IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google intente une action en justice contre Match et pourrait éventuellement exclure Tinder de Play Store
Il contre-attaque Match Group sur les paiements in-app

Le , par Nancy Rey

156PARTAGES

8  0 
Le géant des moteurs de recherche contre-attaque Match, qui possède un certain nombre de plateformes de rencontres en ligne, dont Tinder, OkCupid et Hinge, en alléguant que Match tente de "bénéficier d'un avantage déloyal par rapport aux autres développeurs d'applications" et ne paie rien pour utiliser le Google Play Store, selon la plainte qui a été déposée. L'action en justice de Google intervient deux mois seulement après que Match Group a déposé sa propre plainte contre Google, accusant Play Store d'agir comme un monopole en prenant un pourcentage des achats in-app. Spotify et Epic Games, propriétaire de "Fortnite", ont également déposé des plaintes contre Play Store de Google et l'App Store d'Apple.


Au début de l'année, Match Group a intenté une action en justice contre Google pour violation de la législation antitrust, suite à une décision qui obligeait tous les développeurs Android à traiter les paiements de biens et services numériques par le biais du système de facturation du Play Store. À la suite de la première action en justice en mai, un accord temporaire a été conclu entre Google et Match. Cet accord permet à Match de rester sur Play Store. Il permet également à l'entreprise d'utiliser son propre système de paiement. En outre, Google a aussi donné son feu vert pour faire un effort de bonne foi afin de résoudre les problèmes de facturation de Match. À son tour, Match devait faire un effort pour proposer le système de facturation de Google comme alternative.

Cependant, selon Alphabet, la société mère de Google, Match Group veut maintenant éviter de payer "rien du tout". Selon les documents déposés au tribunal, cela inclut les 15 à 30 % de frais de Match sur Play Store. Les documents indiquent que Match Group n'a jamais eu l'intention de respecter les conditions contractuelles qu'il a acceptées. En outre, il est dit que par rapport aux autres développeurs d'applications, Match Group sera dans une position avantageuse.

La saga judiciaire entre Google et les développeurs se poursuit

Match Group est l'une des nombreuses applications mobiles, dont Spotify et Epic Games, le parent de "Fortnite", qui ont affirmé que Play Store de Google et la boutique d'applications d'Apple étaient des monopoles. Google et Apple prélèvent une commission de 15 à 30 % sur les développeurs lorsque les utilisateurs effectuent des achats in-app depuis un Android ou un iPhone. Google permet aux utilisateurs de contourner son Play Store et de télécharger des applications dans une pratique appelée "sideloading", mais Apple exige que les applications utilisent exclusivement sa boutique d'applications.

La contre-attaque de Google s'oppose aux accusations de Match Group. Un porte-parole de Google a déclaré : « Match Group a conclu un contrat avec nous et cette action en justice vise à faire respecter à Match sa part de l'accord - nous sommes impatients de faire valoir nos arguments. En attendant, nous continuerons à nous défendre contre les allégations sans fondement de Match ».

Dans un communiqué, Match a déclaré que la contre-attaque est un excellent exemple de monopole où l'entreprise utilise son pouvoir pour effrayer les autres développeurs et les forcer à se soumettre. Les demandes reconventionnelles sont utilisées par Google comme un signal d'alarme car elle ne veut pas que quelqu'un d'autre les poursuive...

Match affirme que les règles de Play Store de Google violent les lois fédérales et étatiques. L'entreprise technologique est convaincue qu'au début de l'année prochaine, le procès sera résolu en sa faveur. Match fait ainsi référence à une action antitrust lancée l'année dernière par les États et le gouvernement fédéral, qui examinent les tarifs du Play Store de Google.

Source : Plainte

Et vous ?

Google et Apple ont-ils, selon vous, le droit de prélever une commission pour les applications hébergées sur App Store et Google Play qui font des ventes ? Dans quelle mesure ?
Que pensez-vous du fait de les contraindre à laisser les applications hébergées sur leurs plateformes proposer des systèmes de paiement tiers ?

Voir aussi :

Procès Epic : Apple ne pourra plus forcer les développeurs à utiliser son système de paiement, une décision qui pourrait sérieusement nuire aux revenus de l'éditeur sur l'App Store

La Corée du Sud finalise les règles obligeant l'App Store et Play Store à accepter les paiements tiers, dès le 15 mars les utilisateurs pourront choisir leur système de paiement pour des achats in-app

Apple provoque la colère des devs iOS avec sa commission de 27% sur les paiements tiers, la politique néerlandaise peut montrer comment Apple se conformera aux nouvelles lois dans le reste du monde

Epic n'est pas satisfait par l'annonce de Google concernant son test d'une facturation alternative sur Play Store, et prévoit de continuer à plaider pour un écosystème d'applications qui offre plus de choix

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !