IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Activision Blizzard aurait envoyé un message antisyndical avant la date limite de vote
« s'il vous plaît, votez non », aurait demandé la direction de l'entreprise aux travailleurs dans un e-mail

Le , par Stéphane le calme

183PARTAGES

8  1 
La direction de Raven Software, la filiale d'Activision Blizzard qui développe les jeux Call of Duty, aurait tenté de convaincre ses employés de voter contre la syndicalisation. Lors d'une réunion tenue le 26 avril, la direction de l'entreprise a suggéré que la syndicalisation pourrait non seulement entraver le développement du jeu, mais également affecter les promotions et les avantages.

Activision Blizzard se prépare pour une élection syndicale. Un groupe d'environ 28 testeurs d'assurance qualité chez Raven Software, une filiale d'Activision Blizzard, propriétaire de la très populaire franchise Call of Duty, a envoyé des bulletins de vote pour voter aux élections avant la date limite du 20 mai.

« Enfin, pouvoir voter oui a valu la peine à tout le travail acharné que nous avons accompli au cours des cinq derniers mois. Le fait qu'Activision ait essayé si fort d'arrêter notre syndicat à chaque étape du processus montre clairement qu'un syndicat est nécessaire dans cette entreprise », a déclaré un testeur d'assurance qualité de Raven, qui s'est exprimé sous couvert d'anonymat par crainte de représailles.

Le Conseil national des relations de travail a envoyé des bulletins de vote aux testeurs d'assurance qualité qui étaient avec l'entreprise pendant la période de paie se terminant le 16 avril. Le 23 mai, le bureau de Milwaukee du NLRB comptera tous les bulletins de vote par vidéoconférence.

Alors que le nombre de testeurs d'assurance qualité Raven est resté stable à environ 30 employés, la composition de l'équipe a changé au cours des cinq mois d'efforts de syndicalisation. Douze entrepreneurs ont été licenciés en décembre dernier. Depuis lors, Activision a embauché neuf testeurs qui ont désormais le droit de voter. Cela a conduit à une certaine bousculade de la part du syndicat potentiel pour recruter les nouvelles recrues, ont déclaré les travailleurs de Raven au Washington Post.

Contexte

Cette saga a commencé à la fin de l'année dernière lorsque Raven a soudainement licencié environ un tiers des testeurs QA (contrôle qualité) du groupe après des mois à promettre une meilleure rémunération. Les travailleurs d'Activision Blizzard ont décidé d’entrer en grève dans la foulée, début décembre, soutenue par le mouvement ABK Workers Alliance, qui œuvre depuis des mois pour former un syndicat. Une grève qui a pris fin en janvier, suite à des événements entourant Activision-Blizzard.


« En attendant la reconnaissance de notre syndicat, la grève de Raven QA est terminée. Les fonds de grève inutilisés sont stockés pour de futurs efforts de syndicalisation/grève. Nous publierons ou retweeterons toutes les mises à jour de GWU ici. Nous apprécions tout le soutien de la communauté tout au long de la grève ! »

Plus de 30 testeurs d'assurance qualité chez Raven Software, géré par Activision Blizzard, ont officiellement demandé à la direction de reconnaître leur syndicat.

Les 34 testeurs, pour la plupart chargés de travailler sur le jeu populaire Call of Duty: Warzone, ont reçu une majorité de signatures au sein de leur département pour former un syndicat. Les travailleurs de l'aspirant syndicat ont cité les licenciements récents, les heures supplémentaires excessives, les bas salaires, les attentes de délocalisation et les allégations de culture d'entreprise toxique au sein de leur société mère comme raisons les motivant à se syndiquer.

Activision Blizzard a déclaré dans un communiqué qu'il « examinait attentivement la demande de reconnaissance volontaire ». Il a ajouté qu'il estimait « qu'une relation directe entre l'entreprise et les membres de son équipe offre les meilleures opportunités aux collaborateurs », mais qu'il respecterait les droits des travailleurs à adhérer à un syndicat.

Dans un dossier déposé mercredi 19 janvier auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, la société a déclaré qu'aucun de ses employés ne faisait partie d'un syndicat et qu'à sa connaissance, il n'y avait pas de grève ou d'arrêt de travail en cours. Pourtant, plusieurs dizaines de travailleurs de l'entreprise ont été engagés dans un arrêt de travail de plusieurs semaines, qui a commencé après que la direction d'Activision Blizzard a licencié 12 sous-traitants de Raven le 3 décembre. Des membres de ce groupe ont déclaré que l'entreprise avait donné des assurances sur huit mois, promis des augmentation de salaires, de sorte que les licenciements ressemblaient à une trahison. Ils ont commencé à recueillir des signatures dans le but de se syndiquer et se sont mis en grève le 6 décembre, publiant des revendications qui comprenaient la réembauche des entrepreneurs licenciés à des postes à temps plein.

Si elle était reconnue, la Game Workers Alliance (le nom que les testeurs QA ont trouvé pour leur syndicat en devenir) serait le premier syndicat d'une entreprise de jeux vidéo à succès. À la fin de l'année dernière, Vodeo est devenue la première entreprise de jeux vidéo nord-américaine à se syndiquer. Avec un peu plus d'une douzaine de travailleurs, le studio indépendant s'est organisé dans des conditions très différentes, mais les employés d'Activision Blizzard ont déclaré avoir appris de leur exemple dans leurs efforts.

« Immédiatement après le travail [début décembre], nous nous sommes tous réunis, des personnes sont venues chez moi et nous nous sommes réconfortés et nous avons pleuré ensemble », a déclaré aux médias Onah Rongstad, actuellement testeur d'assurance qualité de Raven Software. « Et puis au cours des prochains jours, nous nous sommes réunis et avons dit que nous ne pouvions pas rester silencieux à ce sujet, nous ne pouvions pas laisser cela se produire, puis avons finalement décidé de faire grève. Nous avons eu un vrai rassemblement chez Raven QA [Quality Assurance] après le début de la grève début décembre, et nous serions vraiment ravis de pouvoir être syndiqués à la suite de cela ».

Activision tente de dissuader les travailleurs de former un syndicat

La direction de Raven a envoyé des messages aux employés et organisé des réunions sur les prochaines élections, selon les employés actuels de Raven Software. Lors d'une assemblée publique le 26 avril, les dirigeants de Raven ont suggéré que la syndicalisation pourrait entraver le développement du jeu et affecter les promotions et les avantages. Ils ont envoyé un e-mail aux employés le lendemain avec un graphique en pièce jointe indiquant « S'il vous plaît, votez non ».

Plusieurs employés de Raven ont déclaré au Post qu'ils avaient trouvé les messages antisyndicaux de la direction décevants et inefficaces, car ils avaient quand même voté oui.

Activision Blizzard a déclaré dans un communiqué de l'entreprise qu'elle examinerait les options juridiques.

« Bien que nous respections le processus du NLRB, nous sommes déçus qu'une décision qui pourrait avoir un impact significatif sur l'avenir de l'ensemble de notre studio soit prise par moins de 10% de nos employés », a écrit le porte-parole d'Activision Blizzard, Rich George, dans une déclaration du 22 avril. « Nous pensons qu'une relation directe avec les membres de l'équipe est le meilleur moyen d'atteindre les objectifs individuels et d'entreprise ».

La situation qui se déroule a attiré l'attention des législateurs. En février, la sénatrice Tammy Baldwin (Démocrate - Wisconsin) a appelé le PDG d'Activision, Bobby Kotick, à cesser toutes les initiatives antisyndicales de l'entreprise.

Le 19 avril, le représentant Mark Pocan (Démocrate - Wisconsin) a rencontré les travailleurs de Raven lors d'un appel vidéo pour discuter de leurs efforts de syndicalisation et des problèmes de travail. Matthew Handverger, porte-parole du bureau de Pocan, a déclaré que Pocan soutenait les efforts de syndicalisation de toutes les industries et voulait s'assurer que les entreprises respectent les règles et évitent les tactiques antisyndicales.

Fin janvier, les testeurs d'assurance qualité Raven ont déposé une pétition auprès du NLRB pour une élection syndicale après que la société mère Activision Blizzard a manqué une date limite fixée par le groupe pour reconnaître volontairement le syndicat naissant, nommé Game Workers Alliance. Quelques jours après le dépôt de la pétition, la direction de Raven a déplacé les testeurs d'assurance qualité dans différents départements du studio, affirmant que l'entreprise se dirigeait vers un « modèle de testeur intégré ».

Activision Blizzard a contesté la pétition, arguant que tout syndicat de Raven, basé au Wisconsin, devrait englober tous les quelques 230 employés du studio, et que le modèle de test intégré prouvait que l'équipe QA était intégrée à d'autres équipes. Les avocats du travail ont déclaré que demander un plus grand groupe de vote éligible était une stratégie visant à diluer le soutien des syndicats. La décision du NLRB a rejeté cet argument, concluant que l'ensemble des testeurs d'assurance qualité constituait une unité de négociation appropriée.

Dans les mois qui ont suivi la réorganisation du modèle de testeur intégré, les testeurs d'assurance qualité de Raven ont déclaré que leurs tâches quotidiennes étaient devenues floues et incohérentes par rapport à l'époque où le service d'assurance qualité était sa propre équipe.

« Certains jours, nous avons plus à faire que nous ne pourrons jamais accomplir en une journée, et d'autres jours, nous attendons d'entendre ce sur quoi nous devrions travailler », a déclaré un deuxième testeur d'assurance qualité Raven, qui a parlé de la condition de l'anonymat par crainte de représailles. « Nous ne sommes plus tous sur la même page ».

Activision a déclaré dans un communiqué que « c'est un modèle qui s'est déjà avéré efficace pour améliorer le travail d'équipe, la collaboration et notre capacité à réagir aux besoins de nos équipes. Nous sommes encore très tôt dans le processus, mais nous sommes optimistes quant aux résultats alors que nous continuons à investir dans l'avenir de Raven ».

La société continue de faire face à de multiples plaintes et enquêtes judiciaires en cours.

La semaine dernière, Activision Blizzard a été poursuivi par le système de retraite des employés de New York et les fonds de pension des pompiers, des enseignants et de la police. Ils exigent d'inspecter les livres et registres d'Activision pour détecter d'éventuelles violations de l'obligation fiduciaire, selon une copie de la plainte. Le service juridique de la ville de New York, qui gère le litige, a refusé de commenter.

Source : Washington Post

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous de la situation ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Prox_13
Membre actif https://www.developpez.com
Le 02/09/2022 à 12:17
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Le Royaume-Uni conteste l'accord Microsoft/Activision de 69 milliards de dollars, invoquant le préjudice potentiel pour les joueurs.
C'est trop tard pour se réveiller maintenant, il fallait le faire il y a des années déjà, lorsque King & Activision avaient acquis Blizzard.
Les législateurs ne semblent pas réellement réaliser les impacts d'une fusion dans le domaine du jeu vidéo, visiblement, au grand dam des principaux concernés.

Pour l'instant, ils devraient plancher sur un moyen s'assainir la monétisation des jeux mobiles; quitte à taper sur les doigts de Blizzard, autant le faire sur des sujets d'actualité. La définition et/ou l'interdiction des pratiques insidieuses me parait être la priorité pour le consommateur.

Reste à savoir si la législation protège les individus, ou la valeur qu'ils créent... J'ai ma petite idée, mais pour rappel:
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
[...] invoquant le préjudice potentiel pour les joueurs.
... Ce serait cocasse, non ?
4  0 
Avatar de Prox_13
Membre actif https://www.developpez.com
Le 02/09/2022 à 16:45
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Blizzard n'a absolument rien inventer sur les méthodes utilisés pour traire les joueurs de Diablo Immortal.
Ces méthode existent déjà depuis une bonne dizaines d'années, MMO coréen par exemple.
Je n'attribue pas à Blizzard la créativité pour avoir inventé ces pratiques, mais leur culot pour les avoir importées sur le marché occidental, de surcroît dans un jeu qui est une copie éhontée d'un autre.
L'attitude du "Laissez-faire" n'a manifestement pas marché jusque là, donc je trouve ça inquiétant d'embrasser l'arrivée des pratiques malsaines avec pour seule excuse que c'est accepté en Corée du Sud. Quand on voit que la priorité actuelle des législateurs se porte sur un problème déjà fumant depuis quelques années, on peut s'attendre à ce que la questions des micro-transactions arrive en 2025. -bien trop tard donc-

D'ailleurs, même pour étendre leur public, Blizzard n'est pas a créditer; C'est déjà bien connu que le marché sur les jeux mobiles est bien plus lucratif que les autres plateformes (Notamment dû au volume d'utilisateurs).
Fortnite est le parfait exemple dans sa catégorie, et d'ailleurs je peux me tromper comme je ne suis pas un joueur de Fortnite, mais il ne me semble pas qu'ils aient fait une compilation des pires pratiques pour dominer le marché.

En ce sens, je trouve ça complètement déplacé, et honteux de la part de Blizzard de proposer ceci. Ce n'est pas une startup, c'est un acteur majeur du jeu vidéo, et ses actions sont exemplaires pour d'autres éditeurs.
Fonder un jeu entièrement sur ce principe, c'est clairement pousser la loi dans ses limites pour extirper l'argent des joueurs. Tolérer ceci c'est donner votre accord aux autres éditeurs pour produire des jeux (?) comme ça.
3  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/12/2022 à 10:32
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message


On en parle de call of 70 boules voir plus pour un "nouveau" jeu copié collé du dernier ?

Et de Wow avec maintenant une extension par an avec un moteur qui commence à dater ?

Ils stimulent quoi à par le porte monnaie des pigeons qui achètent ces jeux plein pot chaque année ?
le moteur de call of duty aussi est très daté... on voit encore des polygon degeulasse, de la physique aux fraise.

Mais leurs jeux (cod, wow, overwatch) tourne bien meme sur de vielle config et c'est ce que les gens aiment visiblement. Sur steam les gpu les plus populaire sont des nvidia xx60/xx50.
Bref des gpu bas de gamme pas puissant.

Je joue pas à leurs jeux, mais comme d'autres jeux auquel je ne joue pas (FIFA, BF, Far Cry...), ca se vends très bien sans que je comprenne pourquoi (jeux tres cher et qui sont des copier/coller de l'année d'avant).

On est des informaticiens ici, on est plus passionné par la techniques/ l'innovation que les gens lambda,voila pourquoi un call of tu vois direct que c'est de la merde en sachant d'avance la ou regarder (physique, IA, en analysant les shaders...)
Alors que des jeux innovant comme red faction sont pas très connu.

C'est la meme chose partous, les gens achete une marque pas forcément de la qualité.
Dans une boutique de smartphones, la populace veut du samsung, meme si xiaomi propose mieux moins cher. Ca pourraient etre pire, il pourraient prendre du Wiko...
Les néophyte en audio veulent du Bose en audio meme si on trouve mieux moins cher.
etc.
3  0 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 02/09/2022 à 15:20
Blizzard n'a absolument rien inventer sur les méthodes utilisés pour traire les joueurs de Diablo Immortal.

Ces méthode existent déjà depuis une bonne dizaines d'années, MMO coréen par exemple.

En revanche avec leur talent pour faire des trucs avec un public très large, ça touche beaucoup plus de monde, et donc ça rapporte beaucoup plus.
2  0 
Avatar de Leruas
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/09/2022 à 23:19
Le préjudice pour les joueurs, il est déjà là.
Depuis le rachat de Blizzard par Activision, ils ont virés les meilleurs employés et ils font plus que des jeux Pay2Win.
Avec le rachat par Microsoft, ça changera peut être un peu positivement.
2  0 
Avatar de Itachiaurion
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/12/2022 à 20:25
Citation Envoyé par Prox_13 Voir le message
Cela dit, depuis la mort de Satoru Iwata, on voit clairement un changement de direction de l'entreprise, qui se dirige désormais vers des marchés plus lucratifs comme le marché du téléphone mobile. J'ai également l'impression que les jeux phares sont réalisés avec moins de vigueur, et sont dans des états qui auraient été intolérables à leur sortie du temps de M. Iwata.
Si on peut décrié Nintendo pour leur politique financière de plus en plus hostiles a juste titre, leur titres principaux sont tous d'excellente qualité. Et non Pokemon (car de qui d'autre peut on parler en terme d’échec technique?) bien qu'étant une exclusivité de Nintendo n'est pas produit par eux mais par Game Freak qui se borne a rester un "petit studio" et ça se voit beaucoup quand Breath of the Wild sortit sur la console d'avant enfume les Pokemon récent techniquement. Mario, Zelda, smash reste des franchise extrêmement forte avec des jeux toujours impeccable. Il reste dommage que les derniers pokemon qui ne sont pas sous leur contrôle laisse une tache sur un bilan de jeux bien réalisé.
2  0 
Avatar de Erviewthink
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 23/12/2022 à 8:34
Dans leur plainte, les plaignants décrivent Activision Blizzard comme un rival crucial qui stimule l'innovation et la concurrence par les prix à l'échelle du secteur.


On en parle de call of 70 boules voir plus pour un "nouveau" jeu copié collé du dernier ?

Et de Wow avec maintenant une extension par an avec un moteur qui commence à dater ?

Ils stimulent quoi à par le porte monnaie des pigeons qui achètent ces jeux plein pot chaque année ?
5  3 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/12/2022 à 14:33
Citation Envoyé par Prox_13 Voir le message
On ne peut pas dire à la fois :

"Je n'améliore pas mes produits pour les rendre accessibles pour tous, afin de couvrir un large pan de marché."
et
"Mes produits sont les plus chers du marché."

Sinon ça s'appelle de l'escroquerie, et ça ne marche que parce qu'ils ne sont pas interdits de le faire. Encore une fois la loi ne protège en rien le consommateur.
bah t'es pas obligé d'acheter.
es ce qu'on condamne samsung ou apple de sortir le meme smartphone chaque année ?
es ce qu'on condamne un fabriquant de voiture de sortir une nouvelle voiture qui est la meme que celle d'avant (meme chassis/plateforme, quasi meme carroserie...), quand on te dis à la télé découvrez la "nouvelle" peugeot 308 version 2022 ?
c'est des techniques pour maintenir les prix artificiellement haut, c'est pas illégale.
2  0 
Avatar de Prox_13
Membre actif https://www.developpez.com
Le 09/12/2022 à 12:12
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Je vois pas en quoi le rachat met en difficulté les autres consoles.
J'ai déjà lu ceci dans les commentaires du site; Le rachat d'Activision par Microsoft, c'est juste la pointe émergée de l'iceberg. Il fallait vérifier l'industrie avant lorsque EA pratiquement fait un génocide des petits studios ou au courant de la dernière décennie puisqu'Activision liquide littéralement les licences qu'ils possèdent à coup de microtransactions (Diablo Immortal, WoW, Overwatch 2), depuis que le rachat était prévu. Donc quelque part, on peut se réjouir de la décision de la FTC qui vient contrecarrer le sabordage de Blizzard.
Je pense que l'excuse donnée ici est en fait un simple prétexte pour pallier à leur incompétence passée.

Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
C'est pas pire que Nintendo qui est en monopole aussi sur son marché.
Est-ce qu'on peut bien reprocher à Nintendo d'être en monopole sur un marché qu'ils ont créé ? Microsoft et Sony se sont réfugiés dans la sécurité, avec les consoles Xbox et PS qui ne sont que des PCs discounts, alors que Nintendo tente d'innover sur quelque chose de différent, avec toutes les tares qui viennent avec certes. S'ils sont les seuls a faire ceci, est-ce qu'on peut le leur reprocher ?

Cela dit, depuis la mort de Satoru Iwata, on voit clairement un changement de direction de l'entreprise, qui se dirige désormais vers des marchés plus lucratifs comme le marché du téléphone mobile. J'ai également l'impression que les jeux phares sont réalisés avec moins de vigueur, et sont dans des états qui auraient été intolérables à leur sortie du temps de M. Iwata.
1  0 
Avatar de Kayzenne
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 23/12/2022 à 10:58
Êtes-vous d'avis avec Microsoft que, l'acquisition donnerait aux joueurs davantage d'options ?

Oui et pas que, étant joueur de speed FPS et autre la licence Call Of Duty est mal gérée à tous les niveaux. De la production à la communication, Activision pêche dans tous les domaines.

Je suis un fan inconditionnel de Call Of Duty et cette licence malgré ses defauts reste pour moi un de mes jeux préférés. Cependant, au vue des choix de développement et des nouvelles politique "casual" de la licence, depuis 4 ans, je déccroche lentement pour me tourner vers des jeux à l'écoute de leur communauté.

On se souviendra de Modern Warfare 2019 qui avait connu un bad buzz monstrueux concernant des fonctionnalités qui avaient été modifiées et qui marchaient parfaitement dans les Call of Duty précédent. Entrainant son lot de bug et mécontentement. La réponse d'activision ? "C'est pas toi qui décide". On est vraiment sur ce genre de discours. Dernier petit big up au menu de Modern Warfare 2 qui à lui seul montre l'incompétance d'Activision à reprendre quelque chose qui marche. Au lieu de ça un menu imbitable, des crash répétitifs, des menu qui disparaissent / réaparraissent. Du grand n'importe quoi pour un jeu qui a bénéficié de "2 années de développement" et s'appuyant sur les bases des Call Of Duty précédent.

Sans parler des X témoignages d'employés harcelés, discriminés etc.. chez Activision / Blizzard. L'acquisition permettrait de faire peau neuve à ces maisons d'édition.

Activision / Blizzard sont toxics et mériteraient de nombreuses actions en justice pour les nombreux manques à leurs obligations en tant qu'éditeur de jeux vidéos. Microsoft ne changera peut être pas tout mais cela me laisse percevoir une lueur au bout du tunnel dans le quel est enfermée la communauté CoD depuis le début de la licence.
1  0