IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Meta révèle des prototypes de casques VR conçus pour rendre la réalité virtuelle « impossible à distinguer de la réalité »
Et voudrait produire des casques qui réussissent un «test visuel de Turing»

Le , par Stéphane le calme

93PARTAGES

3  0 
La division Reality Labs de Meta a dévoilé de nouveaux prototypes dans sa feuille de route vers des graphismes de réalité virtuelle légers et hyperréalistes. Les percées restent loin d'être prêtes pour le consommateur, mais les prototypes - au nom de code Butterscotch, Starburst, Holocake 2 et Mirror Lake - pourraient s'ajouter à un casque mince et très éclairé qui prend en charge des détails plus fins que son écran Quest 2 actuel.

Le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, s'est entretenu avec le scientifique en chef de Reality Labs, Michael Abrash, pour expliquer que l'objectif ultime de l'entreprise est de construire du matériel VR qui répond à toutes les exigences visuelles pour être accepté comme « réel » par votre système visuel.


Meta a indiqué que son objectif ultime avec son matériel VR est de créer un casque confortable et compact avec une finalité visuelle qui est « indiscernable de la réalité ». La société a dévoilé ses derniers prototypes de casque VR qui, selon elle, représentent des étapes vers cet objectif.

Meta n'a pas caché qu'il déversait des dizaines de milliards de dollars dans ses efforts XR, dont une grande partie va à la R&D à long terme par le biais de sa division Reality Labs Research. Apparemment, dans le but de faire la lumière sur ce que cet argent accomplit réellement, la société a invité un groupe de presse à s'asseoir pour jeter un coup d'œil à ses dernières réalisations en matière de R&D sur le matériel VR.

Le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, et le scientifique en chef de Reality Labs, Michael Abrash, ainsi que d'autres membres de Reality Labs, ont présenté leur travail lors d'une table ronde virtuelle la semaine dernière. L'événement s'est concentré sur les prototypes que Meta appelle des « machines à voyager dans le temps » : des preuves de concept volumineuses destinées à tester une fonctionnalité spécifique, comme un rétroéclairage ultra-lumineux ou un écran à très haute résolution. « Je pense que nous sommes actuellement sur le point de faire un grand pas en avant vers le réalisme », a déclaré Zuckerberg aux journalistes. « Je ne pense pas qu'il faudra longtemps avant que nous puissions créer des scènes avec une fidélité fondamentalement parfaite ». La technologie d'affichage n'est pas la seule pièce non résolue de ce puzzle, mais c'est un domaine où la recherche intensive sur le matériel VR de Meta lui donne une longueur d'avance.


Au sein de la division Reality Labs Research de Meta, la société utilise le terme « test de Turing visuel » pour représenter la barre qui doit être atteinte pour convaincre votre système visuel que ce qui se trouve à l'intérieur du casque est vraiment réel. Le concept est emprunté à un concept similaire qui désigne le point auquel un humain peut faire la différence entre un autre humain et une intelligence artificielle.

Pour qu'un casque convainque complètement votre système visuel que ce qui se trouve à l'intérieur du casque est vraiment réel, Meta dit que vous avez besoin d'un casque qui peut réussir ce « test visuel de Turing ».

Quatre défis visuels

Zuckerberg et Abrash ont décrit ce qu'ils considèrent comme quatre défis visuels clefs que les casques VR doivent résoudre avant que le test visuel de Turing puisse être réussi : varifocale, distorsion, résolution de la rétine et HDR.

En bref, voici ce que cela signifie :
  • varifocale : la caractéristique varifocale permet d'effectuer un zoom sur un point précis sans pour autant réduire la qualité de l'image. Par exemple, les caméras d'extérieur varifocales permettent un réglage précis de l'angle de vision ;
  • distorsion : les lentilles déforment intrinsèquement la lumière qui les traverse, créant souvent des artefacts comme la séparation des couleurs et la nage de la pupille qui rendent évidente l'existence de la lentille ;
  • résolution de la rétine : avoir une résolution suffisante dans l'affichage pour atteindre ou dépasser le pouvoir de résolution de l'œil humain, de sorte qu'il n'y a aucune preuve de pixels sous-jacents ;
  • HDR : également connu sous le nom de plage dynamique élevée, qui décrit la plage d'obscurité et de luminosité que nous connaissons dans le monde réel (que presque aucun écran aujourd'hui ne peut imiter correctement).

L'équipe de recherche sur les systèmes d'affichage de Reality Labs a construit des prototypes qui fonctionnent comme des preuves de concept pour des solutions potentielles à ces défis.

Caractéristique varifocale

Pour répondre à la caractéristique varifocale, l'équipe a développé une série de prototypes qu'elle a appelés Half Dome. Dans cette série, la société a d'abord testé un prototype varifocal qui utilisait un écran à déplacement mécanique pour modifier la distance entre l'écran et l'objectif, modifiant ainsi la profondeur focale de l'image en fonction de l'endroit où les utilisateurs regardent. Plus tard, l'équipe est passée à un système électronique à semi-conducteurs qui a abouti à des optiques varifocales nettement plus compactes, fiables et silencieuses et selon la recherche interne Meta, elles peuvent créer une illusion de profondeur plus convaincante (et physiquement confortable) en VR.

Meta a décrit la technologie de Half Dome comme « presque prête pour la commercialisation » en 2020, mais, cette fois-ci, Zuckerberg était plus mesuré : « la date est assez éloignée », a-t-il répondu à un commentaire qui lui rappelait ses propos de 2020. « Nous y travaillons, nous voulons vraiment l'intégrer à l'un des prochains casques, je suis convaincu que nous le ferons à un moment donné, mais je ne vais rien annoncer à l'avance aujourd'hui ».



Résolution de la rétine

Butterscotch est une tentative d'affichage de casque de qualité proche de la rétine – quelque chose que vous pouvez trouver dans les casques haut de gamme d'entreprises comme Varjo, mais pas dans la gamme Meta actuelle. Le prototype est « loin d'être livrable » et a nécessité de réduire de moitié environ le champ de vision de 110 degrés du Meta Quest 2. Mais il offre environ 2,5 fois la résolution du Quest 2 (en quelque sorte) 1832 x 1920 pixels par œil, permettant aux utilisateurs de lire la ligne de vision 20/20 sur une carte des yeux. Zuckerberg dit qu'il offre environ 55 pixels par degré de champ de vision, légèrement inférieur à la norme de rétine de 60 pixels par degré de Meta et un peu inférieur aux 64 pixels par degré de Varjo.


Plage dynamique élevée (HDR)

Zuckerberg a déclaré que parmi les quatre défis clefs que lui et Abbrash ont passés en revue, « le plus important de tous est le HDR ». Pour prouver l'impact du HDR sur l'expérience VR, l'équipe de recherche sur les systèmes d'affichage a construit un autre prototype, appelé à juste titre Starburst.

Starburst est encore moins livrable que Butterscotch mais teste une mise à niveau tout aussi impressionnante. Le prototype volumineux utilise une lampe puissante - nécessitant des poignées pour supporter son poids - et produit un éclairage à plage dynamique élevée (HDR) avec une luminosité de 20 000 nits. « Celui-ci est extrêmement peu pratique à considérer comme une direction de produit pour la première génération, mais nous l'utilisons comme banc d'essai pour d'autres recherches et études », a expliqué Zuckerberg. « Le but de tout ce travail est de nous aider à identifier les voies techniques qui vont nous permettre d'apporter des améliorations suffisamment significatives pour que nous puissions commencer à nous approcher du réalisme visuel ».

Le but du HDR est de donner une luminosité réaliste à des choses qui sont en fait extrêmement lumineuses dans la vraie vie. Par exemple, un incendie, une explosion, un feu d'artifice ou même des reflets brillants sur une fenêtre par une journée sans nuages. Toutes ces choses semblent « apparaître » dans la vraie vie parce qu'elles sont beaucoup plus brillantes que le monde qui les entoure. Être capable de reproduire cette « apparition » de luminosité en VR est essentiel pour réussir le test visuel de Turing, déclare Meta.

À titre de comparaison, l'affichage de Quest 2 atteint un maximum de 100 nits et les téléviseurs HDR haut de gamme atteignent environ 2 000 nits. Cela signifie que le prototype Starburst peut produire une plage de luminosité 10 fois plus lumineuse que même certains des meilleurs téléviseurs HDR du marché.

Et tandis que la prochaine PlayStation VR 2 de Sony devrait être le premier casque HDR VR disponible dans le commerce, le « HDR » n'est pas exactement bien défini, donc on ne sait pas s'il atteindra 1 000 nits, et encore moins 2 000.

Réduction du format

Alors que de nombreux prototypes de casques VR de la société sacrifient le poids et la taille afin de prouver ces idées fondamentales, Meta se concentre également sur la réduction drastique du format du casque VR. À cette fin, la société a développé le casque VR baptisé Holocake 2, qui permet donc à Meta d'explorer ses options pour rendre les casques VR plus fins et plus légers. C'est le successeur d'un design 2020 basé sur l'optique holographique, une technique de flexion de la lumière qui permet à un panneau presque plat de remplacer une lentille réfractive épaisse. Le dispositif résultant pourrait être aussi mince que des lunettes de soleil, mais Meta travaille toujours sur le développement d'une source de lumière autonome qui les alimenterait - presque certainement un laser, pas les OLED couramment utilisés aujourd'hui. « Nous devrons faire beaucoup d'ingénierie pour obtenir un laser viable pour le consommateur qui réponde à nos spécifications : c'est sûr, peu coûteux et efficace, et peut s'adapter à un casque VR mince », a déclaré Zuckerberg.

Projet Cambria

Zuckerberg a réitéré son intention de livrer un casque haut de gamme portant le nom de code Project Cambria en 2022, après son annonce initiale l'année dernière. Cambria prend en charge la réalité virtuelle complète ainsi que la réalité mixte, grâce à des caméras haute résolution qui peuvent transmettre un flux vidéo à un écran interne. Il sera également livré avec le suivi oculaire, une fonctionnalité clef des futurs casques Meta. À partir de là, Zuckerberg dit que Meta prévoit deux gammes de casques VR : l'un qui restera bon marché et axé sur le consommateur, comme le Quest 2 d'aujourd'hui, et l'autre qui intégrera la technologie la plus récente de l'entreprise, destinée à un marché « "prosommateur" ou professionnel ». Cela suit les rapports selon lesquels la société prévoit déjà des mises à jour de Cambria et du Quest 2, bien que, lors de l'appel, aucune mention de ces prototypes n'a été faite.

Les casques VR de Meta côtoient une gamme distincte de lunettes connectées de réalité augmentée, qui sont destinées à projeter des images sur le monde réel au lieu de le bloquer avec un écran. Meta a récemment réduit le lancement de ses lunettes AR de première génération, et en général, les écrans VR ont atteint les consommateurs beaucoup plus rapidement que les hologrammes AR. Mais les prototypes de Meta montrent jusqu'où l'entreprise voudrait aller.


Un mur de conceptions de prototypes de Meta Reality Labs

Les prototypes ci-dessus existent en tant que matériel réel que Zuckerberg a brièvement présenté lors de l'événement. Mais Meta a également révélé un prototype, appelé Mirror Lake, qui est essentiellement ambitieux et n'a jamais été construit. Le design ressemble plus à une paire de lunettes de ski qu'au matériel Quest volumineux de Meta, et il incorporerait l'optique fine de Holocake 2, les capacités HDR de Starburst et la résolution de Butterscotch. « Cela montre à quoi pourrait ressembler un système d'affichage complet de nouvelle génération », a déclaré Abrash.

En plus de ces fonctionnalités, Mirror Lake inclurait un écran orienté vers l'extérieur qui projette une image des yeux de l'utilisateur, réduisant ainsi le sentiment de séparation physique pour les personnes à l'extérieur du casque. Meta a montré cette fonctionnalité légèrement étrange dans un prototype l'année dernière, et ce n'est peut-être pas la seule entreprise intéressée par le concept : Apple aurait envisagé une fonctionnalité similaire pour son casque supposé. L'idée est adaptée à un monde de réalité mixte où Meta a misé une grande partie de son avenir - mais aujourd'hui, l'entreprise met l'accent sur les étapes progressives en cours de route.

Source : échange entre Mark Zuckerberg et les journalistes (vidéo dans le texte)

Et vous ?

Que pensez-vous des ambitions de Meta dans le domaine de la VR, de l'AR et de la réalité mixte ?
Que pensez-vous des progrès qui ont été présentés ?
Utilisez-vous (ou avez-vous utilisé) un casque VR de Meta ? Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jules34
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/06/2022 à 15:00
C'est mooooche !! Vraiment jamais de la vie je voudrais mettre ça sur ma tête. Et comment parler de réalisme quand de base il faut un casque sur la tête ?

Ensuite je passe déjà ma vie derrière un écran et c'est parfois dur à vivre. Quid de la durée de vie de mes yeux avec leurs système qui ne sert à rien ? L'article parle de casque plus lumineux que des télés actuelles mais je comprend pas si je me colle les yeux sur ma télé le lendemain je me suis brulé les ailes comme icare qui voulait voler trop près du soleil sauf que ce sera ma rétine qui sera morte

De toute façon je dois être trop vieux je comprend pas du tout ce métadélire que nous pique ZuckerMasque c'est quoi le plan ? Claquer tout le bénéf dans une techno dont tout le monde pense qu'elle a du potentiel mais aucune application à part des trucs louches en rapport avec les NFT et bien sûr le P***O ??
4  2 
Avatar de Madmac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/06/2022 à 0:54
Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
De toute façon je dois être trop vieux je comprend pas du tout ce métadélire que nous pique ZuckerMasque c'est quoi le plan ?
Il n'y a pas de plan! Il espère que quelqu'un va lui inventer un truc comme Minecraft. S'il avait eu un plan, il aurait une bibliothèque pour fabriquer des jeux. Et il aurait acheté quelques compagnies de jeux vidéo comme Microsoft. Et avec les féministes qui se plaignent déjà "d'attouchements virtuels", il a déjà de sérieuses limitations qui apparaissent.

Pour ce qui est des dommages aux yeux, il n'y a pas que l'intensité de l'écran qui représente un problème, mais également la focalisation permanente à 3 cm des yeux.
1  3