IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft conclut un accord pour respecter le droit des employés d'Activision Blizzard à se syndiquer
Une fois qu'il aura clôturé le rachat

Le , par Stéphane le calme

152PARTAGES

9  1 
Microsoft et le syndicat des médias Communications Workers of America ont déclaré lundi qu'ils avaient convenu d'un pacte de neutralité du travail. La décision affecterait spécifiquement les travailleurs d'Activision Blizzard, qui ont consulté le CWA pour organiser un syndicat une fois l'acquisition de la société de jeux vidéo par Microsoft terminée.

Le nouvel accord de travail entrerait en vigueur pour les employés d'Activision Blizzard 60 jours après la finalisation de l'accord. L'accord devrait être conclu d'ici juin de l'année prochaine.

« Nous respectons le droit de nos employés à prendre eux-mêmes des décisions éclairées », a déclaré le président des affaires juridiques de Microsoft, Brad Smith. « Cela veut dire que nous n'essayons pas de mettre le pouce sur la balance pour les influencer ou faire pression. Nous donnons aux gens la possibilité d'exercer leur droit de choisir en votant. Ce sont des décisions plus respectueuses de chacun, plus amicales qui évitent les interruptions d'activité ».


Microsoft sera aux prises avec de nombreux problèmes chez Activision, notamment des poursuites judiciaires relatives à des injustices en matière de travail, des allégations de harcèlement sexuel et des allégations de lieu de travail toxique. Les employés de Raven Software, la filiale d'Activision qui développe de la populaire série de jeux Call of Duty, a récemment voté pour la création d'un syndicat, avec lequel Activision a entamé des négociations il y a quelques jours seulement.

Fin mai, les employés du département d'assurance qualité de Raven Software à Middleton, Wisconsin, ont voté 19 contre 3 pour rejoindre les Communications Workers of America (CWA), selon un décompte des responsables du National Labor Relation Board (NLRB) des États-Unis.

Une décision des employés chez Activision qui est survenue suite à de multiples accusations de harcèlement sexuel et d'inconduite. Ils sont sortis pour protester contre la réponse de l'entreprise aux allégations et aux licenciements de testeurs d'assurance qualité. Pour mémoire, à la fin de l'année dernière, Raven Software, la filiale d'Activision Blizzard qui développe les jeux Call of Duty, a soudainement licencié environ un tiers des testeurs QA (contrôle qualité) du groupe après des mois à promettre une meilleure rémunération. Les employés ont fait circuler une pétition demandant la destitution du directeur général Bobby Kotick.

La grande enseigne du jeu vidéo a fait l'objet d'un examen minutieux pour avoir empêché les employés de se syndiquer dans le passé. En mai, le Conseil national des relations de travail a déclaré qu'Activision Blizzard avait violé la loi nationale sur les relations de travail en interférant avec les efforts de syndicalisation des employés après que l'entreprise aurait menacé le personnel et établi une politique de médias sociaux qui enfreignait les droits d'action collective de ses travailleurs.


Microsoft et Communication Workers of America (CWA), qui représente les employés de Raven Software, ont publié une déclaration commune indiquant que l'accord est un coup de pouce qui « bénéficiera à Microsoft et à ses employés, et créera des opportunités d'innovation dans le secteur des jeux ».

L'accord de neutralité du travail devrait entrer en vigueur 60 jours après la clôture de l'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft et affectera tous les employés, pas seulement ceux de Raven Software. La déclaration de CWA/Microsoft la décrit comme étant basée sur cinq dispositions, qui, selon le président de CWA, Chris Shelton, sont contraignantes :
  • Microsoft est tenu d'adopter une approche neutre lorsque les employés d'Activision Blizzard expriment leur intérêt à former un syndicat
  • Les employés d'AB doivent être autorisés à communiquer facilement avec d'autres employés et représentants syndicaux au sujet de l'adhésion « d'une manière qui encourage le partage d'informations et évite les interruptions d'activité »
  • Les employés d'AB recevront la technologie nécessaire pour rationaliser la décision d'adhérer ou non à un syndicat
  • La décision d'une personne d'adhérer au syndicat restera confidentielle
  • Les désaccords entre la CWA et Microsoft obligent les deux à résoudre rapidement les différends ou à recourir à un arbitrage accéléré si les deux ne peuvent pas s'entendre

Brad Smith, président des affaires juridiques de Microsoft, a déclaré que l'accord reflète un ensemble de principes d'organisation du travail que Microsoft s'est fixés début juin. « Nous apprécions la collaboration de CWA dans la conclusion de cet accord, et nous considérons le partenariat d'aujourd'hui comme une avenue pour innover et grandir ensemble », a déclaré Smith.

« Cet accord offre aux travailleurs d'Activision Blizzard une voie pour exercer leurs droits démocratiques de se syndiquer et de négocier collectivement après la clôture de l'acquisition de Microsoft et établit un cadre de grande qualité pour les employeurs de l'industrie des jeux », a déclaré le président de CWA, Chris Shelton. « Les engagements contraignants de Microsoft donneront aux employés une place à la table et garantiront que l'acquisition d'Activision Blizzard profite aux travailleurs de l'entreprise et au marché du travail du jeu vidéo au sens large. L'accord répond aux préoccupations antérieures de CWA concernant l'acquisition et, par conséquent, nous soutenons son approbation et nous nous réjouissons de travailler en collaboration avec Microsoft après la clôture de cet accord ».

Activision Blizzard a été poursuivi par l'État de Californie l'année dernière pour avoir encouragé une culture de « fraternité » qui a conduit à la discrimination sexuelle et raciale, à un salaire médiocre pour les femmes et plus encore.

Microsoft a annoncé son intention d'acheter Activision Blizzard en janvier pour 68,7 milliards de dollars, et bien qu'il n'ait pas directement abordé les problèmes d'Activision, le PDG de Microsoft Gaming, Phil Spencer, a déclaré à l'époque que Microsoft était « impatient d'étendre notre culture d'inclusion proactive au d'excellentes équipes à travers Activision Blizzard ».

Microsoft lui-même n'est pas sans histoire de problèmes de travail similaires : une série de courriels divulgués en 2019 a décrit Redmond comme ayant une culture similaire, et le départ du conseil d'administration du fondateur Bill Gates en 2020 a également été frappé par des rumeurs selon lesquelles il aurait abandonné sa position suite à une affaire romantique « inappropriée » avec une employée de Microsoft.

Une position déjà affirmée

Plus tôt ce mois-ci, Microsoft avait déjà assuré, par le biais de Brad Smith, qu'il n'allait pas s'opposer aux efforts de syndicalisation de ses employés. Brad Smith a notamment indiqué ce qui suit :

Deux éléments guident notre réflexion.

Tout d'abord, bien que les relations avec les organisations syndicales ne soient pas nouvelles pour Microsoft, nous savons que nous avons beaucoup à apprendre. De nombreuses autres industries ont beaucoup plus d'expérience et de connaissances que nous. Au cours des derniers mois, nous avons discuté et travaillé dur pour apprendre d'éminents dirigeants syndicaux, commerciaux et universitaires. Nous nous sommes appuyés sur les expériences de collaboration de notre entreprise avec des comités d'entreprise et des syndicats dans d'autres pays, ce que j'ai appris sur moi-même dans les années 1990 lorsque j'étais responsable de nos affaires juridiques et d'entreprise européennes. Mais surtout, nous reconnaissons que nous avons beaucoup plus d'apprentissages devant nous que derrière nous.

Deuxièmement, nous reconnaissons que la bonne approche pour Microsoft peut être différente de ce qui fonctionnera le mieux pour les autres. Chaque industrie et chaque entreprise est unique. Nous abordons ces questions avec une profonde appréciation du rôle vital et innovant que jouent nos employés dans le développement et l'adoption de nouvelles technologies. Cela dépend d'une culture d'entreprise commune qui est ancrée dans un état d'esprit de croissance axé sur l'écoute, l'apprentissage et l'évolution de nos approches ensemble, en particulier sur les questions importantes dans un monde en évolution rapide.

Compte tenu de ces facteurs, nous pensons que les parties prenantes de Microsoft seront mieux servies par une approche ouverte et constructive basée sur les quatre principes suivants :
  1. Nous croyons en l'importance d'écouter les préoccupations de nos employés. Nos dirigeants ont une politique de porte ouverte et nous investissons dans des systèmes d'écoute et des groupes de ressources pour les employés qui nous aident constamment à mieux comprendre à la fois ce qui fonctionne et ce que nous devons améliorer. Mais nous reconnaissons qu'il peut arriver que certains employés de certains pays souhaitent former ou adhérer à un syndicat.
  2. Nous reconnaissons que les employés ont le droit légal de choisir de former ou d'adhérer à un syndicat. Nous respectons ce droit et ne pensons pas que nos employés ou les autres parties prenantes de l'entreprise bénéficient d'une résistance aux efforts légaux des employés pour participer à des activités protégées, y compris la formation ou l'adhésion à un syndicat.
  3. Nous nous engageons à adopter des approches créatives et collaboratives avec les syndicats lorsque les employés souhaitent exercer leurs droits et que Microsoft se voit présenter une proposition spécifique de syndicalisation. Dans de nombreux cas, les propositions de syndicalisation des employés peuvent offrir à Microsoft la possibilité de travailler avec un syndicat existant sur des processus convenus permettant aux employés d'exercer leurs droits par le biais d'un accord privé. Nous nous engageons à adopter des approches collaboratives qui rendront plus simple, plutôt que plus difficile, pour nos employés de prendre des décisions éclairées et d'exercer leur droit légal de choisir de former ou d'adhérer à un syndicat.
  4. Forts de nos expériences professionnelles mondiales, nous nous engageons à maintenir une relation étroite et un partenariat partagé avec tous nos employés, y compris ceux représentés par un syndicat. Depuis plusieurs décennies, Microsoft collabore étroitement avec des comités d'entreprise à travers l'Europe, ainsi qu'avec plusieurs syndicats dans le monde. Nous reconnaissons que le leadership et le succès continus de Microsoft exigeront que nous continuions à apprendre et à nous adapter à un environnement changeant pour les relations de travail dans les années à venir.

Nous reconnaissons qu'il s'agit d'un voyage et que nous devrons continuer à apprendre et à changer à mesure que les attentes et les opinions des employés changent avec le monde qui nous entoure. Et nous reconnaissons que les employeurs et les employés ne seront pas toujours d'accord sur tous les sujets – et ce n'est pas grave.

Un dénouement qui pourrait en inspirer d'autres

En décembre, Vodeo est devenu le premier studio de jeux vidéo en Amérique du Nord dont les travailleurs ont obtenu une représentation syndicale. Les employés d'un entrepôt Amazon à Staten Island, New York, ont récemment voté pour se syndiquer et les travailleurs d'un magasin Apple à Atlanta ont déposé une pétition pour une élection syndicale. Les travailleurs de plus de 58 cafés Starbucks aux États-Unis ont choisi de rejoindre Workers United, tandis qu'au moins quatre magasins ont voté contre le syndicat, sur plus de 262 environ qui ont cherché à organiser des élections depuis août dernier.

« Il y a certainement une énorme quantité d'énergie et d'optimisme, en particulier parmi les jeunes travailleurs en ce moment », a déclaré Logan.

Dans le Wisconsin, les organisateurs ont appelé à un environnement de travail plus sain avec des délais de développement réalistes, une rémunération appropriée et des opportunités de développement de carrière dans une industrie où l'assurance qualité est sous-évaluée, selon le compte Twitter officiel des organisateurs. Le nombre de bulletins de vote reçus était de 24 sur 28 électeurs éligibles. Il y a eu deux bulletins contestés, ce qui n'est pas suffisant pour changer le résultat du vote.

« D'autres travailleurs de l'industrie du jeu vidéo seront ravis et inspirés par le succès des travailleurs de Raven Software à former leur syndicat. Nous exhortons Activision à respecter leur décision et à s'engager à négocier un contrat équitable », a déclaré la directrice des communications de CWA, Beth Allen, dans une déclaration avant le vote.

Source : communiqué de Microsoft et du CWA

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Le président d'Activision Blizzard, J. Allen Brack, est démis de ses fonctions, près une plainte pour harcèlement sexuel
Activision Blizzard critiqué pour un bonus de 200 millions de dollars accordé à son PDG, alors que l'entreprise a annoncé le licenciement des dizaines d'employés
Une enquête révèle comment Activision Blizzard a placé des milliards de dollars de bénéfices dans les paradis fiscaux
Activision Blizzard supprime 800 emplois en 2019 malgré un chiffre d'affaires record en 2018 pour se consacrer au développement de ses franchises

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/01/2024 à 19:50
on vous virent parce que vous avez fait un travail remarquable et de passion !

en tous cas ca vire pas mal dans le jeu vidéo en ce moment

faut etre quand meme maso pour bosser la dedans je trouve, horaire de malade, salaire pas très élevé et maintenant licenciement...

j'ai bien fait d’être toujours rester dans le "dev legacy", faire des logiciels de gestion/bancaire et le déployer dans du cloud ca fait pas rêver, y'a aucun challenge mais ca paie et ca donne des horaires stables et pas trop dur.
10  0 
Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/07/2023 à 23:58
CoD obsolète ?
Ils viennent juste de franchir leur propre record de ventes, atteignant presque 2 milliards de dollars US Modern Warfare 2 Breaks CoD Sales Records Ahead Of Season 2 Launch
Il a aussi été reporté que plus de 1 million de joueurs Sony ne jouent qu'à CoD en 2021, c'est pas vieux et pendant la pandémie, ce chiffre a sûrement bougé mais il reste que ces gens existent et si tenté que CoD quittait PlayStation, ces joueurs quitteraient probablement la plateforme qui devient maintenant inutile pour eux également.
C'est une excellente nouvelle s'ils continuent leur politique de mettre leurs jeux sur game pass. Parce que ce sont de grosses licenses très appréciées de nombreux joueurs et le game pass est (pour le moment) très abordable donc intéressant en tant que joueur.
Ça l'est beaucoup moins pour "la concurrence et les joueurs" s'ils décident de les rendre exclusif à Xbox. Ce qu'ils ont déjà annoncé avec Bethesda et The Elder Scrolls 6.
Mais ça reste que ça crée un précédent.
Va-t-on se réjouir si demain Méta ou Alphabet rachète un gros éditeur pour mettre leurs jeux exclusif à leur plateforme ? Ou on applaudit juste parce que c'est Microsoft ? Ou contre Sony ? Pourquoi alors ça râle quand Epic achète des exclusivités pour leur plateforme ? Ne seraient-ce pas des exemples flagrants de deux poids deux mesures ?
6  0 
Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 10/02/2023 à 14:31
Parce que tu ne comprends pas le problème, il n'y a pas de problème ?
Une exclusivité n'a rien de mal, tant que ce sont eux-mêmes qui la créent. Le problème c'est quand on essaye d'acquérir une IP déjà puissante pour en faire une exclusivité.
Si demain MS crée un studio et crée une copie de CoD qui fonctionne aussi bien, tout ce qu'on pourra dire c'est bravo. Là ils sont potentiellement en train d'acheter un monopole qui pourrait avoir de grosses répercussions économiques sur Sony.
Et ce n'est pas parce que le jeu ne t'intéresse pas ou qu'il a une note visiblement moyenne de la part des (supposés) joueurs sur certains sites qu'il ne rapporte pas plus d'un milliard par an.
En plus d'être à priori un gros argument pour les ventes de consoles
https://www.psu.com/news/73-of-playe...ty-exclusives/
https://www.pushsquare.com/news/2023...ays-new-survey
Et que certains joueurs seraient plus fidèles au jeu qu'à son support
https://www.thegamer.com/microsoft-a...uty-exclusive/
5  0 
Avatar de Prox_13
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/09/2022 à 12:17
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Le Royaume-Uni conteste l'accord Microsoft/Activision de 69 milliards de dollars, invoquant le préjudice potentiel pour les joueurs.
C'est trop tard pour se réveiller maintenant, il fallait le faire il y a des années déjà, lorsque King & Activision avaient acquis Blizzard.
Les législateurs ne semblent pas réellement réaliser les impacts d'une fusion dans le domaine du jeu vidéo, visiblement, au grand dam des principaux concernés.

Pour l'instant, ils devraient plancher sur un moyen s'assainir la monétisation des jeux mobiles; quitte à taper sur les doigts de Blizzard, autant le faire sur des sujets d'actualité. La définition et/ou l'interdiction des pratiques insidieuses me parait être la priorité pour le consommateur.

Reste à savoir si la législation protège les individus, ou la valeur qu'ils créent... J'ai ma petite idée, mais pour rappel:
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
[...] invoquant le préjudice potentiel pour les joueurs.
... Ce serait cocasse, non ?
4  0 
Avatar de KEKE93
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/09/2023 à 16:59
Je pense que Phil Spencer n'a pas du regarder bien loin à l'horizon depuis son bureau quand on sait que Nintendo America est localisé dans une enclave juste à coté du campus de Microsoft à Redmond

Ceci dit, Nintendo est une société japonaise plus que centenaire dont le siège est à Kyoto; il doit y avoir toute une culture d'entreprise bien éloignée de celle de microsoft
4  0 
Avatar de Eric80
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/09/2023 à 17:09
Le titre du mail de Spencer est 'random though', et son contenu montre bien que cela tient plus du rêve qu une quelque action sérieuse.

Mais +1, la culture japonaise de Nintendo est AMHA le principal frein à toute action.

Je reste tjs surpris de l arrogance des managers qui pense qu avec l argent, on peut faire ce que l on veut. Les US sont très loin là dedans. Les pays arabes pétroliers et gaziers vont encore plus loin, puisqu'ils ont tellement de $$. Ces comportements qui refusent de comprendre que dans d autres cultures, l argent ne fait pas tout, sont la porte ouverte à des acquisitions/fusions ratées!

Spencer serait aviser de se faire conseiller par Renault par ex, qui au final s est un peu cassé les dents sur Nissan.
4  0 
Avatar de Zefling
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/01/2024 à 16:25
Citation Envoyé par Souil002 Voir le message
Je pense aussi que ces conditions "terribles" sont beaucoup plus présente dans les gros studios qui doivent sortir obligatoirement leurs jeux dans les délais pour plaire aux actionnaires et aussi car il y a des milliers de personnes à payer.
Dans les studios plus modestes, j'imagine que les conditions sont bien mieux, même si les crunchs doivent quand même être présents. Et dans ces conditions meilleures, je pense qu'à aucun moment les développeurs souhaiterais travailler dans un milieu "qui ne fait pas rêver et sans challenge mais qui paie".
En vrai ça dépend vraiment de l'encadrement. J'ai bossé dans 2 boites de JV, et franchement, les salaires n'étaient pas à la hauteur de l'investissement des équipes, en plus le management était ultra toxique dans l'un des 2. Ça m'a pas donné envie de rester. Mais le management toxique je l'ai aussi vu chez des éditeurs de logiciels.
Ce qui fait pas rêver, c'est quand il commence à y avoir une déconnexion entre les faiseurs, les vendeurs et les dirigeants. Quand on demande de s'investir à mort, et que les dévs n'ont que les miettes en retour, pour moi c'est pas normal, mais en plus quand on est pris pour des esclaves bons qu'à pisser du code, c'est vraiment démoralisant.
4  0 
Avatar de Prox_13
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/09/2022 à 16:45
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Blizzard n'a absolument rien inventer sur les méthodes utilisés pour traire les joueurs de Diablo Immortal.
Ces méthode existent déjà depuis une bonne dizaines d'années, MMO coréen par exemple.
Je n'attribue pas à Blizzard la créativité pour avoir inventé ces pratiques, mais leur culot pour les avoir importées sur le marché occidental, de surcroît dans un jeu qui est une copie éhontée d'un autre.
L'attitude du "Laissez-faire" n'a manifestement pas marché jusque là, donc je trouve ça inquiétant d'embrasser l'arrivée des pratiques malsaines avec pour seule excuse que c'est accepté en Corée du Sud. Quand on voit que la priorité actuelle des législateurs se porte sur un problème déjà fumant depuis quelques années, on peut s'attendre à ce que la questions des micro-transactions arrive en 2025. -bien trop tard donc-

D'ailleurs, même pour étendre leur public, Blizzard n'est pas a créditer; C'est déjà bien connu que le marché sur les jeux mobiles est bien plus lucratif que les autres plateformes (Notamment dû au volume d'utilisateurs).
Fortnite est le parfait exemple dans sa catégorie, et d'ailleurs je peux me tromper comme je ne suis pas un joueur de Fortnite, mais il ne me semble pas qu'ils aient fait une compilation des pires pratiques pour dominer le marché.

En ce sens, je trouve ça complètement déplacé, et honteux de la part de Blizzard de proposer ceci. Ce n'est pas une startup, c'est un acteur majeur du jeu vidéo, et ses actions sont exemplaires pour d'autres éditeurs.
Fonder un jeu entièrement sur ce principe, c'est clairement pousser la loi dans ses limites pour extirper l'argent des joueurs. Tolérer ceci c'est donner votre accord aux autres éditeurs pour produire des jeux (?) comme ça.
3  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/12/2022 à 10:32
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message


On en parle de call of 70 boules voir plus pour un "nouveau" jeu copié collé du dernier ?

Et de Wow avec maintenant une extension par an avec un moteur qui commence à dater ?

Ils stimulent quoi à par le porte monnaie des pigeons qui achètent ces jeux plein pot chaque année ?
le moteur de call of duty aussi est très daté... on voit encore des polygon degeulasse, de la physique aux fraise.

Mais leurs jeux (cod, wow, overwatch) tourne bien meme sur de vielle config et c'est ce que les gens aiment visiblement. Sur steam les gpu les plus populaire sont des nvidia xx60/xx50.
Bref des gpu bas de gamme pas puissant.

Je joue pas à leurs jeux, mais comme d'autres jeux auquel je ne joue pas (FIFA, BF, Far Cry...), ca se vends très bien sans que je comprenne pourquoi (jeux tres cher et qui sont des copier/coller de l'année d'avant).

On est des informaticiens ici, on est plus passionné par la techniques/ l'innovation que les gens lambda,voila pourquoi un call of tu vois direct que c'est de la merde en sachant d'avance la ou regarder (physique, IA, en analysant les shaders...)
Alors que des jeux innovant comme red faction sont pas très connu.

C'est la meme chose partous, les gens achete une marque pas forcément de la qualité.
Dans une boutique de smartphones, la populace veut du samsung, meme si xiaomi propose mieux moins cher. Ca pourraient etre pire, il pourraient prendre du Wiko...
Les néophyte en audio veulent du Bose en audio meme si on trouve mieux moins cher.
etc.
3  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 10/02/2023 à 0:22
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Je ne comprends pas le délire des exclusivités il y en a sur chaque console et personne n'en chie une caisse pour autant, pourquoi Call of serait un cas à part ? En plus c'est un jeu nul on s'en fout en vrai.
Même sur le sujet des jeux, vous n’êtes pas capable de sortir un commentaire sans une remarque désobligeante, voire insultante.
C'est absolument effarant
4  1