IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Euro numérique : « nous voulons nous rapprocher d'un prototype viable », a déclaré le gouverneur de la Banque de France,
L'institution a annoncé que la deuxième phase des essais débutera cette année

Le , par Bill Fassinou

160PARTAGES

6  0 
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a annoncé mardi que la première phase des essais d'un euro numérique de gros est terminée et que les expérimentations de la phase 2 commenceront cette année. La Banque de France prévoit quatre ou cinq autres expériences cette année et l'année prochaine, impliquant davantage d'entreprises privées et d'autres banques centrales étrangères. Elle a déjà travaillé avec la Banque Nationale suisse, l'Autorité monétaire de Singapour (MAS) et la Banque centrale de Tunisie sur des projets distincts de paiement transfrontalier.

La présidence française de l'Union européenne prend fin avec l'achèvement des expérimentations de l'euro numériques, la conception d'une blockchain propriétaire et d'une plateforme de teneur de marchés automatisée. Ses diverses expérimentations, entrant dans le cadre des travaux en prélude à la mise en circulation d'une monnaie numérique de banque centrale (CBDC), ayant pris fin, la Banque de France se dit prête à passer à la prochaine étape. L'institution avait annoncé en décembre dernier avoir conclu "avec succès" la première phase d'expérimentation de l'euro numérique, un projet datant de fin 2019.

L'euro numérique est la réponse de la France à des initiatives privées comme la cryptomonnaie Diem (anciennement Libra) de Facebook, qui a depuis mis le sujet de côté. S'exprimant lors du Forum international de la finance Paris Europlace, Villeroy de Galhau a dressé le bilan des réalisations de l'Union européenne en matière de réglementation des actifs cryptographiques sous la présidence française, en mentionnant notamment le règlement sur les fonds de transfert (Travel Rule) ainsi que les marchés de cryptoactifs (MiCA). Il a également annoncé que la Banque de France va engager la deuxième phase de ses expérimentations.



« Nous engageons la deuxième phase de notre programme d'expérimentations de cette monnaie électronique de Banque centrale. Nous voulons nous rapprocher d'un prototype viable, le tester en pratique avec plus d'acteurs privés et plus de Banques centrales étrangères au second semestre de cette année et l'an prochain », a-t-il déclaré. « La principale raison d'être d'un euro numérique de détail est de maintenir le rôle de la monnaie de banque centrale dans l'économie alors même qu'elle est menacée par la révolution numérique », a poursuivi Villeroy de Galhau, avec l'ambition de proposer cette monnaie "comme actif de règlement dès 2023".

L'Eurosystème étudie la portée et la conception d'une monnaie numérique de banque centrale en euros. Villeroy de Galhau s'est également prononcé en faveur d'une intermédiation maximale dans la conception, notant que les intermédiaires ont plus d'expérience que les banques centrales en matière de relations avec les clients et de mesures de connaissance du client et de lutte contre le blanchiment d'argent. Il a déclaré : « je pense que l'Eurosystème ne devrait pas avoir pour rôle de gérer les avoirs numériques en euros. La Banque de France a fermé ses derniers comptes de clients privés il y a plus de 20 ans, et n'a pas l'intention d'en rouvrir ».

Selon lui, une CBDC de gros, qui sera utilisée pour les transferts interbancaires et les transactions similaires, ne sera pas moins importante que la CBDC de détail. Il a cité les cas d'utilisation critiques du règlement des titres émis avec la technologie du grand livre numérique (DLT) et des paiements transfrontaliers et interdevises. La Banque de France a conçu une technologie propriétaire du grand livre numérique (DL3S) pour un futur système potentiel. Elle a également produit une plateforme automatisée de tenue de marché basée sur un modèle de finance décentralisée, où les règlements de plusieurs CBDC pourraient être effectués.

Villeroy de Galhau a déclaré que les nouvelles expérimentations continueront à utiliser ces deux infrastructures. Les nouvelles expériences consisteront à tester un prototype d'euro numérique avec des acteurs privés et d'autres banques centrales en vue de la mise en œuvre du régime pilote en 2023. Il a souligné l'importance de l'interopérabilité entre la DLT et le système traditionnel. Selon le gouverneur, la DLT complétera l'infrastructure traditionnelle plutôt que de la remplacer. Il a également parlé d'un euro numérique de détail et a évoqué l'importance de la coexistence de la monnaie de banque commerciale et de banque centrale.

Au niveau européen, la Banque centrale européenne a publié mercredi les objectifs clés de l'euro numérique dans un billet de blogue rédigé par la présidente de la banque, Christine Lagarde, et le membre du directoire, Fabio Panetta. Un document d'accompagnement présente quelques considérations de base pour la conception d'une version numérique de la monnaie unique de l'UE destinée à un usage public. « L'euro numérique ne peut être un succès que s'il fait partie de la vie quotidienne des Européens. Il doit apporter une valeur ajoutée par rapport aux solutions existantes », indique le billet de blogue.

Dans le message, les deux responsables ont indiqué qu'il était trop tôt pour régler les détails de la conception, mais la banque prévoit de conclure la phase d'enquête du projet à l'automne 2023. La BCE a lancé le projet d'euro numérique en juin 2021 et a entamé en octobre une phase d'enquête de deux ans sur une CBDC de détail. Depuis, la Commission européenne a déclaré qu'elle présenterait un projet d'euro numérique en 2023. Entre-temps, la BCE s'est montrée très discrète quant aux détails et aux résultats de son expérience, à l'exception d'allusions sporadiques au lancement éventuel d'un euro numérique dans les quatre prochaines années.

La BCE réfléchit également à la manière dont elle pourrait limiter le montant en circulation à 1 500 milliards d'euros (1 500 milliards de dollars) afin de contrôler les effets négatifs qu'il pourrait avoir sur la stabilité financière. Lagarde et Panetta ont également déclaré que l'euro numérique est destiné à être un moyen de paiement et non une forme d'investissement. « Sinon, un trop grand nombre de dépôts de banques commerciales pourraient être transférés à la banque centrale, un scénario qui rendrait plus difficile pour les banques de prêter aux consommateurs et aux entreprises », indique le billet de blogue.

« Cela pourrait même générer des tensions dans le système bancaire en période de crises financières », lit-on également. Selon le rapport, bien qu'il soit trop tôt pour préciser les éléments de conception d'un euro numérique, certains objectifs sont clairs. « Tout d'abord, un euro numérique doit répondre aux besoins des utilisateurs » , indiquent les responsables, ajoutant que, d'après les recherches, les utilisateurs accordent le plus d'importance à une large acceptation, à la facilité d'utilisation, aux faibles coûts, à la rapidité, à la sécurité et à la protection des consommateurs.

D'après le rapport, un euro numérique devrait également profiter aux personnes qui ont actuellement un accès limité aux paiements numériques. Les fonctionnaires ont également présenté les arguments en faveur d'un euro numérique. « L'introduction d'un euro numérique garantirait que les citoyens puissent continuer à faire confiance à l'ancrage monétaire derrière leurs paiements numériques. Elle protégerait l'autonomie stratégique des paiements européens et la souveraineté monétaire, en offrant une solution de repli si les tensions géopolitiques s'intensifient », ont-ils écrit.

La similarité entre ces monnaies numériques émises par des banques centrales et les cryptomonnaies comme le bitcoin ou l'ether est que la technologie blockchain est utilisée dans les deux cas pour permettre des échanges décentralisés et infalsifiables. La différence est que leur volatilité devrait être moins importante que les fluctuations de cours des cryptomonnaies, leur valeur étant adossée aux monnaies des banques centrales.

Sources : Discours de François Villeroy de Galhau, Billet de blogue de Christine Lagarde et de Fabio Panetta, Document de la BCE sur la conception d'un euro numérique (PDF)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des plans de la Banque de France pour tester l'euro numérique ?
Selon vous, quels serait l'utilité et les avantages d'un euro numérique pour les utilisateurs ?

Voir aussi

La banque centrale suisse a utilisé avec succès la monnaie numérique pour régler des transactions impliquant cinq banques commerciales, c'est le dernier essai en date sur les marchés de gros

Cryptomonnaie : la Banque de France prévoit d'expérimenter un euro numérique dès 2020, en réponse à l'initiative Libra de Facebook

La Banque centrale du Japon expérimente l'émission d'une monnaie numérique, alors que 60 % des banques centrales sont au stade de la validation des concepts, selon une étude de la BIS

L'euro numérique pourrait stimuler l'utilisation internationale de la monnaie unique, selon la Banque centrale européenne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de emilie77
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/07/2022 à 16:01
"Parfaite" pour etre tracée... Anonimat des achats a la poubelle
5  1 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/07/2022 à 22:35
La BCE n'a pas pour mission d'héberger des comptes de particuliers.
Le projet est assez difficile à comprendre en fait : au sein de la zone SEPA, on pratique déjà l'Euro sous forme numérique.
L'intérêt pour le particulier n'est pas bien évident en plus.

Cet article https://www.journaldunet.fr/patrimoi...-yuan-digital/ est un peu plus clair sur certains concepts.
Mais mon intuition me dit qu'il y a une sacrée entourloupe dans ce projet.

Si déjà on résolvait la future crise énergétique apocalyptique qui se profile : la fin du pétrole. Couplée au bouleversements climatiques, et à l'explosion de la démographie, ça va être Rock'n Roll...
2  0 
Avatar de Kulvar
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/07/2022 à 22:21
Qui va miner cette crypto du coup ?
1  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/07/2022 à 22:57
Quel est votre avis sur le sujet ?

La BCE est en train de mettre en place une monnaie que seule ses clients directs pourront utiliser, en gros un "système SWIFT parallèle" de validation / transfert de fond interbancaire.

Le petit client n'y aura pas accès est devra donc continuer de payer par l'intermédiaire d'une banque commerciale pour avoir accès à son argent et toujours être plus exposé à leurs escroqueries organisé & légalisé, mais c'est pas grave on est européen on est habitué au gravier .

Que pensez-vous des plans de la Banque de France pour tester l'euro numérique ?

Au moins ils testent avant la mise en pratique, pas comme nos gouvernements . (cf. : 80km/h, etc ...)

Selon vous, quels serait l'utilité et les avantages d'un euro numérique pour les utilisateurs ?

Si l'euro numérique était une alternatives, ce serait magnifique mais les banques centrale ne font ça que pour ce faciliter la vie et celle des banques commerciales, pas celle des clients.
Si un euro numérique existé vraiment pour le détail, quel serait l'intérêt d'avoir une banque commerciale ?
Toute banque centrale pourrait devenir la banque de dépôt de ses citoyens, de façon automatisé et sans frais.
Dans ce contexte, quel est encore l'utilité des banques commerciales, à part ponctionner le citoyen ? Ca méchage.
2  1 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/07/2022 à 8:20
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des plans de la Banque de France pour tester l'euro numérique ?
Selon vous, quels serait l'utilité et les avantages d'un euro numérique pour les utilisateurs ?
Ces sujets ne me passionnent qu'à moitié mais qu'est ce que ça apporte de plus que le système d'échange en Euros actuel?
Ce que j'ai retenu d'une vulgarisation du livre Swimming with sharks de Joris Luyendijk est que le système financier risque de créer une crise parce qu'un paquet de gens manipulent des "produits financiers" sans trop comprendre ce que ça implique et comme ils cherchent à tout optimiser ils exploitent les failles du système sans se rendre compte qu'ils ajoutent de la poudre à la poudrière sur laquelle ils sont assis.
Mais du coup ajouter un nouveau produit plutôt que de renforcer celui qui existe déjà est-elle vraiment l'idée du siècle?
1  0 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/07/2022 à 0:27
Citation Envoyé par Kulvar Voir le message
Qui va miner cette crypto du coup ?
bonne question.
Certainement une grosse ESN française dont le dirigeant est devenu commissaire européen et cette même ESN qui a une division supercalculateur et ordinateur quantique.
Etant donné qu'un supercalculateur a une très grosse puissance de calcul,je suppose que ces machines peuvent générer rapidement des cryptos,inonder de cryptomonnaie le marché existant pour mieux le faire s'écrouler.
2  2 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 17/07/2022 à 16:11
Citation Envoyé par Kulvar Voir le message
Qui va miner cette crypto du coup ?
La BCE directement.
0  0 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/07/2022 à 13:52
Citation Envoyé par defZero Voir le message
es clients directs pourront utiliser, en gros un "système SWIFT parallèle" de validation / transfert de fond interbancaire.

Le petit client n'y aura pas accès est devra donc continuer de payer par l'intermédiaire d'une banque commerciale pour avoir accès à son argent et toujours être plus exposé à leurs escroqueries organisé & légalisé, mais c'est pas grave on est européen on est habitué au gravier .
Du genre ? Cite m'en une qui est plus grave que d'avoir des billets sous ton matelas, te les faire voler, et ne pas pouvoir prouver a la justice/assurances que tu avais cet argent sous ton matelas ? Je ne doute pas que les banques soient, comme toutes les entreprises, faites pour faire de l'argent, mais un moment faut comprendre que l'ensemble du personnel est humain, si nos banques étaient de l'arnaque de bout en bout, on le saurait déjà.

AU passage j'ai ouvert une assurance-vie, on m'a présenté le truc en indiquant qu'il y avait eu des mesures pour éviter que les profils trop novices mettent trop d'argent sur les épargnes risqué, c'est arrivé suite à un certain nombre d'incident, qui inclue aussi bien des clients que des conseillers bancaires.

Ex : vous pouvez pas épargner plus de 40% de votre argent total si vous êtes un novice en finance.

Mais si vous en avez rien à faire des banques allez y, aller vous même chercher quelqu'un qui vous promet de faire le prochain Google et investissez chez lui, ou aller jouer en bourse vous-même. Je m'assoie sur mon épargne en bâtiments et je vous regarde .
0  0 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/07/2022 à 14:28
Citation Envoyé par defZero Voir le message

La BCE est en train de mettre en place une monnaie que seule ses clients directs pourront utiliser, en gros un "système SWIFT parallèle" de validation / transfert de fond interbancaire.
Le petit client n'y aura pas accès est devra donc continuer de payer par l'intermédiaire d'une banque commerciale pour avoir accès à son argent
Pourquoi vous allez chercher midi à 14 heures ? Pour ce qui est d'avoir accès à son argent si vous voulez retirer 1000 euros de votre compte pour s'acheter un PC puissant vous pouvez que je sache ?
Après comment les banques peuvent-elles disposer d'euros numériques ?
Tout simplement parce qu'elles empruntent elles-mêmes à la B.C.E. mais à taux d'emprunt plus bas puisqu'elles empruntent des gros volumes.
Ensuite la logique est que vous déposez votre salaire mettons de 2000euros à la banque, les comptes de votre banque sont crédités de 2000euros sur votre compte en particulier.
Donc si votre compte est crédité de mettons 5000euros pour acheter une voiture ou un PC vous pouvez en disposer soit sous forme numérique soit sous forme scripturale bref papier.
Donc c'est totalement transparent pour les clients.

Après pour ce qui est de la création d'euros numériques c'est la même chose que le bitcoin sauf que la différence majeure c'est la BCE qui va les fabriquer.

Le problème pour la BCE c'est de s'inquiéter de la montée en puissance de nouveaux acteurs dont le métier premier n'est pas la banque c'est indiqué dans l'article de 2019

La numérisation croissante des paiements scripturaux (qui a pour corollaire une diminution significative de la demande d’espèces dans certains pays, de la Suède à la Chine) a été favorisée par la montée en puissance d’acteurs non bancaires.
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
AU passage j'ai ouvert une assurance-vie, on m'a présenté le truc en indiquant qu'il y avait eu des mesures pour éviter que les profils trop novices mettent trop d'argent sur les épargnes risqué, c'est arrivé suite à un certain nombre d'incident, qui inclue aussi bien des clients que des conseillers bancaires.
l'assurance-vie c'est un tout autre sujet l'avantage c'est d'être défiscalisé la plus-value n'est pas taxé en principe.
L'inconvénient c'est les frais de gestionsde la banque relativement élevés qui mangent toute la plus-value
0  0