IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La capitalisation boursière de Twitter est tombée à 9 milliards de dollars en dessous du prix d'achat proposé par Elon Musk
Tandis que des inquiétudes concernant l'accord émergent

Le , par Stéphane le calme

239PARTAGES

7  0 
Alors qu'Elon Musk cherche à devenir propriétaire de Twitter, les actions de la société de médias sociaux chutent, ce qui laisse penser que les investisseurs craignent que l'accord n'atteigne la ligne d'arrivée. La capitalisation boursière de Twitter a chuté de près de 13 % depuis qu'elle a atteint son sommet de l'année fin avril. À la clôture du marché jeudi, l'action s'échangeait à 45,08 $, bien en dessous des 54,20 $ que Musk a accepté de payer le 27 avril. La différence représente plus de 9 milliards de dollars en valeur marchande.

Bien que le conseil d'administration de Twitter ait approuvé l'achat, la conclusion de l'accord pourrait encore prendre des mois, et rien ne garantit que ce sera le cas. Elon Musk devrait payer des frais de rupture de 1 milliard de dollars s'il choisissait de se rétracter. La fortune du PDG de Tesla est évaluée à plus de 220 milliards de dollars.

« Le marché a légèrement moins confiance dans le fait que l'accord sera conclu en raison de défis réglementaires », a déclaré Mark Mahaney, analyste chez Evercore ISI, ajoutant qu'il s'agissait de son « interprétation très rapide » du mouvement des actions.

Avant qu'Elon Musk ne fasse son offre d'achat pur et simple de Twitter, il n'a pas divulgué une participation de plus de 9 % dans la société dans le délai obligatoire de 10 jours de la SEC.

Le quotidien The Information a rapporté que la Federal Trade Commission enquête sur le moment de la divulgation de Musk, évoquant des sources au courant de l'affaire : « ce qui est déjà examiné, c'est le non-respect par Musk des règles concernant la divulgation de sa participation initiale de 9 %, selon des personnes connaissant la situation. La Federal Trade Commission a récemment ouvert une enquête pour savoir si Musk ne s'est pas conformé à une exigence de déclaration antitrust alors qu'il a amassé sa participation initiale de 9,1 % dans Twitter entre fin janvier et début avril, a appris The Information. Le nœud de l'enquête est de savoir si Musk achetait initialement comme quelqu'un qui voulait influencer la direction de Twitter ou s'il se considérait plutôt comme un actionnaire passif. Notamment, le dépôt initial de Musk auprès de la Securities and Exchange Commission a classé son achat comme une participation passive, ce qui a immédiatement soulevé des questions compte tenu de ses commentaires publics sur le fonctionnement de Twitter. On s'est également demandé si le dépôt initial de Musk auprès de la SEC, trois semaines après avoir franchi le seuil de 5 %, avait dépassé les délais de dépôt auprès de la SEC ».

De son côté, Bloomberg a déclaré plus tard que la FTC examinait séparément l'acquisition elle-même, bien que de nombreux experts ne s'attendent pas à ce que l'accord soulève des problèmes antitrust.

La FTC pour sa part s'est refusée à tout commentaire, étant donné qu'elle ne divulgue pas des données sur les enquêtes en cours.

Dan Ives, analyste chez Wedbush Securities, estime qu'il y a 90 % ou plus de chances que l'accord avec Musk soit conclu, mais il voit trois choses qui contribuent à la pression sur les actions : d'une part, les actions de Twitter ne seraient évaluées que dans les 20 $ si elle restait une société publique. Deuxièmement, il a déclaré que les problèmes de réglementation jettent une ombre sur l'accord. Enfin, a déclaré Ives, le financement de l'acquisition par Elon Musk, en partie en tirant parti de ses actions Tesla, présente un risque et une incertitude plus importants.


Musk essaie peut-être de résoudre les problèmes de financement. En effet, le chef de Tesla a déployé des efforts considérables pour obtenir des soutiens extérieurs afin de se joindre à son offre audacieuse pour la plateforme de réseaux sociaux, même si les sociétés de capital-investissement traditionnelles impliquées dans les rachats par endettement ont largement évité la transaction.

L'opération transformerait Musk, qui se proclame « absolutiste de la liberté d'expression » et compte près de 91 millions d'adeptes sur le site, en un baron des médias sociaux contrôlant la manière dont des millions de personnes obtiennent des informations.

Un dossier déposé auprès de la SEC a révélé de nouveaux financiers pour le plan de rachat de Musk, qui incluent le prince saoudien Alwaleed bin Talal et le fonds souverain du Qatar. Les deux pays imposent une censure sévère pour étouffer la dissidence : une loi qatarienne stipule que la diffusion « d'actualités fausses ou malveillantes » peut entraîner une peine de prison de cinq ans, tandis qu'en Arabie saoudite, les détracteurs du gouvernement ont été arrêtés et même assassinés.

Parmi les autres investisseurs figurent Lawrence J. Ellison Revocable Trust de Larry Ellison, le fonds de capital-investissement du cofondateur d'Oracle, qui a promis 1 milliard de dollars, Sequoia Capital, qui a investi 800 millions de dollars, et Vy Capital, qui a investi 700 millions de dollars. Musk a déclaré avoir reçu les lettres d'engagement de chaque investisseur le 4 mai.

En interne, Twitter pourrait prendre des mesures pour consolider son bilan au cas où Musk se retirerait alors que les pressions inflationnistes punissent le marché technologique au sens large. Le PDG de Twitter, Parag Agrawal, a annoncé qu'il mettait à la porte deux cadres supérieurs, qu'il imposait un gel des embauches et qu'il réduisait d'autres dépenses. Le responsable des produits grand public, Kayvon Beykpour, a annoncé sur Twitter que le PDG actuel, Parag Agrawal, « m'a demandé de partir après m'avoir fait savoir qu'il voulait emmener l'équipe dans une direction différente. »

Bruce Falck, le directeur général des revenus et chef de produit pour sa partie business, a confirmé dans un tweet (désormais supprimé) qu'il a également été licencié par Agrawal. Jeudi soir, Parag Agrawal lui-même a répondu aux deux fils de discussion, remerciant les hommes qu'il avait licenciés et exprimant son admiration pour leur travail.

Agrawal, qui a été nommé PDG en novembre, a annoncé ces changements radicaux dans un mémo interne adressé aux employés. « Bien que nous soyons en pleine mutation en ce moment, comme c'est souvent le cas chez Twitter », écrit Agrawal dans le mémo. Il a déclaré avoir pris la décision de remplacer Kayvon Beykpour à la tête de la division grand public de Twitter et Bruce Falck à la tête des revenus de l'entreprise. Tous deux quittent Twitter, a indiqué la société.

Dans une déclaration publiée sur Twitter, Beykpour a déclaré : « Ce n'est pas de cette manière ni de cette façon que j'avais imaginé quitter Twitter, et ce n'était pas ma décision. Parag m'a demandé de partir après m'avoir fait savoir qu'il voulait emmener l'équipe dans une direction différente. »

Twitter admet qu'il pourrait perdre des annonceurs et du personnel

Twitter a reconnu dans un dossier déposé auprès de la SEC que son activité publicitaire principale pourrait désormais être menacée à la suite du rachat d'Elon Musk, en plus de l'embauche et de la rétention des employés. Alors que la vision d'Elon Musk pour Twitter est celle d'une plateforme plus axée sur la liberté d'expression, il n'a pas offert d'assurance à la base d'annonceurs de Twitter que Twitter restera « sans danger pour les marques » après l'acquisition. Dans la mesure où il a clarifié sa vision, Musk a seulement déclaré qu'il pensait que tout discours non jugé illégal par un gouvernement serait bientôt autorisé sur Twitter.

Bien sûr, Twitter modère déjà aujourd'hui un large éventail de types de contenus interdits au-delà de ce qui est considéré comme illégal. Une liste fournie par Axios suggère que les politiques de modération qui pourraient être annulées incluent celles axées sur certains types de désinformation, les deepfakes, l'usurpation d'identité, les attaques ciblées, le contenu haineux, la violence graphique, l'automutilation, la manipulation de plateforme et autres.

Pendant ce temps, une touche plus légère aux politiques de modération de contenu existantes de Twitter inquiète déjà les annonceurs, car elle pourrait permettre à davantage d'intimidation, de discours violents, de discours de haine, de désinformation et d'autres contenus abusifs de gagner du terrain. Et s'il y a quelque chose que les annonceurs n'aiment pas, c'est que leur entreprise soit promue aux côtés d'un contenu qui divise et est haineux.

Ils pourraient alors simplement décider qu'atteindre la petite base d'utilisateurs de Twitter (du moins en comparaison avec les grandes enseignes de médias sociaux comme Meta et TikTok) n'en vaut pas le risque. Twitter a terminé son dernier trimestre avec 229 millions d'utilisateurs actifs quotidiens monétisables ; Facebook compte à lui seul 1,96 milliard d'utilisateurs actifs quotidiens.

Le dernier dossier déposé par Twitter auprès de la SEC reconnaît que la perte des annonceurs est un risque possible.

Comme la société l'explique plus loin dans le dossier, elle continue de générer la « majorité substantielle de nos revenus de la publicité » et la perte des annonceurs pourrait nuire à l'entreprise. Elle note également que si sa réputation auprès des annonceurs déclinait, elle pourrait être moins compétitive.

« Nous pensons que notre capacité à rivaliser efficacement pour les dépenses des annonceurs dépend de nombreux facteurs... », a déclaré Twitter, notamment « notre réputation et la force de notre marque par rapport à nos concurrents, y compris la perception des annonceurs sur la santé et la sécurité de notre plateforme ». Bien qu'il ne s'agisse pas nécessairement d'un nouveau risque pour Twitter, c'est en tout cas un risque que les annonceurs vont analyser plus attentivement lorsqu'ils vont établir leurs budgets pour les mois à venir.

Les annonceurs de Twitter ont déjà été effrayés par la nouvelle de l'acquisition de Musk, ont indiqué des rapports.

Selon AdAge, la réaction immédiate des annonceurs a été celle de l'anxiété et de la confusion. Les marques ont commencé à contacter les agences pour les aider à comprendre et à se préparer, note le rapport, et un dirigeant d'agence a déclaré que les annonceurs se préparaient à arrêter de dépenser en publicité sur Twitter après le rachat de Musk si les choses semblaient progresser dans une direction indésirable.

Le Financial Times a également récemment rapporté que Twitter avait envoyé des e-mails rassurants aux annonceurs pour aider à apaiser ces craintes, mais les constructeurs automobiles étaient particulièrement soucieux de donner à Musk, qui dirige également Tesla, un accès plus approfondi et un aperçu de leurs programmes de marketing.

Bien que Musk ait de nombreuses idées pour réduire la dépendance de Twitter aux annonceurs quant à la génération de revenus, aucune solution immédiate ne serait en mesure de maintenir l'entreprise financièrement à flot au milieu d'un large exode d'annonceurs.

Source : The Information

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/05/2022 à 11:22
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Mais le marxisme culturel est aussi en contradiction avec les croyances de millénal qu'ils sont tous des êtres exceptionnels (Snow flake). Comme des flocons de neige, tous uniques. Alors la réthorique victimaire s'appuie sur l'idée que notre appartenance à une race ou une culture est plus importante que notre individualité. Mais au fond, la majorité de gens comprennent que c'est un discours de lâche qui blâme la société pour tout leur problèmes personnelles. Ce discours a eu une certaine popularité, mais quand les gens qui diffusent ce discours ont tous des "Gueule de perdant". Ce discours n'est plus très vendeur aux États-Unis. Tu n'as qu'à voir ce qui arrive avec les entreprises qui ont épouser cette idéologie: Ils sont toutes sur le bord de la faillite. Tous les Américains connaissent l'expression :Get woke. Go Broke! (Devener un marxiste culturel, faite faillite.)
Tous ces événements que tu décris sont des épiphénomène assez négligeable mais mis en exergue par les réseaux sociaux.
4 glandus ont un militantisme extrême et tous les médias en parlent beaucoup plus que mérité.
Du coup d'autres glandus ont des réactions épidermiques contre, et sont aussi surmédiatisés.

Tout ça n'est que la continuité de la société du spectacle.

Déconnectez vous un peu, , regardez un peu autour de vous, vous verrez que ces sujet ne méritent pas autant d'attention et que plus vous vous impliquez, plus vous leur en donnez (en particulier dans le cas présent, en full hors sujet...)
10  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/05/2022 à 10:09
Citation Envoyé par Uther Voir le message
(.../...)Le 6 janvier Trump n'a en effet pas lancé lui même un coup d'état, il a clairement laissé faire un mouvement qui avait l'intention d'en faire un pour lui. Il n'a aucun moment montré le moindre signe de réprobation de ce qui était en train de se passer.
C'est d'ailleurs superbizarre : il pousse les gens, il les chauffe à blanc, toujours par sous-entendus, avec des ficelles grosses comme une maison, et au moment ou il n'y a plus qu'à se baisser pour ramasser la mise, il se planque, et ne réagit pas quand son vice président appelle la garde nationale, mettant ainsi fin a un des coups d'états les plus mal gaulés de l'histoire de l'humanité. Et trahissant au passage ses supporters les plus dévoués, les laissant se faire arrêter en masse (sans compter ceux qui sont morts, 4 ou 5, de mémoire, suivant si on compte le suicidé ou pas). Un modèle.
8  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 15/05/2022 à 9:16
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Quand des postiers font prendre avec des sacs pleins de d'enveloppes de votes.
Sauf qu'aucune source sérieuse ne l'atteste.
Les organismes américains en charge du contrôle des élections en ont validé le résultat.
Pourtant, Donald Trump a verrouillé l'administration américaine en nommant ses supporters à tous les postes clef, autant dire que s'il y avait le moindre début de commencement d'amorce de soupçon de fraude, il y a bien longtemps que les élections auraient été annulées.

Bref, propager ce genre de rumeurs n'est que propos nauséabond dénué d'intérêt.
7  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 23/05/2022 à 7:51
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Désolé mais tu es complètement dans les choux: Google Durham probe .

La seule variable qui reste est: La justice va-t-elle mettre Hillary en prison.
J'ai googlé et malgré les médias habituels pro-trump qui en font veulent monter ça en épingle, ça ne suffit pas a innocenter Trump. A priori, il y a eu des proches de Clinton qui ont voulu apporter des éléments a l’enquête sans préciser leur situation, c'est en effet critiquable. Mais ça ne remet pas en question le fond de l'affaire, d'autant plus que les éléments en cause n'ont pas été retenus dans l’enquête à l'époque.

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Comme je l'ai expliqué à un autre participant, un président américain a des pouvoirs très limité sur ce qui ce passe à l'intérieur du pays..
Et comme je l'ai déjà dit, bien que ses pouvoir légaux soient limités, Trump avait une capacité de mobilisation de ses partisans folle, notamment via Twitter. Il a tout fait pour les exciter avant l'assaut, et il a clairement indiqué qu'il ne ferait rien pour les calmer pendant l'assaut, alors qu'il était informé en temps réel de la situation.

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Est-ce que tu trolles ou tu les pense vraiment? La réduction de la liberté d'expression en Occident, cela ne peut-être considéré par aucune mesure un épiphénomène. Et c'est partout: Dans les universités, les nouvelles, l'humour.

Ce sketchs ne passerait plus en France: h ttps://www.dailymotion.com/video/xmy7iu
Rien n'est moins sûr. On peut toujours rire de tout tant que l'intention derrière n'est pas malsaine, ou alors j'ai du m’imaginer Jeremy Ferrari et Groland.
Parce que si tu regrettes le temps ou on pouvait se moquer sincèrement du nez crochu des juifs, perso ça me manque pas.

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
La culture américaine n'est peut-être ta spécialité, mais je te signale la destruction des références culturelles importantes: Star Trek, Star Wars, Doctor Who. Destruction de l'industries des Comics: Marvel et DC.
C'est visiblement toi qui connais très mal la culture américaine. Les Comics ont toujours évolué avec leur époque, sur le fond comme la forme, les comics des années 40, sont très différent de ceux des années 60, qui sont eux mêmes très différent de ceux des années 90, et ainsi de suite. Quant à Star Trek ou Doctor Who c'est pareil, chacune des séries est lourdement influencée par son époque de réalisation.
Il ne s'agit pas de détruire quoique se soit mais d'évoluer avec son temps, et les vielles séries et comics sont toujours disponibles si tu veux. Je peux te le garantir, je me suis refait récemment les vieux spider-man et Star Trek. J'ai pas encore vu les derniers Doctor Who, mais si le fait que le docteur soit une femme te pose problème, sache qu'on sait depuis les années 80, soit longtemps avant le wokisme, que c'était une éventualité possible.

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Et je pourrais ajouter l'impact du Wokisme sur les jeux vidéos: Le plus évident est qu'un AAA occidental ne pourrait jamais produire un jeu comme Nier Automata.
Il y a beaucoup de polygones dans cette scène.
Pour le coup si il y a bien un endroit ou l'excès de wokisme n'est pas un grave problème, c'est bien le jeu vidéo. Les personnages féminins avec une poitrine XXL et les armures qui couvrent 10% du corps pour les personnages féminin contre 90% des personnages masculins, c'est clairement pas ce qui fait la qualité d'un jeu. Avoir des personnages correctement proportionnés n'aurait pas fait de Nier Automata un moins bon jeu, et ça aurait aussi fait beaucoup de bien a Xenoblade 2.
Après si c'est ton kif, c'est pas un problèmes y'a plein de jeux dédiés à ça.
6  0 
Avatar de Fleur en plastique
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/05/2022 à 9:31
« Les investisseurs sont épuisés par le spectacle de Musk »

Ah, oui vraiment ? Comment peut-on être étonnée quand on sait qui est Musk, qu'il passe son temps à se la jouer, à affirmer tout et n'importe quoi sur Twitter ? En gros, si les gens ont investi dans Musk et reprochent à Musk de faire son Musk, ces gens sont juste des imbéciles. Ils avaient qu'à investir dans des personnes ou des entreprises plus stables. Bande d'ânes.
6  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 16/05/2022 à 6:45
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
J'avais oublié cette vidéo. Ils étaient tellement fiêres d'avoir "sauver la nation" qu'ils ne cachaient même pas la fraude. Et même qu'ils s'en vantaient.
OAN TV... sérieusement, renseignez-vous sur la nature vos sources, parce que là on touche le fond !

Une petit article qui explique la nature de OAN TV ici
https://www.france24.com/fr/20200610...t-donald-trump

Il y en a plein d'autres sur le WEB
6  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 17/05/2022 à 9:43
En effet, il arrive aux menteurs de dire des choses exactes.
Sauf que non seulement OAN est une mine connue de désinformation, mais également, les Républicains eux-mêmes ont rapidement renoncé à contredire les résultats des élections, leurs arguments bidonnés n'ont pas tenu bien longtemps.

Et quand il s'agit de recouper les informations, on se rend compte que seuls les trumpistes s'accrochent à ces fantasmes, la justice américaine a jugé à plusieurs reprises que rien ne pouvait remettre en cause ces élections.

Voir par exemple ici :
https://www.francetvinfo.fr/monde/us...s_4191325.html

De plus, il ne faut pas oublier que ces élections se sont déroulées sous le contrôle d'une administration pour l'essentiel nommée par Donald Trump. On est donc certains que si cette administration avait du avantager un candidat, ce serait Trump !
5  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/05/2022 à 10:12
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Encore une fois, tu parler à tort et à travers. Les Républicains n'étaient pas en position pour forcer des enquêtes, car les lois électorales sont faite par les États. Et pour cette raison que l'enquête sur la bavure du FBI n'a débuté qu'il n'y a quelque mois. Mais le film a déclenché de nouvelles enquêtes parce que de plus en plus de citoyen ont l'impression que la justice locale n'a pas fait correctement leur travail. Et comme Biden est le président le plus incompétent depuis les derniers 50 ans. Il y a beaucoup de gens qui souhaite le voir partir.
Comme tous les complotistes, vous êtes hermétiques aux raisonnements cartésiens, mais à l'inverse aveuglés par toutes les rumeurs.
C'est sidérant !
6  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 15/05/2022 à 13:20
A priori si la méthode de sélection de l'échantillon est bien faite, peu importe la taille de la population totale, une centaine de personnes ça commence à être assez représentatif et quelques centaines suffisent à avoir un résultat extrêmement fiable. Ça se démontre assez facilement statistiquement.
5  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/05/2022 à 1:17
Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
Et pourquoi pas trois comptes pendant qu'on y est. Un millionième de part d'un ensemble hétéroclite ne renseigne sur rien du tout à part que le % de bots est non-nul si au moins UN est trouvé dans le nano échantillon.
Je sais que c'est pas forcément intuitif, mais ça se calcule très bien mathématiquement : quelques centaines de personnes suffisent à avoir des résultats, relativement intéressants. Par exemple, pour avoir 95% de chance que les résultats ne soient pas éloignés de la réalité de plus de 10%, un échantillon de 97 personnes suffit, le fait que l'on étudie une population d'un million ou un milliard de personnes a une incidence négligeable. Pour descendre la marge d'erreur à 5%, il suffit d'un échantillon de 385 personnes.

Je vous invite vraiment à vous renseigner la dessus, c'est purement mathématique. C'est sur ces principes que fonctionnent les sondages, il y a plein de sites qui peuvent vous expliquer comment la taille d'un échantillon se calcule. A partir d'une certaine taille de la population sondée, l'impact sur le nombre de personnes nécessaire plafonne. La plus grosse difficulté, c'est de s'assurer d'avoir une sélection purement aléatoire de l'échantillon.
5  1