vision ambitieuse pour améliorer la vie des gens lorsqu'il a adopté le Millennium Development Goals des Nations Unies et convenu de cibles mesurables pour atteindre ces objectifs.

Au cours des 20 années suivantes, grâce aux efforts des gouvernements, du secteur privé, des organisations à but non lucratif et des organisations philanthropiques comme la nôtre, le nombre d'enfants décédés avant leur cinquième anniversaire a diminué de moitié, passant de 12 millions par an à 6 millions par an. La proportion de personnes vivant dans l'extrême pauvreté a également diminué de moitié. Plus d'enfants inscrits à l'école que jamais. Les maladies mortelles telles que le VIH, la tuberculose et le paludisme ont reculé, le nombre de personnes décédées de ces maladies continuant de baisser. Ces progrès ne se sont pas limités à une région ou à des pays riches. Cela s'est produit dans des dizaines de pays du monde entier, du Bangladesh à l'Éthiopie en passant par le Ghana.

Accélération des investissements

Au cours des deux dernières décennies, la Fondation Gates est passée d'environ 1 milliard de dollars par an à près de 6 milliards de dollars par an. Pendant la pandémie, Melinda et moi avons approuvé de dépenser 2 milliards de dollars supplémentaires afin que nous puissions aider à la réponse COVID sans retirer de l'argent d'autres travaux importants que nous finançons. (Sur cet engagement, 1,5 milliard de dollars avaient été dépensés à la fin de 2021, avec des engagements restants allant jusqu'à 500 millions de dollars qui n'ont pas été décaissés.) À l'époque, nous nous attendions à ce que les dépenses supplémentaires s'arrêtent une fois la phase la plus aiguë de la pandémie passée. Mais il est maintenant clair que le besoin dans tous les domaines où nous travaillons est plus grand que jamais. Les grandes crises de notre temps nous obligent tous à faire plus.

Pour cette raison, plutôt que de ramener le budget de la fondation aux niveaux d'avant la pandémie, nous continuerons à l'augmenter. Avec le soutien et les conseils de notre conseil d'administration, la Fondation Gates a l'intention d'augmenter les dépenses de près de 6 milliards de dollars par an avant COVID à 9 milliards de dollars par an d'ici 2026. Notre objectif restera le même, mais en ce moment de grand besoin et d'opportunité, cette dépense nous permettra d'accélérer les progrès en investissant plus profondément dans les domaines où nous travaillons déjà. Pour aider à rendre cette augmentation des dépenses possible, je transfère 20 milliards de dollars à la dotation de la fondation ce mois-ci.


En regardant vers l'avenir, mon plan est de donner toute ma richesse à la fondation autre que ce que je dépense pour moi et ma famille. Je fais des dons et j'investis dans les problèmes de santé aux États-Unis, y compris la maladie d'Alzheimer, en dehors de la fondation. Grâce à Breakthrough Energy, je continuerai à investir et à donner de l'argent pour lutter contre le changement climatique. Dans l'ensemble, je m'attends à ce que le travail dans ces domaines rapporte de l'argent, qui ira également à la fondation. Je vais descendre et éventuellement sortir de la liste des personnes les plus riches du monde. Mon don de cet argent n'est pas du tout un sacrifice. Je me sens privilégiée d'être impliquée dans la résolution de ces grands défis, j'aime le travail et je crois que j'ai l'obligation de restituer mes ressources à la société de manière à avoir le plus grand impact pour améliorer des vies.

J'espère que d'autres personnes occupant des postes très riches et privilégiés interviendront également en ce moment.

Sources : billet Bill Gates, tweets Bill Gates

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision ?
Les milliardaires devraient-ils, selon vous, s'en inspirer ? Pourquoi ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jules34
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/07/2022 à 11:03
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
Disons plutôt qu'il invente un nouveau mode de gouvernance.
Le lobbying par une fondation à but humanitaire ça à quand même plus de gueule que lorsqu'un milliardaire paye par ci par là en son nom ou qu'il achète des journaux.
J'ai aussi de gros doute sur son envie "d'aider" l'humanité.

Petit article de Charlie Hebdo:
Comment fait Bill Gates pour gagner tant d'argent ? Plus il en dépense avec sa Fondation, plus il en gagne. Plus 24 milliards de dollars en 2020, alors qu'il assurait en 2006 vouloir consacrer 95% de sa fortune à la « lutte contre la pauvreté ». Heureusement pour lui, il sait donner aux nécessiteux que sont la Banque mondiale, les promoteurs des OGM et les centres de recherche de l'agriculture industrielle.

En Afrique, la Fondation est chez elle. Elle investit par milliards et a lancé en 2006 avec la Fondation Rockefeller, l’Alliance pour une révolution verte en Afrique. C’est vraiment sympa de pareillement s’entêter pour la bonne cause. À la fin des années cinquante et soixante, l’argent de la Fondation Rockefeller a permis à cette supposée « révolution verte » de répandre partout dans les pays du Sud grosses machines, gros tracteurs, gros tuyaux, grosses pompes à eau, flots d’engrais et de pesticides de synthèse. Mais l’Afrique était honteusement restée à l’écart du grand progrès américain, d’où cette vertueuse alliance qui pourrait faire croire, à première vue, que la philanthropie made in Gates est une autre manière de gagner de l’argent.

Exit les peuples, leurs savoir-faire, leurs richesses culturelles, la biodiversité, les semences locales, les productions vivrières. Mais citons plutôt, car le réel parle :

« Près de la moitié des subventions de la Fondation destinées à l’agriculture sont allées à quatre grands groupes : le réseau mondial de recherche agricole du CGIAR, l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA – créée en 2006 par la Fondation Gates elle-même avec la Fondation Rockefeller), la Fondation africaine pour les technologies agricoles (AATF – un autre centre technologique poussant à l’utilisation des technologies de la Révolution verte et des OGM en Afrique) et un certain nombre d’organisations internationales (Banque mondiale, agences des Nations Unies, etc.). L’autre moitié a bénéficié à des centaines d’organisations travaillant dans la recherche, le développement et l’élaboration de politiques à travers le monde. La Fondation Gates affirme que 80 % de ses subventions sont destinées aux agriculteurs africains. Mais sur les fonds accordés à ces centaines d’organisations, une énorme proportion, 82 %, a été versée à des groupes basés en Amérique du Nord et en Europe, et moins de 10 % à des groupes basés en Afrique ».

Encore plus clair : depuis que Gates a lancé sa Fondation en 2000, il n’a cessé de s’enrichir alors qu’il jurait en 2006 vouloir consacrer 95% de sa fortune à la « lutte contre la pauvreté ». Au cours de la seule année 2020, il aurait gagné 26 milliards de dollars. N’y aurait-il pas quelque chose qui clocherait ? Le Monde Afrique, supplément publié par Le Monde, a été créé « pour raconter la mutation accélérée en cours sur le continent ». Mais bien sûr, ça coûte. Alors, magie de la philanthropie, La Fondation Bill & Melinda Gates contribue au financement du « Monde Afrique » depuis le lancement de cette rubrique en 2015. Tout va bien. Dans le meilleur des mondes possibles. Non ? •


ROCKFELLER + BILL GATES + AFRIQUE = AMOUR c'est bien connu
8  3 
Avatar de abgech
Membre actif https://www.developpez.com
Le 22/07/2022 à 16:13
Cela fait au moins une trentaine d'années que, régulièrement, B. Gates fait don de sa fortune.

Le gag commence a être un peu usé.
6  2 
Avatar de Cpt Anderson
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/07/2022 à 8:46
Un bienfaiteur de l'humanité ce billou....à moins que ce ne soit une tactique pour payer moins d’impôts.
7  4 
Avatar de zabibof
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/07/2022 à 14:33
Il fut un temps où je l'aimais bien lui, mais c'est quelqu'un de dangereux qui veut (et peut) modeler le monde à sa vision et fait beaucoup de dégâts, surtout en Afrique.

Pour ce qui est de la fondation Bill & Melinda Gates, c'est juste une société d'investissement déguisé.

Explication: la loi interdit une fondation de "se faire de l'argent", par contre, elle peut posséder des actions d'entreprises qui se font de l'argent . Cerise sur le gâteau, la fondation a le droit de faire des donations à ces entreprises (ce qu'elle fait bien évidemment), tout ça en profitant d'allègements fiscaux. A leurs échelles, c'est des milliards de dollars, avec ça on peut évidement se faire une bonne image avec quelques dollars donné par ci et par là, et on n'oublie bien évidement pas le lobbying .
5  2 
Avatar de DaTheWolf
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/07/2022 à 21:54
La philantropie: Rockfeller, Rottschield, Bill Gates et sa brésilienne. D'un certain côté ils ont changé le monde
4  1 
Avatar de xp-op
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 25/07/2022 à 9:53
Rappelons que Bill Gates est un financeur de l'OMS qui recommande voire impose des vaccins. Et ces vaccins sont produits par des entreprises dans lesquelles Bill Gates a investi. La boucle est bouclée !
4  1 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 20/07/2022 à 9:33
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Un bienfaiteur de l'humanité ce billou....à moins que ce ne soit une tactique pour payer moins d’impôts.
Disons plutôt qu'il invente un nouveau mode de gouvernance.
Le lobbying par une fondation à but humanitaire ça à quand même plus de gueule que lorsqu'un milliardaire paye par ci par là en son nom ou qu'il achète des journaux.
4  2 
Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/07/2022 à 10:28
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Un bienfaiteur de l'humanité ce billou....à moins que ce ne soit une tactique pour payer moins d’impôts.
C'est tout a fait ça ou encore pour en refiler le moins possible à son ex femme.
5  3 
Avatar de totozor
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/07/2022 à 12:54
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Ses objectifs sont incohérents, si on veut sauver la planète on soutient les mesures écologiques, et de décroissance, et on ne met pas un centime sur la lutte contre la faim dans le monde et la lutte contre les maladies. La plaie de la planète c'est l'homme, le pire être nuisible. Donc tout ces milliards pour aider l'humanité c'est des milliards anti écologiques.
Sauf que ceux qui meurent de faim et de maladie ont tendance à être pauvre et donc a peu polluer.
Donc si on veut sauver la planète il ne faut pas profiter de la faim et de la maladie pour éradiquer les pauvres mais se débarrasser des plus riches.
[Troll ON]En plus ils sont moins nombreux donc ca doit être plus facile[Troll OFF]
Je n'ai jamais vu de SDF prendre un jet privé.
3  1 
Avatar de tatayo
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/07/2022 à 16:33
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message

Pour être pertinent il faut financer un programme mondial et massif de vasectomie et d'Hystérectomie, on fait bien ça pour la chats (castration) c'est bien aussi pour les gens.
Tu montres l'exemple ?

Tatayo.
2  0